Sortie de crise entre la Russie et l’Ukraine

L’Ukraine et la Russie ont indiqué mardi avoir finalement trouvé un accord de principe sur la crise gazière qui les opposait, quelques minutes après l’expiration d’un ultimatum du géant gazier russe Gazprom qui menaçait de couper son approvisionnement en gaz à l’Ukraine.

Lors d’une conférence de presse commune avec M. Iouchtchenko, le président ukrainien venu spécialement pour l’occasion jusqu’au Kremlin, M. Poutine a déclaré : "Nous avons entendu que l’Ukraine allait honorer sa dette (envers Gazprom) dans les jours qui viennent. Nous nous sommes mis d’accord sur les principes de coopération, pour 2008 et pour les années à venir. Aujourd’hui ou demain, ces accords seront couchés sur papier", ajoutant : "Les propositions faites par les partenaires ukrainiens arrangent Gazprom. Nous espérons que les accords seront respectés".

Si M.Iouchtchenko a affirmé que la dette pour 2007 serait payée prochainement, les informations sur le contenu même de l’accord sont restées extrêmement floues.

L’annonce est tombée juste à 18h00 locales (15h00 GMT), heure à laquelle Gazprom avait prévu de réduire d’un quart son approvisionnement à l’Ukraine si celle-ci n’honorait pas des arriérés de dette de 1,5 milliard de dollars.

Le géant pétrolier et gazier russe Gazprom s’était dit prêt à couper ses livraisons de gaz, soit un quart du total livré actuellement à l’Ukraine par le groupe.

C'est maintenant !
Fournisseur Total direct énergie

10% de remise sur le prix de votre consommation d'électricité et de gaz !

L’Union Européenne observait la crise avec attention, environ 80% du gaz russe consommé par les pays membres de l’Union Européenne transitant par l’Ukraine.

S.B.

 

[Article paru sur le site Fenêtre sur l’Europe, sous licence Creative Commons]

Partagez l'article

 

         

Articles connexes

Souscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires