Tchernobyl : étape marquante pour l’enceinte de confinement de 30.000 t

Bouygues Construction participe avec Vinci** à un projet unique au monde ; il s’agit en effet de réaliser une enceinte de confinement au-dessus du réacteur accidenté de Tchernobyl qui permettra la sécurisation du site et le démantèlement ultérieur du réacteur.

Une structure colossale

Les deux parties de l’arche constituant l’enceinte de confinement ont été assemblées cet été. Cette opération particulièrement technique a nécessité l’alignement au millimètre près de 24 points de connexion sur les 260 mètres de large de l’enceinte, une structure colossale en acier qui pèse cinq fois la tour Eiffel (30 000 tonnes).

"Nous venons de franchir une nouvelle étape clé", a indiqué Vince Novak, directeur du département Sécurité nucléaire de la BERD (Banque européenne pour la reconstruction et le développement), qui participe au financement du projet et administre le Fonds pour le Sarcophage de Tchernobyl (Chernobyl Shelter Fund). "La construction de la structure en acier touche à sa fin. Nous sommes convaincus que l’intégralité de l’ouvrage sera achevée fin 2017, conformément au calendrier".

Les demi-arches ont été réunies au bout d’une journée. Il devient nécessaire maintenant d’ajuster et de resserrer près de 1.000 boulons afin d’assurer l’étanchéité de l’ouvrage.

Protéger l’environnement et préparer le démantèlement

L’enceinte de confinement recouvrira le réacteur n° 4 de la centrale, qui a explosé lors de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl en 1986. Haute de 110 mètres, plus haute que la statue de la Liberté et plus large que le Stade de France, cette structure vise à protéger l’environnement des émissions radioactives et à fournir l’infrastructure requise pour le démantèlement de l’enceinte et la réalisation des opérations de gestion des déchets radioactifs.

En raison de ses dimensions titanesques, l’arche métallique en acier a été construite en deux parties, désormais réunies, et sera ensuite poussée sur le sarcophage du réacteur accidenté. Les prochaines étapes consisteront notamment à installer un système de ventilation innovant en vue de prévenir la corrosion de l’enceinte pendant sa durée de vie (100 ans), finir la construction d’un bâtiment technologique, futur centre de commande, ainsi qu’à équiper l’arche de grues entièrement automatisées, d’outils de démantèlement et de systèmes auxiliaires supplémentaires.

** au sein de la coentreprise Novarka

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
40 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Nonuke

quel est le cout de cette chose? Ca nous fait combien d’euros au MWh avec ce genre d’irresponsables plaisanteries nucléaires?

Bertaga

Source :

transitio

Payée par l’Europe, pour une durée de vie de 100 ans. Donc à reconstruire tous les 100 ans ?

Jms

Et après çà je vous jure qu’il y aura encore des gros malins pour nous baratiner que l’énergie nucléaire est la plus propre et la moins polluante la moins CO. Bande de CON!

maxxxx

L’idée apparemment est de réaliser le démantèlement autant que possible “à distance” grâce à cette installation pourvue de divers ponts de levages pilotables de l’extérieur. Par ailleurs, dans 100 ans, le niveau de radioactivité (Sr et Cs) ne sera “plus que” ou “encore” de 6% du niveau des années 1990. Est-ce que ça suffirai pour permettre des interventions humaines plus faciles ? @ Jms : une grande clairevoyance émane de tes propos. On sent tout de suite que ta réflexion est profonde et documentée et que ton argumentaire n’est entaché d’aucune emprise émotionnelle.

dan1

Juste pour dire que malgré quelques indignations de circonstance, “on” oublie de dire qu’il reste 11 réacteurs RBMK en service : Chut, j’ai rien dit, continuer à militer contre Fessenheim !

Aiea

@maxxxx Je vous laisse chercher les périodes de demi-vie des principaux éléments radioactifs d’une centrale nucléaire. Sur certains composés, on parle en millions d’années, en sachant que la désintégration d’un élément lourd n’entraîne pas miraculeusement la formation d’un élément stable… Comme je suis certain que nous nous sommes bien compris, ce serait gentil d’arrêter de désinformer les gens avec des infos bidons.

Dan1

“Sur certains composés, on parle en millions d’années, en sachant que la désintégration d’un élément lourd n’entraîne pas miraculeusement la formation d’un élément stable..” Sauf que plus la demi-vie est longue, plus l’activité est faible. Cela veut dire que plus la demi-vie est longue, moins il y a de Becquerels (désintégration par seconde) et donc moins il y a de Sieverts. Ce qui est dangereux ce n’est pas la demi-vie la plus longue (comme l’uranium 238 à 4,7 milliards d’années).

maxxxx

J’ai précisé que je parlais du Strontium et du Césium puisqu’ils représentent la grande majorité de la radioactivité du site aujourd’hui. Si la valeur exacte de leur demi-vie vous intéresse, je vous en prie, wikipédia vous tends les bras… ça me suffit de savoir que c’est une trentaine d’année pour les deux. Je n’ai pas lancé le chiffre de 6% au hasard : pour faire le calcul, j’ai du brancher trois neurones… et je vous invite à faire de même !

meminick

Tout à fait d’accord pour relativiser Fessenheim qui n’est que l’arbre qui cache la forêt. les anciens se rappellent Plogoff qui fut arreté par F.Mitterand pour s’allier les bonnes graces des écolo de l’époque et qui simultanément lança le programme nucléaire conduisant à la construction de plusieurs dizaines de centrales sur le territoire Français.Le marqueur est essentiellement politique et traduit l’ambivalence du gouvernement qui illustre parfaitement le manque de volonté politique comme la toute puissance du lobby nucléaire français malgré ses échecs répétés tant au niveau industriel qu’ économique

loranger

les 2,1 milliards, c’est le sarcophage et (?) le démantellement. cool, pas cher l’énergie nucléaire 😉 !

Herve

“Remplacer” 8 réacteur en Allemagne a couté seulement 300 milliards. On ne peut pas voir ce sarcophage sans les projets touristiques qui vont autour. Pour rappel Tchernobyl est la première destination touristique d’Ukraine.

sunny

Nucléaire et tourisme “On ne peut pas voir ce sarcophage sans les projets touristiques qui vont autour. Pour rappel Tchernobyl est la première destination touristique d’Ukraine” Je sais bien que c’est du cynisme, mais quand même! Petite piqure de rappel Ce genre de tourisme, on préférerez éviter! Un accident grave et non maîtrisé à la centrale nuke de Nogent dur Seine et adios la production et l’exportation de champagne.

Reivilo

Ils vont aussi voir fondre la banquise, visiter les restes des camps de concentration ou les villes détruites comme Pompéï. Une centrale qui pète c’est finalement une aubaine pour le tourisme, et pour relancer l’économie du chanceux pays ou elle se trouve comme le rappelle fort délicatement Hervé. Il ne faudrait pas négliger non plus l’augmentation des maladies dues au stress ou aux radiations qui permettent de booster l’activité médicale, la création des zones de relogement excellente pour le BTP, la décontamination, activité pleine d’avenir, etc. Toutes cela contribue mécaniquement à l’accroissement du PIB et sans forcément valoir une bonne guerre c’est tout de même bon à prendre.

Khluny

Un accident grave et non maîtrisé à la centrale nuke de Nogent sur Seine et adios la production et l’exportation de champagne. Faux car ce champagne serait analysé ,aussitot produit,bien avant la mise en vente sur le marché des vins et ne serait mis sur le marché que lorsque les analyses auraient prouvées de manières certaines qu’il est totalement sans aucun risques. Ce principe serait appliqué de la même manière, pour tous produits agricoles,produits en “régions de Champagne” ou autres zones (ayant eu une cata nucléaire), succeptibles d’être contaminnées. Ce que vous dites est donc faux. En 1986,je me souviens que dans certains marchés de fruits et légumes dans l’Est de la France(pas dans tous),il y avait aprés la cata de tchernobyl un conteur geiger à la dispo du public(influence de l’allemagne proche) pour vérifier que les fruits et légumes(notamment champignons et autres végétaux susceptibles de cumul de radionucléides)qu’ils avaient acheté, étaient sans radio activité qui serait au dessus de la radio activité naturelle ordinaire.Et les gens vérifiaient le niveau de radiations de ce qu’ils avaient achetés et une fois surs qu’il n’y avait rien d’anormal rentaient ches eux avec leurs fruits et légumes. En cas de cata nuke,il en serait de même dans les régions concernées par les contaminations.Et le materiel de maintenant est beaucoup plus performant et moins cher qu’il y a trente ans. Donc peu d’effets sur l’économie des produits locaux,à part dans un rayon immédiat de 15 à 30 Km autour du centre de la cata,si l’enceinte de confinement n’avait pas remplis sont role. En plus,Tchernobyl n’avait même pas d’enceinte de confinement.Et celle de Fuku était faiblarde,dérisoire,à cause de l’insouciance criminelle de TEPCO. Les centrales Françaises ont des enceintes de confinement très solides,qui joueront pleinement leur role en cas de besoins sérieux. On est pas à Tchernobyl,chez les soviets cinglés de l’URSS,ni à Fukushima chez les jeanfoutres irresponsables de TEPCO. Evidemment,ça ne fait pas plaisir aux antinukes qui voudraient bien une cata nuke en France, aussi horrible et dévastatrice que possible pour enfin sortir de ce nucléaire,qu’ils détestent tant,jusqu’à la folie,même quand ils prétendent hypocritement le contraire.

Reivilo

Une enquête édifiante (probablement réalisé par des jeanfoutres de journalistes antinukes cinglés) qui éclaire un peu sur la “supériorité” et la transparence française en matière de nucléaire. Et une estimation chiffrée du CEA du “faible impact économique” d’une catastrophe nucléaire.

Khluny

La confiance aveugle,c’est surtout à la plus grossière propagande antinuke que vous la faites.Et malheureusement la plupart des médias ont depuis les années 70 été conditionnés par cette stupide et archaique propagande antinuke qui est une honte pour la classe médiatique Française.Nous avons vraiment les médias(écrits,radios,télés) les plus bêtes du monde,surtout sur la question du nucléaire.Pas de quoi être fier,mr reivilo(probablement sympathisant d’sdn).

Khluny

…de l’émission:”cash investigation” d’élise Lucet,vous avez juste choisie la pire antinucléaire de tous le service publique de france télévision comme référence. Et ça fait de très nombreuses années que cette pseudo journaliste arrivée là par un carrièrisme de copinage dans les milieux les plus bobos et ontologiquement antinucléaires de l’audiovisuel nous fait à chaque éternument dans une centrale nucléaire un reportage de la pire mauvaise foi sur “l’incident” en donnant essentiellement la parole à des “yannick roussellet” et “yannick jadot”en tous genres pendant les trois quart du temps du reportage(et dans de bonnes conditions de paroles pour ces antinukes professionnels)tandis que les responsables de centrales ont à peine droit à répondre le petit quart restant et dans de mauvaises conditions,à l’expéditive.Alors les magazines(comme cash investigation)ultra-manichéens et d’un écoeurant parti pris fait par la “lucet”;c’est juste de la bouse gluante sans l’ombre d’une trace de crédibilité.A mettre à la poubelle sur le champs et sans hésitation,juste après l’avoir regardé comme une chose des plus édifiante et consternante de la mauvaise foi et du pire parti pris,tordu et hypocrite que l’on peut faire sur le sujet à la télévision française(et après on pleure que soit disant, le lobby nucléaire controllerait tout ce qui relève de l’état et du public(état dans l’état,soi disant),qu’est ce qui faut pas entendre comme conneries).Lucet:c’est ce qui se fait de pire en matière d’intox,surtout dans le nucléaire, et en plus elle se prends pour un super Zorro(alors que c’est surtout une super zéro).Alors surtout pas Lucet, pour référence sur les sujets du nucléaire.

Reivilo

Inutile de mettre “Elise Lucet” au bûcher, elle n’est pour rien dans le reportage en lien. Le journaliste est Jean-Baptiste Renaud, l’émission “spécial investigation” a été diffusée par Canal+… Prose affligeante, bêtise insondable, vocabulaire ordurier… je pense qu’avec vos posts vous faites efficacement avancer la cause des “antinukes”. Un grand MERCI !

Sicetaitsimple

nous sommes d’accord! sur le diagnostic….

Khluny

Premièrement :Elise lucet a fait une émission totalement à charge contre le nucléaire Français et le fait aussi à chaque occasions dans ses journaux télés à chaque mini incidents dans les centrales françaises,dans les termes que j’ai décrit. Deuxièmement :l’émission “spécial investigation”du”Jean-Baptiste Renaud” qui a été diffusée par Canal+(chaine privée grotesque de bobos ultra-caricaturaux)relève exactement du même sinistre bestiaire antinucléaire médiatique primaire et professionnel que les gens de France télévisions(dont Elise Lucet,pleinement coupable de participer régulièrement à tout ce cirque médiatique au même titre que Canal+,lui aussi,c’est la même substance mentale,une belle synergie entre publique et privé,une double infiltration de ces 2 domaines,par ces imposteurs d’antinukes),Tout ce petit monde issus des formatages mentaux méprisables,des ong caricaturales de la gauche la plus bourgeoise et la plus prétentieuse,donneuse de leçon (dans d’innombrables domaines,d’ailleurs),comme greenpeace et son parti lige EELV(ou greenpeace a placé et reconverti plein des siens),voilà ce qui infiltre et pourrit l’immense majorité de l’audiovisuel publique et privé actuellement. Alors leurs reportages prétendus “objectifs” sur le nuke,c’est juste bon pour les W.C. Bêtise insondable:C’est l’expression qui va très,très bien à tous ce qui concerne de près ou de loin l’idéologie antinucléaire.La seule aptitude de ces gens là,c’est la capacité d’infiltration et de noyautage(et à long terme) de tous ce qui concerne les grands moyens médiatiques pour tromper et intoxiquer les gens.Et les avoir laisser faire impunément(et les laisser encore,de nos jours faire impunément)depuis 40 ans ces abominables intox et infiltrations institutionnelles est un véritable crime contre la liberté de penser et d’informer vraiment, que ces salauds,tant de droite que de gauche,tour à tour au pouvoir, qui prétendent défendre la démocratie continuent,en fait,de laisser faire impunément. Quand à vos,Reivilo(même à l’envers vous déshonnorez le beau prénom d’Olivier)appréciations méprisables,de membre ou sympathisant de ces mouvements et ong abjectes,vous pouvez imaginez ce que je peux en faire… Bêtise insondable,idéologie affligeante,…C’est surtout ce qui vous décrit le mieux,vous et les votres.

Comilfaux

cher Khluny vos commentaires ont l’air tout droit sorti de l’amanach vermot. l’excès dont vous faites preuve vous dessert plus qu’autre chose.Insulter des personnes n’apporte pas grand chose au débat.

Khluny

En tapant sur google: nucléaire/elise lucet On tombe facilement sur les liens d’une de ses émission à charge contre le nucléaire.Cette pseudo-journaliste(car son parti pris abjectement scandaleux lui ote le droit d’être appellée journaliste),est extremement partisane et complètement orienté antinucléaire.Elle reflette assez bien, d’ailleurs l’etat partisan antinucléaire de l’audiovisuel français,dans sa grande majorité.La dessus les antinukes ont bien réussi leur ignoble et patiente infiltration.Car l’immense majorité des émissions sur le nucléaire français sont à charge et inobjectives.L’assemblée nationale devrait demander un audit extremement sérieux sur l’inobjectivité et la partisanerie antinucléaire scandaleuse de ce petit monde écoeurant de l’audiovisuel français,totalement infiltré par les pires antinucléaires,et en toute impunité. L’excés,il est du coté de cette infiltration monstrueuse des antinucléaires dans la télé,radio et presse écrite.Mais le pire excés en ce domaine,c’est de loin(de très loin)la télévision,publique(F2,F3,arte,F5 et privée(canal+).

Devoirdereserve

@Reivilo : je ne vois pas dans la présentation où le CEA soutiendrait que le coût est “faible”. Le CEA est trop prudent pour adopter le genre de formulation que vous voulez lui faire endosser. Vous frisez le procès d’intention. @Khluny : un tout petit rappel de nettiquette. Soit vous êtes ici pour apporter de l’information nouvelle, des réflexions qui vous sont propres, et il faut que ça vaille la peine : ce que vous publiez est maintenant sur Enerzine lisible par toute l’Humanité pour l’éternité. Vous adoptez un comportement que je qualifierai de scientifique, vous privilégiez la qualité, jusque dans la typographie (espaces après la ponctuation, merci). Le doute et la modestie deviennent votre seconde nature. Soit vous êtes ici pour discuter, semer le doute chez vos adversaires et éventuellement un jour convaincre, et dans ce cas, c’est l’efficacité qui doit vous guider. Critique amicale : vous n’y êtes pas du tout. Même Sicétaitsimple et moi, qui sommes d’indécrottables pro-nucléaire, nous sommes exaspérés. Soit enfin, vous êtes ici pour polémiquer, z’êtes un troll, et vous êtes encore un cran en dessous de ce qu’il faudrait : allez y dans les couleurs criardes, écrivez en majuscules, et prenez le risque d’un ban franc et net, prenez le risque pénal de la diffamation et de l’injure publique. Matinez d’humour et de 372ème degrès. PS : sur le fond, je conchie ces mêmes “documentaires”, pour les mêmes raisons. Sauf que tout le monde s’en fout.

Reivilo

Aucun procès d’intention envers le CEA, le lien donné est au contraire un élément de réponse objectif aux allégations fantaisistes de M Khluny sur le “faible impact” d’une cata dans l’économie locale.

Devoirdereserve

OK, votre phrase était juste mal tournée. Bon, ben, au vu de l’étude CEA (qui est neutre, objective et assez détaillée, vous en avez convenu), j’ai envie d’émettre mon opinion personnelle : vu que le principal poste de dépense, c’est la facture pétrolière consécutive à la catastrophe nucléaire (30 G€/an récurrent), et que le coût de la rémédiation, indemnisation, c’est 3 années de cette sur-facture, le coût me semble finalement acceptable. Si les réacteurs durent 60 ans (pure hypothèse), en monnaie constante, à coût du pétrole fixe, s’ils économisent 30 G€/an, et si le coût d’un démantèlement/assainissement/indemnisation d’accident c’est 100 G€ (max), en 3 ans, on “amortit” l’accident. Je ne dis pas qu’on peut se permettre un accident tous les 3 ans ! Mais sur la durée de vie d’un parc, c’est “peanuts”. C’est abject, cynique, on peut le qualifier comme on veut. Mais on commence à avoir des éléments pour faire vraiment un métier d’assureur, et cesser de dire que cette industrie est une exception, que le risque ne peut pas être calculé etc. Et enfin, le mettre en balance avec les autres risques. Aucune industrie n’est développée par plaisir, ou avec joie. Les individus font peut-être du pognon, en vivent. Mais les organisations qui les conduisent sont froides, calculatrices, et sans état d’âme. EDF existait avant le nucléaire, et existera encore après. Pareil pour AXA et les banques, Lloyd’s et SwissRe. Alors, on devient rationnels, on développe nucléaire et EnR en complémentarité à coût réduit ? Ou on continue de se faire peur et d’être inefficaces ?

Deronceveaux

PS : sur le fond, je conchie ces mêmes “documentaires”, pour les mêmes raisons. Sauf que tout le monde s’en fout. Vous aussi avez remarqué l’orientation pour le moins inobjective de “l’information” télévisuelle sur le nucléaire. Et sans doute aussi,qu’à chaque petit incident dans une centrale nucléaire, la manière dont est traité l’information à la télévision, ressemble à la recette du paté de cheval à l’allouette: Un cheval d’explications par greenpeace et une alouette d’explication par un responsable de la centrale nucléaire. Alors je pose la question : Est-ce vraiment comme ça que l’on doit informer les gens sur les questions relatives au nucléaire dans une authentique démocratie ? Et,est-il normal,dans une authentique démocratie, que tout le monde s’en foute ? pour reprendre votre expression.

sunny

“Alors, on devient rationnels, on développe nucléaire et EnR en complémentarité à coût réduit ? Ou on continue de se faire peur et d’être inefficaces ?” On croirait entendre une compagne de communication de la SFEN post Fukushima:-) Sans rire, après avoir saccager l’industrie française des ENR, priver ces entreprises de profiter de la croissance mondiale des ENR (400 GW d’éoliens installés en 15 ans dans le monde, 200 GW de solaire) pour proteger sa chasse gardée en France. On parle aujourd’hui de financer la transition énergétique à hauteur de 100 milliards d’euros par an dans les pays en développement (avec du nucléaire peut-être, pffffffff…….) Balancer cette phrase, alors que le lobby nucléaire est en train d’achever (pardon, finir de piétiner) l’industrie française du solaire thermique (industrie pourtant exportatrice en Europe)? Je m’explique. Sur la réglementation thermique 2012, vous avez fait très fort. Placer du chauffe-eau thermodynamique (pas cher, peu efficace, made in China) en remplacement de l’obligation d’installer des énergies renouvelales dans les logements neufs (qui était pourtant le principe novateur de la RT 2012). Pour info, les CET ne sont même pas considérés comme une technologie produisant une énergie renouvelable par l’Union européenne en raison de COP trop faibles. Pour cause les mesures in situ sont catastrophiques. Voir slide 8 de la présentation de l’ADEME (COP réel inférieur à 1 dans la plupart des cas). La conclusion de l’ADEME est plus politiquement correct ……., on se demande pourquoi …

Bachoubouzouc

Donc si je résume votre commentaire, vous reprochez au nucléaire d’empêcher l’industrie ENR d’exporter… en influençant les politiques pour qu’ils suppriment les subventions en France. Mais en quoi ne plus obliger les consommateurs français à acheter des ENR empêche ces entreprises d’exporter à l’étranger ??? Et concernant le CET, comme vous l’avez dit il est pas cher. Pourquoi payer plus cher pour du solaire thermique alors que l’électricité consommée par ces chauffe-eau est déjà quasi totalement décarbonnée ?? Pourquoi payer plus cher pour un bénéfice écologique nul ?? Ne faudrait-il pas plutôt consacrer cet argent à remplacer les dernières chaudières au fuel ? Et celles au gaz ?

sunny

Je reproche à l’Etat nucléaire d’avoir entraver le developpement de l’industrie ENR française depuis 15 ans alors que nous étions extrêmement bien positionné (Jeumont, Vergnet, Photowatt, ….). Je reproche à nos chers stratèges X Mines d’avoir tout misé sur le nuke, pour le résultat qu’on connaît. “Mais en quoi ne plus obliger les consommateurs français à acheter des ENR empêche ces entreprises d’exporter à l’étranger ???” Vous savez très bien que pour gagner des parts de marché à l’international pour des technologies prometteuses, il est nécessaire pour un industriel de pouvoir s’appuyer dans un premier temps sur son marché national et les subventions qui vont avec. ex: La prime de 10 000 euros pour les véhicules électriques, c’est un investissement du contribuable français pour financer notre industrie et gagner dans un second temps des parts de marché à l’étranger (la Chine, l’Inde, …..). Pareil, pour le financement du stockage de grande puissance. L’idée c’est avant tout de viser à terme le marché international et bénéficier de la transition énergétique mondiale. Avec le nuke, on a eu tout faux. Bizarrement, on a été le seul pays à mettre nos oeufs dans le même panier. Il aurait été plus intelligent de diversifier (Mon principal reproche) Remarquer c’est ce que voulez faire AREVA en 2003 avec le fabricant offshore Bonus avant le véto de Francis Mer (X mines, toujours). Le CET installé par des ploucs du bâtiment (lotisseurs compris) qui ne cherchent qu’à faire du pognon est une arnaque et c’est la majorité des cas (pour le plus grand bonheur des marchants d’électricité). Il est pas cher mais consomme plus qu’un cumulus électrique. Une PAC, une chaudière bois, ou un SSC c’est un peu plus cher à l’achat mais c’est efficace. Bon la RT 2012 fait quand même une part belle à l’isolation, on a pas tout perdu. Le bénéfice écologique nule du nuke. Je passe…… Le gaz et l’hydrogène. Si dans la prochaine décennie, on pouvait en produire en grande quantité avec des ENR (biogas et par électrolyse). Avec une belle taxe carbone! Pour le coup, le réseau existe déjà.

Bachoubouzouc

“Je reproche à nos chers stratèges X Mines d’avoir tout misé sur le nuke (en R&D, en recherche, CEA et autres) pour le résultat qu’on connaît.” Oui, une électricité disponible, peu chère et quasi décarbonnée. L’échec, quoi. “Le bénéfice écologique nule du nuke. Je passe……” Parce que vous ne voulez pas en parlez : Un bilan carbone minime (6,6 fois inférieur à celui du PV produit en Europe, 20 fois plus faible que celui du PV produit en Chine), une pollution thermique minime et localisée, une pollution visuelle localisée, des rejets liquides et gazeux suffisamment minimes pour que les antinucs ne prennent pas la peine d’en parler, et des dechets radioactifs dangereux mais en faible volume et confinés. A l’inverse, le mix allemand c’est des rejets (CO2, poussières, radio-éléments) à l’atmosphère monstrueux (300Mt/an), pour un prix lui aussi monstrueux, et qui au final soutient plus les industries russes (gaz) et chinoises (PV) qu’européennes !

Dan1

A sunny “Le bénéfice écologique nule du nuke. Je passe……” Suffit de le dire pour pas le croire. Vous voulez convaincre qui avec des assertions de ce genre. Encore une fois, il n’y a pas de bisounours sur Enerzine, pas besoin de gaspiller de l’énergie avec des pseudos arguments à deux balles. Avec 12 000 TWh déjà produits sans émission directe de CO2, le parc nucléaire 2G français a évité l’émission d’environ 12 milliards de tonnes de CO2 d’une solution charbon qui était à l’époque l’alternative. A terme c’est 24 milliards de tonnes d’émissions directes évitées à mettre au crédit du nucléaire. De l’autre côté du Rhin dans le même temps à une moyenne de plus de 300 millions de tonnes par an, c’est 1 milliards de tonnes de C02 électrogène tous les 3 ans aujourd’hui et pour encore des années… c’est écologiquement NUL ! Mais YAPA d’écolos YA des antinucléaires !

sunny

“Impact écologique nul du nuke” Circulez les bisounours il n’y a rien à voir!

dan1

A sunny Et non pas la peine d’attaquer sous cet angle, en me faisant dire ce que je n’ai pas dit. Non, je n’ai pas dit que le nucléaire avait un impact écologique nul, et non ! Il pourrait même être positif, mais c’est une autre histoire. J’ai juste affirmé que le bilan était positif pour la France du point de vue du carbone. Il faut apprendre à lire.

Herve

Je précise que je n’ai pas voulu dire que je souhaitais un accident nuke en Champagne pour favoriser le tourisme, j’ai juste précisé que Tchernobyl est devenu le principal site touristique d’Ukraine. Le nouveau sarcophage a un lien avec ça. Quant au lien sur les gosses contaminés, ça va bien, mais pourquoi les gosses de Ramsar, Garaparri… qui sont bien plus exposés ne sont pas pris en charge par de telles associations? Il est toujours curieux de la déferlente de com des antinuke sur la radioactivité artificielle et l’abscence totale sur la radioactivité naturelle qui touche infiniment plus de monde… Surtout lorsque on utilise leur si chère RLSS….

meminick

l’avantage du nucléaire et de ses accidents est qu’il serait possible de recycler la radioactivité pour permettre la conservation des aliments. procédé existant mais encore à développer, je verrai d’un bon oeil que nos chercheurs du CEA s’intéressent à la question.

lr83

Non, le véritable avantage du nucléaire, c’est qu’en cas d’accident cela donne du travail à plein de gens (dont nos leaders comme Bouygues, on comprend d’ailleurs au passage pourquoi ils sont pro-nuke !). C’est effectivement un point très positif par rapport aux EnR !

Dan1

Sauf que côté béton l’éolien est nettement plus rentable que le nucléaire à production annuelle égale : Et n’oublions pas que les professionnels du béton sont très content de leur client éolien : “Ce 23 octobre, le 28e Concrete Day, l’événement annuel du secteur du béton et du ciment, était organisé par le Groupement Belge du Béton. Le Belgian Concrete Excellence Award a été décerné pour la première fois. Avec cette récompense, le Groupement Belge du Béton veut rendre hommage à une personne, une société, un établissement ou une organisation qui a apporté une contribution exceptionnelle au développement du béton ou au secteur du béton. Parmi les trois projets sélectionnés, C-Power a remporté l’Award grâce à la construction des fondations lourdes du parc d’éoliennes offshore au Thorntonbank, à Ostende. La récompense, une sculpture en béton réalisée par Alexander Ketele, a été remise au vainqueur.” Vous parliez de béton, là c’est du “concrete” ! Vous voyez que les ENR ont un effet très positif sur le secteur du béton.

lr83

En plus, comme il ne sera pas irradié, il sera recyclable. Merci Dan1 pour cette bonne nouvelle.

Proconcret

Nucléaire ou ENR(éoliennes): Le béton est toujours gagnant !

40
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime