Territoires “Zéro déchet, Zéro gaspillage”

A l’occasion du séminaire de travail des territoires « Zéro déchet, Zéro gaspillage », Ségolène Royal a annoncé qu’un soutien sera apporté aux collectivités qui engageront une démarche pour remplacer l’utilisation des sacs plastiques à usage unique.

La Ministre de l’écologie a annoncé un soutien de 30.000 euros à tous territoires « Zéro déchet, zéro gaspillage » qui proposeront des solutions innovantes et originales, en anticipant l’interdiction des sacs plastique à usage unique du 1er juillet.

Pour encourager de telles démarches, il sera proposé aux territoires « Zéro déchet, Zéro gaspillage », dont les projets seront les plus ambitieux, une nouvelle formule globale de soutien financier via des Contrats d’Objectifs Déchets et Economie Circulaire par l’ADEME.

Ces nouveaux contrats sont adaptés aux spécificités des territoires où les objectifs sont définis, au préalable, avec la collectivité porteuse du projet. Ainsi, les spécificités locales sont prises en compte. Et où le soutien financier prendra la forme d’une aide forfaitaire et d’un complément en fonction de la réalisation des objectifs.
 
Le montant de l’aide pourra atteindre 450.000 euros sur trois ans.

La déclinaison des objectifs est cohérente avec les dispositions du volet « économie circulaire » de la loi transition énergétique dont les décrets d’application sont publiés ou en cours d’examen au Conseil d’Etat.

153 territoires « Zéro déchet, Zéro gaspillage » ont été désignés lauréats lors des appels à projets successifs fin 2014, puis fin 2015. L’appel à projets des territoires « Zéro déchet, Zéro gaspillage » avait pour objectif d’accompagner des collectivités volontaires dans une démarche exemplaire et participative de promotion de l’économie circulaire, via la mobilisation de l’ensemble des acteurs locaux autour des objectifs suivants :

– ne pas gaspiller ;
– limiter au maximum la production de déchets ;
– réemployer localement ;
– valoriser au mieux en respectant la hiérarchie des modes de traitement les déchets qui n’ont pu être évités ;
– recycler tout ce qui est recyclable et limiter au maximum l’élimination ;
– s’engager dans des démarches d’économie circulaire.

 

>>> Découvrez les 153 lauréats : ici (.pdf)

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Papijo

Ne vous étonnez pas, c’est de la logique écolo ! Si j’évite de gaspiller, logiquement je devrais m’enrichir, et donc j’ai moins besoin de subventions (et si je pousse un peu la logique, je devrais même payer quelques impôts supplémentaires sur les bénéfices réalisés !) . L’objectif premier de cette initiative est soit disant: ” – ne pas gaspiller” … et on commence par gaspiller l’argent des français (qui en ont plein les poches, c’est bien connu … ) pour faire plaisir à quelques élus écolos amis … Qu’on nous explique pourqui les seules collectivités écolos ont droit à une subvention liée à l’interdiction des sacs plastiques, alors que dans 5 mois cette mesure sera applicable à toute la France. Que l’on donne une subvention à des gens ou des collectivités dans le besoin … je comprends. Par contre là, il s’agit clairement d’amadouer des électeurs “amis” pour qu’ils continuent à voter dans la bonne direction !

Verdarie

Voir plus loin que le bout de son nez. Fabriquer pour ensuite jeter sans se préoccuper de ses déchets c’est ce qu’on appelle de l’irresponsabilité . Puisque ce qu’on jette sans valoriser, c’est une partie de la matière et du travail de conception qui est perdu. C’est aussi une pollution visuelle et parfois dangereuse. Imaginons l’enfer d’une société ou chacun pourrait jeter ses déchets ou bon lui semble ? Encourager à moins jeter c’est donc faire des économies puisqu’à un moment il faudra se préoccuper de ce qu’on a jetté. Et ce sera d’autant plus cher, qu’il sera difficile de le faire ? Donner de la valeur aux déchets, en organisant au départ le recyclage, c’est la façon la plus efficace de lutter contre la pollution diffuse, qui coûte bien plus chère lorsqu’elle n’est pas organisée. La richesse c’est aussi le bien être. Le bonheur de pouvoir se promener dans une rue sans odeurs désagréables, de pouvoir se rafraichir dans une rivière ou à la mer sans risque,de pouvoir flaner dans une forêt sans sacs plastic ou déchets divers.

2
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime