Toit en verre, une brillante source de chaleur ?

Soltech Energy a mis au point un nouveau type de capteurs solaires – il permet à un toit en verre de convertir l’énergie solaire en chaleur.

Le concept de "chaudière en verre" a été lancé par les inventeurs Arne Moberg et Peter Kjaersboe, titulaires d’un doctorat de l’Ecole royale polytechnique (KTH), qui voulaient utiliser l’énergie solaire de façon élégante.

A l’aide de simples tuiles de verre, le toit d’une maison peut se transformer en un immense capteur solaire ayant un poids similaire à un toit normal. Sous les tuiles, ni tube, ni eau, seulement un capteur solaire noir fait d’un matériau solide et pratiquement inusable qui sert à absorber l’énergie solaire afin de réchauffer l’air du canal situé entre les tuiles et l’absorbeur. L’air chaud monte et est dirigé vers le plafond, entretenant ainsi une convection naturelle. Il peut ensuite être utilisé soit directement pour le chauffage de l’habitation, soit pour chauffer un caloporteur utile dans le fonctionnement d’un chauffe-eau solaire lié au système de chauffage de la maison. Ce système prévoit de générer entre 300 et 500 kWh par mètre carré par an. Le prix au mètre carré est d’environ 200 Euros auquel il faut ajouter le prix de l’installation.

Toit en verre, une brillante source de chaleur ?

Jusqu’à présent, seule une dizaine de maisons ont expérimenté ce toit en verre. Cependant, l’entreprise Soltech Energy s’implante en Espagne, un eldorado pour le marché de l’énergie solaire !

 Toit en verre, une brillante source de chaleur ?

Toit en verre, une brillante source de chaleur ?

BE Suède numéro 6 (27/07/2009) – Ambassade de France en Suède / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/60113.htm

         

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
12 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
trimtab

Voilà encore une idée simple de ‘bon sens’ appliquant au toiture le principle du ‘mur trombe’ (.   Comme souvent on se dit ‘pourquoi on avait pas penser plus tôt’ (ceci dit, Amory Lovis du Rocky Mountain Institute utilise un pièce avec toit de verre comme local ‘seche linge’ !) car le principle est tellement simple !   Et ici en Bretagne, avec ses toitures en ardoises qui en plein soleil ‘se chauffent’ à des températures non négligable ! (capable de cuire un oeuf sur le plat lentement ?) S’il y avait un vide d’air juste derrière, ceci sera chauffé à la même manière (bien que plus modestement ) qu’avec des ‘tuiles en verre’ de ce projet.   On modifiant la mise en oeuvre de l’ensemble toiture ardoise habituelle pour créer le vide juste sous les ardoises, ou en y mettant un reseau de tuyaux d’air, nous aurons un ‘concept’ ‘hot roof’ en utilisant EXACTEMENT les mêmes materiaux qu’actuellement.   Avis aux ‘bricoleurs couvreurs Bretons avertis’ car l’idée n’est couvert pas aucun brevet (à ma connaissance) et la ‘marque’ ‘hot roof’ n’est pas déposé !   trimtab

maxxxx

Autant appeler ça “toenn tomm” plutôt que “hot roof” 😉

fredhu

… on ne fait parfois qu’adapter au goût local. Des tuiles en verre, pour que cela ressemble le plus possible à des tuiles terre cuite ou béton “traditionnelles”. Si cela peut faire admettre plus facilement ce principe … tellement évident, tant mieux ! Mais pour “donner à César etc …”, OM Solar au Japon a mis au point un concept bein similaire dans le principe depuis des années ! Voir (en anglais, mais en japonais également pour ceux qui se sentent plus confortable avec les idéogrammes 😉 Pour les non-anlophones, les schémas sont trés clairs et évidents. Allez-y, nàyez pas peur !

js

avec OM solar ils pratiquent ça depuis des années, leur conception allant jusqu’a l’ensemble de la maison des vmc forçant l’air chaud à descendre jusqu’au sous sol prevu pour une certaine inertie thermique qui il faut bien le dire n’est pas le point fort de l’air réchauffé

Bbolton

Je ne vois pas la valeur ajoutée par rapport à de vrais panneaux solaires, qui je pense auront un bien meilleur rendement, et j’ai de plus du mal à comprendre : où met-on l’isolant du toit ? En dessous de tout ça ? Ca fait pas un peu trop épais ??

fredhu

Rendement ? Parlez-vous de rendement électrique ou énergétique ? Premier cas: vous avez raison, ces “toits chauffants” ne produisent pas un seul électron … Rien pour les convecteurs ! Deuxième cas: oui et non … Ici, on chauffe de l’air. Il s’agit d’une serre, mais “posée sur le toit”. C’est le toit tout entier qui est capteur de chaleur. L’avantage (à mes yeux, et pour le systeème OM Solar) est que cette solution est totalement intégrée (pas de rajout de panneaux), toute la surface est utilisée, pas de fuite ou de gel de liquide à craindre, on fait “travailler” de l’air, ventilation assurée, il s’agit d’une “vrai” climatisation (hiver ET été), réellement économique selon les résutats OM Solar qui à contruit plusieur dizaine de milleir de maison au Japon (pas d’export, hélas, à part un lotissement eh Hongrie). Inconvénients (y’en a TOUJOURS !): applicable à une maison neuve uniquement, car l’ensemble du systeme doit être prévu pour utiliser cette chaleur (pas bricolage sur demeure 18ème !), changement radical de la vision que la majorité des européens ont de leurs maisons (ce n’est plus une boite avec kek convecteurs ou un “vrai” chauffage central, mais un “système” cohérent …) Isolation ? Dessous la lame d’air et la surface du toit (voir le site OM Solar !). Trop épais  ? Je vais débuter la construction d’une maison passive, et j’aurai 45 cm d’isolation en toiture. Où est le problème ?… Z’avez peur que les toits ne montent trop haut et que les anges s’y emmellent les pieds ? 😉

fredhu

Je suis sûr que vous le savez, mais pour ceux qui ne savent pas … Un toit d’ardoise bien noir absorbera bien la chaleur … sous le cagna. Pour profiter du petit plus des jours couverts: la serre, verre/air/surface noire, et ce concept l’utilise. Maintenant, vous avez raison, on peut bien sûr utiliser ce magnifique matériau local qu’est l’ardoise, ne pas modifier l’aspect extérieur des maisons et profiter d’une énergie totalement gratuite en complément, quitte à perdre kek % (horreur de l’ingénieur !…) Philosophie: ce qu’on peut gagner sans se faire chier, prenons-le (solaire, isolation, etc …), en sachant que ces solutions ne remplaceront pas les “énergies traditionnelles” (pas d’ici longtemps …) Complément, pas remplacement.

trimtab

En effet, la simplicité et le ‘bon sens’ d’une approche ‘solaire passive’ pour: “profiter d’une énergie totalement gratuite en complément, quitte à perdre kek % de “rendement” (horreur de l’ingénieur !…) C’EST TOUJOURS CA DE PRIS !!” “Philosophie: ce qu’on peut gagner sans se faire chier, prenons-le (solaire, isolation, etc …)”   Car il est trop souvent décevant de voir une absence parfois quasi totale de bon sens dans la conception même de nouveaux batiments (ou lors de modifications ou extensions) pour en profiter au mieux des apports solaires passives ‘simples’.   On voit souvent des maisons bien qu’orientées au sud avec vitrages appropriées,  (et construitt en parpaing, fenetres PVC !) avec des sols en bois ou de couleur très claires (peu efficace en tant de ‘masse thermique’) souvent donnant sur de vastes pièces, sans le moindre de masse intermédiaire pour ‘pomper’ et ‘stocker’ cette énergie gratuite et en plus avec des mur tout blance (c’est peut etre clair, mais thermiquement assez nul !)   Pourtant (même en travaux d’extension) et “sans se faire (trop) chier” avec un peu d’imagination, quelque choix ‘astucieuses’ des matériaux et de bon sens en peut faire des choses ‘biens’.   Exemple notre extension sud, selon le principe évoqué par fredhu ‘la serre, verre/air/surface noire’ (sur une vielle (et petit) maison en pierre Breton qui n’avez auparavent AUCUNE ouverture au sud ! – sauf velux dans pieces en haut), Donc voilà les charactéristiques (simples ?) de base: Vitrage double sud haute performance (chassis bois massive chêne – pas de ponts thermiques) Dalle beton épaisse (40 cms) – masse thermique Ancien mur exterieur pierre (maintenat interieur) en face des vitres à 2metres – masse thermique. Sol carrelage imitation latte de bois – ton moyen – masse thermique Facade exterieur – parement briques – masse thermique (sur mur béton cellulaire – bon performance en isolation et  ‘retention’ thermique et absence de ponts thermiques par ‘joints minces’) Revetement autres murs intérieurs – parement brique aussi. Isolation toiture – laine de chanvre.   Le resultat pendant des périodes ensoleillé (mais souvent frais dehors !) en pleine hiver : En milieu de journée du 17°/18° dans la pièce, absence de refroidissement rapide la nuit, et un ‘réliquat’ de 14°/15° ambiant le lendemain matin. A noter aussi en pleine été (testé toute vitres fermés !), absence de ‘surchauffe’ (22° max enregistré !) due au masses thermiques divers (et ‘casuqettes’ en haut des vitres) absorbant le trop plein pour garder une temperature comfortable pour le lendemain matin.   Comme dit fredhu, ‘c’est toujours ça de gagner’.   En apportant ce type approche simple et ‘passive’ a chacun de ses soucis énergetiques, on gagne chaque fois ‘un peu’.   Ce n’est qu’après qu’il faut commencer a regarder l’addition d’autres ‘technologies’ energetiques plus complexes (et couteuses ?) pour apporter ce qu’il ne peut pas etre obtenu ‘gratuitement’ et/ou avec des modifications simples.   Dans notre cas, le chauffe eau solaire est installé depuis 5 ans, le PV en projet, et un poele bois à rendement ‘moderne’ en cours d’installation en remplacement de notre ancienne cheminée de 25 ans d’age. Quelques améliorations ici et là en isolation, quelques efforts de ‘discipline énergétique’ (machine à laver de nuit, lampes basse conso, pas de vielle télé etc).   Resultats global des courses (constatées et/ou éspères): baisse conso EDF sur 10 ans de 7000 kwh à 4000 kwh (et baisse facture de 700€ à 400 €). Baisse de conso bois ésperé de 30%.   Donc, lentement mais surement sur presque 20 ans, une maison qui n’avait rien d’un ‘ecohabitat’ marque quelques points ‘trimtab’ dans un raisonnement énergetique durable et qualité de vie.     Et je n’ai pas l’impression ne n’avoir ‘fait chier’, et c’est toujours ça de gagner !     trimtab         

richelieu

je me posais la question d’un capteur facile à mettre en oeuvre … c’est bon j’ai trouvé faite une recherche sur google avec stockage inter-saisonnier vous vous ferais une petite idée de ce que l’on peut arriver à faire avec ce genre de chose (stocker l’été pour avoir chaud l’hiver 😉 )

dehp

OK mais comment on fait l’été pour ne pas étouffer ? Une grosse couche d’isolant ?

Stephsea

On réinvente l’eau chaude tout les jours ici… Et à chaque fois on rajoute un zéro à la facture. Très fort! 200€/m² de tuile + capteur, en fourniture seule, c’est délirant ! ET que c’est moche! A ce prix, mieux vaut une toiture verrière, au moins on voit le ciel et même le paysage, et le rendement est encore meilleur. C’est aussi moins prétentieux…

Bug

A 200€ le m² omg quoi… sinon idée interessante.

12
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime