Total exprime son intérêt pour le nucléaire !

Christophe de Margerie, le successeur désigné de Thierry Desmaret exprime son intérêt pour l’énergie nucléaire.

Dans une interview au Financial Times, il estime que le nucléaire reste une source d’énergie alternative face aux difficultés croissantes rencontrées par les compagnies pétrolières pour extraire les hydrocarbures.

"Etant dans le secteur énergétique, (…), nous devrons certainement un jour ou l’autre participer à cette aventure (nucléaire)", a déclaré Christophe de Margerie qui va devenir ce mois-ci directeur général du groupe.

Thierry Desmarest, passera officiellement le témoin à Christophe de Margerie le 14 février prochain, à l’occasion de la présentation des comptes 2006.

 

      

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Christophe1007

Total est une grosse multinationale avec des champs de pétrole partout. Beaucoup de pays producteurs, donc actuellement à l’aise financièrement, cherchent à se parer pour l’après-pétrole. Pouquoi pas un troc: pétrole contre nucléaire civil.

geocari

C’est exactement le contraire! avec les bénéfices que leur rapportent actuellement le pétrole (coût d’extraction ~ 25$/barril, coût de vente = 60$, faites le calcul du bénéfice!), les compagnies peuvent dégager les bénéfices pour investir dans le nucléaire et réduire les énormes participations qui leurs seront imposées relatives aux émissions de CO2.

Dongtrieu

La presse nous annonce que Total,champion français du pétrole, envisagerait d’investir dans l’industrie nucléaire, en particulier dans les mines d’uranium. Cela ressort des derniéres déclarations au Financial Times de C.de Margerie, promis à devenir le 14 février patron de la première société française malgré quelques inculpations qui auraient valu la démission de n’importe quel ministre, de droite comme de gauche. A croire que les fameuses règles dites de “gouvernance” sont beaucoup plus laxistes dans l’industrie que dans l’administration. M.de Margerie, soit a la mémoire courte (ce dont on peut douter) , soit est d’un parfait cynisme. Dans les années 70/80 Total fut un acteur important sur le marché de l’uranium par l’intermédiaire de Minatome, société détenue à parité avec Péchiney puis rachetée entièrement par Total et renommée Total Compagnie Minière. Cette entreprise intervint tant en France (Limousin, Aveyron) qu’au Canada, en Australie, aux Etats-Unis et en Namibie malgré l’embargo de l’ONU sur le commerce de l’uranium en provenance de cette région. L’histoire de Minatome est bien résumée dans le document australien repris sur le site : S.Tchuruk lorsqu’il était PDG de Total revendit toute la division uranium à la Cogema qui par la suite devint Areva (dans une publicité récente sur uranium/électricité une infographie d’Areva mentionne le gisement d’uranium de MacLean au Canada, qu’elle avait acquis de Total). Pourquoi vouloir revenir dans une activité dont on s’était discrètement débarrassé? (dans le même temps Areva annonce de gros investissements dans l’éolien!) La réponse est très simple. Alors que le prix du baril de pétrole brut est passé de 28 $ en 2003 à 56 $ début 2007, le prix de la livre de “yellow cake” d’uranium est passé sur la même période de 10 à 70$, rendant à nouveau très rentables de nombreuses mines d’uranium (mais toutes les mines françaises ont été fermées par Areva de façon pratiquement irréversible). CQFD. Nous sommes bien loin de “la responsabilité vis à vis des consommateurs” dont C.de Margerie parle dans son interview au Financial Times.

Floyd

J’espère que Total sera plus sérieux dans l’exploitation d’une centrale nuclaire que dans le transport de son brut !!! EdF ont peut être des avantages mais ils sont très professionel et mondialement reconnu pour l’exploitation de leurs réacteurs.

4
0
Laissez un commentairex