Tour d’horizon des aides et financements pour vos travaux de rénovation énergétique

Que ce soit une volonté de changer de chaudière, d’isoler son logement ou de réduire simplement sa facture de chauffage, il est possible de bénéficier de multiples aides pour financer les travaux de rénovation énergétique de son logement. Voici donc un tour d’horizon des principales aides et financements disponibles actuellement.

La prime Coup de pouce économie d’énergie  (aides)

Tous les ménages peuvent bénéficier de ces primes. Les ménages les plus modestes bénéficieront de primes plus importantes. L’objectif de ce dispositif est de permettre aux ménages en situation de précarité énergétique de bénéficier d’aides supplémentaires. Le montant des primes dépend du niveau de ressources des ménages. On distingue le Coup de pouce « Chauffage » et le Coup de pouce « Isolation« .

Les primes sont versées, dans le cadre du dispositif des certificats d’économies d’énergie, par les signataires des chartes « Coup de pouce Chauffage » et/ou « Coup de pouce Isolation ». Il s’agit principalement de fournisseurs d’énergie et d’entreprises signataires des chartes. Les travaux doivent respecter des exigences de performance minimales et être réalisés par des professionnels reconnus garants de l’environnement (RGE).

Pour en bénéficier, il faut être propriétaire ou locataire, le logement concerné peut être une résidence principale ou secondaire et doit être achevé depuis plus de 2 ans. Les primes sont cumulables avec MaPrimeRénov’ et l’éco-prêt à taux zéro.

MaPrimeRénov’ (aides)

L’aide au financement des travaux de rénovation énergétique MaPrimeRenov’ qui vise à réduire la consommation d’énergie de l’habitat a évolué au 1er janvier 2022.

Désormais, tous les propriétaires (occupants, copropriétaires ou bailleurs) peuvent profiter de ce dispositif sans conditions de ressources. Le montant de la prime est calculé en fonction des revenus et de la nature des dépenses engagés dans la résidence principale.

La prime est versée par l’Anah (l’Agence nationale de l’habitat) en 1 fois dans les 4 mois maximum. Enfin, la prime est cumulable avec certaines aides existantes comme les Certificats d’économies d’énergie (CEE), les aides d’action logement et les aides financières des collectivités locales.

Les autres modalités qui changent sont les suivantes :

  • Les logements doivent être construits depuis plus de 15 ans, et occupés au moins 8 mois par an ;
  • Il est encore possible de demander une prime pour remplacer une chaudière au fioul dans un logement de plus de 2 ans à condition que ces demandes soient accompagnées d’une dépose de cuve à fioul, pouvant elle aussi être financée ;
  • Le propriétaire s’engage à occuper son logement à titre de résidence principale dans un délai d’1 an à compter de la demande de solde de la prime ;
  • Le délai de réalisation des travaux est porté à 2 ans ;
  • Le délai de réalisation des travaux est augmenté à un an en cas d’avance ;
  • Seuls les ménages peuvent demander et percevoir une avance ;

Chèque énergie (aides)

Le chèque énergie est versé chaque année à 5,8 millions de ménages modestes afin de les aider à payer leur facture d’énergie (électricité, gaz, fioul, bois…), ou également certains travaux d’économies d’énergie dans leur logement. En décembre 2021, pour faire face à la hausse des prix de l’énergie, les bénéficiaires ont reçu un chèque supplémentaire d’une valeur de 100 €.

Les autres caractéristiques sont les suivantes :

  • Le chèque est nominatif, c’est-à-dire que le nom du bénéficiaire est clairement inscrit sur le chèque ;
  • Le chèque énergie est destiné aux personnes possédant des ressources modestes. Le montant est calculé en fonction du revenu fiscal de référence (RFR) ;
  • En cas d’éligibilité, le chèque énergie est transmis automatiquement par courrier début avril ;
  • En 2022, son montant peut varier entre 48 € et 277 € par an ;
  • Les chèques énergie « 2022 » pourront être utilisés jusqu’au 31 mars 2023. 

TVA à 5,5 % pour les travaux d’amélioration de la qualité énergétique (aides)

Pour un logement achevé depuis plus de 2 ans, certains travaux de rénovation peuvent bénéficier d’une TVA à taux réduit à 5,5 % à la place de 10% généralement appliqué. Attention, le taux réduit de TVA ne s’applique pas pour des travaux qui remettent à l’état neuf.

Ce taux réduit s’applique également à des travaux qui sont liés à la réalisation de travaux de rénovation énergétique. Par exemple, c’est le cas pour les travaux de plomberie, d’électricité, de peinture à la suite de travaux d’isolation des murs par l’intérieur.

A noter que les chaudières à gaz ou au fioul à très haute performance énergétique ont le droit de supporter un taux de TVA réduit à 5,5 %.

Éco-prêt à taux zéro (Financements)

L’avantage de l’éco-PTZ est de permettre l’octroi d’une avance de trésorerie, sans intérêt, afin de financer la rénovation énergétique de votre logement. Ainsi, pour les offres de prêt émises à compter du 1er janvier 2022, le montant de l’éco-PTZ est fixé entre 7.000 € et 50.000 € selon les travaux à financer.

L’éco-PTZ est accessible sans condition de ressources pour financer des travaux d’amélioration de la performance énergétique. Toutefois, un seul éco-prêt à taux zéro peut être accordé par logement.

Enfin, la durée du remboursement ne peut pas dépasser 15 ans et 20 ans pour l’éco-PTZ « performance énergétique globale ».

Crédit immobilier jusqu’à 75 000 € (Financements)

Le prêt vous permet de financer les travaux d’économie d’énergie ou d’amélioration de la performance énergétique de votre logement. Ces travaux peuvent notamment concerner l’isolation, l’amélioration du niveau de performance énergétique globale, l’équipement en chauffage, la production d’eau utilisant de l’énergie renouvelable ou encore la réhabilitation d’un système d’assainissement.

L’avantage de faire appel à un emprunt bancaire en place et lieu d’un crédit classique à la consommation réside principalement dans la faiblesse actuelle des taux d’intérêts. D’une manière générale, l’acceptation d’un prêt dépend de la situation de l’emprunteur qui doit être conforme aux exigences des banques. Par exemple, vous devez disposer d’un revenu fixe régulier et avoir une situation professionnelle stable.

Rachat de crédits (Financements)

Le rachat de crédits revient à « regrouper » plusieurs dettes (crédit auto, crédit à la consommation, crédits bancaires) en un seul prêt afin d’obtenir des mensualités plus faibles. En effet, en jouant sur un allongement de la durée du prêt, il devient possible de réduire considérablement le montant des mensualités.

Si vous avez des projets de rénovation, il devient judicieux d’insérer une somme complémentaire lors de la phase de renégociation. La valeur de cette somme dépendra bien évidemment de votre capacité de remboursement.

Dans le cadre de ce regroupement de crédits, vous pouvez demander l’octroi d’une somme supplémentaire pour financer votre projet de travaux. Cette trésorerie n’est pas un crédit s’ajoutant à l’emprunt, mais une somme intégrée à celui-ci. Le montant octroyé dépend de la somme totale du regroupement de vos crédits, ainsi que de vos capacités d’emprunt.

Avant de se lancer, il est fortement conseiller de réaliser une simulation auprès d’organismes expertes dans les rachats ou regroupements de crédits.

Partagez l'article

[ Billet sponsorisé / publi-rédactionnel ]

Articles connexes

Souscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires