Un champignon pour produire de l’éthanol cellulosique

Une étude menée conjointement par des chercheurs du Département Américain de l’Energie, de l’Institut Génomique et du Laboratoire National de Los Alamos a mis en lumière un champignon qui pourrait être utilisé pour produire de l’éthanol cellulosique.

Il existe déjà de nombreux procédés industriels sur le marché pour produire de l’éthanol cellulosique, mais les scientifiques s’attachent toujours à les perfectionner.

Appelé Tricoderma reesei, le champignon est surtout connu et utilisé par le corps militaire américain dans la dégradation des tissus (tentes et autres habillements). En effet, le Tricoderma est capable de digérer les tissus en sucres simples (monosaccharide) grâce à l’utilisation d’une enzyme qu’il produit.

En raison de son efficacité dans la digestion des cellules végétales, les chercheurs pensent qu’il possèderait une multitude de gènes dédiés à la production d’enzyme. Et au contraire des autres champignons de son espèce, celui-ci réussirait à produire autant d’enzyme avec pourtant moins de gènes. Ainsi, plutôt que d’avoir une abondance de gènes spécifiques, il semblerait que les siens soient organisés en groupes, ce qui rendrait le Tricoderma reesei plus efficaces que les autres.

Ce champignon pourrait être utilisé à une échelle industrielle afin de secréter des enzymes pures. Ces dernières seraient ajoutées et mélangées à une pâte cellulosique provenant de matériaux issus des décharges municipales. Le produit monosaccharide obtenu ferait ensuite l’objet d’une fermentation (en utilisant de la levure) pour finalement produire de l’éthanol.

C'est maintenant !
Fournisseur Total direct énergie

10% de remise sur le prix de votre consommation d'électricité et de gaz !

Voir aussi :

Produire de la cellulose à partir d’une cyanobactérie

Partagez l'article

 

Articles connexes

Souscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Guydegif(91)

Y a plus qu’à l’accueillir chez nous ! , à l’IFP, CNRS ou autres labos compétents, histoire d’AVANCER aussi sur ces pistes….A bon(s) entendeur(s)… A+ Salutations Guydegif(91)