Un travail efficace pour un air respirable

Avec ce titre, on s’attend à lire des conseils pour assainir l’air des industries pour protéger les employés. Et bien, c’est ce que vous allez lire. Mais pas seulement. Il s’agit également de porter la réflexion sur les machines et les postes de travail. Car, si les particules fines dans l’air, et les fumées créées lors de la production, ont une conséquence directe sur la santé des travailleurs, elles en ont aussi sur toute la machinerie et les outils de production. L’utilisation d’appareils adaptés sera une solution efficace pour atteindre l’objectif annoncé, un travail efficace pour un air respirable.


I/ La pollution industrielle

A l’heure où les dérèglements climatiques deviennent une préoccupation quotidienne à l’échelle du monde, il est devenu indispensable de trouver des solutions à petite échelle, celle des entreprises et des industries. Les législations de certains pays orientent leurs politiques vers cet objectif, rattraper ce retard à la course vers un air plus respirable.

Les particules fines sont les plus connues du grand public. Derrière ce terme qui parait assez clair, il se cache une pollution qui prend des caractéristiques très diverses. Ces particules fines, ou particules en suspension, sont des déchets microscopiques ayant une incidence conséquente sur la nature et la santé des hommes. Ces poussières (terme générique qui définit les particules fines, et ultrafines) ont des origines diverses. Pour résumer, elles sont soit d’origine naturelle (minérale, organique ou encore animale), soit d’origine humaine (activités industrielles, transports, etc…).

Enfin, la pollution industrielle se mesure essentiellement par l’empreinte carbone (quantité de dioxyde de carbone produite) dégagée par les chaines de production.

II/ Les solutions possibles

L’impact de l’accroissement des empreintes carbone et des émissions de particules fines est de plus en plus important sur la nature, le climat et la santé des humains. Les conséquences sanitaires sont telles qu’il devient urgent de trouver des solutions en adéquation avec les réglementations sanitaires de plus en plus strictes et les nécessités de réduction des coûts.

Pour atteindre ce double objectif, des entreprises s’efforcent à aider les industries dans la gestion de leur traitement des poussières et autres particules fines. Les systèmes énergétiquement efficaces de Höcker Polytechnik par exemple, permettent de réduire la pollution industrielle et les coûts énergétiques des industries.

Certains appareils comme les systèmes de ventilation et de filtrage des fumées, s’orientent ainsi vers une amélioration de la qualité de l’air au sein de chaines de production. L’aspiration des poussières directement sur les postes de production conduit à de meilleures conditions de travail. D’autres systèmes d’élimination des déchets réduisent la consommation énergétique des industries.

Enfin, il convient de mettre en exergue la consommation énergivore des installations thermiques et d’aspiration des chaines de production. Des solutions existent pour réduire cette consommation grâce à des commandes intelligentes qui permettent une adaptation automatique des coûts énergétiques optimale en fonction des nécessités de production et des limites légales d’émission d’empreinte carbone.

Conclusion

L’urgence climatique est devenue une réalité. La responsabilité de chacun est au cœur du processus de réduction de la pollution. Il est d’autant plus important pour les industries que leur impact est non négligeable sur l’air que l’on respire. L’utilisation des différents systèmes énergétiquement efficaces devient un atout dans l’amélioration de la qualité de l’air, et de l’économie d’énergie à l’échelle des industries.

Partagez l'article

 



[ Billet sponsorisé / publi-rédactionnel ]

Articles connexes

avatar
  Souscrire  
Me notifier des