Une ‘autoroute de l’hydrogène’ inaugurée en Norvège

Une "autoroute à hydrogène" a été officiellement inaugurée le 11 mai dernier en Norvège. Alimentée par 4 stations service, elle permet aux véhicules à pile à combustible de relier Oslo à Stavanger.

Baptisée HyNor, l’autoroute a été inaugurée par l’organisation d’un rallye automobile et la mise en service de deux nouvelles pompes à hydrogène.

Celle-ci sont exploitée par la compagnie norvégienne StatoilHydro. Au total, les quatre pompes présentes sur le parcours permettent de relier la capitale Oslo à Stavanger, soit 600 km.

C’est dans cette ville qu’a été lancée la première pompe à hydrogène du pays, en 2006. La seconde, à Porsgrunn, date de 2007.

Jeudi, les concurrents du "Rallye Viking" ont été les premiers à parcourir les 600 km grâce à l’hydrogène. Des véhicules hybrides et entièrement électriques participaient également à cet événement.

LUne autoroute de l'hydrogène inaugurée en Norvège

 

 

 

         

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
9 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Denlaf

Puisque le dihydrogène ( H2) n’existe pas ou peu à l’état naturel, il ne constitue pas une source d’énergie; il est plutôt un vecteur énergétique, en ce sens qu’il faut le produire à partir d’une autre source d’énergie. On l’obtient à partir des combustibles fossiles ou par électrolyse. En ce qui me concerne, seul ce dernier procédé est acceptable, et pas à partir de n’importe quelle énergie. Il faut que ce soit à partir d’énergies renouvelables et, en autant que faire se peut, quand ces énergies sont excédentaires. Idéalement, on devrait produire le dihydrogène e utilisant l’énergie électrique provenant de l’éolien, du photovoltaïque ou de l’hydroélectricité. H2 , en terme d’énergie, c’est identique à de l’air qu’on a comprimé dans un réservoir. Il s’agit d’énergie en réserve qu’on consommera quand le besoin s’en fera sentir. Petit rappel à Dan 1, j’ai laissé un complément d’info. à ton commentaire du 14 mai. http://www.denis-laforme.over-blog.com

Loudubewe

Tout à fait d’accord avec Denlaf. Va-t-on vers une économie de l’hydrogène ? Non ! Voir les explications d’un expert des piles à combustibles, Ulf Bossel : Pourquoi une économie hydrogène est-elle un non sens ? ou, plus technique et en anglais : Does a Hydrogen Economy Make Sense ?

moise44

Tout a fait d’accord avec les deux commentaires précédents, l’hydogène est une énergie finale ! Comme explicité ci dessus il faut du crbone fossile pour en produire. Et même lélectricitée est une energie finale pour la majeure partie. Il est donc pour l’instant plus propre de rouler au pétrole raffiné (distillé !?) que rouler même électrique !C’est bien pour ela que je ne pense pas que l’avenir de la voiture soit a l’électricité. Si on arrive a fabriquer des voitures électriques ce ne sera certainement pas aux mêmes quantitée. Sangez qu’il est envisagé de dépasser le milliard de voitures bien avant 2020 ! Ce qui me conduit a dire que même si nos ingénieurs arrivent a améliorer considérablement les consomations unitaires(rendements), l’effet sera d’en fabriquer plus pour a peu pres la meme quantité de carburant brulé au final puisque la demande croitra de toute façon(même si la croissance a elle aussi des variations). C’est bien une autauroute de l’hydrogène mais sans les véhicules adaptés je ne vois pas l’intérêt !

Rrrrh

Petite rectification tout de même, l’hydrogène n’est pas forcement issue de combustible fossile ou de l’electrolyse mais il peut etre produit par cycle thermochimique de dissociation de l’eau grace a l’energie solaire thermique ! (cf projet Hydrosol par exemple)

Rorotropic

L’avenir ne sera pas a l’hydrogene, trop chere à fabriquer et bien trop dangeureuse à stoker surtout dans un véhicule suceptible d’encaisser un choc! Seul l”electricité va dans le bon sens pour plusieur raisons: le moteur electrique est le seul moteur a avoir un rendement de pres de 100% lorsqu’il est instalé directement dans les roues sans intermediaire.Et quelque soit la provenace de l’electricité sa sigature co² sera toujours la plus légere.de plus il est le seule à recupere de l’energie dans les cycles de freinage au lieu de la gaspiller en chaleur pendant le freinage.De plus il est silencieux, il n’émet aucune polution sur site(merci pour nos poumons particulierement en aglomeration) A! les batterie: elles n’ont pas evoluées pendant 1 siecle et en quelques années il ya de grand progres et nécéssité faisant foi, il y aura encore plus d’avancée dans ce domaine, nous en sommes au balbutiments; que diantre à bas l’immobilisme! les ouvertures actuel dans le stokage de l’électricité nous laisse entrevoir une vrais révolution dans ce domaine (voir les éléments de stokage Estor au croisement de la batterie et du condensateur)et bien d’autre voir les articles dans Enerzine .Il faut éviter de se dispercer dans toute sorte de systemes et utiliser le plus efficace:moteur electrique +de 90% de rendement ; moteur thermique de 16 à 20%, dans les réves les plus fou des fabricants prés de 30%(dans les descentes) Tout est dit!

fredhu

Exprimer une opinion est bien sûr totalement autorisé et nécessaire. Mais pourquoi faudrait-il que chaque sujet discuté soit ou tout noir, ou tout blanc ? Hydrogène vs. batterie, round 274 ? Hydrogène. Bien sûr, aujourd’hui, dans la très grand e majorité des cas, on la produit en “cassant du fossile”, ce qui ce fait avec un rendement loin d’être mauvais, mais on utilise du fossile quand même. DAns l’état actuel des choses: hydrogène pas bon ! Sauf que, s’agissant de pollution, on gagne quand même sur deux points: – rendement de la chaine gaz-hydrogène-moteur à combustible pas plus mauvais, voire meilleur en global qu’un moteur à explosion, – si le procédé rejète toujours du CO2, ce rejet est limité aux lieu de production d’H (avec captation de CO2 ?). En ville, où la concentration de véhicules “brulant” l’hydrogène sera importante, on ne rejète … que de l’eau ! Contents, nos poumons ? La recherche avance néanmoins trés vite. D’ici une dizaine d’années, on devrait avoir une autre visibilité sur les solutions autres que le gaz pour produire du H, mais 10 ans, c’est TRÈS long pour l’homme pressé que nous sommes, non ? On parle même de “craquer” de l’eau directement avec le soleil, comme les plantes le font très bien. Même si cela reste le futur, on peut honorablement espérer quelques avancées nouvelles de ce côté. Ensuite, si l’hydrogène ne reste qu’un “vecteur d’énergie”, il reste (presque) aussi efficace que notre fuel chéri. Seul problème: stockage. Mais encore une fois, la recherche avance, avec des matériaux “éponges” qui ne nécessitent pas de pression ou de basses températures. Concernant la sécurité, les “pro-H” démontrent (mais on peut en discuter …) que la volatilité, la faible radiation de chaleur d’une combustion d’H, et d’autres paramètres font que, d’une part, un “feu de réservoir” d’H a bien moins de conséquences qu’un feu de carburant (revoir l’accident du Hindenburg en 1937), et que d’autre part, les passagers ne sont pas vraiment assis SUR la bombonne. En cas d’accident et rupture de réservoir, il n’y a pas d’explosion de pression, car les matériaux sont en fibres qui vont se “déchirer” relativement lentement par rapport à un reservoir acier. Batterie. Cela reste également qu’un “vecteur d’énergie”, non ? Si on en reste à l’état actuel des choses, une batterie efficace nécessite du lithium, matériau “fini” avec lequel on aura du mal à répondre à la demande future, comme le souligne moise44. Il faut les recharger (4 heures d’attente sur la route des vacances ?) Et comme avec l’hydrogène, n’oubliez- pas que l’électricité qui rechargera vos batterie sera aussi “sale” que le moyen ayant servi à la produire: quid de batteries dont le jus proviendra de centrale à charbon (le Vilain Petit Canard de presque tous), de centrale atomique (celui d’une tranche non-négligeable de la population), ou d’éoliennes (l’epouvantail de l’autre tranche) ? Mais la recherche progresse aussi dans ce domaine, et je suis curieux de voir ce que le futur nous amènera dans 10 ans ! Bref, et à l’encontre de l’opinion de Rorotropic, il est NECESSAIRE de se disperser un peu dans quelques systèmes, car aucun n’apportera seul La solution à nos petit soucis de croissance (saine) énergétique. Laissons la recherche et notre génie, pour une fois axé dans une direction pas trop mauvaise, nous apporter les méthodes qui nous permettrons de conserver et d’améliorer notre confort de vie, sans mettre en danger à long terme cette confortable vie, et surtout d’en faire profiter le plus grand nombre. Apprenons à regarder avec objectivité les améliorations que ces deux “vecteurs d’énergie” ne sauront manquer d’apporter, et ayons l’honnèteé de ne pas se masquer les défauts (rien n’est parfait !) qui entâchent malheureusement votre favori. Au moment du choix (bagnole à H ou batteries ?), vous pourrez alors comparer selon vos besoins, ou votre coeur, si rien d’autre ne permet de les départager. Mais laissez-nous ce choix !

fredhu

Noté sur Wikipedia (English), dans l’article “Hydrogen”: The explosion of the Hindenburg airship was an infamous example of hydrogen combustion; the cause is debated, but the visible flames were the result of combustible materials in the ship’s skin. Because hydrogen is buoyant in air, hydrogen flames tend to ascend rapidly and cause less damage than hydrocarbon fires. Two-thirds of the Hindenburg passengers survived the fire, and many deaths were instead the result of falls or burning diesel fuel. L’explosion du Heindenburg est un exemple tristement célèbre de feu d’hydrogène: si la cause n’en est toujours pas définie, les flammes visibles étaient dues à la combustion du matériau de l’enveloppe du dirigeable. Parce que l’hydrogène est bien plus léger que l’air, les flammes ont tendance à monter rapidement et à cuaser moins de domages qu’un feu d’hydrocarbure. Les deux-tiers des passagers de l’Hindenburg ont survécus à l’incendie, la plupart des décès ont été au contraire causés par chute ou brûlures du carburant diesel (des moteurs). Par ailleurs, un essai de percement et combustion de deux voiture, une “standard”, l’autre équipée d’un réservoir d’H2 sous pression, avait les résultats suivants (désolé, souvenir d’une lecture il y a bien 2 ans, pas de référence …): – auto hydrocarbure: cinq bonnes minutes pour vraiment “prendre”, mais destruction totale dans un rayon de 10 m, – auto H2: magnifique flamme bleue (!) dirigée vers le haut (le but du test était le comportement des valves de sécurité …), véhicule brûlé aux alentouts (quelques cm) de la flamme (effet thermique), mais le nounours sur la plage arrière est toujours là pour témoigner de son expérience … Le seul dommage aurait été aux structures située au dessus de l’incendie, c’est effectivement un problème de sécurité de parquer un véhicule H2 en sous-sol. L’hydrogène reste bien un combustible, il brûle fort, chaud, mais on trimballe des litres de carburant à base de pétrole sous nos fesses depuis un bon demi-siècle sans que cela ne soit un problème de sécurité nationale …

fredhu

@ lion: “quantités phénoménales d’énergies primaires”, “usage est très risqué”, … Lenifiant, comme discourt ! On a tous soudain très peur … Allez, sur ces conseils très avisés, on met l’hydrogène à la poubelle, et on parie tout sur … le nucléaire ? Pourquoi pas, quitte à se retrouvé dans 50 ans dans la même situation que nous vivons aujourd’hui avec le pétrole. Mais pourquoi certains ne peuvent-il envisager leur futur que dépendant d’une seule et unique source d’énergie ?…

Tartempion

N’oublions pas que le pétrole n’a supplanté l’hydrogène que parce qu’il était moins cher …………… Qu’en est-il maintenant ? N’oublions pas qu’il y a 1 siècle, l’autmobile était honni de 80 % de la population européenne………….. Qu’en est-il maintenant ? N’oublions pas que l’hydrogène est l’avenir de l’éolien et du nucléaire…       N’oublions pas que l’hydrogène couplé aux ENR est l’énergie stockable la plus propre à ce jour…………… Noublions pas que nos éoliennes de 2009 sont nos derricks de 2012 …. ! A tous les prophètes de malheur,  nous disons que le monde avancera quoiqu’ils en pensent, et peut-être même sans eux !

9
0
Laissez un commentairex