Vers une intégration à grande échelle des technologies solaires dans le bâtiment

Au moyen de procédés d’impression roll-to-roll, la technologie PVO (photovoltaïque organique) permet de produire des cellules solaires flexibles, semi-transparentes, légères et peu coûteuses, ouvrant la voie à une intégration à grande échelle des technologies solaires dans les façades des bâtiments, les fenêtres, les dispositifs IdO et les applications d’intérieur.

Les technologies photovoltaïques (PV) organiques nécessitent encore des innovations au niveau des matériaux afin d’améliorer l’efficacité des modules PV, diminuer leur coût et faciliter leur incorporation dans diverses applications, permettant une intégration à large échelle de la PV. Afin d’atteindre les objectifs fixés par l’Accord de Paris et prévenir le réchauffement climatique, diverses technologies PV seront nécessaires pour s’adapter à chaque application. Il est essentiel pour cela de favoriser les innovations technologiques mais aussi de les transférer vers l’industrie.

L’association entre l’acteur majeur qu’est le CEA, organisme public européen de recherche technologique disposant d’une expertise reconnue en matière de technologies PVO, et TOYOBO, fabricant japonais de produits à haute fonctionnalité tels que des films d’emballage, des produits automobiles, pharmaceutiques, des produits liés à l’environnement ou encore des bioproduits, permettra de développer des modules et des cellules PVO innovants intégrant les matériaux TOYOBO.

Pour les deux parties, l’objectif de cette collaboration est d’élaborer des modules PVO présentant un meilleur rapport performance-prix que les autres technologies PV pour des applications d’intérieur. Une fois optimisée avec les matériaux TOYOBO, cette technologie pourra être produite en masse par un fabricant de modules tiers pour le marché asiatique ou européen.

Credit image : Module PVO flexible © P.Avavian/CEA

Partagez l'article

 



[ Communiqué ]

Articles connexes

avatar
  Souscrire  
Me notifier des