• Informer
  • Participer
  • Professionnels
login
pass
lettre quotidienne d'information ▼
    Exemple ?  
Provence 4 : la plus puissance centrale électrique biomasse de France
  
En projet depuis plus de deux ans, le Groupe E.ON va entrer dans la phase de mise en œuvre, en Provence, d'une centrale électrique fonctionnant à la biomasse.

Située sur les communes de Gardanne et de Meyreuil (Bouches du Rhône), Provence 4 Biomasse est, à ce jour, le plus grand projet d'unité biomasse en France.

D'un investissement de plus de 230 millions d'euros, la nouvelle unité biomasse sera issue de la conversion d'une tranche de production fonctionnant actuellement au charbon (Tranche Provence 4). Elle a pour objectif de pérenniser l'activité industrielle sur la centrale de Gardanne (13) pour une période supplémentaire de 20 ans, et d'y assurer le maintien de l'emploi direct, tout en participant à la structuration et au développement de la filière régionale bois-énergie.

D'une puissance électrique de 150 MW, Provence 4 Biomasse aura une production en base de plus de 7.500 heures par an jusqu'en 2034, ce qui correspond à la consommation annuelle électrique de 440.000 ménages (hors chauffage). Cet investissement contribuera à améliorer le bilan C02 régional de 600.000 tonnes par an.

E.ON annonce que les travaux débuteront cet été pour un achèvement prévu d'ici mi-2014 avec les premiers feux à l'automne 2014 et un démarrage de l'exploitation début 2015. Le chantier devrait avoir un impact économique régional non négligeable : "il emploiera 200 personnes en moyenne pendant 18 mois et jusqu'à 350 personnes en période de pointe dont une grande partie provenant d'acteurs industriels locaux comme ADF."

Provence 4 : la plus puissance centrale électrique biomasse de France


Provence 4 Biomasse contribuera également à l'essor de l'emploi indirect local par la structuration en amont et le développement de la filière « bois-énergie ». En effet, la biomasse permet de produire de l'électricité à partir de la combustion de différentes matières organiques (déchets verts, plaquettes, bois de récupération). Le mix combustible de la nouvelle unité Provence 4 biomasse sera composé à 90% de biomasse et à 10% de produits charbonniers (produits cendreux de récupération PCR). La centrale brûlera environ 850.000 tonnes de combustible biomasse par an.

- La biomasse issue du secteur forestier local, entrera pour près de la moitié dans le mix combustible de la centrale biomasse Provence 4. La zone d'approvisionnement couvrira les régions PACA et Languedoc-Roussillon, ainsi que les départements limitrophes, soit un rayon de 400 km.

- Les résidus verts provenant du nettoyage et du débroussaillage des forêts et des espaces verts publics et privés, fourniront à l'horizon 2025, 40 % du combustible biomasse locale. Aujourd'hui, cette ressource est largement sous-exploitée et le nouveau débouché offert par la centrale permettra en particulier d'améliorer le taux de réalisation des obligations de débroussaillage liées à la prévention des feux de forêts. Dans cette ressource figurent également les bois d'arrachage provenant des activités agricoles, vignes et arbres fruitiers.

- Une petite part du combustible local viendra aussi des bois de recyclage de classe A (palettes, bois d'emballage) ou B (issus de la démolition, de mobilier), triés et recyclés par des acteurs de la filière comme Sita et Veolia.

- Les produits cendreux de récupération d'origine charbonnière entreront pour 10% dans le mix combustible de la centrale, ils proviendront de gisements régionaux.

Comme la production de biomasse doit être gérée dans une logique de développement durable, E.ON a instauré une politique à moyen terme (10 ans) visant à un recours exclusif à de la biomasse certifiée pour les produits d'origine forestière. Le groupe fonde sa politique sur les dispositifs de certification internationaux (Forest Stewardship Council - FSC, Pan European Forest Certification - PEFC) existants. Chaque contrat d'approvisionnement comprend une annexe qui définit les exigences de certification requises.

Provence 4 : la plus puissance centrale électrique biomasse de France

Selon E.ON, l'approvisionnement sera en priorité constitué de biomasse forestière locale, dans la limite des ressources disponibles, et ce sans concurrencer les usages actuels de la forêt. Il offrira un débouché supplémentaire pour la ressource forestière régionale qui est abondante. En effet, le plan d'approvisionnement a été élaboré en étroite collaboration avec les acteurs locaux de la filière forêt-bois, sous l'égide des pouvoirs publics. Il nécessitera notamment la création d'une plate-forme biomasse qui servira d'aire de préparation et de stockage du bois sur le site de Gardanne. L'approvisionnement de la nouvelle unité sera assuré dès sa mise en service opérationnelle début 2015 à 60% par de la ressource régionale et à 40% par des produits d'importation. A l'horizon 2025, 100 % de l'approvisionnement proviendra de la ressource biomasse locale.

Une partie de cet approvisionnement sera réalisée avec l'aide de la Société Forestière de la Caisse des Dépôts dans le cadre d'un partenariat innovant et original visant prioritairement les gisements forestiers aujourd'hui non mobilisés.

Sur la période 2008-2015, l'objectif d'E.ON en France est de réussir à passer d’un parc de production à 98 % charbon et 2 % éolien en 2008, à un parc à 52 % charbon, 36 % gaz, 7,5 % biomasse, 4 % éolien et 0,5 % photovoltaïque en 2015, tout en maintenant la puissance installée.

[ Illustration article ]

 Lu 7405 fois 
 Publié le 17/05/2013 à 08:05 
© Enerzine.com
 
Envoyer à un ami Envoyer Flux RSS Enerzine
Imprimer Imprimer
gp


Membre
depuis le 04-11-2008
le 17-05-2013 08:37:18

Aberration xxl
Oser la production d'énergie centralisée avec des énergies renouvelables décentralisées, il n'y a que les multi-nationales pour oser des aberrations pareilles!

Bilan énergétique et écologique minable. Seuls les actionnaires y trouvent un intérêt.

Pitoyable.

La biomasse, c'est très prioritairement dans les territoires à dominante rurale qu'il faut la promouvoir. Là où la ressource est "abondante", tout du moins en phase avec les besoins. Plutôt que de cramer du fioul dans des chaudières du siècle dernier ou de promouvoir les PAC qui obligent à de couteux renforcement de réseaux électriques.

Preuve encore une fois qu'il ne faut pas attendre grand chose de ces grands groupes énergétiques qui n'ont que faire l'état de santé de notre planète. La seule chose qui compte, c'est de faire de l'argent, point.

Minable.

Tagerman


Invité



le 17-05-2013 09:19:24

Réponse à gp
il me semble que vous avez une profonde méconnaissance de ce projet... D'une part la centrale de Gardanne n'a jamais bruler du fuel dans des centrales obsolètes, car il sagit d'une centrale relativement récente avec la construction du 5e groupe qui remplaça les quatres premiers, et la construction d'une cheminée de 300 m, cela dans les années 80. Cette centrale brulait essentiellement de charbon de type lignite, extrait dans le sous sol de ce site. Les mines fermèrent et le charbon local fut remplacé par du charbon d'importation, au prix de revient moins cher. Aujourd'hui, un projet est en phase de réalisation pour bruler de la bio masse essentiellement de bois, dont la région ne manque pas, l'exploitation de cette source d'énergie me semble une bonne chose, et permet de concerver des installations récentes opérationnelles.

badrien


Membre
depuis le 14-12-2012
le 17-05-2013 10:10:10

Toujours les mêmes mensonges d'école maternelle.

D'une puissance électrique de 150 MW, Provence 4 Biomasse aura une production en base de plus de 7.500 heures par an jusqu'en 2034, ce qui correspond à la consommation annuelle électrique de 440.000 ménages (hors chauffage).

Moins de 400 watts par ménage; ridicule. Répétons que pour le moment l'électricité se stocke très mal.

La zone d'approvisionnement couvrira les régions PACA et Languedoc-Roussillon, ainsi que les départements limitrophes, soit un rayon de 400 km.

Pas très écologique.

Peg1516


Invité



le 17-05-2013 10:13:53

Puissance et énergie.... éternelle confusion
@ badrien

Sans aucun jugement sur ce projet, ce qui me choque c'est votre raisonnement.

Ca me désole de voir des gens juger et ne pas comprendre la différence entre puissance et énergie.

150MW(puissance)x7500h=1 125 000 MWh produits par an (énergie)

La consommation moyenne d'un ménage étant de 2500 kWh (énergie), ca fait bien 450 000 ménages...

Bob1


Invité



le 17-05-2013 10:13:53

Badrien avez vous sauté l'école maternelle ?
car vous semblez confondre puissance et énergie

150MW*7500h=1.125GWh par an

En prenant une consomation moyenne de 3000kwh/an pour un menage on tombe sur 375000 ménage, pas si loin de leur estimation



"Répétons que pour le moment l'électricité se stocke très mal."

C'est tout l'avantage de la biomasse, ca se stocke !



Mis a part ca, je suis assez d'accord sur le fait que c'est une unité trop grosse !

gp


Membre
depuis le 04-11-2008
le 17-05-2013 11:10:22

[ pour tagerman ]
On s'est mal compris. Lorsque j'évoque les chaudières à fioul du siècle dernier ou les PAC qui obligent à de couteux renforcement de réseaux électriques, je parle évidemment de ce qui vaut auj. dans des centaines de territoires ruraux où la biomasse "moderne", i.e. des petites chaufferies locales de qlq dizaines de MW par exemple, aurait tout à gagner à se substituer au fioul ou à l'élec. (que ce soit au plan environnemental, social ou économique vu que biomasse = emploi local)

Dans le cas présent, utiliser 850 000 tonnes (!!!!) de biomasse pour produire de l'électricité uniquement, est juste une énorme aberration!
La biomasse à des fins énergétiques n'a de sens que pour produire très prioritairement de la chaleur avec ou sans cogénération. Quant à la taille critique à ne pas dépasser (pour un pays comme la France) afin de garantir un bilan écologique très positif, l'ordre de grandeur se situe aux environs 150 MW thermique (soit ~ 50 MWe si prod. élec. seule ce qui est, je le redis, une aberration)

Si les décideurs publics avaient une culture scientifique de l'énergie digne de ce nom, ce genre de projet n'aurait tout simplement jamais vu le jour. Mais comme ils n'y connaissent rien à rien et qu'ils continuent à mélanger allègrement kW et kWh sans prendre le temps de distinguer la production de chaleur et celle d'électricité, la seule chose qu'ils savent faire, c'est écouter les grands groupes et les porteurs de projets qui parlent en nb d'emplois créés plutôt qu'en kWh et en bilan énergétique global.

Qu'on se le dise, le dvlpt des ENR est d'abord une opportunité pour les territoires à dominante rurale, i.e. là où les volumes de consommation sont à la portée de ce que les ENR sont en mesure d'offrir. Surtout lorsqu'il s'agit de production de chaleur renouvelable qui n'a de sens que produite très localement.

Vouloir transformer à l'identique ou presque des unités de prod. d'énergie centralisées du siècle dernier fonctionnant aux énergies fossiles par des unités modernes fonctionnant aux ENR, n'est rien d'autre qu'une immense anarque avec à la clé, de nvx désastres écologiques en perspective et, une nvlle fois, des promesses non tenues.

Plutôt que de gaspiller les ressources de cette manière, les décideurs publics feraient mieux de s'unir pour soutenir l'investissement en faveur d'infrastructures de recharges électriques pour VE, une manière bien plus efficace et durable de réduire la dépendance aux fossiles des territoires. Ca fait déjà 3 ans qu'on nous promet les précieuses infrastructures, INDISPENSABLES, au succès commercial des VE mais, hélas, on ne voit tjrs rien venir ou si peu... :(

C'est désolant.

jean-do


Membre
depuis le 24-01-2009
le 17-05-2013 11:56:27

Trop gros ou pas
Il est vrai que 400 km à parcourir pour aller chercher la biomasse ça fait loin, mais il faut voir le bilan global car d'un autre côté les centrales de puissance importante ont un meilleur rendement, ce qui peut compenser la perte d'énergie due au transport de la biomasse.

Une installation à turbine à vapeur de quelques MWe a un rendement électrique de l'ordre de 25% alors qu'une grosse installation atteindra plus de 40%.

climax1891


Membre
depuis le 19-02-2012
le 17-05-2013 12:04:21

Cette centrale aura un rendement de 46%  [correction, plutôt 40%].

- 1.125 GWh d'électricité avec 2,412 GWh de biomasse, cela fait un rendement de 46% [correction, plutôt 40%].

C'est beaucoup plus que la moyenne européenne.

En 2007, 30,5 millions de TEP de biomasse ont été utilisées en Europe pour produire 102 TWh d'électricité. Soit un rendement d'environ 29%.

- Contrairement à de nombreuses petites centrales biomasses, cette centrale possède un puissant système de nettoyage des fumées.

- Cette centrale est à moins de 80 kilomètres du Rhône, donc la biomasse peut être transportée par péniches.

- A Gardanne, l’énergie solaire incidente sur le plan horizontal est, supérieure à 1 760 kWh/m2/an.

Avec quelques hectares de concentrateurs solaire, une partie de la biomasse pourrait être remplacé par la chaleur du soleil en été.

Il y a un peu de place au sud de cette centrale. Sans compter la zone de stockage du charbon, donc une partie être utilisée pour installer des concentrateurs solaires.

gaga42


Membre
depuis le 07-04-2011
le 17-05-2013 13:14:38

Rappel...
Si ce n'est fait, consultez ce terrifiant documentaire diffusé cette semaine sur Arte, et déjà cité ici:

http://www.enerzine.com/6/15742+fausse- … sersPage=2

Où l'on montre que l'enfer est pavé de bonne intentions, qu'une filière de "bio EnR" initialement prévue, comme Gardanne, pour traiter des déchets agricoles ou forestiers (en tous cas présentée comme telle), et massivement subventionnée par l'Europe a très rapidement divergé et est devenu une monstruosité émettant plus de CO2 que l'équivalent fossile, et est toujours largement subventionnée...

Tardif


Invité



le 17-05-2013 16:20:29

Aucune garantie d'exploitation durable de la froêt
Ce projet prévoit d'aller s'approvisionner en bois jusque dans les Cévennes (!) où les infrastructures routières actuelles ne permettent pas une telle exploitation industrielle (à moins, bien entendu, de goudronner la forêt. Mais qui payera ces routes ? L'argent public, bien sûr !). Ce projet ne présente par ailleurs absolument aucune garantie concrète que l'exploitation forestière sera durable. Il n'est accompagné d'aucun plan de replantation, et donc ne dit pas un mot de qui replantera et qui financera l'opération.

Hervé


Invité



le 17-05-2013 18:37:32

Badrien a en partie raison
Badrien se plante car l'article parle de valeur moyenne mais il a raison sur le principe. C'est l'erreur que font tous les défenseurs des ENR: croire que la conso s'adapte a la production. C'est en grande partie faux.

Badrien ecrit que cette centrale pourra fournir 400W simultanément aux 450000 menages (s'ils consomment tous en même temps ça peut pas aller au delà). Et il a raison, c'est trés peu. En France on a a peu prés 100Gw pour 25millions de ménages, soit environ 4000Wc disponibles à tout moment par ménages. Et il est rare que la conso chute en dessous de 1000W. Pour être à la moyenne francaise, il faut donc 10 centrales de ce type pour 440000 ménages. Mais dans le sud c'est possible qu'on consomme un peu moins.



D'autre part, j'arrete pas de lire dans les commentaires la conso des menages de ci ...avec des chiffres trés variables... On compte la conso du compteur de l'appart et on oublie tout le reste?!!!

Pour rappel la vraie conso d'elec totale rammenée au nombre de ménages ça fait un peu moins de 20000Kwh. C'est ce qu'on consomme actuellement, et c'est donc ça qu'il faut produire, le reste c'est du barratin. A moins que les adeptes des petits chiffres aient prévu de fermer les hopitaux, usines administrations, commerces...... Dans ce cas merci d'inquer tout ça dans le programme EELV, vous passerez de 2 à 0.0...001% aux prochaines élections.

Sicetaitsimple


Invité



le 17-05-2013 19:01:20

à climax1891: pas 46%
Cette centrale est une conversion d'une centrale des années 70, elle va donc conserver des caractéristiques de vapeur de cette époque, ce qui devrait faire un rendement dans tous les cas inférieur à 40% (au mieux 37/38). L'article est trop imprécis pour calculer à partir des chiffres cités (et par ailleurs vous avez oublié les 367GWh/an de PCR, mais ça ne fait pas le compte).

Lionel_fr


Invité



le 17-05-2013 19:01:20

Le rendement, ça s'optimise
Je vous trouve un peu dur avec ce projet qui a le mérite d'exister là où il manque clairement de la production électrique.

Je suis parfaitement d'accord avec le besoin en petites unités réparties. Mais pour prendre les chose dun peu plus haut, le cas par cas est aussi une manière de répartition. Ici il faut de la chaleur , ailleurs de l'electricité , et c'est vrai qu'il est plus rentable d'installer une dépollution des fumées sur une grosse installation.

Pour le transport de biomasse , outre qu'on peut se le faire traditionnel avec une bète ligne de chemin de fer, il faut aussi considérer que les transports de fret vont faire de réels progrès à l'avenir, induction par le sol, hydrogène ...   et pourquoi pas mobiliser des vieux ruraux de +50ans pour faire un peu de transport à cheval de trait qui roule au gazon ..   ?

Là où je suis d'accord avec GP , c'est qu'avec sa foutue pensée unique , l'électricien national va rendre systématique les grosses unités parce qu'il est parisien et qu'en cas de succès de cette unité, il va bètement reproduire ce business model là où il faut faire plus petit. C'est d'autant plus grave qu'avec un monopole de l'achat electrique , les barème des tarifs va favoriser les grosses unités.

Pourtant cette réalisation ne me déplait pas à condition qu'elle ne donne pas lieu à un plan national centenal sovietique.

Tardif


Invité



le 17-05-2013 19:32:31

Un pillage ?
Pardon ?! Qu'est-ce que c'est que cette plaisanterie ?

L'un parle d'acheminer ce bois par la voie fluviale (le Rhône) depuis les Cévennes et la Haute-Provence (comme le prévoit ce projet) ?! A-t-il regardé une carte de géographie ?

L'autre évoque le chemin de fer. Par les lignes qui existaient jadis, mais ont été toutes fermées et démontées depuis ?!

Et pourquoi pas le cheval, dit l'autre?! Eh ! On parle de dizaines de milliers de tonnes là !

Quand on aura conclu que la seule vraie "solution" envisagée par ce projet, ce sont des poids lpurds par dizaines sur des chaussées qui restent totalement à renforcer, voire carrément à construire, on poura se demander - enfin ! - de quelle ressource forestière il s'agit et comment on entend la gérer de manière durable ; ce que ce projet se garde bien d'aborder, alors que c'est l'essentiel.

Sinon, on parle de pillage de la ressource et de rien d'autre.

Sicetaitsimple


Invité



le 17-05-2013 19:32:31

à lionel
Le rendement ça s'optimise... Bof, de quelques dizièmes de points peut-être, mais quand les conditions de vapeur sont fixées (pression, température), ça ne peut pas être beaucoup plus...

"Il manque clairement de la production electrique". Non, pas du tout à cet endroit là, avec 4 cycles combinés entrés en service ces dernières années. Ou de la production electrique serait interessante, c'est à l'Est de PACA ( Nice, Monaco, vous voyez?)

Quant à l'électricien national, vous avez dû mal lire, il s'agit d'un projet d'EOn.

climax1891


Membre
depuis le 19-02-2012
le 17-05-2013 19:41:17

[ pour sicetaitsimple ] la tranche 4 a déjà été modernisé en 1995.

La tranche 4 dispose d'une chaudière à Charbon propre, de type à lit fluidisé circulant depuis 1995.

Le système LFC permet de réduire d’environ 95 % les émissions de SO2 , et les poussières sont captées avec une efficacité proche de 99,9 % dans le dépoussiéreur électrostatique.

Cette technologie offre un rendement net maximum de 45% pour une centrale au charbon.

Or le rendement net d'une centrale dépend des performances de la turbine mais aussi de la consommation d'électricité de la centrale (filtration des fumées..).

Celles ci sont peut-être moins importante avec de la biomasse.


Source
Centrale au charbon de Gardanne (13) : bientôt au bois ?
http://www.provence-com.com/actu/bois-e … -1504.html

Rapport du Senat LES TECHNOLOGIES POUR L'UTILISATION PROPRE DU CHARBON
http://www.senat.fr/rap/l97-4392/l97-439218.html

Sicetaitsimple


Invité



le 17-05-2013 20:03:57

à climax
Un rendement de 45%, on en a déjà parlé ( même recemment à propos d'un projet abandonné d'EON à 50%), ça correspond à des températures de vapeur supérieures ou égales à 600°C.

Là on doit être plutôt à 540°C, techno de l'époque.

Et comme c'est un retrofit, il n'est pas imaginable, sauf à refaire une centrale neuve, de modifier ces caractéristiques.

jmdesp


Membre
depuis le 14-03-2012
le 17-05-2013 22:48:11

[ pour gp ]
150 MWth c'est déjà un peu trop gros probablement.

L'unité biomasse de Metz-Chambière est un bon exemple de centrale de taille raisonnable, 45 MWth, alimenté à partir des déchets et de la production de bois locale (100km), et qui aussi et peut-être surtout récupère la chaleur en alimentant un réseau de chauffage urbain.

C'est presque cela le plus choquant dans Provence 4, le fait que toute la chaleur est jetée au lieu d'être utilisé, rien n'est prévu pour la cogénération.

climax1891


Membre
depuis le 19-02-2012
le 18-05-2013 10:41:46

C'est plutôt un rendement de 40%.

Petite correction, cette centrale fonctionne avec 90% de biomasse et 10% de charbon cendreux.

1.125 GWh d'électricité avec 2,412 GWh de biomasse et 367 GWh de charbon cendreux, cela fait un rendement de 40%.

Ceci est déjà beaucoup.

xamnter


Membre
depuis le 18-05-2013
le 18-05-2013 11:44:27

Bon article!
La biomasse, c'est très prioritairement dans les territoires à dominante rurale qu'il faut la promouvoir. Là où la ressource est "abondante", tout du moins en phase avec les besoins. Plutôt que de cramer du fioul dans des chaudières du siècle dernier ou de promouvoir les PAC qui obligent à de couteux renforcement de réseaux électriques.

chelya


Membre
depuis le 29-04-2009
le 18-05-2013 12:23:15

Les unités de quelques MWe ont une efficacité de 70 à 80% car toute l'énergie est exploité en cogénération. Ici 70% de l'énergie sera gaspillée en pollution thermique. On est ici en total contradication avec l'usage en cascade de la biomasse mais ça plait au corps des mines...

dogmatique


Membre
depuis le 25-03-2011
le 18-05-2013 12:57:23

Ce qui fonctionne bien,
Ce qui fonctionne bien en région PACA pour le chauffage, c'est la clim réversible.

La mienne n'est pas trop sollicitée.

Serait-il rentable de la remplacer par du chauffage urbain?

Je ne sais pas.

badrien


Membre
depuis le 14-12-2012
le 18-05-2013 18:03:43

@ Peg1516
@Bob1


Rassurez-vous je ne confonds pas kW et kWh.


Un réseau se dimensionne en fonction de la puissance maximale appelée. L'abonnement EdF classique pour un ménage donne une puissance souscrite de 6kVA, intensité maximale de 30A.
L'appel en puissance en période de pointe se chiffre en MW : 102098 MW le 8 février 2012 à 19h00. Si l'on parle énergie, on dira qu'entre 18h30 et 19h30, la consommation a été de 100 GWh environ. C'est présenté comme ça dans les documents officiels EdF.


L'erreur courante (ou plutôt la malhonnêteté de la part des ingénieurs E.On qui connaissent très bien le sujet) est d'étaler la consommation sur 7500 h/a, soit 20h32min par jour, alors que la gestion des pointes de consommation est le problème principal, puisque la capacité disponible à 3-4h du matin ne peut être stockée et il est malhonnête de la prendre en compte.



On a le même problème en transport : le RER A (à Paris) transporte 1 million de voyageurs par jour ; il est saturé aux heures de pointe. 
En divisant 1000000/20h32min on obtient 48709 voyageurs/heure, moins de 25000 par heure et par sens ; chiffres dérisoires, problème réglé.
Malheureusement non car, répétons-le : la capacité disponible à 3-4h du matin ne peut être stockée et il serait ridicule de la prendre en compte.


Si je ne suis pas clair, vous pouvez essayer chez vous de poser un disjoncteur général de 2 ampères, ça vous fera bien à la fin de l?année : 2A x 220V x 7500h = 3300 kWh, confortable n'est-ce pas?

Lionel_fr


Invité



le 19-05-2013 09:06:28

Une minute à tuer.
Ok , faire des moyennes donne des chiffres complètement faux qui énervent les ingénieurs mais qui conviennent pas trop mal aux managers.

C'est une vieille histoire !

Donc , la principale question est : je m'adresse à qui ?

La question corolaire est : quand j'écris un "article pour le peuple" , dois-je considérer mes braves lecteurs comme des ingés ou des managers ?

C'est vrai que cette centrale devrait plutôt fonctionner en pointe qu'en base et que cette confusion est soit un erreur de spec, soit un gros maquillage de chiffres, soit un technico-commercial zélé qui a fait des communiqués de presse en confondant les fonctions min/max avec avg()....

Plus simplement , je crois que cet article n'a pas été conçu pour être décortiqué de la sorte et qu'il faut le prendre comme une news qui se lit vite fait en sirotant un café..

chelya


Membre
depuis le 29-04-2009
le 19-05-2013 14:25:17


Le problème avec les puristes c'est qu'il sont tellement tributaires de la forme que leur avis n'a strictement aucune importance et qu'à part donner l'impression d'être un perpetuel aigri ont voit mal ce qu'ils ont à gagner avec cette attitude...

Les études d'IBM ont montré que le consommateur type n'a aucune idée de ce qu'est un kWh et encore mois de sa facture électrique. Donc faire un parallèle entre ce que le citoyen lambda . Et le citoyen lambda possèdant rarement une fonderie d'aluminium il est tout à fait acceptable de considérer que la consommation d'un foyer n'est pas à prendre comme la consommation totale du pays rapporté à ses habitants mais... comme la consommation d'un foyer ! Tout comme il est parfaitement inutile de prendre en compte les variations de consommation puisque gràce au réseau électrique il y a toujours un moment ou un autre ou cette énergie est utilisée.



Dans tous les cas cette convention d'exprimer en consommation de foyer par habitant vient de l'énergie conventionnelle, principalement pour pouvoir jouer au jeu du qui a la plus grosse (centrale).

 
  Pseudo  
  Email (facultatif)   
  Titre   
 

Avertissement !

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'éditeur ou de ses représentants.

En appuyant sur le bouton 'ajouter votre commentaire', vous déclarez avoir lu, compris et approuvé (la charte) d'enerzine.com

Un commentaire abusif ? Signaler le ici 

En mode invité : il faudra attendre 3 minutes avant que votre commentaire soit publié.
Conseil : pour laisser une ligne blanche entre 2 paragraphes, appuyez 2 fois sur Entrée

  Code de validation :   40012
  Recopier le code ci-dessus   

Pas encore membre ?
1 minute suffit pour le devenir
et poster votre 1er commentaire ...

login pass
J'ai perdu mes identifiants 

Etre un membre connecté vous permet :
  • de réserver son 'pseudo',
  • d'être reconnu auprès des autres membres,
  • de voir les signatures et les profils,
  • de vous envoyer des messages privés,
  • d'accéder sans limitation au forum,
  • et bien d'autres fonctions encore ...
  
 
Retrouver Enerzine.com sur ...
S'abonner au rss
S'abonner à Twitter
S'abonner à Facebook
S'abonner à la newsletter
S'abonner à Youtube
S'abonner à Google+