CRE : un prix du nucléaire de 36 à 39 euros le MWh

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) a été saisie d’un projet d’arrêté fixant à 40 euros / MWh au 1er juillet 2011 le prix de l’ARENH (accès régulé à l’électricité nucléaire historique).

Ce prix est fixé en cohérence avec le TaRTAM (tarif réglementé transitoire d’ajustement du marché, dont peuvent bénéficier, jusqu’au 1er juillet 2011, les clients professionnels qui en ont fait la demande). Ce niveau de prix est déterminé par le croisement de plusieurs facteurs : les prix de marché et les volumes attribués à l’ARENH. La CRE a approuvé la proposition de 40 euros / MWh pour le prix de l’ARENH à partir du 1er juillet.

Pour le 1er janvier 2012, la CRE a été saisie d’un prix de l’ARENH à 42 euros / MWh. Dans sa délibération, la CRE rappelle que la méthodologie pour fixer ce prix doit être encadrée par un décret en Conseil d’Etat. En l’absence du décret, la CRE a dû, afin de rendre un avis motivé sur le projet d’arrêté soumis à son appréciation, établir la méthode d’identification et de comptabilisation des coûts qu’elle estime pertinente pour refléter les conditions économiques de production de l’électricité nucléaire historique.

Selon les critères retenus, cette méthode de calcul conduit à un prix de l’ARENH compris dans une fourchette allant de 36 €/MWh à 39 €/MWh.

Le gouvernement explique le prix de 42 euros / MWh proposé dans son projet d’arrêté par une prise en compte anticipée dans le prix de l’ARENH d’investissements indispensables à la mise en sécurité des centrales nucléaires. Or, sans se prononcer sur le niveau des investissements, la CRE estime qu’elle n’est pas en mesure d’apprécier les coûts qui leur sont liés. Elle préconise que les effets éventuels sur les coûts de production des audits diligentés sur l’ensemble du parc nucléaire français ne soient évalués qu’à mesure qu’ils se matérialiseront dans les comptes d’EDF et qu’ils soient alors intégralement intégrés au prix de l’ARENH.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "CRE : un prix du nucléaire de 36 à 39 euros le MWh"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Michel73
Invité

…que le prix de l’éolien est vendu autour de 70€ /MWh, que le prix du solaire vendu par les professionnels est autour de 300€ /MWh et qu’il est de plus de 400 € / MWh par les particuliers. Quand je pense qu’en 1980, “on” nous promettait que l’éolien et le solaire seraient compétitifs en 2000…

Propv
Invité

..qu’en 2011 on nous promettait que les centrales nucléaires étaient sûres !!!

Steph
Invité

Que le nucleaire nous rendait independant (y compris du climat), que nous refilons aux generations a venir nos dechets qu’ils vont devoir gerer pendant 100 000 ans. Au fait, ces elites de la CRE l’on case ou le cout du demantellement dans ce 36-39 €/MWh ?  J’y vois a peine le cout de production de l’electricite nucleaire.

jeff_1982
Invité
…. que l’éolien est acheté par EDF (avec une adie de la CSPE) à 82€ du MWh sans probleme de polution, de déchet ni de démantelement a gerer. Sans risque industriel ni risque pour son économie. Quand je pense que la filierre éolienne en France date réellement de 2000 (mise en place des tarifs d’achat). …. que j’achete du courrant a 114€/MWh (dans l’éolien les heures creuses n’existent pas encore). Alors je me dit que la parité réseau existe déjà en quelque sorte (cout de l’energie, cout environemental et prix de l’énergie inclus) et que certains ne savent pas de… Lire plus »
Fleurent
Invité

Quelque soit la solution technique baisser le prix de l’énergie pour preparer le mond futur est une erreur fondamentale

Kojema
Invité

Comparons ce qui est comparable. Il s’agit ici du coût du nucléaire amorti contre des capacités nouvelles. EDF annoncait de 55 à 65 €/MWh pour l’EPR de Penly pour un coût d’investissement qui semble sous-estimé compte-tenu des surcoûts constatés sur Flamanville. On est donc pas loin de l’éolien terrestre ! Et encore, il reste à définir les coûts réels du démantèlement et de la gestion des déchets, et comparer à l’argent provisionné pour cela.

pbred1
Invité

 Besson dit que le prix de 42 euros anticipe les investissements indispensables à la mise en sécurité des centrales nucléaires alors que le rapport Champsaur sur lequel s’appuie la CRE précise en page 4 qu’il prend en compte “les coûts des investissements de maintenance ou nécessaires à l’extension de la durée de l’autorisation d’exploitation”.  Mais c’est pas grave, ce sont les consommateurs qui paieront comme d’habitude.

andre
Invité

Quand je lis l’article, je comprend 40 € au 1 juillet 2011 et que la CRE attend finalement des justifications pour définir le tarif au 1 janvier 2012. Encore un titre trompeur !

Dan1
Invité

Tout est là :

wpDiscuz