Des récepteurs à sel fondu pour la centrale solaire Archimède

La société italienne Enel, fournisseur d’électricité, a fait appel à au groupe SCHOTT pour moderniser certaines parties de la plus grande centrale solaire à sel fondu au monde.

Le groupe SCHOTT a fourni environ 450 "récepteurs haute température à sel fondu" pour équiper la centrale solaire Archimède.

Avec une puissance d’environ 5 MW, le projet Archimède est actuellement la plus grande centrale électrique solaire utilisant des sels fondus. En outre, Enel et SCHOTT collaborent au projet ARCHETYPE de l’UE, dont le but est de réaliser une centrale électrique commerciale de 30 MW, utilisant un miroir parabolique ainsi que les sels fondus.

Avec cette technologie inédite, le sel fondu transporte la chaleur dans la partie solaire de la centrale électrique. Les huiles thermiques utilisées jusque-là pour capter l’énergie solaire atteignaient une température maximale de 400°C. Le sel fondu permet d’attendre 550°C, ce qui améliore le rendement de la centrale et réduit le coût de génération de l’électricité.

Mais l’élévation de la température de fonctionnement pose de nouveaux problèmes au niveau des composants de la centrale. Dès leur conception, les récepteurs qui sont au cœur de la centrale doivent pouvoir résister à ces conditions. Il a donc fallu mettre au point un type d’acier spécial, en collaboration avec de grandes sociétés du secteur de l’acier, puis le qualifier avant de passer au stade commercial.

"Le succès de la technologie à sel fondu est une étape importante pour augmenter le rendement des centrales solaires thermiques et réduire leur coût de production d’électricité. Nous sommes très heureux d’avoir apporté une contribution importante au succès futur des centrales solaires, en mettant au point ces récepteurs spéciaux" a déclaré le Dr Nikolaus Benz, Directeur général de SCHOTT Solar CSP GmbH et responsable Développement, Qualité et Fabrication.

Le projet Archimède est entré en service en été 2010, en renfort d’une centrale thermique gaz-vapeur. La partie solaire génère 5 MW, assez pour alimenter 4 500 foyers. En outre, le sel fondu peut être stocké dans de grands réservoirs intermédiaires, et servir pour générer de l’électricité par temps nuageux ou la nuit.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Des récepteurs à sel fondu pour la centrale solaire Archimède"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Ecodesigner
Invité

Pourquoi pas mais on déplace le probléme vers le Chili et ses reserves de nitrates limités, donc epuisement des ressources inevitable et deja connu!!Il y a bien sur les sels synthetiques mais tres polluants à produire. D’autres solutions hybrides fonctionnent bien mais il faut voir toujours un peu plus loin.

wpDiscuz