Google cherche l’énergie en sous-sol

Dans le cadre de son programme de recherche pour développer des énergies renouvelables moins chères que le charbon, Google a annoncé hier un investissement de 10 millions d’euros consacré aux Systèmes Géothermiques Renforcés (EGS)

Google annonce par la même occasion le financement de la recherche d’une nouvelle génération de cartographie des ressources géothermiques, des outils d’information sur les EGS et un agenda politique concernant cette énergie.

Les EGS promettent d’exploiter la géothermie à une nouvelle échelle. Les approches traditionnelle pour capter les sources de chaleur souterraines se concentrent sur la recherche de poches naturelles de vapeur et d’eau chaude. Les procédés EGS, eux, reproduisent ces conditions en fracturant les roches chaudes. En faisant circuler de  l’eau dans les circuits, on utilise la vapeur produite pour alimenter des turbines conventionnelles.

Une récente étude du MIT estime que 2% de la chaleur contenue dans le sous-sol des Etats-Unis entre 3 et 10 km de profondeur (Une profondeur accessible avec les technologies actuelles) est susceptible de répondre à 2 500 fois les besoins annuels en énergie des Etats-Unis.

"[Les EGS] ont le potentiel de délivrer des vastes quantités d’énergie 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, et peuvent s’appliquer n’importe où dans le monde. Ils peuvent être un complément parfait pour les sources intermittentes que sont le solaire et le vent." explique Dan Reicher, directeur des initiatives Climat et Energie de la fondation Google.org.

A travers son programme de recherche "Energies renouvelables moins chères que le charbon", Google a l’ambition de développer 1 GW de capacité issue d’énergie renouvelable, soit l’équivalent de la consommation d’une ville de la taille de san Francisco. Et le groupe entend atteindre cet objectif dans moins de 10 ans.

L’investissement dans les EGS se concentrera sur 2 entreprises et une université.

  • AltaRock Energy, Inc. : $6.25 millions d’investissement seront consacrés au développement des technologies innovantes, aifn de réduire les coûts et améliorer les performances des EGS. http://www.altarockenergy.com/ .
  • Potter Drilling, Inc.: $4 millions de dollars, en deux tranches, serviront à développer de nouvelles approches pour réduire les coûts et élargir la gamme de profondeur de forage des roches dures. Un élément clé pour le déploiement à grande échelle des procédés géothermiques. http://www.potterdrilling.com/.
  • Southern Methodist University Geothermal Lab: $489,521 subventionneront un programme pour mieux comprendre la répartition et la taille des sources géothermiques, et de mettre à jour la cartographie de l’Amérique du Nord. http://www.smu.edu/geothermal/

"Les Systèmes Géothermiques Renforcés  sont essentiels à la production d’une électricité propre, dont nous avons besoin pour résoudre la crise du climat. Mais ils n’ont pas reçu l’attention qu’ils méritent. C’est pourquoi nous faisons pression pour obtenir un meilleur soutien du gouvernement et davantage d’investissements du secteur privé",a déclaré Reicher "Nous croyons fortement en ces technologies, et nous recherchons de nouvelles opportunités" a-t-il ajouté.

 

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Google cherche l’énergie en sous-sol"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
chriscool
Invité

Je n’ai jamais compris la sous-exploitation chronique de cette ressource.L’Ile de France en profite déjà, mais pourquoi ne pas investir massivement en créant de nombreux autres puits, la population et donc les besoins sont au même endroit, c’est inespéré !!

Pasbon
Invité
La principale difficulté de la géothermie c’est la “corrosivité” du fluide caloporteur qu’est l’eau… sinon pourquoi accélérer le “refroidissement” de la terre, en “réchauffant” l’atmosphère ? dans le principe c’est une énergie qui n’impact pas la vitesse de refroidissement de la terre, les volcans s”en charge bien… lorsque la technologie sera développée et “peu” couteuse nous aurons tendance à encore une fois “surconsommer” de la chaleur qui sera bien rejetée… il risque de faire quand même plus chaud à Paris en plein été pour faire fonctionner les alternateurs alimentant… la climatisation… on va peut être remplacer la pollution “CO2” par… Lire plus »
wpDiscuz