Iberdrola expérimente la Blockchain pour garantir une électricité 100% renouvelable

Iberdrola a annoncé lundi avoir finalisé un projet qui doit accélérer le processus de décarbonisation en utilisant la technologie de la chaîne de blocs (Blockchain) afin de garantir que l’énergie fournie au consommateur est 100% renouvelable.

Cette première expérience pour garantir l’origine renouvelable de l’énergie fournie, a été réalisée avec l’entité financière Kutxabank, qui a pu suivre, en temps réel, l’origine de l’énergie fournie par Iberdrola de la source de production au point de consommation.

Les énergies renouvelables ont été produites dans les parcs éoliens d’Oiz (province de Gascogne) et de Maranchón (province de Guadalajara dans la région de Castille-La Manche) et dans la centrale hydroélectrique de San Esteban (province d’Orense dans la région Galicia). L’énergie de ces unités de production a ensuite été consommée au siège de la Kutxabank au Pays Basque et de Cajasur à Cordoue.

Traçabilité, rapidité et réduction des coûts

La technologie Blockchain est un moyen efficace d’allouer les actifs qui fourniront de l’énergie à un point de consommation spécifique, et peut même être utilisée pour établir une hiérarchie des priorités dans les sources d’origine. Elle élimine également les intermédiaires car elle utilise des contrats intelligents qui entrent automatiquement en vigueur lorsque les deux parties respectent leur part de l’accord, ce qui simplifie le processus, élimine les coûts et améliore la confidentialité.

Grâce à cette initiative, les processus de certification des énergies renouvelables sont accélérés et automatisés, la certification bénéficie d’une plus grande traçabilité et la transaction est rendue plus transparente et sécurisée, car elle est enregistrée en permanence sur la plate-forme afin que les deux parties puissent vérifier les résultats.

Souscrivez à l'Achat Groupé EnergieMoinsChere.com
achat-groupe.energiemoinschere.com

Nous avons obtenu jusqu'à 21% de remise sur l'électricité et -17% sur le gaz ! C'est gratuit et sans engagement.

Selon Iberdrola, “cette innovation nous montre qu’elle est un catalyseur crucial dans le processus de décarbonisation de l’économie, permettant des transactions traçables, sûres et rapides. Dans ce cas, l’approvisionnement en énergie verte est plus efficace, plus flexible et plus transparent, ce qui encourage la production et la consommation d’énergie 100% renouvelable“.

Pour Kutxabank, c’est “une nouvelle opportunité de continuer à faire progresser les critères de durabilité qui guident notre activité, car nous avons passé des années à développer de multiples actions, à la fois directement et indirectement, pour minimiser notre empreinte environnementale. Les nouvelles technologies s’avèrent un puissant allié lorsqu’il s’agit d’améliorer les connaissances sur la source de l’énergie que nous consommons, car nous aspirons à devenir complètement renouvelables dans un avenir proche“.

Pour mener à bien cette initiative, Iberdrola a bénéficié du soutien de l’Energy Web Foundation, une plate-forme Blockchain évolutive et open-source conçue pour répondre aux besoins réglementaires, opérationnels et commerciaux du secteur énergétique.

Elle a également conçu un environnement Web convivial qui permet aux clients de consulter les données sur le processus et d’identifier les usines d’où provient l’énergie verte qu’ils consomment.

L’énergie verte et les grandes entreprises

Garantir l’origine renouvelable de l’énergie est essentiel pour les AAE (contrats d’achat d’électricité) à long terme, associés à la croissance du marché de l’énergie verte des entreprises. En juillet, Iberdrola et Kutxabank ont conclu un AAE à long terme pour la fourniture d’électricité provenant d’actifs renouvelables. Dans ce cas, l’énergie sera fournie par la centrale solaire de Núñez de Balboa qu’Iberdrola construit en Estrémadure, le plus grand projet solaire en Europe.

Les initiatives de Blockchain

Iberdrola a mis en œuvre plusieurs initiatives en utilisant Blockchain. Par exemple, l’entreprise participe avec d’autres entreprises du secteur à un projet visant à mettre à l’essai des transactions fondées sur une chaîne en bloc sur les marchés de gros de l’énergie et du gaz naturel.

Cette initiative permet d’effectuer des transactions de pair à pair sans avoir recours à des intermédiaires. Ces agents achèteront et vendront de l’énergie directement, sans marché réglementé, et leurs transactions seront enregistrées sur la plate-forme de manière anonyme et cryptée pour être vérifiées par les autres opérateurs.

Dans son activité de distribution, les initiatives de la chaîne de blocs visent principalement à certifier l’information sur les événements du réseau susceptibles d’avoir un impact sur les clients. Il s’agit d’un grand pas en avant non seulement dans le processus de numérisation du réseau, mais aussi dans les domaines de la qualité du service et du service client.

Partagez l'article

 



[ Traduction Enerzine ]

Articles connexes

avatar
  Souscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Andre
Invité
Andre

Consommer beaucoup d’énergie juste pour garantir qu’un peu d’énergie distribuée soit verte…
C’est vraiment n’importe quoi !

Iker
Invité
Iker

Une remarque, la province de Gascogne n’existe pas. En tout cas dans la péninsule ibérique. Il existe ce que chez nous nous appelons « le golfe de Gascogne » et que les ibériques et les anglophone appellent « le golfe de Biscaye » du nom de la province de Bilbao dans la communauté autonome d’euskadi. Mais compte tenu que votre article évoque les éoliennes d’Aoiz, il s’agit plus probablement de la Communauté forale de Navarre, la plus ancienne communauté autonome d’Espagne, qui a su conserver son autonomie fiscale depuis l’an 824 et qui a retrouvé son autonomie politique en 1982 avec pour objectif en… Lire plus »