La France a inauguré sa première éolienne flottante en mer

« Je souhaite bon vent et belle mer à Floatgen », c’est avec ces mots que Catherine Chabaud, marraine de Floatgen, 1ère éolienne en mer en France – et flottante –, a qualifié l’événement qui s’est tenu le 13 novembre à Saint-Nazaire.

Il s’agit d’une innovation majeure. S’affranchissant de la contrainte de profondeur, cette nouvelle génération d’éoliennes flottantes peut être installée plus loin au large des côtes où le vent est meilleur et l’impact visuel réduit.

L’éolienne d’une puissance de 2 MW s’apprête donc à rejoindre le site d’essais en mer SEM-REV de l’École Centrale de Nantes et du CNRS. C’est au large du Croisic qu’elle sera installée pour une durée initiale de deux ans. L’électricité produite sera injectée sur le réseau électrique pendant toute la durée de l’exploitation. L’objectif de ce projet est de confirmer la faisabilité technique et la viabilité économique de l’éolien flottant. Il est aussi de démontrer que la solution technologique d’Ideol est la plus compétitive sur le marché.

S’affranchissant de la contrainte de profondeur, les éoliennes en mer flottantes ouvrent très largement le potentiel de marché, plus de 80% des ressources éoliennes en mer étant situées à plus de 60 mètres de profondeur. Elles peuvent de plus être installées plus au large et donc avoir un impact visuel faible ou inexistant depuis la côte. Enfin, en profitant de vents plus constants et plus forts, elles permettent d’augmenter le rendement de production de l’électricité. Une révolution technologique qui dessine l’avenir de l’éolien en mer.

Floatgen, point de départ d’un déploiement en série

Le potentiel français en matière d’éolien flottant est estimé à 6 GW d’ici 2030 (l’équivalent de 3,6 centrales nucléaires EPR). La France dispose des savoir-faire d’entreprises et d’acteurs de premier plan et a pour objectif de structurer une filière industrielle nationale compétitive et exportatrice afin de devenir leader sur ce marché. Le 13 juillet 2017, le gouvernement français a ainsi sélectionné un consortium porté par Quadran Energies Marines autour de la solution de fondation flottante Ideol pour la réalisation d’une 1ère ferme éolienne en Méditerranée (4 unités installées au large de Gruissan, l’un des meilleurs gisements en vent d’Europe : le projet EOLMED).

Ailleurs dans le monde, le potentiel de développement de l’éolien en mer flottant est immense, en Europe, aux États-Unis ou encore en Asie, notamment au Japon, pays le plus avancé sur ce marché, où un deuxième démonstrateur de la technologie Ideol est en cours de construction.

Une synergie entre une start-up, un groupe industriel et une école d’ingénieurs

Ce projet, débuté en 2013, réunit 7 partenaires européens dont Ideol, qui conçoit l’ensemble du système flottant (la fondation, le système d’ancrage et la configuration du câble d’export de l’électricité) et fournit l’éolienne, Centrale Nantes, qui apporte son expertise en génie océanique, fournit le système d’ancrage et met à disposition son site d’essais en mer Sem-Rev et Bouygues Travaux Publics, qui construit la fondation flottante. Il est soutenu par l’Union Européenne dans le cadre du programme FP7, par l’ADEME dans le cadre du Programme des investissements d’avenir et par la Région Pays de la Loire.

Ce projet, 1ère éolienne en mer en France, préfigure l’installation dans les toutes prochaines années de fermes éoliennes flottantes pilotes, puis commerciales. Il met en avant le potentiel de créations d’emplois locaux lié à la construction de la fondation flottante Ideol et la capacité de la France à devenir leader sur ce marché émergent de l’éolien en mer flottant. Plus d’infos sur floatgen.eu

« L’inauguration de cette éolienne, qui est la première en son genre en France, est l’illustration de la transition écologique et solidaire voulue par Nicolas Hulot. Cette éolienne est la preuve qu’il est possible de libérer les énergies, les bonnes volontés, les projets et l’enthousiasme qui font notre pays… tout en associant et en protégeant nos concitoyens, en commençant par les plus fragiles, dans les transformations vers lesquelles nous nous engageons résolument, avec détermination et un souci constant de garder chacun à bord », a déclaré pour sa part Sébastien Lecornu, secrétaire d’État auprès de Nicolas Hulot, ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire.

La société Ideol, basée à La Ciotat (13), a été fondée en 2010 avec l'objectif de développer des fondations flottantes pour l'éolien en mer garantissant une fiabilité technique et une viabilité économique maximale. L'entreprise a conçu une fondation flottante pour l'éolien en mer reposant sur le concept breveté « Damping Pool », compatible avec l'ensemble des éoliennes présentes sur le marché. Cette solution a été développée dès l'origine pour optimiser les retombées économiques locales et réduire les coûts sur l'ensemble du cycle de vie, de la construction à l'exploitation et le démantèlement. Elle permet le développement de projets éoliens en mer sans contrainte de profondeur ou de sols, à la recherche des sites bénéficiant des meilleurs gisements de vents. A l'absence d'impact visuel loin des côtes, s'ajoute ainsi l'opportunité d'accroître la production de chaque éolienne et donc de réduire le coût final de l'énergie produite.
Les équipes expérimentées d'Ideol, composées de plusieurs dizaines d'ingénieurs et d'experts issus des énergies renouvelables et de l'offshore pétrolier, travaillent actuellement sur plusieurs projets à travers le monde dont, outre Floatgen, le prochain démonstrateur d'éolien flottant au Japon dont l'installation est prévue en 2018, la première ferme éolienne flottante de Méditerranée (EolMed) ou encore un pipeline de plusieurs GW de projets commerciaux au Royaume-Uni et en Irlande. Ideol se place ainsi en position de leader sur ce marché en pleine croissance.
Partagez l'article
  • 15
    Partages

 



[ Communiqué ]

Articles connexes

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "La France a inauguré sa première éolienne flottante en mer"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Guy Weider
Membre

OK, je dis Très bien pour FloatGen, mais…
Faudrait qd même savoir, pour la 1ère éolienne offshore flottante française, c’est FloatGen, inaugurée en octobre 2017, ou EolMed, mise en service en juillet 2017 et c’est une ferme de 4 éoliennes offshore flottantes,…cousines de FloatGen, avec le m^me père Idéol .
Faudra qu’on m’explique qui des 2 est la 1ère !
Ceci pour la simple compréhension du propos, car en avoir 2, là aussi est bienvenu !
Bon vent et Longue vie à FloatGen et EolMed !
Salutations
Guydegif(91)

Seb
Invité

Bonjour Guy,
pas d’erreur dans l’article, le projet Floatgen est bien la première éolienne flottante de France.
Le projet Eolmed a été attribué en 2016, et devrait être installé en 2020 au plus tôt…
http://ideol-offshore.com/fr/les-projets/eolmed-ferme-pilote
A+ !

Guy Weider
Membre

Merci Seb pour cette mise au point et lien éclairant.
A+

Guy Weider
Membre
FloatGen: Très Bien ! en voie de démarrer 2 ans de tests en face du Croisic, mais… ne pas oublier que les grands-bretons en face de Peterhead au Nord d’Aberdeen (Ecosse), ont mis en service COMMERCIAL le 18 oct 2017, une ferme de 5 éoliennes offshore flottantes HyWind de 30 MW (HyWind-Scotland) connectées au réseau et permettant d’alimenter 20000 foyers !!!! Leur techno Spar est moins flexible que FloatGen sur le tirant d’eau, car nécessite 80 m de fond, mais HyWind en est austade commercial ! Voir site https://energiesdelamer.eu/publications/46-eolien/eolien-flottant/3157-la-5e-eolienne-flottante La France et Idéol / FloatGen ont 2 ans ds la… Lire plus »
wpDiscuz