Le Canada et son potentiel en sables bitumineux

Le magazine en ligne lactualité.com indique dans son édition d’aujourd’hui que les sables bitumineux de l’Alberta ont propulsé le Canada au deuxième rang mondial en terme de réserves de pétrole *.

" Il y a à peine quelques années, les sables bitumineux étaient considérés comme une curiosité, une expérimentation coûteuse", a déclaré Greg Stringham, vice-président aux marchés et à la politique fiscale au sein de l’Association canadienne des producteurs pétroliers (ACPP). Il s’agissait certes d’une source immense d’or noir, mais beaucoup trop chère à exploiter".

Mais, "grâce au perfectionnement des techniques de production et, surtout, à l’explosion des cours du brut, les sables bitumineux de l’Alberta sont soudainement devenus l’une des mines les plus convoitées de la planète pétrole."

Selon l’ACPP, la production de pétrole extrait des sables bitumineux quadruplera d’ici 2020, pour atteindre quatre millions de barils par jour.

Le Canada n’est pas le seul pays à revendiquer sa position sur la scène internationale. Récemment, le Venezuela a fait savoir qu’il deviendrait bientôt le leader sur le secteur grâce à ses champs pétrolifères situés dans la zone d’Orinoco. Le Venezuela possède en effet d’immenses réserves de bruts de qualités extra-lourdes (huiles très visqueuses) situées sur la rive nord du fleuve Orénoque.

* classement 2002, selon la référence du secteur, l’Oil and Gas Journal. Il y inclut les sables bitumineux dans sa méthode de calcul des réserves ‘prouvées’ de pétrole.
(src : l’actualité.com)
Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz