Le parc nucléaire présente “un niveau de sûreté suffisant”

Le Président de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) – André-Claude Lacoste – a remis mardi matin au premier ministre, le rapport sur les évaluations complémentaires de sûreté (ECS) menées à la suite de l’accident de Fukushima.

Au cours de la conférence de presse, André-Claude Lacoste a insisté sur le fait que l’accident de Fukushima avait marqué l’histoire du nucléaire comme ceux de Three Mile Island et Tchernobyl : "il y aura un avant et un après Fukushima. Notre approche de la sûreté évolue pour renforcer la robustesse des installations face à des situations extrêmes. Les ECS sont le début de ce processus."

Et d’ajouter : "Nous sommes sur des temps longs : le retour d’expérience complet de l’accident de Fukushima peut prendre jusqu’à 10 ans et il est possible qu’il nous amène à réviser notre compréhension actuelle de l’accident."

Concernant plus spécifiquement la France et son parc nucléaire, la conclusion définitive de l’ASN a été la suivante : "A l’issue des évaluations complémentaires de sûreté des installations nucléaires prioritaires, l’ASN considère que les installations examinées présentent un niveau de sûreté suffisant pour qu’elle ne demande l’arrêt immédiat d’aucune d’entre elles. Dans le même temps, l’ASN considère que la poursuite de leur exploitation nécessite d’augmenter dans les meilleurs délais, au-delà des marges de sûreté dont elles disposent déjà, leur robustesse face à des situations extrêmes."

A partir de ce support officialisé, l’ASN va maintenant imposer aux exploitants des centrales un ensemble de dispositions, comme le renforcement des exigences de sûreté liées à la prévention des risques naturels (séisme et inondation), des risques liés aux autres activités industrielles, et à la surveillance des sous-traitants et au traitement des non-conformités.

"Noyau dur"

L’ASN va imposer la mise en place d’un « noyau dur » de dispositions matérielles et organisationnelles permettra de maîtriser les fonctions fondamentales de sûreté dans des situations extrêmes, pour toutes les installations concernées par le rapport ECS. Les exploitants devront proposer à l’ASN avant le 30 juin 2012 le contenu et les spécifications du « noyau dur » propre à chaque installation.

"Force d’action rapide nucléaire"

Il est prévu également, la mise en place progressive, à partir de cette année, de la « force d’action rapide nucléaire (FARN) » proposée par EDF, dispositif national d’urgence rassemblant des équipes spécialisées et des équipements permettant d’intervenir en moins de 24 heures sur un site accidenté.

"Dénoyage"

Il s’agit là de mettre en oeuvre des dispositions renforcées visant à réduire les risques de « dénoyage » du combustible dans les piscines d’entreposage des différentes installations. Les piscines ont pour objectif de refroidir le combustible usé afin de limiter les émissions radioactives, avant retraitement.

"Protection des eaux souterraines"

L’ASN va aussi imposer la réalisation d’études de faisabilité de dispositifs supplémentaires de protection des eaux souterraines et superficielles en cas d’accident grave dans les centrales nucléaires ou les installations de La Hague.

"Sous traitance"

L’ASN restera attentive au renouvellement des effectifs et des compétences des exploitants. En particulier, l’ASN considère que la surveillance des sous-traitants intervenant dans les installations nucléaires ne doit pas être déléguée par l’exploitant quand elle concerne des interventions importantes pour la sûreté.

"Effets Post-Fukushima"

Sur la base du retour d’expérience approfondi de l’accident de Fukushima, l’ASN renforcera les référentiels de sûreté des installations nucléaires, en particulier sur les aspects « séisme », « inondation » et « risques liés aux autres activités industrielles ».

A partir de l’été 2012, l’ASN indique qu’elle présentera périodiquement l’avancement de l’ensemble de ces actions. Car d’après son président, « l’ASN va édicter prochainement un certain nombre de prescriptions dont la mise en œuvre commencera immédiatement et s’étendra sur plusieurs années. L’ASN s’assurera de la mise en place des modifications qu’elle a prescrites dans les délais prévus. »

A noter que les rapports des différents États européens seront soumis à un processus de revues croisées (« peer review »), dont le déroulement est prévu de janvier à juin 2012.

"Un surcoût de 10 milliards d’euros"

Enfin, d’après le Ministre de l’énergie, Eric besson, toutes ces mesures représenteront moins de 2% d’augmentation sur la facture d’électricité par an. Mardi sur RTL, en réaction à l’annonce de l’ASN, il a indiqué que cela entrainera "un surcoût de 10 milliards d’euros maximum" par rapport aux investissements déjà engagés pour la maintenance du parc nucléaire de 58 réacteurs.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

52 Commentaires sur "Le parc nucléaire présente “un niveau de sûreté suffisant”"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Arlynet
Invité

Tapez “piscines en ébullition” dans Google.

Teredral
Invité

Des mesures complémentaires post-Fukushima (groupes électrogènes non inondables) ont précisément pour but d’éviter toute panne électrique durable.

Rice
Invité
L’ASN vient de se rendre compte, avec les évènements de Fukushima, que nos centrales nucléaires n’étaient pas vraiment totalement sures… oups ! Faut-il en permanence des catastrophes pour prendre conscience du risque permanent de ces bombes inmaitrisables en cas d’accident ????? En plus, “on” parle de 10 milliards d’euros pour mettre en conformité ???? Mais qui va encore payer cela sinon le contribuable français ! Marre de banquer en permanence pour boucher les trous. Et EDF va faire comment pour trouver l’argent déjà qu’ils ne sont pas en mesure de provisionner correctement le démantèlement des centrales et le stockage des… Lire plus »
Berti49
Invité

l’ASN a, il me semble, élaboré son rapport à partir des données fournies par… EDF et AREVA après on s’étonne que tout va bien ou presque, mais quand on est juge et partie, ça ne semble pas illogique… se moque t-on de nous ?

Arg
Invité
blablabla Il nous restera encore l’économie de la tonne de carbone que l’on payera pas…mais bon vu son prix actuel, çà ne fait plus grand chose ! Le démantèlement attendra, du coup, car si nous rénovons les centrales pour sécuriser les réacteurs, ce n’est certainement pas pour les laisser pourrir ensuite toute refaite a neuf au milieu des campagnes ou a coté des villes et des cours d’eau…Ce serait idiot et irresponsable de gaspiller l’argent de cette façon. “Vivement les élections !!!!!!!!!!!” Vous avez déjà oublié l’adage : “Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent” ? Peut être que… Lire plus »
moise44
Invité
Jamais, nulpart, aucune centrale n’est a 100% sûre ! Nucléaire ou pas ! Le dialogue entre les autorités de sûreté et les exploitants est tout a fait logique et normal. Il s’agit d’améliorer constamment la sécurité ! Je vous rappelle qu’au japon les 30 000 morts, ou presque ne sont pas dues a l’explosion des réacteurs mais au tsunami et sa vague de plus de 15 mètres qui a suivi le tremblement de terre de magnitude 9.6 ! Les réacteurs avaient d’ailleurs plutôt bien résisté au séisme. Ça doit être pour çà que le japon les a tous mis en… Lire plus »
moise44
Invité

Une dernière chose, j’ai supposé que Hollande gagnerait, mais chaque élection a son lot de surprise, peut etre que celle aussi. Même si le petit nain (tient pléonasme) essayes surtout pour l’instant de sauver les apparences et en profites pour faire bouffer 3 points de TVA avant de partir ! Il est tellement détesté honi pour un nombre catégories sans cesse croissantes de la société Française, que je ne vois pas comment il compte séduire a nouveau avec ses slogans tout pourris de 2007. Sauf a faire alliance avec le FN, ce qu’il n’osera pas faire, enfin j’espère !

chelya
Invité
Encore une fois la compétence d’Eric Besson fait peur… 10 milliards d’euros c’est le montant minimum estimé par EDF et pas du tout le montant maximum. Sur 10 ans rien que l’installation et la maintenance d’un groupe électrogène de dernier secours par réacteurs ça va faire dans les 3 milliards d’euros. D’ailleurs l’ASN a parlé d’une dizaine peut être plusieurs dizaines de milliards… On sait très bien que ça ne sera pas rentable pour EDF de faire les travaux donc il vaut simplement promettre de réaliser les travaux de mise en conformité entre 2012 et 2018 mais sans en faire… Lire plus »
Pastilleverte
Invité

sur pluseiurs années, une broutille par rapport à l’équivalent ventilateurs et PV (+ centrales thermiques de secours), équivalent en production d’électricité totale annuelle de nos XXX centrales ? Bon, enfin, notre futur président va nous régler ça en trois coups de cuillère à pot (d’enfumage verbeux)

renewable
Invité
Proglio nous annonce déjà qu’il a toujours dit que le vrai cout du nucléaire amorti c’est d’ici peu au moins 50€ du MWh, le rapport de la cour des compte va venir ajouter une louche, les estimations d’EDF pour la prolongation de la durée de vie des réacteurs ont doublé passant de 400millions à 860 millions, Bure va couter 35 milliards au lieu de 15, l’EPR 7 milliards au lieu de 1,5, la gestion post fukushima 15 ou plus au lieu de 10, etc…. AUCUNE CREDIBILITE coté lobby nucléaire, mensonges, opacité, enfumage, arnaque, déni de démocratie… pendant ce temps là… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité

“On sait très bien que ça ne sera pas rentable pour EDF de faire les travaux” Ceci est totalement faux. Comme le dit moise44, cet argent, qui permettrait la prolongation de nos 58 réacteurs, soit 60GW installé, soit 400TWh/an. Cet argent, utilisé par exemple pour des éoliennes, permettrait d’acheter en gros 3200 éoliennes (je prend 3,2M€ pour une éolienne de 2MWc), soit 6,3GWc, soit 12TWh/an. La rentabilité de ce projet est donc très vite vue… Comme d’habitude, vous racontez absolument n’importe quoi.

renewable
Invité

N’importe quoi Il faut au moins 50 milliards pour ces 400TWh plus 35 milliards pour Bure et sans doute bien plus avec le rapport de la cour des comptes, avec 85 milliards en éolien (le MW est à 1,3 pas 1,6) on installe 65GW d’éolien… Et dans la vraie vie on installe plus d’éolien, de la géothermie/solaire thermique/biomasse/cogénération renouvelable pour le chauffage, de l’isloation pour les bâtiments, de l’éolien/PV/solaire à concentration/thermodynamique/hydaulique/biomasse/biogaz pour l’électricité et des STEP marines/terrestres/hydrogène;air comprimé/batteries/piles à combustibles/véhicules électriques/smart grid pour le stockage et l’efficacité énergétique.

Tech
Invité

à moise 44 et bachibouzouk, les 10 milliards (si estimés correctement, voir dérapage EPR!), c’est en plus de ce qui était prévu pour le fonctionnement. 10 milliards cela ferait de quoi occuper un certain nombre de français à équiper le pays en renouvelables de tous types. et la confiance de la jeunesse dans une perspective d’emploi, est une richesse qu’il faut augmenter impérativement. sans oublier les emplois pour le démentèlement nucléaire ;o) moyen de réduire le chômage aussi rapide que commencé tôt! ;o))

Bachoubouzouc
Invité

D’une part, je remarque que vous ne contestez absolument pas ce que je disais dans mon précédent post (normal, vous ne le pouvez pas), vous tentez juste de détourner la conversation (comme d’habitude). D’autre part, vous mélangez sciemment “amélioration de la sûreté” (c’est normal, la sûreté est une démarche d’amélioration continue) et “non respect des règles de sûreté” (ce qui, là, serait une faute). Bref : une tentative de manipulation, technique habituelle chez les anti-nucléaires.

Bachoubouzouc
Invité
D’où sortent ces 50 milliards d’euros ? L’ordre de grandeur pour les investissements à venir est de 10G€ : Et pour Bure d’où sortent ces 35G€ ? Sachant que de mémoire 15G€ ont déjà été provisionnés (donc déjà payés) ? Et de toute façon quel que soit la suite ces investissements pour Bure devront être réalisés ! Ils devront l’être même si on investit dans l’éolien. Et vous n’êtes pas logique : même dans vos calculs, avec vos investissements pour le nucléaire ultra majorés, l’éolien n’est toujours pas rentable ! 150TWh face à 400TWh !!! Et que vient faire là… Lire plus »
renewable
Invité
Vous êtes un troll 🙂 Non vous n’êtes pas un troll vous êtes juste la pire caricature du conservateur français qui ne veut pas voir bouger son petit monde. Allez pour vous faire plaisir, égayer votre journée morne : Les ENR c’est de la merde, les STEP ça n’existe pas, la géothermie c’est pourri, l’air comprimé ça pue, le solaire ça coute horriblement cher, l’éolien défigure nos paysages, l’hydraulique c’est dégoutant et les économies d’énergies c’est pour les bobos/peureux/écolos et autres nazes de tout poil. Et le nucléaire c’est trop bien! c’est rose, pur, beau, moderne, gratuit, ça fait de… Lire plus »
renewable
Invité
Ce qui est énorme avec le lobby pro nucléaire c’est qu’il agit comme un soldat de l’UMP. Plus c’est gros plus c’est normal. Le nucléaire d’hier était archi sur, celui d’aujourd’hui ne l’est plus il faut 15milliards (et pas 10!) au minimum pour qu’il le soit mais c’est pas grave c’est pas cher. L’EPR était à 1,5milliard sur le tableau, il est à plus de 6 aujourd’hui et va dépasser les 7 milliards, mais c’est pas grave, c’est pas cher. Bure devait couter 15 milliards, ce sera 35 et sans doute plus, mais c’est pas grave, c’est pas cher. L’EPR… Lire plus »
Brad
Invité

Il est vrai que la haine dogmatique et irrationelle de renewable pour le nucléaire,lui fait souvent dire n’importe quoi .C’est un malade.

Bachoubouzouc
Invité

“Ce qui est énorme avec le lobby pro nucléaire c’est qu’il agit comme un soldat de l’UMP.” Et allez, une petite attaque ad personam, ca faisait longtemps ! “Plus c’est gros plus c’est normal.” Oui enfin c’est pas comme si on n’utilisait que des arguments rationnels depuis le début de la conversation et que vous ne faisiez que fuir en papillonnant d’un sujet à un autre. Et pour le reste, personne n’a dit que le nucléaire était parfait et que tout s’y passait bien, ce n’est que vous qui l’imaginez pour vous trouver une manière de le contredire.

Dan1
Invité
Allez le dessert pour ceux qui n’ont que des milliards en bouche : Faites chauffer les calculettes pour réévaluer le coût du kWh selon la méthode Charpin – Dessus – Pellat. Prenez 448 milliards d’Euros, ajoutez-y entre 10 et 50 milliards et donnez moi le nouveau coût du kWh pour des hypothèses de durée de vie de 41, 45, 50 et 60 ans ? Voici l’hypothèse la plus coûteuse déjà exposée : le tableau de la page 56 pour le scénario S6 (durée de vie moyenne de 45 ans, retraitement total et 28 tranches MOX) et un démantèlement immédiat. Exprimé… Lire plus »
Envircinq
Invité

Pourquoi pour le contrôle technique de ma voiture ce n est pas moi qui propose les réparations qu il faut faire et ensuite un expert reprend mes propositions et me demande de faire les travaux? Ce serait plus simple Mais tu ne te rend pas compte la sécurité routière c est vachement trop important tu pourrait être tenter de faire des économies en limitant les travaux necesaires alors qu avec EDF et le nucléaire on a confiance ils sont sérieux

Dan1
Invité
Pour renewable. “On devait investir 1€ dans le nuk et 1€ dans les ENR, ça attendra d’autres temps politiques, mais on s’en fout!” Ben il va falloir faire les comptes des subventions car on y est peut être et on a même peut être déjà dépassé l’objectif avec le PV et l’éolien. Avec la CSPE, on sait déjà qu’EDF achetera en 2012 pour environ 3 milliards d’euros d’électricité EnR (Eolien + PV). Sachant que les coûts évités sont très limités pour le PV (évalué à 198 M€), la majorité des 3 Mds€ est donc des subventions supportées par la CSPE… Lire plus »
Aphi
Invité
Allez, mettons tous un peu de bonne foi et reconnaissons qu’aucune industrie n’est sûre à 100%, que ce soit le nucléaire, les centrales thermiques classiques ou même les éoliennes. J’en veux pour preuve l’éolienne du parc de Widehem qui s’est pulvérisée hier. Certes les conditions étaient difficiles (fortes rafales), tout comme peut l’être un tsunami. Alors soyons content que personne ne se soit balladé sous cette éolienne au moment de l’incident, et félicitons nous que des organismes divers tel que l’Apave ou l’ASN analyse tout incident majeur et propose des améliorations pour éviter que cela ne se transforme en accident… Lire plus »
Tech
Invité
à aphi je reconnais de la modération dans vos propos, mais il peut être bon d’étayer un peu. 1. ce serait un comportement irresponsable que de se promener sous des rafales à plus de 110 kM/h ! (si victimes il y avait malheureusement eu, cela aurait été un nombre a priori fini dans le temps. 2. ces éoliennes sont installées depuis 10 ans, la technologie a depuis beaucoup évoluée. et l’étude de l’accident apportera elle aussi son lot de prescription sécurité pour les prochaines instllations! 3. il est bon de relativiser : 1 accident pour des milliers d’éoliennes c’est peu… Lire plus »
Aphi
Invité
Sur les points 1 et 2 je ne peux qu’être d’accord avec vous, j’ajouterai que comme la plupart des technologies de pointe les réacteurs nucléaires également ont bien évolué niveau sécurité (EPR) et c’est tant mieux. Le troisième point me semble plus discutable, vous incitez à relativiser en comparant “des milliers d’éoliennes” à des “centaines de centrales”, tout comme on aurait pu comparer des centaines de parcs éoliens à des centaines de réacteurs, ou (pour la France) des TWh éolien à des centaines de TWh nucléaires. Mais je crois que là n’est pas tellement la question. Le point de vue… Lire plus »
Uk
Invité

“L’action de Vestas a chuté de près de 18,68% ce matin à l’ouverture de la Bourse après que le numéro un mondial de l’éolien a annoncé un avertissement sur ses résultats hier soir.” 🙂

Reivilo
Invité

L’incident sur le parc de Widehem évoqué par Aphi concerne un modèle d’éolienne assez ancien et … français il s’agit de machines Jeumont de 750 kW qui ne sont plus fabriquées depuis belle lurette. Il y a déjà eu des problèmes similaires avec ces machines qui ne sont pas équipées de système “pitch”, pourtant bien utile en cas de grand vent (les pales pivotent et au delà d’une certaine vitesse de vent se mettent en “drapeau”). Il y a encore 4 parcs éoliens en France (une trentaine de machines) équipés de ce modèle un peu désuet.

Dan1
Invité
A moise44. Je vous remercie pour l’attention sympathique que vous portez à mes interventions. Mes réponses chiffrées et les sources qui vont avec ne viennent pas de nul part et encore moins d’une nombreuse équipe de gentils “nègres” qui m’apporteraient cela sur un plateau. “Alors comment faîtes vous ?… vous voyez la synthèse des posts rapidement et que vous y apportez la réponse appropriée.” Ben c’est assez simple, c’est l’aboutissement de presque 5 années de pratique d’Enerzine à raison de de quelques milliers de commentaires qui m’ont obligé à me documenter et ainsi à me créer une petite bibliothèque électronique… Lire plus »
Dan1
Invité
A Chelya; “Dan1 : gros malin, la moitié de vos 3 milliards d’euro sont des achats de cogénération soit des subventions à la consommation de gaz naturel… méthode Dan1 classique, je balance un gros mensonge que je justifie avec un dossier de 150 pages que je suis certain que personne n’aura le temps de lire…” Et ben non tout faux, car comme je l’ai précisé les 3 milliards d’Euros d’achat que j’évoque ne concerne que l’éolien et le PV en 2012. Il faut lire le tableau 1.3 page 6/21 (pour la zone connectée au réseau) et le tableau 1.4 (pour… Lire plus »
Dan1
Invité
Hier je vous avais incités à prendre vos calculettes pour aligner les milliards à partir du très célèbre rapport de Jean Michel Charpin, Benjamin Dessus et René Pellat. Il fallait prendre les données ci-dessous : – Investissement = 71,7 G€ – Démantèlement immédiat = 19,5 G€ – Recherche et développement = 15,2 G€ Sous-total investissement = 106,4 G€ – Exploitation = 169 G€ – Post-exploitation = 10,1 G€ – Jouvence = 19 G€ Sous total exploitation = 198,1 G€ – Amont du cycle entre 1977 et 1998 = 41,3 G€ – Amont du cycle de 1999 à 2049 = 46,8… Lire plus »
Eloi
Invité

Vous dites “Au total, le montant des achats d’EnR est donc de 3 008,7 M€, autrement dit un peu plus de trois milliards, sans avoir eu besoin de parler des 1 292 M€ de la cogénération.” On peut noter au passage que le surcoût par an (et pour 20 ans) de l’éolien+PV correspond au surcoût total de l’EPR de Flamanville…

Rice
Invité
@ DAN (ou à l’officine de communication qui se cache derrière ce pseudo) Cessez de nous alignez vos chiffres sans intérêt. Nous pouvons vous en aligner autant et totalement contradictoires. Et sans intérêt non plus. La question est uniquement de savoir en quoi la France est meilleure que le reste du monde en matière énergétique ? Pourquoi la France reste-t-elle la dernière dictature atimique mondiale ? En quoi l’atome permet-il à nos entreprises d’êtres plus compétitives et le pouvoir d’achat des français d’étre meilleur ? Comment pouvez vous affirmer que les ENR on soncommé autant de subvention que l’atome dont… Lire plus »
Devoirdereserve
Invité

… voici le fou rire qui manquait à ma journée : Rice attendant les élections en dictature…

Dan1
Invité
Le troll Rice est toujours ausi drôle. “Cessez de nous alignez vos chiffres sans intérêt. Nous pouvons vous en aligner autant et totalement contradictoires.” Ben là, ça va être doublement dur : 1) parce que je ne vais pas arrêter 2) Parce que notre troll n’est pas fortiche en chiffres et ce ne sont les démonstrations calculatoires (fussent-elles fausses) qui l’étouffent ! Par contreil est très heureux depuis que je lui ai découvrir Schopenhauer. Ce qui est sûr c’est qu’il ne prend pas le risque d’obtenir des réponses à ses questions lancinantes (bassinantes) puisqu’il refuse obstinément d’analyser les documents qu’on… Lire plus »
Dan1
Invité
De Tocqueville à EELV. Si Alexis pouvait revenir pour étudier la démocratie en France, nous pourrions avoir un éclairage sur notre système et ses dérives. Enfin pour moi, une chose est sûre, les antinucléaires mentent tout de même énormément notamment à propos… du nucléaire et j’en ai accumulé les preuves en près de quatre ans sur Enerzine. Simple hypothèse : s’il s’avère que les antinucléaires qui interviennent sur les forums sont très proches, voire sont des écologistes politiques, alors cela ne me donne vraiment pas envie de voter pour “l’écologie” qu’ils revendiquent. Pourquoi élire des gens qui consacre l’essentiel de… Lire plus »
Rice
Invité
Merci Dan & Cie. Merci pour tout. Avant de venir ici, j’étais “nucléo-sceptique” ni plus, ni moins. Ma méconnaissance du sujet m’interdisait d’avoir un avis pour ou contre…. Désormais, grâce à Vous et vos petits camarades et à votre art consommé de ne pas répondre aux questions autrement que par d’autres questions, à votre manière d’inonder de chiffres et de rapports (de préférence en serbo-croate), j’ai compris comment depuis 40 ans, à coup de chiffres bidons et de rapports inbuvables, le bon peuple français avait pu se faire enfumer (et sans aucun dégagement de CO2 !!!!) par les officines de… Lire plus »
Uk
Invité

Pour etre totalement rationnel, je préfére des acnides mineurs qui ne sont plus actifs après 10 000 ans plutot que du CO2 généré par des carburants fossiles emprisonnées depuis 65 millions d’années sans surveillance humaine qui ne disparaitre jamais. Chacun son problème mais au moins nous ne vous insultons pas avec des arguments stupides (cf gang des grilles pains dont le rendement n’a rien a voir avec l’énergie nucléaire) Je vous rappelle également a Fukushima : Accident nucléaire 0 mort / tsunami 60 000 morts.

Bachoubouzouc
Invité

Après Fukushima, les anti-nucléaires ont pris des accents bibliques pour nous annoncer la fin immédiate du nucléaire dans le monde. Rapidement, ce “monde” s’est limité à l’Allemagne, la Belgique, la Suisse, et l’Espagne. Maintenant on constate que finalement la Suisse ne s’interdit pas de construire de nouvelles centrales, la Belgique songe à prolonger ses réacteurs et l’Espagne aussi (à la faveur d’un nouveau gouvernement) : Et tout ça moins d’un an après Fukushima. Rationnalité 1 – Dogmatisme 0.

Rice
Invité

MDR !!!! Mais dites moi donc quand est-ce qu’il signent l’achat de leur centrale les suisses ou les belges que je réserve cette journée : je ne veux pas manquer cela ! On peut effectivement vivre dans le passé et croire que l’atome peut survivre aux catastrophes écologiques et économiques (quel prix de revient le kWh à Flamanville ?).

Kalimero
Invité

il me semble avoir lu ici meme un post dans lequel etait expliqué l’organisation de la nomination des membres expert de l’ASN sur proposition du Président de la République ainsi que le CV de ses membres, tous d’éminents professionnels de l’atome, ce qui est rassurant quant à leur capacité d’analyser la situation, mais également inquiétant quant à leur impartialité après des années de bons et loyaux services dans les sociétés et administration de tutelle… Cherchez l’erreur. Probablement que la CRIRAD ou GreenPeace, qui disposent également de très bons experts, auraient fait des observations “complémentaires”…

Bachoubouzouc
Invité
“tous d’éminents professionnels de l’atome, ce qui est rassurant quant à leur capacité d’analyser la situation, mais également inquiétant quant à leur impartialité après des années de bons et loyaux services dans les sociétés et administration de tutelle… Cherchez l’erreur.” La question a en effet déjà été débattue ici : Et il en ressortait que oui, même s’ils ont été désignés par des élus de notre république, ces membres ont bien les conditions nécessaires pour travailler en toute indépendance. C’est d’ailleurs assez logique : les juges aussi réussissent bien à rester plutôt indépendants, alors qu’ils ont suivi les mêmes études… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité

La CRIIRAD s’est d’ailleurs ridiculisée de nombreuses fois avec des communiqués accusateurs et réduis à néant quelques jours plus tard, telle l’annonce d’une contamination dans la vallée du Rhone qui s’est averée plus tard être un relachement naturel des massifs alpins, et observé tous les ans ! Leur dernier coup fumant a été d’accuser l’IRSN d’avoir caché une contamination massive en France suite à Fukushima. L’IRSN leur a répondu peu après en indiquant que la CRIIRAD s’était vautrée dans ses calculs :

Dan1
Invité

Pour Rice “Et pour finir de manière plus rationnelle (car je l’avoue je me suis un peu lâché tellement vous finissez par me g…)” Et si je continue encore un peu à vous gonfler… vous explosez ? J’ai encore un peu de ressource !

Rice
Invité

Oui vous me gonflez ! … mais par moments seulement (…). Mais rassurez-vous, rien que de penser aux conséquences des prochaines élections, me remet immédiatement du baume au coeur….

Devoirdereserve
Invité

vous parlez des élections ? Moi qui croyait que la France était une dictature nucléaire… Ah, au fait, F. Hollande vient de déclarer qu’il n’avait jamais été pour la sortie du nucléaire.

Bachoubouzouc
Invité

Oui, et pendant ce temps au PS, ça commence à se remuer : Est-ce que l’accord PS-EELV tiendra jusqu’aux élections ? Encore une fois, je m’interroge sur le fait que le PS ait baissé les bras sur tout pendant la négociation, alors qu’il partait en position de force.

Rice
Invité

Le rapport de l’ASN + le rapport de la Cour des Comptes + les élections = bye bye Nuke…..

Rice
Invité
Il n’y a pas de verts en France, vous devez confondre avec l’Allemagne. Quant au programme atomique français, il passera de 75 % à 50 % d’électricité en quelques années, d’une part parce que malgré des besoins croissants, il sera fait en sorte de mieux gérer la consommation (pour ne pas dire la diminuer), ensuite parce que les ENR continueront lentement mais surement leur développement et prendrons tranquillement une place importante dans le mix energétique. Par contre, a défaut d’arrêter entièrement la filière nucléaire, quand la Cour des Comptes aura mis en évidence le coût ANORMALEMENT bas de l’électricité atomique… Lire plus »
Aaa
Invité

pourquoi la maintenance du parc nucleaire francais ets partie sous traitée a d autres entreprises? quelle formation doit on suivre pour exercer un metier dans le nucleaire

Devoirdereserve
Invité
D’abord, il faut distinguer deux maintenances (au moins) : – la maintenance en marche (“léger”= entretien) – la maintenance en arrêt de tranche pour rechargement (“moyen”) ou pour visite décénnale (“lourd” changements d’équipements, de génie civil etc.). Dans le premier cas, cette maintenance est assurée essentiellement par les services d’EDF. Dans le deuxième cas, en arrêt, effectivement il y a plein de prestataires. Pour plein de raisons : – la variation des effectifs. Environ 350 personnes par réacteur en marche, plus de 2000 en arrêt pour maintenance. – parce que l’essentiel a lieu hors du réacteur : beaucoup de plomberie… Lire plus »
wpDiscuz