L’extinction d’éclairages nocturnes superflus entre en vigueur

Depuis lundi, une nouvelle réglementation qui s’applique à l’éclairage nocturne des bureaux, des magasins, des façades de bâtiments est entrée en vigueur.

L’arrêté du 25 janvier 2013 encadre la durée de fonctionnement de ces installations, invitées à éteindre les éclairages inutiles la nuit de 1h à 7h du matin.

Cette mesure permettra d’économiser l’équivalent de la consommation annuelle d’électricité de 750.000 ménages, d’éviter l’émission de 250.000 tonnes de CO2 et de réaliser une économie de 200 millions d’euros.

Elle contribue aussi à la préservation de la biodiversité en évitant des pollutions lumineuses inutiles. Les éclairages artificiels nocturnes peuvent constituer une source de perturbations significatives pour les écosystèmes, en modifiant la communication entre espèces, les migrations, les cycles de reproduction ou encore le système proie-prédateur. L’impact de la lumière artificielle nocturne sur le sommeil, en perturbant l’alternance jour-nuit, a également fait l’objet de réflexions par l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance (INSV), qui proposera des actions courant 2013.

L’ANPCEN** et FNE (France Nature Environnement) ont salué l’entrée en vigueur de cet arrêté qui s’applique en milieu de nuit aux vitrines, façades et bureaux non occupés. Après avoir constaté, de 1992 à 2012, la multiplication des mises en lumière, 64% d’augmentation des points lumineux en France et une durée d’éclairement passée de 2.400 à 4.000 heures par an, sa mise en œuvre devrait permettre de contribuer à la réduction des nuisances lumineuses.

"Cet arrêté devrait mettre fin à une absurdité économique et écologique dont les conséquences sont payées par toute la société. Le gaspillage énergétique, cette ébriété qui nous a égarés, est un luxe que nous ne pouvons plus nous permettre" a déclaré Bruno Genty, Président de FNE.

"Au moment où 3,8 millions de nos concitoyens sont touchés par la précarité énergétique, chacun doit faire preuve d’exemplarité et de sobriété énergétique et lumineuse, en respectant mieux l’alternance du jour et de la nuit sur laquelle la vie s’est fondée. Ce premier pas en appelle d’autres sur les pu blicités lumineuses, par exemple" a ajouté Anne-Marie Ducroux, Présidente de l’ANPCEN.

"Cet arrêté n’est pas une régression comme certains voudraient le faire croire mais notre adaptation collective aux enjeux du XXIème siècle" clament haut et fort les deux associations. "Cette mesure vient utilement compléter les démarches de réduction des nuisances lumineuses et de sobriété énergétique et lumineuse déjà engagées par les communes et, ainsi, mieux partager les efforts entre tous les acteurs." Selon les estimations de l’ANPCEN, 10.000 communes mettent déjà en œuvre – pour tout ou partie de leur territoire – un arrêt de l’éclairage en milieu de nuit.

Les Français et les nuisances lumineuses

Le Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie a fait réaliser durant l’été 2012 un sondage par TNS Sofres sur la perception qu’ont les français des nuisances lumineuses, en abordant notamment la question des éclairages nocturnes.

Ce sondage met en évidence les principaux enseignements suivants :

87 % des Français se disent favorables à l’extinction des bureaux inoccupés, 84 % à l’extinction des enseignes et publicités lumineuses, et 82 % à l’extinction des vitrines des commerces, la nuit aux heures creuses.

Cette approbation est principalement motivée par la réalisation d’économies d’énergie liée à un éclairage jugé majoritairement inutile.

► Pour près d’un Français sur deux (48 %), les nuisances lumineuses sont spontanément associées à l’éclairage artificiel. A ce titre, enseignes, éclairage des bureaux inoccupés et des vitrines des commerces sont considérées comme les principales sources de nuisances lumineuses la nuit.

► 59 % pensent que la quantité de lumière artificielle la nuit a augmenté ces dernières années en France.

► 16 % des Français se sentent personnellement exposés à des nuisances lumineuses la nuit. Des nuisances qui entraînent le plus souvent la fermeture des volets / rideaux ou l’abaissement des stores mais qui peuvent aussi empêcher le sommeil et causer fatigue, irritabilité.

** L’Association nationale pour la protection du ciel et de l’environnement nocturne

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "L’extinction d’éclairages nocturnes superflus entre en vigueur"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
trimtab
Invité

Il sera très interessant de trouver des photos (satellites ?) de nuits comparatives ‘avant’ et ‘après’ par exemple d’une ville comme Paris (ou un quartier affaire tel La Defense – connu pour ses bureaux vides allumés comme des arbre de noël en pleine nuit) afin de voir l’impacte de cette mesure. Parfois un ‘image’ vaut mieux qu’un grand discours, pour ceux qui cherche ‘la lumière pour éclairer leur lanterne !’ trimtab

Pas naif
Invité
Juste 4 heures d’arrêt, c’est peu en regard des 16 heures de nuit hivernale; un simple début. Je me réjouis de cette première législation, encore très timide. Quand on regarde ailleurs, Shangaï ou autre mégapole riche, on se dit que l’excès de publicité lumineuse est tel qu’aucune publicité particulière ne ressort et que toutes se noient collectivement sous leur excès. Cela ne profitait qu’aux producteurs d’électricité, fabricant d’enseignes et installateurs de ces dernières. C’est ce j’appelle une industrie inutile car jamais personne n’a été impressionné ni conduit à acheter un produit parce qu’il y avait une grosse enseigne visible à… Lire plus »
Bldr
Invité

Mais comment cela va-t-il être contrôlé ? Par conséquent est-ce que cet arrêté va réellement être appliqué par tous les acteurs concernés ?

Tech
Invité

cela aurait du être fait il y a plus de 10 ans! et même plus!

Peuseurdefioul
Invité

Je me souviens que durant les années 70 lors de “la chasse au GASPI” les éclairages des enseignes lumineuses et autres consommateurs devaient être éteints à partir d’une certaine heure. Pourquoi ne pas avoir remis ce dispositif en place? Au jourd’hui on découvre qu’il existe trop de consommations inutiles d’électricité Ce n’est pourtant pas nouveau mais trop de monde veut profiter de son confort acquis.

Nicias
Invité

Il y aura bien quelques écolos zélés qui dénonceront les récalcitrants à la police.

trimtab
Invité

Après quelques mois d’application, est ce quelqun connais une source de photos satellite pour comparer l’avant et maintenant ? Par exemple une photo de la region Parisienne pris vers 3-4hr du matin fin Juin et plus récement ? trimtab

trimtab
Invité

Parti à la pêche…j’ai trouvé 2 images : La première de 2011 du ISS: La deuxième de Juillet 2013 ! Et je ne constate pas beaucoup de différence….? trimtab

wpDiscuz