11 nouveaux partenaires pour promouvoir le nucléaire

Dimanche 16 septembre, 11 nouveaux pays ont rejoint le Partenariat pour l’énergie nucléaire globale (GNEP), initiative internationale qui vise à faire la promotion du nucléaire destiné à des fins pacifiques. 

Réunis à Vienne, l’Australie, la Bulgarie, le Ghana, la Hongrie, la Jordanie, le Kazakhstan, la Lituanie, la Pologne, la Roumanie, la Slovénie et l’Ukraine ont signé la déclaration d’intention en vue

Le GNEP a été créé en février 2006 à l’initiative des Etats-Unis. La Chine, le Japon, la Russie et la France en font partie depuis le 21 mai dernier.

Le Partenariat milite en faveur d’une reprise du développement du nucléaire à usage pacifique. Il permet la mise en place de coopérations portant notamment sur le traitement et le recyclage du combustible, le développement et le déploiement de technologies moins consommatrices, ou encore la prévention des risques de dissémination de technologies potentiellement proliférantes. 

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
7 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Christophe

Il n’est pas réaliste de se passer d’énergie. Et comme il n’y a rien pour prendre la place des combustibles fossiles(à laisser où ils sont), il ne reste que le nucléaire. Les énergies alternatives ne seront toujours que marginales.

jmd

Juste un commentaire au commentaire : * le nucléaire est aussi à combustible fossile. * le nucléaire doit intégrer ses propres démantèlements pour que l’on ait une vision objective quant à son futur. * le nucléaire n’a pas encore publié son état des réserves mondiales… * les énergies alternatives seraient largement suffisantes… à investissements égaux!

Jerome

Sympa cette liste des pays qui participent ouvertement à la propagande pour ne pas dire corruption, autour du nucléaire qui non content de mettre notre planète en danger participent comme aussi au pillage des pays du Sud pour obtenir au prix du sang cet uranium épuisable.

ccsiaix

le nucléaire n’est pas à combustible fossile mais plutot à combustible (ce qui confére un caractére limité, c’est exact) les démantèlements sont prévus dés la conception des installations. – le nucléaire a publié son état des réserves mondiales: 200 ans pour les générations 2 et 3 actuelles.  5 000 ans pour la génération 4 (d’aprés Georges Charpack, prix nobel de physique) (et toc 😉

Maurice.arnaud

On pourrait dire au sujet du nucléaire de fission(Uranium,puis plus tard Thorium) : À combustible STELLAIRE . Car l’Uranium et le Thorium(comme tous les éléments très lourds) ont été produits par nucléosynthèse stellaire à l’issue des grosses explosions d’étoiles géantes du type Supernovae.l’Uranium et le Thorium sont des matières purements minérales.Rien avoir avec le Fossile qui suppose un prélèvement de dioxyde de carbone dans l’atmosphère par le Règne vivant et le stockage du carbone sous forme de Charbon,gaz,pétrole qui une fois brulé retourne dans l’atmosphère sous forme de dioxyde de carbone,réutilisable par le Règne vivant.Le combustible nucléaire fissile,c’est directement du pur minéral(stocké sur la planète Terre et autres planètes telluriques) issue de processus stellaires (même si ça confére un caractére limité à la ressource). Il faut donc parler de Combustible STELLAIRE .Et non fossile,car rien avoir avec le vivant et le cycle biologique du carbone.Même limités.Avec la surgénération,ce sont nombres de millénaires de ressources énergétiques. 5 000 ans d’U238 pour la génération 4.Et avec le Thorium(trois fois plus que l’Uranium),on triple les 5000ans;donc 15000 ans.L’Humanité ne va pas négliger ou rejetter de telles ressources à causes d’idéologies nucléophobiques. Et je n’ai même pas parler de la fusion nucléaire dont l’hydrogène léger et le deutérium sont d’origine Cosmique (au sens de l’origine cosmogonique de l’univers et de la matière hydrogène léger, issue aprés le big bang).Là (pour l’hydrogène léger de fusion,quand un jour on en sera même à la fusion “proton-proton”,dans plusieurs siècles,peut-être 5 ou 6 car il faudra résoudre de durs problèmes de sections efficaces relatifs au domaine très resserré de l’interaction faible:)on peut parler de “Combustible Cosmique”,actuellement consommé dans notre Soleil.L’hydrogène léger,c’est 90 % de la matière de l’Univers,de quoi ne pas manquer,même si “limité en ressource”.

ccsiaix

5000 ans de réserve d’électricité avec l’U 238 Comment sont fait les calculs ? On part de l’U238 déjà en France ? pour la consommation électrique française uniquement ? sur quels modéle de réacteur ? (à neutrons rapides au sodium ) ? Comment se fait-il qu’un tel miracle soit si peu connu ? Pourquoi continuer à planter des éoliennes, financer ITER si c’est si imple ?

Maurice.arnaud

5000 ans environ,pour signifier plusieurs millénaires,via les surgénérateurs (rnr de plusieurs types possibles dont au sodium,hélium et autres caloporteurs…)producteurs de Pu239 par neutronisation de l’U238 fertile:5000ans,c’est une potentialité,un ordre de grandeur donné pour la France au rythme de la conso électrique actuelle en France.Mais les réserves en U238 d’autres pays(U.s.a ;Russie et autres sont à peu près de niveau comparables,plusieurs millénaires). Comment se fait-il qu’un tel miracle soit si peu connu ? Parceque c’est volontairement ostracisé par les médias influencés et dominés par les antinucléaires.Le Pu239 issu de l’U238 fertile leur fait très peur.Et le fait qu’il y en ait pour des millénaires les horrifie. Pourquoi continuer à planter des éoliennes, financer ITER(ajoutez faire du solaire,de la biomasse,etc…) si c’est si simple? Parcequ’il faut être diversifié dans ses ressources énergétiques et ne surtout pas mettre tous ses oeufs dans le même panier. Même principe en dehors de l’énergie comme en informatique,en automobile,en aviation,etc…Jamais une seule et même chose,jamais dépendant d’un seul et unique domaine. Nucléaire,ENR,stockages d’énergies… Tout ceci cohabitera dans un grand Mix,dans le futur.

7
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime