Avancée dans le recyclage des panneaux photovoltaïques usagés

Plusieurs acteurs français de la filière photovoltaïque se sont unis pour créer PV CYCLE France SAS, une entitée qui assurera la collecte et le recyclage des panneaux photovoltaïques usagés dans le cadre de la transposition en cours de la directive DEEE.

A travers la création de cet organisme, les fondateurs – EDF ENR, EDF ENR PWT (anciennement Photowatt), Urbasolar, Sillia Energie, le Syndicat des Energies Renouvelables (SER) et l’association PV CYCLE – ont décidé de travailler ensemble à la gestion d’un système collectif de collecte et de recyclage dédié au marché photovoltaïque français et conforme à la directive DEEE.

Dans cette configuration, PV CYCLE France sera prête à répondre aux futures obligations liées à la réglementation DEEE française.

Par ailleurs, dans le cadre du partage organisationnel des tâches de PV CYCLE France, l’association mère, PV CYCLE, a été mandatée pour exécuter les missions opérationnelles de collecte et de recyclage des panneaux photovoltaïques usagés, ainsi que pour garantir la conformité DEEE des membres français.

Dès l’entrée en vigueur de la Directive, les entreprises ou les personnes mettant des panneaux photovoltaïques sur le marché français pour la première fois devront remplir certaines obligations administratives et financières ayant trait à la gestion de leurs produits auprès de PV CYCLE France.

La France est le cinquième pays dans lequel PV CYCLE dispose d’une représentation nationale après l’Allemagne, l’Italie, le Royaume-Uni et l’Espagne.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
21 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Sais pas compte

S’il y a déjà 4 pays et que nous en rajoutons un (la France), c’est donc le cinquième… 😉

Pastilleverte

Mais, est-ce à dire qu’il y a déjà le nombre suffisant de panneaux “out of order” pour rentabiliser les opérations de recyclage ? La durée de vie de ces panneaux est de combien en réalité , 10,15, ou 20 ans ou plus ? Parce que si par malheur c’était 10, cela voudrait dire que l’électricité produite pendant ce temps a à peine servi à compenser l’énergie grise nécessaire à sa fabrication, pose et maintenance (sauf peut être à Odeillo ?) Heureusement, pour les particuliers ça restera un très bon placement financier entre réductions ou crédits d’impôts, subventions et tarifs de rachat.

Temb

Toujours là pour en remettre une couche sur se smensonges habituels. Un panneau solaire de bonne qualité (Sunpower par exemple) ça dure 40ans. Un panneau pourri chinois (il y en a aussi de très bon), ça peut durer moins de 20ans, moins de 10ans dans des cas extrêmes. Mais pour l’énergie grise, même le pire des panneaux ne dépasse pas 2ans aujourd’hui, et la plupart sous entre 6mois et 1an. Et il n’y a plus de crédit d’impot pour le solaire, ni de réduction, ni de subventions hormis le tarif d’achat, très bas aujourd’hui : 28c/KWh pour l’aberration couteuse de l’intégré bâti, sinon c’est 12 à 14c/KWh suivant la puissance, soit en moyenne 20% plus cher que le tarif d’achat du nucléaire, les déchets (Merci PV Cycle) et le risque en moins… A QUAND UN NUCLEAR CYCLE ??

Lionel-fr

L’énergie grise est une vaste clownerie pour comptable toxico addict à son excel. Le genre de mec qui essaye toute la bibliothèque de fonctions pour faire suggérer aux chiffres des choses qu’ils ne démontrent absolument pas. Il suffirait que la chine achete 30 EPR pour que nos toxicos du neutron découvrent soudain les vertus du solaire chinois qu’ils n’avaient pas remarqué avant… C’est de la politiquaillerie à trois francs cinquante pour faire croire à mme duschmoll qu’elle peut sauver la planète en faisant ses courses. C’est faux, comme les conclusions Jancovici en général, elles sont toutes fausses, bien que les éléments donnés soient parfois exacts. Quand je pense que Janco a mis un copyright sur sa page javascript “Testez votre bilan carbone” , c’est en volant aussi bas qu’on va complètement foirer, il faut remettre les pendules à jour L’énergie grise est une indication brute qui à un peu de sens à condition de ne pas centrer son raisonnement dessus. La production de wafers PV n’est pour quasi-rien dans le problème énergétique chinois. C’est l’industrialisation folle de ce pays et le changement de mode de vie qui en sont à l’origine. Inutile donc de réfléchir à l’énergie grise de tous les produits chinois, c’est un problème de fond qui se règlera (ou pas) sur de longues années Le PV n’est pas parfait , loin s’en faut. Cependant le développement du PV repose sur des critères très différents de toutes les autres sources d’énergie. Il suivra donc un chemin à part. A priori , les prix actuels sont soutenables par l’industrie du PV et semblent avoir trouvé leur marché. En dépit des prix de détail français grand public qui semble se stabiliser autour de 1 à 1.2euro/Wc alors q’on peut trouver du Kaneka au détail dans le sud de l’Italie à la moitié de ce prix C’est ce critère là qui donne le “la” du PV

De passage

On nous avait fait déjà le coup du “repowering” allemand vers 2008 qui n’était en fait qu’un moyen de dissimuler que les éoliennes ne tenaientnpas même le tiers de leurs 25ans affichés… Et comme tout le monde s’est jeté sur les panneaux chinois “pourris”, leur faible durée de vie doit être très certainement solidement établie pour que des investissements de recyclage soient déjà rentables… La vérité est dans les faits, pas dans les effets d’annonce

Lord predator

+1 Temb Est-ce moi ou un panneaux solaire n’a théoriquement aucune durée de vie ? Hormis sa casse, la grêle ou autres, je crois savoir qu’un panneaux solaires dans la durée ne “claque” pas comme vos ampoules à incandescence messieurs, et que seul le rendement décline sur une durée tréééééés longue, quoique qu’il en soit, un panneaux posé, qui au bout de 30 ans aura 40% de son rendement d’origine et ULTRA-Rentabilisé ne coute plus rien, sont “recyclage” n’est là que pour le remplacés par des panneaux qui, dans ce laps de temps aura énormément progressés AMHA … non ? Cordialement, P.S: @Pastilleverte, plus de 10 ans pour rentabilisés énergétiquement un panneaux, pouarf, que vous êtes drôle mon amis, vous m’avez bien fais rire avec votre blague ! 😉

Lord predator

+1 Temb Est-ce moi ou un panneaux solaire n’a théoriquement aucune durée de vie ? Hormis sa casse, la grêle ou autres, je crois savoir qu’un panneaux solaires dans la durée ne “claque” pas comme vos ampoules à incandescence messieurs, et que seul le rendement décline sur une durée tréééééés longue, quoique qu’il en soit, un panneaux posé, qui au bout de 30 ans aura 40% de son rendement d’origine et ULTRA-Rentabilisé ne coute plus rien, sont “recyclage” n’est là que pour le remplacés par des panneaux qui, dans ce laps de temps aura énormément progressés AMHA … non ? Cordialement, P.S: @Pastilleverte, plus de 10 ans pour rentabilisés énergétiquement un panneaux, pouarf, que vous êtes drôle mon amis, vous m’avez bien fais rire avec votre blague ! 😉

seb

C’est toujours pareil, si on met pas la filère en place dès le début on vous dit : mais au fait ils deviennent quoi vos panneaux en fin de vie… Pollution, horreur, malheur ! Alors on met en place la fillière… qui effectivement est assez vide pour l’instant du fait de l’age des panneaux en service. Et là il y en a toujours un pour vous dire : vous voyez bien que ça marche pô vos trucs, ils faut déjà les envoyer au recyclage… On avance bien là !

Lionel-fr

C’est exact pour une cellule silicium cristallin dont la dureté est celle d’un silex purifié et dopé avec des quantités infimes de métaux pour acquérir des propriétés P ou N. Il n’y a pas de vieillissement à l’échelle humaine, pas de mécanique, pas d’usure. Pour un panneau, il est établi que la perte de rendement est associée à l’opacification du verre. On peut imaginer qu’un panneau cheap puisse perdre son étanchéité et que des mousses ou des moisissures viennent le perturber. Quoi qu’il en soit, le panneau cristallin est le système de production électrique le moins sujet au vieillissement dû à son absence de mouvement. Maintenant, ces qualités lui valent aussi d’être installé en environnement très perturbé : les panneaux en orbite terrestre subissent un stress thermique qui va de l’azote liquide à l’ébullition de l’huile minérale toutes les 90 mn pendant des décennies ! En mer , l’eau salée ronge les joints propylène et le silicone a tendance à se racornir avec les années mais entretemps le panneau a produit des MWh … La “qualité marine” est un peu plus chère mais pas beaucoup compte tenu du succès du PV en applications marines Bien sûr que 100GW de panneaux installés mondialement génèrent du déchet, incendies, dégats de toutes sortes.. Si on prend comme référence un MWc par hectare foncier, les 50GWc qui seront installés en 2014 couvrent quand même 500 kM² , soit un carré de 22.3 km de coté Voilà pour le cristallin qui cartonne mondialement jusqu’à .. l’année prochaine, 2015 est probablement l’année où le silicium amorphe et les multi jonctions vont connaitre un gros succès. Personnellement , je n’utilise plus que ça La tenue dans le temps est réputée moins bonne pourtant les panneaux Kaneka sont garantis 20ans à 80%.. Pour le multi jonction type uni-solar, le support est un textile et il n’y a pas de verre. Depuis 6 mois que je les utilise , je n’ai aucun problème , j’en suis même hyper-content : 14wc MJ remplacent allégrement 75wc cristallins ! Je vous en reparle dans 29 ans !

Lord predator

Merci pour toutes ces précisions, ceci dis, j’ai pas compris : “14wc MJ remplacent allégrement 75wc cristallins” Puisque un Kilo de Plumes égales un Kilo de Plomb, je vois pas comment 14 Watt crete même Multi Jonction peuvent remplacés allégrement 75wc cristallins ? … du moins pas en termes de productivité énergétique j’imagine ? Bref, pas compris Cordialement,

jmdesp

Bienvenue, ce genre de logique, du type si tu dis que tu retraite on te dit que l’installation est super dangereuse, si tu ne retraite pas, que c’est scandaleux de ne pas savoir quoi faire des déchets, les pro-nucléaire y sont confrontés absolument constamment. Il se trouve toutefois qu’un autre site précise que PV Cycle a traité 6.000 tonnes jusqu’à cette année, et prévoit d’en traiter 130.000 tonne jusque 2030. Je n’ai pas les données pour voir ce que ça représente comme taux de perte, mais en tout cas, il ne sont pas au chomage technique. Il n’y a plus qu’à prévoir le nombre adéquat de porte-avions pour transporter cela ( http://www.thingsworsethannuclearpower.com/2012/09/the-real-waste-problem-solar-edition.html ). @Lionel-fr : Les benchmark ici sont bon http://www.solarpoweraustralia.com.au/why-we-use-unisolar.html mais quand même certainement pas au point de gagner un facteur 5, même si visiblement en fonction des conditions, température, éclairage indirecte, ombrage partiel, il est possible que le gain soit renforcé par rapport au benchmark standardisé. La doc officielle chez unisolar.com.au/technology.html est que même si c’est la meilleure solution amorphe qui existe, le rendement de base reste à 13%. Soyons clair, je trouve une solution à 13% dont la courbe de production est plate sur la journée, et qui produit au final autant ou plus que du monocristallin bien meilleure à tout point de vue.

Pastilleverte

ça va mieux ?Finie la petite colère ? Donc si j’ai bien compris, l’énergie grise n’existe pas ou si peu, tant mieux, me voici rassuré. Les panneaux qui seraient déjà éventuellement à mettre au rebut (puisqu’il ya des volumes conséquents de recyclage d’après jmdesp) n’auraient pas appartenu à des particuliers ayant bénéficié en leur temps de crédits d’impôts, de subventions régionales ou départementales, et de tarifs de rachat scandaleusement élevés ? Le contribuable que je suis pousse un ouf de soulagement. Les panneaux ont une vie quasi illimitée, même si le rendement baisse, donc les filières de recyclage, dont je me réjouis de la mise en place, vont être au chomage très bientôt. Et bien voilà, il suffisait de me l’expliquer calmement.

seb

J’ai adoré votre lien sur le porte avion… A ce niveau de mauvaise foi, ca tient du grand art ! J’ai bien compris il s’agit de comparer le volume de panneaux (soit un mélange de verre, de silicium ultra pur, un cadre en alu et quelques % de plastique et autres métaux) nécessaires pour produire l’intégralité de l’énergie mondiale au volume de combustible nucléaire usagé pour produire cette même énergie c’est bien ça ? C’est magnifique ! J’adore… Mais si vous souhaitez vous lancer dans la philosophie et si vous aimez les démonstrations éloquentes je vous conseille de vous replonger dans les productions de nos chers ancêtres : Moi qui ne me considère pas comme anti-nucléaire, du moins pas plus qu’anti-charbon, anti-pétrole et anti-gaz, je dois dire que vous êtes quelques uns sur ce site à me pousser à le devenir radicalement avec votre discours proche de religieux … Je ne crois pas en dieux, je refuse les solutions trop simple ou simplistes, c’est peut etre ce qui me sépare de vos rêves scientistes.

O.rage

C’est marrant que vous parliez de sophisme, parce que vous avez loupé 2-3 trucs en ce qui concerne la consommation en ressource du photovoltaïque, qui prouve à quel point Lionel-fr (alias Olivier Daniello, le pro de l’attaque ad-hominem obssesionnel contre Jancovici?) utilise le recyclage comme pure excuse greenwashing (d’ailleurs il est climatosceptique alors quel intérêt de promouvoir les renouvelables si c’est pour arnaquer des “naïfs”…) Donc d’après une publication parue sur Energy et d’après les chiffres de l’UNEP, le photovoltaïque c’est ~100x plus de ressources minées, de dégats sur l’envrionnement et de consommation d’eau, et de transports à production équivalente que le nucléaire… et d’émissions de gaz à effets de serre : Bref on fêtait les 40 GW de photovoltaïque très récemment – je me demande pourquoi – si on parle de production et de coût en équivalent EPR, comme aime le faire certains anti-nucléaires, c’est la prod de 2-3 EPR pour un investissement total de 120 EPR sur ces 30 dernières années… pas de quoi être fier.

O.rage
seb

Je n’ai pas le temps de vérifier tous les chiffres des documents que vous me soumettez, cependant je suis étonné par certains : Dans l’article que du site “energie-crise” on parle beaucoup de cout d’importation pour les énergies renouvelables. Les chiffres cités, dont l’origine n’est pas précisée, donnent pour le photovoltaique en toiture 28 c€ “importés” par kWh produit. Un simple calcul de coin de table leur donne tort : 1 Wc de panneaux photovoltaïque coute moins de 0.70 € / Wc sur le marché de gros. Si on considère des panneaux 100 % importés 0.70 € / (20 ans * 1 kWh/an) = 3.5 c€ par kWh (vous remarquerez que je suis très prudent sur le productible) les onduleurs sont souvent européens, j’aimerais que l’on m’explique ce chiffre de 28 c€… Il est en outre assez amusant de voir que cet article a été publié en juin 2013, soit un mois après l’annonce par l’Europe de taxer les importations de panneaux chinois et qu’il n’y fait pas référence… Sur votre graphique Il est toujours possible de faire dire ce que l’on veut aux chiffres suivant la façon dont on les présente… En l’occurence ne s’intéresser qu’à la consommation de métaux et les représenter par rapprort à la consommation moyenne du mix énergétique actuel (lequel ? Mondial ou US?), sans même bien expliquer comment est déterminée la taille des taches… Sur l’argent puisque sa tache bouffe tou le haut du graphique : Oui le photovoltaique, en particulier le photovoltaique cristalin consomme beaucoup d’argent. cela dit en 2012 il ne représentait que 5.6 % de la consommation d’argent pour 38.5 GWc de cellules produits. Soit près de 2 fois moins que la photographie argentique vouée à disparaitre. On pourrait aussi objecter que la consommation d’argent dans le PV par Wc baisse, et qu’elle baissera encore plus si la part des modules en couches minces progresse. Et pour revenir au sujet de l’article que cet argent est recyclé en fin de vie des panneaux. Pour finir sur votre comparaison entre le cout des 40 GWc de PV et 120 EPR, jaimerais que vous nous fournissiez des éléments de calcul parce que pour moi 120 EPR à 8.5 Milliards ca fait 1020 Milliards, soit si on divise 25 € le Wc de PV…

Sicetaitsimple

Je parle de l’article energie.crise dont vous nous avez fourni le lien…. Les chiffres sont obsolètes, les comparaisons ( les cm3..) sont totalement ridicules. Si les pro-nucléaires sont sur ce type de discours, ils n’ont pas fini de souffrir! Notez bien que je ne suis pas anti-nucléaire, loin de là, mais il faut arréter de raconter n’importe quoi.

Berthier

Bonjour, La personne qui taxe les chiffres de http://www.energie-crise.fr de ridicules devrait déjà apprendre à calculer un coût d’investissement.Il n’y a aucune actualisation dans son ordre de grandeur. Elle devrait apprendre à raisonner aussi, car même à 3,5 centimes d’euros par kWh le PV est 15 fois plus importé que le nucléaire.Ce qui confirme le sens de l’article. L’article distingue aussi kWh fatal et kWh programmable ce qui n’a pas la même valeur, alors que la confusion est totale dans la presse favorable aux énergies dites renouvelables. L’origine des taux d’importations est indiqué, il s’agit de l’Union française de l’électricité. Ensuite, il suffit de prendre le coût d’investiisement. En effet 0,70 euro par kWc, ce n’est pas le taux d’investissement final. Il faut ajouter l’onduleur, il serait étonnant que les composants ne soient pas asiatiques.Seule l’installation n’est pas importée. Lorsqu’il y a des camions d’UF4 qui circulent, les antinucs s’en offusquent, pourquoi serait-il ridicule de comparer les volumes importés ? Pour un conteneur on considère bien le volume ,un pétrolier, c’est un volume.

Sicetaitsimple

Si vous voulez m’apprendre ce qu’est un coût d’investissement et aussi au passage à raisonner, je suis preneur, il n’y a pas d’âge pour progresser! Si vous voulez également m’apprendre qu’un kWh “fatal” n’a pas la même valeur qu’un kWh “programmable”, vous êtes le bienvenu, mais ça fait environ 6 ans que je le dis (avec d’autres) sur Enerzine. N’empêche que le lien vers energie.crise est un ramassis de bétises qui ne peut faire que du tort à ceux qui défendent plus ou moins ardemment le nucléaire. La toute première chose étant de séparer complètement les coûts des installations existantes et celles des installations à construire, pour le nucléaire comme pour le reste. PS: faites moi signe quand vous verrez un camion d’UF4, c’est tout-à-fait original!

seb

Mon propos était juste de dénoncer le caractère grotesque des chiffres qui nous étaient donnés. Je veux bien avoir un débat sur le fond, mais s’il vous plait évitez de sortir de tels torchons en guise d’argumentaire (le porte avion et energie crise). Pour revenir sur nos 3.5 c€ / kWh c’était un simple calcul de coin de table visant à démontrer que ces 28 c€ étaient sortis du chapeau… Si vous suivez un peu les projets photovoltaiques en France, vous savez que presque tous les projets utilisent du matériel Européen, de façon à bénéficier de la bonification de 10% des tarifs d’achat. La part du matériel dans les projets photovoltaique est de plus en plus faible à mesure que les prix de celui ci baisse. Par contre la main d’oeuvre, l’ingénierie, les éventuelles études, le terrain, le capital, les banques et les assurances sont généralement français ou européens. Après je vous accorde que le nucléaire doit être moins importé que le PV, en particulier si on prend l’année 2012 comme référence, vu que nous avons AREVA… Cela dit je ne crois pas que ce soit le seul critère à prendre en compte !

jmdesp

J’avais cité l’article de thingsworsethannuclearpower plus comme une boutade, sans prendre le temps de détailler. L’aspect considéré dans l’article est le volume en m3 de panneau photovoltaique à retraiter au bout de 30 ans, et en fait vous ne le remettez pas en cause. On peut trouver l’info que les panneaux PV installés jusque 2012 représentent 7 millions de tonnes en Europe, et qu’on pourait en installer encore autant jusque 2015. Combien cela coûte vraiment de recycler un tel volume ? (surtout par rapport à la part très mineure de notre énergie générée) Même si ce n’est pas réellement difficile, c’est le volume qui fait le coût. Et il y aussi une part en couche mince, donc cadmium et autres terres rares toxiques (je préfère autant que la quantité d’argent consommée soit supérieure). Il est facile de dire que c’est théoriquement recyclable, mais une grande partie de ce que nous mettons aujourd’hui en décharge l’est aussi. Avec la nouvelle version de la directive DEEE depuis le début de l’année, il n’y a toujours pas d’objectif de taux de recyclage pour le PV. L’objectif à 85% de PV Cycle laisse 2 millions de tonnes sur les 13 précédentes. Pour recycler il faut de l’argent, et de l’énergie. Théoriquement si le bilan énergie est fortement positif par rapport à la fabrication initiale, le bénéfice tiré des matériaux récupérés devrait être nettement supérieur au coût de recyclage. D’après la fin de l’article ici, ça ne parait pas si évident et si simple que cela.

21
0
Laissez un commentairex