CES 2010: le premier générateur d’hydrogène domestique

Horizon Fuel Cell Technologies va dévoiler cette semaine au Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas, le premier générateur à hydrogène portable à usage domestique.

Surnommé HydroFILL, l’appareil se branche sur une prise de courant électrique ou même un panneau solaire, afin d’extraire l’hydrogène contenu dans le réservoir d’eau intégré. L’hydrogène obtenu est ensuite stocké sous forme solide dans de petites cartouches rechargeables (HydroSTIK) et réutilisables à volonté.

La cartouche métallique faîte d’un alliage métallique spécifique absorbe l’hydrogène à travers une structure cristalline. La technologie de stockage est annoncée comme offrant une très haute densité énergétique (15Wh d’énergie), encore plus élevée que l’hydrogène stockée sous sa forme liquide.

Les HydroSTIK une fois chargés sont retirés de l’HydroFILL et peuvent alors être inséré dans un autre dispositif munit d’une pile à combustible. L’hydrogène stocké est libéré à basse pression, une option considérée comme beaucoup plus sécure.

CES 2010 : le premier générateur d'hydrogène domestique

L’HydroFILL consomme 60 Watts par heure pour produire 10 litres (0,001 kg) d’hydrogène. En sortie, les MiniPak génèrent 2.5W (5V, 400mA) de puissance DC.

La société affirme que le dispositif portable est la première étape vers une alimentation d’une nouvelle génération de véhicules électriques à pile à combustible, où l’hydrogène subviendra à tous les besoins électriques de la voiture.

CES 2010 : le premier générateur d'hydrogène domestique

CES 2010 : le premier générateur d'hydrogène domestique

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
12 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
zelectron

Petite recette un peu d’acide chlorydrique un peu de poudre d’aluminium (surtout pas d’alumine) et hop vous versez goutte à goutte l’HCl sur l’alu et il reste du chlorure d’aluminium , ah! oui, j’oubliais l’hydrogène s’est sauvé car la reaction est thermogène et que H² est déja léger d’habitude et là comme il est encore plus chaud il monte encore plus vite dans les hautes couches de l’atmosphère pour aller se marier intiment avec l’ozone pour faire de l’eau de pluie et pfouit (comme dit Chirac) plus d’ozone: c’est malin, hein?; à moins que quelqu’un ait une bonne idée pour récuperer tout de suite H². Petit détail régénérer AlCl3 ça coûte bonbon!

[ylt]

Le problème de ce genre d’article est qu’il est complètement commercial et pas du tout scientifique, ce qui empêche de se faire une opinion sur le produit. Par exemple, on a: densité énergétique volumique: 15Wh: où est le volume ici? consomme 60W par heure pour produire 10 litres: pendant combien de temps? comment se faire une idée du rendement? Quelle est la capacité de la pile?les 15Wh cités avant? Puissance DC: P=U*I avec P en Watts, U en Volts et I en Ampères 5*0.4=2W: d’où vient le 1/2W supplémentaire? Tout scientifique un peu rigoureux aura fait un arrêt cardiaque en lisant ça!

enerZ

Nous avons ajouté les caractéristiques techniques de l’HydroFILL La rédaction

chiedo

Super, maintenant nos amis scientifiques (ceux qui ont survécu) vont pouvoir faire quelque calcules pour nous éclairer. Au passage “zelectron” tu te répète, sauf que là il n’y a pas d’aluminium et le H² est stocker pas envoyer dans la haute atmosphère … Merci “La rédaction” ^^

michel123

ma fois , je ne vois pas pourquoi il y a des réactions négatives , cette machine est trés intéressante et permettra aux particuliers(heures creuses) ou aux producteurs d’énergies intermittentes de produire et surtout stocker l’hydrogène et ensuite l’utiliser pour les véhicules et les appareils mobiles,  lorsque les piles à combustibles seront à des prix abordables et n’utiliseront plus de matériaux nobles tels que le platine . Le plus interessant là dedans , ce n’est pas tant l’électrolyseur domestique qui existe depuis longtemps mais les cartouches réutilisables qui stockent l’hydrogène de façon sécurisée avec une bonne densité énergétique dans un métal absorbant à une pression raisonnable (30 bars si j’ai bien compris ). Tous les essais de stockage solide avaient jusqu’à present buté sur la réversibilité de l’absorption , sur la température de désorption , sur la densité énergétique du produit fini (cartouche + hydrogène), cela dit 15W/h pour 90 g cela ne fait que  165W/h par kg ce qui est à peine mieux que les piles au lithium (150 W/h par kg) Cette commercialisation représente cependant une réelle avancée qui mérite d’être saluée. Il manque tout de même quelque notions sur le  rendement de l’électrolyse(30 , 40 , 50 % ?) , sur le prix de la machine……

Jose_123

Je me demande si on peut investir sur cette boite ?

fredo

stocker de l’hydrogene dans des hydrures métalliques se pratiquent depuis longtemps, au moins 25 ans. Le côté portable est interessant, même si 90kg la pile, ça fait lourd! La trouvaille est donc marketing, le schéma est bon mais avec davantage que 60W en une heure, poids allégé, …. Le type d’électrolyseur (liquide ou à membrane), rendement de l’électrolyse et coût restent aussi à préciser.

Chacha

Enfin les entreprises conprennent qu’il faut développer le durable et qu’en plus ca peut rapporter, si vous voulez des actuces pour équiper votre maison avec des techniques écologique sans payer trop chère je vous conseille ce site qui m’a bien aidé 🙂 : http://www.ideesmaison.com/Energies/Geothermie-et-aerothermie/Pompe-a-chaleur-Prix-et-conseil-d-installation-d-une-PAC/Pompe-a-chaleur-Prix-et-conseil-d-installation-d-une-PAC.html

Nico_123

Alors donc si je comprends bien: Il faut 1h de charge, en consommant 60 W, soit donc 60 Wh consommé, pour charger la pile de capacité 12 Wh. Donc on consomme 5 fois plus d’électricité que ce que pourra restitué la pile chargée… Et en considerant que pour 1Wh dans votre prise il faut a la base 2.5Wh d’énergie primaire, il faut donc 150 Wh d’énergie primaire pour produire 12 Wh de pile a combustible, soit 12.5 foit plus. Voila…

Nico_123

Apres on peut la charger avec un panneau solaire, le bilan est bien meilleur! 🙂

-mld-

Plus que le rendement, c’est la consommation électrique par unité de volume de gaz produit qui est important : 60W pour produire 11Nl/h, cela donne 5,5kWh/Nm3 d’hydrogène ou 62kWh/kg d’hydrogène. A 10centimes le kWh (), ça fait un peu plus 6€ le kg. Avec le photovoltaïque, l’amortissement et les coûts d’entretien, recyclage sont à prendre en compte. Il faut savoir qu’un kg d’hydrogène permet, avec une pile à combustible, de produire autant d’énergie que 4litres d’essence (1,3€ le SP98 actuellement). L’utilisation de l’hydrogène est donc proche de la rentabilité mais le stockage et la compression (700bars pour automobile) n’ont pas été pris en compte dans ce petit calcul. Reste la production encore un peu faible de ce système : 11Nl/h = 264Nl/jour = 23g/jour… soit l’équivalent de 9,2cl d’essence (un petit verre). De quoi alimenter un ordinateur sur la journée ou quelques lampes basse consommation. Pour les fanas de “rendement” qui ne signifie pas grand chose puisque dépendant du point de fonctionnement du système (moins il produit d’hydrogène plus le rendement est élevé), ça fait 54% ou 64% suivant le type de calcul (HHV/LHV).  

zelectron

où est la répétition ?

12
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime