Changer d’heure pour économiser l’électricité

Depuis 1976, la France vit au rythme des changements d’heure. Cette mesure, instituée suite au choc pétrolier de 1974, a pour objectif de réaliser des économies d’énergies en réduisant les besoins en éclairage.

Faire coïncider les heures d’activité avec l’éclairage naturel
La plupart des gens se lève entre 6 et 7 heures du matin. Or, en hiver, il fait jour le matin vers 8 heures et en été vers 6 heures. Le principe de changement d’heure est de faire correspondre au mieux les heures d’activités avec les heures d’ensoleillement pour limiter l’utilisation de l’éclairage artificiel.

Des économies d’énergie de plus en plus d’actualité
L’estimation des économies d’électricité s’élève à 1,3 milliard de kWh, soit 290 000 tonnes équivalent pétrole en énergie primaire. Cela correspond à environ 4 % des consommations d’éclairage en France soit la consommation totale d’électricité sur une année d’une ville de 200 000 habitants.

Pour économiser la même quantité d’électricité, il faudrait remplacer 24 millions d’ampoules à incandescence par des lampes basse consommation ; ceci face à un marché annuel de lampes fluocompactes de 8 millions d’unité environ.

Les autres effets du changement d’heure
D’autres effets du changement d’heure ont été étudiés, les éventuelles pointes de chauffage à certaines périodes, la pollution atmosphérique associée à la circulation automobile… Les études réalisées n’ont pas donné de résultats significatifs.

Par ailleurs, une enquête menée annuellement pour l’ADEME par la Sofres auprès de 10000 ménages montre, depuis plusieurs années, que la majorité de nos concitoyens (environ 60%) se déclare en faveur de la fixation de l’heure légale à UTC+2 (heure d’été), plutôt qu’à UTC+1 (heure d’hiver), en cas de suppression du régime du changement d’heure.

Le changement d’heure s’applique dans de nombreux pays
Quelque 70 pays dans le monde avancent l’heure pendant une certaine période de l’année.

En Europe, cette mesure a été adoptée par tous les pays.
L’Union européenne a adopté, depuis 1997, quatre directives successives pour harmoniser les dates des changements d’heure. La dernière (directive européenne 2006/C 61/02), fixe les dates communes suivantes pour les prochaines années :

en 2007 : les dimanches 25 mars et 28 octobre,
en 2008 : les dimanches 30 mars et 26 octobre,
en 2009 : les dimanches 29 mars et 25 octobre,
en 2010 : les dimanches 28 mars et 31 octobre,
en 2011 : les dimanches 27 mars et 30 octobre.

Depuis 1966, les Etats-Unis passent à l’heure d’été aux mêmes dates que l’Europe soit durant 31 semaines. A l’occasion de la présentation du Plan énergie fédéral (the federal energy policy act of 2005), le président Bush a annoncé en août 2005, l’allongement de la période d’heure d’été de 4 semaines supplémentaires (3 semaines avant au printemps et 1 semaine après à l’automne) pour permettre d’augmenter les économies d’énergie à partir de 2007.

(src : ADEME)

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
henri

j’admets que depuis trente ans, on économise de l’électricité POUR L’ECLAIRAGE, même si c’est de moins en moins avec les ampoules basse consommation, mais il me semble évident que le bilan énergétique global est négatif,à cause des surconsommations de chauffage et de carburants causées directement ou indirectement par le système “heure d’été”. A propos, cette nuit, les français vont passer non pas à l’heure d’hiver de leur fuseau géographique, mais à l’heure d’été simple, contrairement aux anglais et aux portugais, qui passent à une véritable “heure d’hiver”. Il faudrait comparer des choses comparables

Charlie

Si ceci est vrai, on est en plein délire. Tout d’abord ce n’est pas le matin qu’on consomme le plus mais le soir (le matin : magasins et bureaux fermés donc pas éclairés; salle de bain, cuisine, peut-être un appareil de cuisson. Le soir : tout est ouvert, on éclaire la cuisine, le séjour, les chambres d’enfants, les jeux, la télé, l’ordinateur, plusieurs appareils de cuisson. C’est le soir qu’il faut faire des économies d’éclairage. A quand le JT une heure avant le coucher du soleil ? Ensuite, il s’agit d’économiser « la consommation totale d’électricité sur une année d’une ville de 200 000 habitants. Soit donc 0,2 M/62 M fois la consommation nationale, soit l’énorme quantité de 0,32 % de cette consommation nationale… On fait ch…suer 62 millions de personnes pour économiser 0,32 % d’électricité (même pas de l’énergie totale de la France…)!! Enfin, on dit qu’on économise 290 000 tonnes d’équivalent pétrole. Au prix du brent (je prends ça par pitié parce que si on prend celui du fioul léger livré aux particuliers…), soit 80 $ le baril et à 1,40 USD = 1 €, ça fait grossièrement 128,3 M€, disons 120 M€. En dépensant cette somme pour subventionner l’achat de 24 millions d’ampoules, on subventionne à 5 € par ampoule. On les vend 1 € pour payer la chaîne de distribution, tout le monde s’y retrouve. C’est à dire qu’en payant une seule fois 290 000 tep, on réalise la même économie pendant les sept ans suivant, (durée de vie garantie des lampes : huit ans). Pourquoi refuse-t-on cet effet de levier de 8 pour 1 ( ? ? ? ? ! ! ! !). Réponse facile : une fois qu’il n’y a plus que des lampécos, changer l’heure divise les économies d’éclairage par 5, on arrive donc au score impressionnant de 0,07 % d’économie. Ça vaut le coup d’em… bêter 62 millions de gens pour ça quand même ! Il faut donc tout faire pour ne pas arriver à un score aussi insignifiant : pas de subvention des lampécos ! Ch.

Jaffe

Faire des économies d’énergie par un geste “écologique” ou par le changement d’heure permet aux autorités de ne pas subventionner… et de ne pas dépenser “120 millions d’euros” et puis une lampe fluocompacte c’est de la “fumisterie”… ça consomme énormément pour être fabriquée… et recyclée, l’écart entre deux type d’ampoules est au mieux un rapport de deux entre fabrication,utilisation,recyclage… et puis c’est vrai on nous cache tout…on nous dit rien…s’amuser à changer d’heure pour rien… c’est un complot,…si il n’y avait pas d’économies à la clef on ne changerais plus l’heure… au fait pourquoi subventionner les ampoules… ah oui trop assistés pour se prendre en charge…mais autonomes pour contester…

3
0
Laissez un commentairex