Chine : pose effective du dôme du réacteur EPR de Taishan 1

EDF a annoncé lundi que la pose du dôme sur le bâtiment réacteur de la tranche 1 de l’EPR de Taishan avait été réalisée avec succès, ce qui constitue une étape majeure pour la construction du réacteur fourni par Areva en Chine.

Cette opération qui a été coordonnée par le maître d’ouvrage Taishan Nuclear Power Joint Venture Company (TNPJVC) – Joint Venture détenue à 70% par CGNPC et à 30% par EDF – est intervenue un peu plus de 2 ans après le coulage du béton du radier du bâtiment réacteur.

"C’est l’aboutissement d’un travail de grande ampleur, qui a duré plus de deux ans et a mobilisé plus de 2 000 personnes pour la réalisation du génie civil du bâtiment réacteur" a précisé EDF dans un communiqué.

Concernant la pose proprement dîte, l’opération jugée "particulièrement impressionnante", a duré une demi-journée et a nécessité la mobilisation d’une des plus puissantes grues au monde. D’abord soulevées à près de 70 mètres de hauteur puis déposées sur la structure qui culmine à 44 mètres de hauteur, les 240 tonnes d’acier du dôme recouvrent désormais l’ensemble de la partie interne du bâtiment réacteur. Pour en assurer l’étanchéité, le dôme sera entièrement soudé puis recouvert de 7 000 tonnes de béton.

L’opération a associé les grandes entreprises chinoises de génie civil et de montages électromécaniques dont Huaxing et La 23ème Compagnie, ainsi que les entreprises françaises responsables des études d’ingénierie et de fabrication des équipements, comme Areva et Sofinel, avec leurs partenaires chinois. EDF précise pour sa part qu’il a apporté à CGNPC tout l’appui technique nécessaire, soit "une quarantaine d’ingénieurs EDF étant actuellement détachés sur le site de Taishan au sein de TNPJVC".

« La pose du dôme de Taishan représente une étape symbolique importante pour la construction de l’EPR en Chine. Cette opération s’inscrit dans le cadre des coopérations entre EDF et la filière nucléaire chinoise, qui ont toujours été une réussite, comme on l’a vu avec Daya Bay et Ling Ao » a déclaré Hervé Machenaud, Directeur Exécutif du Groupe EDF, en charge de la Production et de l’Ingénierie.

            

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
65 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
renewable

pas un mot sur les retards et les problèmes de ce chantier. Et ce qui est incroyable c’est qu’on ne sait pas qui ni comment vont être payés les surcoûts, même en Finlande et en France. il ty a encore du progrès dans la transparence à faire pour cette filière!

Uk

Il n’y a pas de communication de la presse puisque le chantier est conforme au planning et au budget (ca n’intéresse personne qd tout se passe bien).

Bachoubouzouc

“Et ce qui est incroyable c’est qu’on ne sait pas qui ni comment vont être payés les surcoûts” De toute manière, ces surcoûts seront payés soit par le constructeur, soit par le client, soit plus probablement par les deux (et il me semble qu’ils sont encore en discussion à ce sujet). “il ty a encore du progrès dans la transparence à faire pour cette filière!” Ah bon ? Qu’est ce qu’il vous faudrait de plus et qui n’existe pas déjà ?

gp

“les 240 tonnes d’acier du dôme recouvrent désormais l’ensemble de la partie interne du bâtiment réacteur. Pour en assurer l’étanchéité, le dôme sera entièrement soudé puis recouvert de 7 000 tonnes de béton.” Sans commentaire.

Reivilo

7000 tonnes de béton juste pour l’étanchéité, 2 ans à 2 000 personnes pour arriver à cette première étape, ça laisse imaginer les moyens qui seront à mettre en oeuvre pour le démantellement une fois tout ça contaminé. Pour moi la transparence idéale c’est simplement la disparition de ces horreurs pour rétablir par exemple le paysage ligérien (patrimoine classé de l’Unesco) sans cocotte minute nucléaire tous les 50 kilomètres ; Chinon, St Laurent, Dampierre, Belleville… C’est bien sûr possible et on va y arriver. Le mode opératoire pourrait ressembler à ça.

gp

La démesure des chiffres ci-dessous n’a d’égale que l’arrogance des ingénieurs qui continuent de réver devant une telle débauche de moyens et de technologies. La production d’électricité hyper-centralisée répond à une stratégie énergétique du passé. Mais ça, les nucléocrates sont infichus capables de l’admettre. Moi aussi j’ai été formé à l’école de l’atome. Mais à la différence de bcp, j’ai su évoluer et prendre le recul nécessaire pour se rendre à l’évidence : dans un futur qui sera forcément basé sur plus de sobriété et bcp plus d’efficacité, l’énergie nucléaire n’a pas sa place. Mais ça, il n’y a qu’après avoir suffisamment réfléchi qu’on peut l’admettre. Pas lorsque l’on se nomme Chine et que l’on court après la croissance sans se donner le temps nécessaire à la réflexion. Ni lorsque l’on s’appelle France et que l’on croit naïvement pouvoir continuer à vivre sur ses acquis à défaut d’innovation et d’audace à la hauteur des enjeux de notre époque.

renewable

Désolé uk mais les chantiers chinois prennent le même chemin que le chantier finlandais et le chantier français. Vous le reconnaitrez un jour mais vous nous avez vendu, nous opinion publique, votre EPR à 3milliards sachant pertinement qu’il en vaut le double et c’est nous contribuables qui paierons la facture, de manière parfaitement opaque. Et en Chine nous ne saurons jamais grand chose des couts réel du dérapage en cours. à 6,6milliards d’euros l’EPR, le KWh va être dans les 80€ du MWh, votre argument du faible coût prend du plomb dans l’aile. Déjà que c’est dangeureux et sale, heureusement qu’il reste l’argument ultime : pas le choix, pas de démocratie sur ce sujet!

chelya

Va falloir qu’il fasse encore plus vite pour la construire parce que dès que les chinois auront fini de connecter les éoliennes qu’ils ont installé ces deux dernières années leur production éolienne dépassera leur production nucléaire…

Bachoubouzouc

@ Reivilo : “Pour moi la transparence idéale c’est simplement la disparition de ces horreurs pour rétablir par exemple le paysage ligérien (patrimoine classé de l’Unesco) sans cocotte minute nucléaire tous les 50 kilomètres ; Chinon, St Laurent, Dampierre, Belleville…” C’est sûr que les 17 400 éoliennes nécessaires pour remplacer ces centrales seront très discrètes dans le paysage ligérien ! @ gp : “La démesure des chiffres ci-dessous n’a d’égale que l’arrogance des ingénieurs qui continuent de réver devant une telle débauche de moyens et de technologies.” Merci, c’est gentil. Une bonne petite attaque ad hominem comme seuls les anti-nucléaires en ont le secret. “La production d’électricité hyper-centralisée répond à une stratégie énergétique du passé.” Ah bon ? Et pourquoi cela ? Vous pouvez argumenter ? Vu que les ENR demandent de toute manière un réseau (plus dense, d’ailleurs !), leur décentralisation n’est absolument pas un avantage. C’est simplement une conséquence contre laquelle on ne peut rien. “Moi aussi j’ai été formé à l’école de l’atome.” Le nucléaire est globalement l’école de la sûreté par la remise en question permanente, de la qualité par l’amélioration continue et par les modes de preuve. C’est de plus une école très longue (plusieurs années pour former un technicien), où une vie entière ne suffit pas pour tout connaitre. Le genre de contre-vérités énoncées par vous à l’emporte-pièce montre que vous n’avez jamais vécu cette école. De plus, si vous aviez vu une centrale de près ou de loin, vous sauriez que quand elle est décemment gérée (comme c’est globalement le cas dans tous les pays développés), elle n’est en rien incompatible avec nos enjeux environnementaux (au contraire !) et de société. “Ni lorsque l’on s’appelle France et que l’on croit naïvement pouvoir continuer à vivre sur ses acquis à défaut d’innovation et d’audace à la hauteur des enjeux de notre époque.” Il n’y a qu’un anti-nucléaire pour s’imaginer que le nucléaire est une industrie figée, où les organisations, les compétences et les technologies ne sont pas en perpetuelle évolution.

Bachoubouzouc

“Désolé uk mais les chantiers chinois prennent le même chemin que le chantier finlandais et le chantier français.” Vous pouvez appuyer ce que vous dites par des sources ? “Vous le reconnaitrez un jour mais vous nous avez vendu, nous opinion publique, votre EPR à 3milliards sachant pertinement qu’il en vaut le double et c’est nous contribuables qui paierons la facture, de manière parfaitement opaque.” EDF est une entreprise privée mais c’est pas grave… “le KWh va être dans les 80€ du MWh” Vous pouvez citer des sources ? “pas le choix, pas de démocratie sur ce sujet!” Sur le pseudo choix du nucléaire non démocratique, on en a déjà discuté ici : …et votre camp ne s’en était pas très bien sorti. Alors arrêtez de raconter ce genre de contre-vérités. Merci. Enfin une petite correction sur mon commentaire précédent : …(comme c’est globalement le cas dans presque tous les pays développés),…

gp

une entreprise privée dont 85% des capitaux sont publics : y en a qui ne manque pas d’air qd mm! Quant à avancer que l’industrie nucléaire est tout sauf figée alors là j’applaudis des 2 mains!!! Non figée lorsqu’il s’agit de défendre coûte que coûte ce qu’elle a vendre ou qu’elle s’appelle SIEMENS et qu’elle a l’audace (politique) de se retirer du jeu avant qu’il ne soit trop tard oui. Mais plutôt du genre archi-méga-figée lorsqu’il s’agit d’avouer publiquement que la gestion des déchets nucléaires est une voie sans issue, que l’énergie nucléaire ne répond en rien à l’amélioration de l’efficacité énergétique, qu’elle est totalement contre-productive pour faciliter l’appropriation citoyenne sur les enjeux énergétiques, que l’exploitation des stocks d’U est tout sauf durable, etc… Reste l’argument du CO2 auquel j’ai lgtps été sensible compte tenu des Gt de CO2 évités à l’échelle de la France depuis plus de 30 ans… Mais à l’époque, ca n’en faisait pas une motivation prioritaire pour lancer la filière et aujourd’hui on tente de la récupérer par cette entrée faute de mieux. Sur TOUT LE RESTE, elle est juste devenue indéfendable! En France, c’est très probablement la prochaine sécheresse qui fera ressortir sur le devant de la scène la plus grosse faiblesse de plusieurs centrales françaises. J’espère que les ingénieurs travaillent jour et nuit pour trouver une solution miracle (…) car pour l’instant, on a tjrs rien à se mettre sous la dent. C’est plutôt génant non?

Eloi

>>”pas un mot sur les retards et les problèmes de ce chantier.” Quels retards et quels surcoût pour les 2 EPR de Taïshan ? >>”7000 tonnes de béton juste pour l’étanchéité,” Si l’on suppose 1000 t de béton pour une éolienne de 5 MWc, ca ne permettrait que de construire 7 éoliennes, soit 35 MWc, soit à 25% de disponibilité, en moyenne 9 MW moyen, soit un 150ème de l’EPR Bigre !!!! Quel argument anti-éolien ! >>” 6,6milliards d’euros l’EPR, le KWh va être dans les 80€ du MWh” Bah pas vraiment, parce que l’électricien ne paiera pas le surcoût… Ce sera par contre les bénéfices d’AREVA qui vont souffir. Mais bon, admettons que ce soit le client qui paye le surcoût, réfléchissons : 6,6 G€, taux d’intérêt net d’inflation 3%, temps de retour sur investissement 20 ans, productivité de 12 TWh.an-1, ca nous fait 36 €.MWh-1 de charges financières. Sachant que pour le nucléaire on est à 60% de charges financières, ca nous fait du prix de gros à 60 €.MWh-1. Disponible quand on en a besoin. Pas trop mal pour une tête de série. Ca s’écoulerait comme du petit pain sur un marché hors de prix comme en Allemagne.

Eloi

>>”les éoliennes qu’ils ont installé ces deux dernières années leur production éolienne dépassera leur production nucléaire…” Chiffres et sources sont acceptées sur ce forum Par ailleurs Chelya, vous avez encore quelques devoirs : * où trouve-t-on que la production PV allemande fait 4,4% de la production électrique ? * La perte de 8 GW nucléaires n’influence-t-elle pas artificiellement la production PV ? * Où avez-vous vu que l’EPR valait 1,5 milliards d’€ d’après ses promoteurs ? * Où avez-vous vu que Fukushima coûterait 450 milliards d’€ ?

Eloi

>>”SIEMENS et qu’elle a l’audace (politique) de se retirer du jeu avant qu’il ne soit trop tard oui.” SIEMENS ne construisait déjà plus de centrale (une fois qu’il a quitté AREVA) mais continuera à vendre de l’équipement nucléaire (). Vous vous êtes fait avoir par de la Com.

Bachoubouzouc

“une entreprise privée dont 85% des capitaux sont publics : y en a qui ne manque pas d’air qd mm!” Ca reste une entreprise privée dans la mesure où les surcoûts éventuels d’un investissement de cette entreprise sont payés par l’entreprise elle même ! Y a t’il eu recapitalisation d’EDF par l’Etat dernièrement ? Non ! C’est même franchement le contraire, d’ailleurs… “Non figée lorsqu’il s’agit de défendre coûte que coûte ce qu’elle a vendre” C’est vrai, les entreprises qui crachent sur ce qu’elles ont à vendre sont monnaie courante ! “Mais plutôt du genre archi-méga-figée lorsqu’il s’agit d’avouer publiquement que la gestion des déchets nucléaires est une voie sans issue” En quoi elle est une voie sans issue ?!??? Elle est même bien plus proche de trouver son issue que les ENR de trouver comment stocker l’énergie !!! “que l’énergie nucléaire ne répond en rien à l’amélioration de l’efficacité énergétique, qu’elle est totalement contre-productive pour faciliter l’appropriation citoyenne sur les enjeux énergétiques,” Ah pardon, l’industrie nucléaire a le grand tort de produire de l’énergie ! C’est sûr que si elle produisait une misère à un coût astronomique au moment où on n’en a pas besoin, comme sa petite soeur ENR, l’efficacité énergétique s’en porterait mieux ! C’est un peu comme de dire que l’agriculture efficace est l’ennemie de l’obésité !!!! “que l’exploitation des stocks d’U est tout sauf durable” On est parfaitement d’accord, néanmoins elle l’est un tout petit peu plus que celle du gaz et du charbon qui vous permettraient de sortir du nucléaire. Les GES en moins. “Mais à l’époque, ca n’en faisait pas une motivation prioritaire pour lancer la filière et aujourd’hui on tente de la récupérer par cette entrée faute de mieux.” La motivation principale de l’époque (économiser sur la facture pétrolière) est toujours valable ! Alors la motivation secondaire du climat aussi. “En France, c’est très probablement la prochaine sécheresse qui fera ressortir sur le devant de la scène la plus grosse faiblesse de plusieurs centrales françaises. J’espère que les ingénieurs travaillent jour et nuit pour trouver une solution miracle (…) car pour l’instant, on a tjrs rien à se mettre sous la dent. C’est plutôt génant non?” Si vous parlez de l’effet d’une secheresse sur la productivité d’une centrale, vous avez tout à fait raison. Mais je vous répondrais alors que les centrales au gaz ou au charbon par lesquelles vous voulez remplacer le nucléaire souffrent d’exactement la même faiblesse. Si vous parlez d’un risque pour la sûreté alors il va falloir argumenter car je ne suis pas d’accord !

Dan1

Vous vous lancez dans une comparaison du nucléaire et de l’éolien à propos du béton, soit mais les éolistes sont franchement masochistes alors car ils savent déjà qu’ils vont se faire mal avec le béton. L’attitude prudente dans ce match pour un éoliste est “laisse béton” sinon c’est ça :

Reivilo

La suggestion de Bachou du remplacement du nucléaire par de l’éolien montre le peu de réflexion de nos nucléocrates. Les principaux moyens de progrès se trouvent dans l’efficacité et la sobriété en consommation tant pour l’électricité que pour la chaleur ou les déplacements. Je remets un lien supprimé (censure ?) plus haut pour permettre de se faire une idée sur ces solutions. Pour le dire autrement si on a un régime surcalorique ce n’est pas en remplaçant les calories issues de d’un type d’aliment par un autre qu’on va s’en sortir. C’est en diminuant le nombre de calories. Après il est bien sûr préférable d’ingérerer des aliments naturels plutôt qu’irradiés ou pollués par des pesticides mais c’est un autre problème. Pour information, il est rigoureusement hors de question d’implanter une éolienne à moins de 8 kilomètres de la vallée de la Loire. (pages 16 et suivantes) Pour les centrales nucléaires on les met tout au bord sans aucun souci.

Wilfried

En 2010, la Chine a installé 18.920 MW en éolien sur un total mondial de 38.260 GW (49,5%). L’Allemagne n’est plus la première puissance éolienne du monde. Fin 2010, la capacité totale installée était de 44.730 MW en Chine (25.810 MW fin 2009), 40.180 MW aux Etats-Unis, 27.210 MW en Allemagne, 5.660 MW en France, sur un total mondial de 197.040 MW. En 2010, la Chine a installé deux éoliennes chaque heure (environ 50 par jour). La production d’électricité éolienne chinoise, sur la base de 44,7 GW installés fin 2010, est d’environ 98 TWh/an. Avec une capacité nucléaire de 11,08 GW installés à ce jour, la production d’électricité nucléaire serait de 79,7 TWh/an avec un taux de charge de 82% (moyenne mondiale), de seulement 72,9 TWh/an avec un taux de charge de 75% (moyenne française depuis dix ans) ou de 87,5 TWh/an avec un taux de charge méritoire de 90%. Dans tous les cas, une production nucléaire inférieure à la production éolienne. Aucun nouveau réacteur n’a été mis en construction en Chine en 2011, à ce jour (deux dans le monde, un de 300 MW au Pakistan et un de 600 MW en Inde). Un réacteur de 1.000 MW sera peut-être mis en service en Chine en 2011 (pas sûr), ce qui augmenterait la production nucléaire de 9%. En se limitant en 2011 à une augmentation de la capacité éolienne identique à 2010 (18.920 MW), la capacité totale installée en Chine serait de 57.180 MW fin 2011, ce qui augmenterait la production éolienne de 49%.

Reivilo

La filière nucléaire commence à décliner sérieusement, c’est bien sûr dommage pour les quelques milliers de futurs chômeurs d’Areva, mais ils peuvent espérer trouver des emplois dans les filières d’avenir que constituent les EnR et la MDE.

Uk

Et hop 2 réacteurs de plus a construire en Floride pour la fillière en déclin 🙂 Soit 6 réacteurs aux USA et la 2ème vague de construction en Chine (10 réacteurs en plus des 4 deja en construction):

Bachoubouzouc

En effet, parler de l’emploi pour critiquer le nucléaire est aussi un peu masochiste : @ Reivilo “Les principaux moyens de progrès se trouvent dans l’efficacité et la sobriété en consommation tant pour l’électricité que pour la chaleur ou les déplacements.” Si seulement on pouvait déjà endiguer l’augmentation de la consommation… “La filière nucléaire commence à décliner sérieusement, c’est bien sûr dommage pour les quelques milliers de futurs chômeurs d’Areva, mais ils peuvent espérer trouver des emplois dans les filières d’avenir que constituent les EnR et la MDE.” C’est assez amusant comme commentaire, à une époque où le nucléaire embauche et où le PV licencie. Mais bon l’espoir fait vivre…

Raoul-78

Il n’y a malheureusement pas que le PV qui licencie ; le nucléaire aussi. Et ce n’est plus un problème de choix énergétique, mais de société qui a trop consommé à crédit….

Hum

C’est de l’info ou de l’intox ?

Reivilo

Non Eva ne sera pas fâchée je pense. Dans le programme des verts, la sortie du nucléaire passe en grande partie par du négaWatt (énergie non consommée), ce qui ne nécessite ni éolienne ni EPR mais un peu de bon sens, une évolution des pratiques et des comportements, des équipements efficaces en consommation et un peu de règlementation antigaspillage. Un petit exemple, les écrans publicitaires numériques qui commencent à nous envahir consomment chacun l’équivalent de trois foyers français, ce n’est pas en les alimentant avec des éoliennes ou des panneaux solaires qu’on s’en sortira c’est en les supprimant.

Bachoubouzouc

Les économies d’énergie sont en effet une question de bon sens et devront être réalisées quoi qu’il arrive : nucléaire ou pas nucléaire. Mais ces économies ne répondent en rien aux questions d’équilibres du réseau qui se posent avec les ENR. Donc si nous sortions du nucléaire, vous auriez beau faire autant d’économies d’énergie que vous voulez, vous seriez quand même obligé de remplacer ce nucléaire par principalement du fossile.

Wilfried

En Finlande, il n’y a pas que le béton pour constituer une phase critique. Sur la base des dernières informations du fournisseur du réacteur Areva-Siemens relatives aux progrès en cours, (TVO) estime que … Olkiluoto 3 … pourra être retardé jusqu’en 2014 … Areva-Siemens a informé TVO de nouveaux retards dans le développement du système I&C (le contrôle-commande et les systèmes électriques) ce qui est critique pour le calendrier … De plus … les travaux de tuyauterie du réacteur et d’installation électrique ont pris plus de temps que les estimations prévues… Du coup, le retard va vers les cinq ans : mise en service en 2014 au lieu de 2009.

Bachoubouzouc

…comme le font les écologiste, comme ça c’est sûr nous serons moins emmerdés ! Bon, moi j’attend de voir combien de retard aura la promesse “80% d’ENR en 2050”. Au passage, j’admire le fait que la présence de Siemens (entreprise modèle…) dans ce projet ne dérange personne. Pour une fois…

De passage

c’est de voir la rage des anti-nucj qui ne veulent pas admettre que le nucléaire se développe dans le monde à une cadence accélérée. Regardez lz programme nucléaire chinois engagé, donc qui se réalisera, et hop, l’éolien est rancardé comme curiosité de bcbg gauchissant. Et à 150€/MWh, donc plus du quadruple du nucléaire, charbon etc, la “bulle éolienne financière” va nécessairement éclater avec du bruit dans quelques années.

Wilfried

Floride ” Customers will pay towards these costs through the ‘capacity cost recovery charge’ on their bills beginning in January 2012. ” Les consommateurs vont payer d’avance, sur leurs factures à partir de janvier 2012, une charge qui servira à financer la construction éventuelle de nouveaux réacteurs et le retapage des anciens. C’est ce qu’on appelle une subvention indirecte au nucléaire.

Bachoubouzouc

Oui, surtout quand on pense qu’on n’est que sept mois après Fukushima ! Qu’est ce que ce sera quand l’hiver ou des cyclones tropicaux auront rappelé à tous l’intérêt d’avoir des sources d’électricité massives et décarbonnées !!! @ Wilfried : “C’est ce qu’on appelle une subvention indirecte au nucléaire.” Pouvez vous développer un peu plus ?

Raoul-78

Où donc avez vous lu que le nucléaire se développe à une vitesse effrénée ? La part de cette énergie dans l’énergie globale consommée dans le monde ne cesse de diminuer. Quant aux chinois que vous citez, ils ont un programme éolien plus important que nucléaire. fo sortir un peu…

Nicias

Je suppose que la source de Wilfried est ici : Florida utilities recover costs for nuclear projects C’est un peu bizarre comme pratique. Probablement que la Floride ne voulait pas accorder de garanties de crédit par ces temps financier troublés. Ce qui implique que l’afirmation: “C’est ce qu’on appelle une subvention indirecte au nucléaire.” … montre que Wilfried n’a pas compris que justement, c’est pour ne pas “subventionner” le nucléaire que les consomateurs vont payer dès 2012 la facture. “Over the life of the generating units, the commission estimates, the additional capacity projects will save Progress customers between $155 million and $1.5 billion.” Au final les “subventions” au nuclèaire devrait donc faire économiser au clients d’une des compagnies entre 155 millions et 1,5 milliards de $. La Floride prévoit d’ajouter 5000 MW de nucléaire entre 2021 et 2023. Ils prennent vraiment leur temps pour construire…

Raoul-78

Si on ne prend que ce qui produit aujourd’hui, c’est encore pire ! Le nucléaire ne représente que 5,8 % de l’énergie primaire mondiale alors que les énergies renouvelables représentaient déjà en 2008 presque 13 %. De plus quand on parle “d’énergie primaire” à propos du nucléaire il faudrait pour être juste et permettre de véritables comparaisons, enlever presque 4 % du chiffre précédent perdu en chaleur rejetée sous forme d’eau chaude ou de vapeur d’eau. Il ne reste donc que environ 2 % de l’énergie mondiale fabriquée par le nucléaire. (page 6 de )

Bachoubouzouc

Ce que je ne comprend pas avec les anti-nucléaires, c’est pourquoi ils s’imaginent que le rendement des centrales nucléaires (environ 30%) est un élément à charge : -il est identique à celui des centrales thermiques -il est bien meilleur que celui du solaire : 10-15% ïque -il est très proche de celui de l’éolien. Ici un exemple à 35% max : Je ne comprend vraiment pas. Sinon, Raoul-78, votre calcul est faux : si vous corriger avec son rendement la part du nucléaire dans le mix mondial, alors il faut aussi le faire avec les autres sources d’énergie !!! Dans ce cas le nucléaire reste à peu près à 6%, et la part du PV diminue par rapport aux autres…

Wilfried

Ne pas confondre taux de disponibilité et taux de charge. Le taux de charge est le rapport entre la quantité d’électricité produite pendant une période et la quantité théorique produite si la production avait lieu sans interruption à la valeur nominale pendant toute la période (par exemple, année de 8760 heures). La production théorique des réacteurs nucléaires français est de 63.130 MW x 8.760 h = 553,0 TWh par an. Selon RTE, la production d’électricité nucléaire et totale en France a été : TWh TWh % TWh taux de nucle total nucle nominal charge 2006 428,7 549,1 78,1% 553,0 77,5% 2007 418,6 544,7 76,8% 553,0 75,7% 2008 418,3 549,1 76,2% 553,0 75,6% 2009 390,0 518,8 75,2% 553,0 70,5% 2010 407,9 550,3 74,1% 553,0 73,8% moyenne 412,7 542,4 76,1% 553,0 74,6% Sur la période 2006-2010, la production nucléaire moyenne a été de 412,7 TWh pour une production théorique ou nominale de 553,0 TWh. Le taux de charge moyen est donc de 412,7 / 553,0 = 74,6%. Le nucléaire représente entre 74% et 78% de l’électricité totale produite, 76% en moyenne récente.

Raoul-78

Pour le nucléaire j’ai avancé (peut etre à tort) 1/3 d’énergie effective pour 2/3 perdus. Vous avez fait remarquer que j’avais fait un raccourci rapide… alors comme vous semblez bien maitriser le sujet et que je souhaiterais refaire les calculs moi même, quels sont les facteurs des correction à apporter aux autres sources d’énergie ? D’avance merci. (sinon nous serons obligés d’en rester à mon affirmation de 2 %). Pareil pour le titre : peut-on parler d’nergie finale par opposition à l’energie primaire, ou doit-on considérer le transport, les transformations, etc. Et dans ce cas, y a t-il des différences selon les énergies ? D’avance merci.

Bachoubouzouc

Si vous voulez calculer le mix d’énergie finale mondial, tout ce que je peux vous dire, c’est les rendements suivants : -nucléaire : approximativement égal à 30% -thermique à flamme : approximativement égal à 30% -solaire : apparamment autour de 10-15% -Eolien : apparamment autour de 30% Je ne connais pas les chiffres pour l’hydraulique. Néanmoins je vous conseille de chercher directement ces mix d’énergie finale sur internet, je crois qu’ils tiennent compte notamment des cycles amonts et avals de ces énergies. Enfin je pense qu’il y a sur ce forum des interlocuteurs qui suivent ces sujets depuis plus longtemps que moi et qui pourront donc vous répondre bien mieux.

Raoul-78

Pour les énergies renouvelables, dans la mesure où l’énergie initiale est gratuite (le vent, le soleil, l’eau), ne doit-on pas prendre 100 % ? Dans ces énergies, on ne remet pas de “carburant”… Mais là encore mon raisonnement est peut être un peu trop généreusement “angélique” pour ces énergies dites renouvelables. A vous lire.

Raoul-78

BRAVO, au moins c’est clair. Sauf que cela m’embrouille un peu plus encore…(je vous rappelle que je m’interrogeais naïvement hier à 17h43, sur la part des différentes énergies au niveau mondial. Et aujourd’hui je ne sais plus vraiment quel était mon problème… 🙂 Est-ce à dire que l’on ne peut pas comparer objectivement les différentes énergies ? Est-ce à dire que, puisqu’il n’y a pas de passerelles du cycle de Carnot vers l’éolien, le photovoltaique, l’hydraulique du fait justement qu’il n’ont PAS de “cycle de Carnot”, on ne peut pas les comparer ? Ou bien, en prenant le problème à l’envers, de considérer qu’une énergie AVEC cycle de Carnot est à proscrire au profit d’ENR (quand c’est possible techniquement et économiquement). Ou bien qu’il ne vaut mieux fermer sa g… pour des raisons de préservation du nucléaire en France (remarque persifleuse un peu…). Parce que mon commentaire d’origine était juste de mettre en perspective l’acharnement français à promouvoir le nucléaire alors qu’au final cette énergie est en regression mondiale et ne représente globalement pas la moitie des energies renouvelables, sauf en France bien sûr (pour une fois que l’on est champions du monde !!!). D’où ma dernière réflexion qui consitait à dire : pourquoi se fâcher pour 2 % ??? (mais merci pour tous vos commentaires intéressants et éclairés -et pas à la bougie- ). Bon WE.

Wilfried

La proportion d’électricité nucléaire dans l’électricité totale est en baisse constante dans le monde depuis plusieurs années. C’est sans doute cela la renaissance du nucléaire. Pourcentages d’électricité nucléaire et quantités en TWh : % Nucléaire / Total 2004 : 16,0 % : 2.618,6 / 16.337 TWh 2005 : 15,5 % : 2.625,9 / 16.930 2006 : 15,2 % : 2.659,7 / 17.525 2007 : 14,2 % : 2.608,2 / 18.368 2008 : 14,0 % : 2.597,8 / 18.514 2009 : 13,8 % : 2.558,1 / 18.558 2010 : 13,5 % : 2.630,0 / 19.542 — Et par ailleurs, la disponibilité ne sert pas à grand chose si elle n’est pas utilisable. La seule valeur significative, c’est le taux de charge. Celui du nucléaire est de 75 % en France, 82 % dans le monde. Celui de l’éolien est en moyenne de 25 % en terrestre, plus en mer. Au nord des Etats-Unis, on atteint 40 % en éolien terrestre. Un parc éolien est en construction au Brésil avec, de mémoire, un taux de charge égal ou supérieur à 50% (vérifier le lieu). — Enfin, le terme énergie primaire est trompeur. Ainsi, l’électricité nucléaire est comptée trois fois plus pour le nucléaire que pour l’hydraulique, l’éolien ou le solaire photovoltaïque en termes d’énergie primaire. Ce qui nous importe, c’est l’électricité produite.

Dan1

Wilfried fait remarquer : “Nucléaire en baisse … La proportion d’électricité nucléaire dans l’électricité totale est en baisse constante dans le monde depuis plusieurs années. C’est sans doute cela la renaissance du nucléaire.” Le nucléaire n’est qu’en baisse relative mais pas absolue dans le monde. Nous verrons ce que cela donnera avec la Chine dans 10 ans. Mais ce qu’il faut remarquer quand on parle en relatif, c’est qu’il se passe exactement la même chose pour les EnR électrogènes qui, malgré une envolée en puissance installée, stagnent en production globale relative au niveau mondial : Si on prend les chiffres d’Observ’ER de 1999 et 2009, on constate la chose suivante : En dix ans la production est passée de 14 712 TWh à 19 959 TWh soit + 5 247 TWh ou + 36 % Dans le même temps, la production EnR est passée de 2 810 TWh à 3 810 TWh soit + 1 000 TWh ou + 36 % C’est épatant : les EnR ont progressé de la même proportion que la production globale d’électricité soit + 36 %, sauf que au bout du compte, il manque 4 247 TWh d’EnR à l’appel pour endiguer la progression inexorable des fossiles. En final, en 10 ans, la part des EnR dans la production d’électricité est passée de 19,1% à 19,1% !! Et devinez qui a remporté le marché de la croissance de la consommation d’électricité ? Il faut aussi constater que dans ces 19 % d’EnR électrogène, la part majoritaire est pour l’hydraulique qui représente 84 % des EnR en 2009 (3 214 TWh sur 3 810 au total). En dix ans, l’hydraulique a progressé de 603 TWh soit autant que la production mondiale des autres nouvelles EnR électrogènes.

Dan1

Pour ceux qui veulent des sources pour l’énergie dans le monde :

Lionel_fr

Votre lien est excellent et passionnant à lire mais : mettre sur un pied d’égalité grand hydro et PV est presque un gag. Comparer l’infiniment petit et l’infiniment grand, l’extrèmement léger et l’extrèmement lourd, le plus ancien et le plus récent, la gravité et la radiation dépourvue de masse… Vraiment si vous les mettez dans le même sac , vous n’aurez jamais de prévision valable Pour faire simple : Je ne pense pas qu’un site sur l’énergie aurait beaucoup de sens aujourd’hui si le PV et l’éolien n’avaient pas tout chamboulé par une rupture drmatique avec les traditions A quoi ressemblerait énerzine s’il n’était question que de nuke, de grand hydro et de grand fossile ? à un site pour professionnel avec abonnement et contenu réservé aux seuls industriels … C’est la rupture techno qui rend la production d’énergie populaire et intéresse le citoyen lambda Donc s’il vous plait , n’incluez pas le grand hydro dans les EnR car cela donne une idée fausse de la croissance du marché

Sicetaitsimple

C’est vous qui parlez de gag? En plus de ce tout ce que vous faites , dont vous ne manquez pas de nous abreuver, vous êtes certificateur en energie renouvelable? Ce n’est plus Lionel-fr, c’est S&P ou Fitch, et l’hydraulique vient d’être dégradée!

Dan1

Je confirme que ce n’est pas Dan1 qui décide le classement de l’hydraulique dans la catégorie EnR mais les instances internationales comme l’IEA. Observ’ER classe bien évidemment l’hydraulique parmi les EnR. Cela a tout de même un effet bénéfique : la part des EnR dans l’énergie mondiale apparaît ainsi un peu plus épaisse qu’un trait : Vous voyez sur le graphique que si vous ne considérez que les nouvelles EnR (essentiellement électrogène avec l’éolien et le PV), vous avez une révolution de l’épaisseur d’un trait en 2008 ! Si vous ne prenez que l’électricité, le trait est plus gros puisque les nouvelles EnR électrogènes ont fait 3% du mix électrique mondial en 2009. Reste à manger les 97% restant… ce que le charbon est incapable de faire… car il représente déjà 41% du mix ! Tout est affaire de relativité.

Lionel_fr

Mais je ne veux absolument pas epaissir artificiellement le trait. D’autant moins qu’on ne parle ici que de pourcents de croissance. Le grand hydro était là avant tous les autres. C’est un dinosaure énorme dont la croissnce se mesure sur deux décennies et dont la durée de vie se mesure en siècles Le PV double tous les deux ans, pèse parfois moins d’un kilogramme, est à la portée d’un RMIste, ne nécessite aucune intervention humaine et peut s’installer absolument partout où on voit le ciel. Son prix a chuté de 20-40% cette année , vous en connaissez d’autres dont le prix a massivement baissé ? Le grand éolien est déjà une partie significative de la consommation mondiale mais l’enjeu réel se situe plus dans la capacité de réalisation (tout le monde sait faire des barrages) la première réalisation française en offshore n’est pas encore en service, il n’existe pas de bateau français capable de le faire. Et vous mettez tout ça dans un grand sac, calculez une croissance annuelle et la mettez en perspective avec une consommation séculaire mondiale. Ce point de vue a peut être un sens pour un gestionnaire de réseau comme RTE mais il n’en a aucun pour les fillières PV et éolien. Or , même si vous ne le dites pas explicitement , c’est bien de PV et d’eolien que vous parlez…. Laissez dormir le vieil hydro dans son 18eme siecle. 2.5% d’éolien et 0.6 de PV me conviennent très bien puisque plus ce chiffre est bas et plus le marché s’annonce juteux, crémeux, sucré et savoureux…. Je ne suis pas un monopole !

Sicetaitsimple

Les modeles souvent cités (Norvege, Bresil, Suisse, France pourquoi pas 60TWh ce n’est pas rien) ne sont donc pas vouées aux gémonies? A part ça, le PV est à la portée d’un RMiste selon Lionel , voilà qui va faire très plaisir aux RMistes qui comme chacun le sait ont un très gros bas de laine, sont propriétaires d’une maison sur laquelle il vont pouvoir installer leurs panneaux, et ont en plus une relation de confiance avec leur banquier ce qui devrait leur permettre de négocier un taux canon….

Dan1

Est-ce qu’un spécilaiste du PV peut nous dire ce qu’il est capable d’installer pour 980 Euros ?? Apparemment le RMI-RSA serait à 980 Euros par mois pour un couple avec deux enfants. SVP, faites la même simulation pour 11 760 Euros (1 an de RSA).

Lionel_fr

Vous et vos marqueurs sociaux…. Un RMIste que je connais vit chez ses copines et passe voir sa manman le week end. Excellent batteur il fait quelques piges pour des groupes surtout en été et à noël. Sa vraie maison , contrairement à M Simple, c’est son sac à dos et sur son sac à dos, sa maman a cousu une pochette évidée dans laquelle il a asticieusement glissé son chargeur solaire Parfois , je me dis qu’il est plus heureux que moi mais je suppose que cette idée n’effleure même pas M Simple qui ne fréquente que des gens triés sur le volet

Dan1

Pour le vieil hydro (électrique), désolé mais la production de masse cela commence au 19ième siècle pour deux raisons : – il fallait inventer les turbines, – il fallait inventer la génératrice. Pour les turbines, il faut saluer le travail de pionnier de certains ingénieurs X et Mines dont : Rendons hommage à François BURDIN, Benoît FOURNEYRON et Jean Victor PONCELET

65
0
Laissez un commentairex