Comment choisir son fournisseur d’énergie en fonction du type d’électricité ?

Depuis l’ouverture des marchés de l’énergie en 2007 pour les particuliers, le nombre de fournisseurs de gaz et d’électricité alternatifs n’a cessé de croître en passant d’une petite dizaine à une quarantaine actuellement. Aussi, il n’est toujours pas évident de s’y retrouver tant dans la pléthore des offres disponibles que dans leur composition.
Saviez-vous que votre électricité pouvait provenir de différentes sources d’énergie ?

En effet, il y a les énergies dîtes renouvelables et non renouvelables : d’un côté l’hydraulique, l’éolien et le solaire pour les plus connues et de l’autre les non-renouvelables que sont le charbon, le pétrole, le gaz, et même le nucléaire.

Cas du tarif bleu d’EDF

L’offre de fourniture d’électricité de l’opérateur historique indique clairement sa composition. Dans le détail, on constate qu’il s’agit d’un mixte énergétique.

Nous trouvons dans cette offre, beaucoup de nucléaire (78,9%) puisque l’opérateur dispose d’une production d’électricité majoritairement issue du parc atomique – soit 56 réacteurs actifs répartis dans 18 centrales. Ensuite, un soupçon d’énergies fossiles avec du gaz (8,2%), du pétrole (0,4%) et du charbon (0,3%). Et enfin, une pincée de renouvelables avec 12,2% (dont 1,8% hydraulique).

Traçabilité de l’électricité verte

D’autres fournisseurs ont fait le choix de commercialiser exclusivement des types d’électricité vertes. Dans ce cas, la totalité de l’électricité vendue sera couverte par l’appellation “garanties d’origine”.

La Garantie d’Origine (GO) est un mécanisme instauré dans l’Union Européenne qui permet de tracer l’électron ‘vertueux‘. Ainsi, le consommateur a la certitude que la production d’électricité provient réellement d’énergies renouvelables. Concrètement, lorsqu’un ménage sélectionne une offre verte, il est dit que pour 1 kWh d’électricité consommé, 1 kWh d’électricité verte est injecté sur le réseau.

Par ailleurs, deux choix sont possibles concernant les GO.

Il y a les fournisseurs d’énergie qui achètent leur électricité verte dans les pays de l’Union Européenne, permettant ainsi de valoriser le système européen d’énergie renouvelable.

D’autres fournisseurs alternatifs s’approvisionnent directement chez des producteurs locaux et indépendants d’électricité renouvelable. A ce stade, le consommateur à la garantie que l’énergie a bien été produite et transférée sur le réseau français. L’avantage est double puisque le producteur est identifié à la fois géographiquement et dans son mode de production (solaire, hydraulique, éolien). L’inconvénient se situe plutôt au niveau des prix de vente qui seront généralement un peu plus élevé (hors promotion) pour les consommateurs finaux.

La spécificité du nucléaire français

Concernant l’énergie nucléaire, il faut savoir que tous les fournisseurs d’énergie établis en France ont le choix de s’approvisionner en électricité nucléaire chez l’opérateur historique à un prix fixé pour une période donnée par la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE), via le mécanisme de l’ARENH (Accès Régulé à l’Électricité Nucléaire Historique).

Tout récemment, le Gouvernement a décidé d’augmenter à titre exceptionnel de 20 TWh le volume d’ARENH qui sera livré en 2022, afin que l’ensemble des consommateurs bénéficie de la compétitivité du parc électronucléaire français.

En conclusion, le consommateur a la possibilité de s’alimenter avec de l’électricité issue d’une production d’énergie locale (française), ou européenne qu’elle soit totalement ou partiellement renouvelable.

BS

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime