Comment les petites centrales pourraient faire revivre la technologie CSP

La demande d’énergie propre et abordable étant en forte hausse dans le monde entier, il peut sembler contre-intuitif de suggérer que la réduction des activités de production d’énergie solaire concentrée (CSP) pourrait contribuer à relancer l’industrie.

Bien que les coûts CAPEX de la construction de nouvelles centrales CSP aient chuté de près de 50 % entre 2013 et 2018, l’échelle et la complexité de tels projets restent prohibitifs par rapport à des alternatives telles que les tours solaires thermiques avec stockage, les projets solaires photovoltaïques (PV) ou éoliens.” a commenté Julian Turner, rédacteur de GlobalData spécialisé dans les technologies de l’énergie.

Bien que la CSP ne représente toujours qu’une fraction du marché de l’énergie verte, l’accent mis sur la valeur du stockage des centrales est désormais considéré comme essentiel pour attirer les investissements nécessaires au démarrage du secteur.”

C’est un point de vue que partage Luis Crespo, président de Protermosolar, l’association espagnole d’électricité solaire thermique.

Le CSP est la technologie renouvelable la plus compétitive pour remplacer le PV après le coucher du soleil dans les pays ensoleillés – le principal facteur empêchant son déploiement à grande échelle est simplement l’absence de critères de planification à long terme.” a déclaré Crespo à GlobalData

C'est maintenant !
Fournisseur Total direct énergie

10% de remise sur le prix de votre consommation d'électricité et de gaz !

Actuellement, les principaux problèmes concernant les centrales à tour CSP sont les limites de l’extensibilité, le manque de normalisation et les défaillances du chemin critique unique. Nos recherches ont démontré qu’en divisant les grands champs d’héliostats entourés en champs plus petits de conception polaire, l’efficacité peut être augmentée de près de 25%, et des blocs de stockage et de puissance uniques de plus grandes unités commerciales peuvent être utilisés.”

En outre, les conceptions de champs et les récepteurs peuvent être normalisés, la fiabilité peut être accrue et, au bout du compte, des centrales à tour CSP plus performantes et moins chères peuvent être déployées.

À l’avenir, les tours se partageront le marché en fonction de la latitude du site. Aux latitudes supérieures à 30º, je pense que le concept de multi-tours – mais toujours d’une grande taille, équivalente à environ 30MW par unité – sera la solution privilégiée“.

Partagez l'article

 

[ Traduction Enerzine ]
Lien principal : www.globaldata.com

Articles connexes

Souscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires