Démantèlement de Brennilis : avis défavorable

La commission d’enquête publique a émis, à l’unanimité, un avis défavorable au projet présenté par EDF, de mise à l’arrêt définitif et de démantèlement complet de l’installation d’entreposage de matériels de la centrale nucléaire des Monts d’Arrée : Brennilis.

Située à 25 km au sud de Morlaix, la centrale nucléaire des Monts d’Arrée, réacteur de la filière « eau lourde », a été créée en 1963 et exploitée de 1966 à 1985. EDF avait demandé en juillet 2008 la mise à l’arrêt définitif et le démantèlement de la centrale selon un échéancier sur une période de 15 ans. L’enquête publique relative à la demande, présentée par EDF s’était ensuite déroulée du 27 octobre 2009 au 11 décembre 2009. Globalement le projet était soutenu par "les personnes qui résident à proximité immédiate de la centrale (Brennilis, Loqueffret)" mais restait "très critiqué par le monde associatif".

Les interventions favorables mettent en avant :

– L’impossibilité de confiner les déchets dans l’enceinte réacteur et de transformer le site en mausolée, compte tenu de la nature du sol et de la présence d’une nappe phréatique qui affleure en certains endroits ;
– Le financement par EDF, possible aujourd’hui, alors que rien ne garantit qu’EDF l’assumera plus tard ;
– Le fait que les bâtiments et les installations se dégradent et que leur maintien en bon état de fonctionnement entraînerait des surcoûts en cas de démantèlement différé;
– Le risque de perte d’informations relatives aux conditions de mise à l’arrêt de la centrale ;
– L’assurance que le chantier sera surveillé de près par l’ASN, la CLI (Commission Locale d’Information), l’ACRO (Association pour le Contrôle de la Radioactivité dans l’Ouest), les associations ;
– L’impact positif pour l’emploi, l’économie locale et le développement touristique des Monts d’Arrée ;
– Le caractère exemplaire de l’opération pour le démantèlement ultérieur des autres sites nucléaires.

L’opposition du public se fonde, principalement, sur les arguments suivants :

– L’absence de Débat Public National préalable sur le problème du démantèlement des installations nucléaires en fin de vie, ce qui serait contraire au droit européen ;
– L’absence de justification de l’option retenue par EDF de démantèlement immédiat, ce qui serait contraire à la législation sur les études d’impact ;
– Les carences du dossier d’enquête (inventaire radiologique initial, incidence sur les ZNIEFF…) ;
– L’absence de site dédié au stockage des déchets FMA (Faible ou Moyenne Activité) à vie longue ;
– L’absence de centre d’entreposage pour les déchets FMA à vie longue et les FMA à vie courte et à envoi différé ;
– L’absence d’analyses contradictoires effectuées par des organismes indépendants d’EDF ;
– L’absence d’information sur le coût estimé du démantèlement ;
– L’absence de garanties sur le niveau de dépollution final du site.

La commission d’enquête estime que "l’urgence de démanteler le bloc réacteur, actuellement confiné dans l’enceinte réacteur, largement au dessus du niveau de la nappe phréatique, n’est pas démontrée et que ce démantèlement est prématuré tant que l’ICEDA (l’Installation de Conditionnement et d’Entreposage des Déchets Activés) n’est pas opérationnelle".

Toutefois, la commission d’enquête demande que la phase 2 du démantèlement soit achevée dans les plus brefs délais et qu’ainsi EDF soit autorisée dès maintenant à :

– compléter l’inventaire de l’état initial, radiologique et chimique du site,
– terminer les opérations de démantèlement de la Station de Traitement des Effluents (STE),
– assainir et combler le chenal de rejet des effluents sans l’Ellez,
– assainir les zones de pollution diffuse,
– engager le démantèlement des échangeurs après leur caractérisation radiologique.

Enfin, la commission d’enquête demande que la CLI dispose des moyens financiers nécessaires pour mener sa mission d’information de la population et faire procéder à des expertises contradictoires.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
40 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
christian

Le rapport complet de la commission d’enquête est téléchargeable, ainsi que l’avis et les conclusions

Reivilo

On cherche encore les solutions techniques, écologiques et financières pour le démantèlement de cette toute petite centrale arrêtée en 1985 ! Coûts inconnus, pas de solution de stockage pour les déchets, pas de garanties de dépollution du site… Un beau problème à résoudre et un cadeau empoisonné pour nos enfants et un certain nombre de générations à venir à la fin de vie des 58 réacteurs actuellement en service. Allez, dépêchons nous d’en construire d’autres encore plus gros.

christian

Cher Reivilo, Il s’agit en l’occurence de tout sauf de problèmes techniques… Prenez donc le temps de lire les documents publics que la transparence réclame ! Des infos aussi sur le site de l’autorité de sûreté.

Rico 007

Bonjour, Vous allez porter des noms d’oiseaux type anti nucleaire aigri ou pire… dans le rapport : vite profitons qu’EDF est prèt à payé !?! ça veut dire quoi? au dire des défenseurs de cette technologie, le coût du démentellement est pris en compte dans le coût de production. Ca veut peut être dire que ceux qui sont pour le démentellement ont tellement confiance dans EDF qu’ils veullent qu’il paie tant qu’il est OK. tient, j’ai plus envie de payer, les caisses sont vides… c’est un peu compliqué. on va en faire quoi de ce volume de gravat? en fin de démentellement, c’est à moins 1 mêtre du niveau initial que le site sera rendu à la Bretagne ça fait un beau talut à étaler … Allez, dépêchons nous d’en construire d’autres encore plus gros

Reivilo

“Impossibilité de confiner les déchets dans l’enceinte du réacteur…” “Fait que les bâtiments et les installations se dégradent…” “Absence de site de stockage…” Ne sont-ce point des problèmes techniques cher Christian ?

christian

Reivilo, je n’ai pas de leçon à vous donner. Ce préalable étant posé, et sans vous donner le fond de mon avis -que vous devinez je pense ?- parce que je ne veux influencer personne, je remarque : 1- que l’installation nucléaire de base n°28, qui était le réacteur proprement dit est démantelée. Que l’installation n°162 dont il est question ici est dénomée “installation d’entreposage de matériels” 2- qu’il ne s’agit donc que de déplacer/reconditionner des déchets, qui sont tous de faible ou moyenne activité. Les déchets de haute activité ont déjà été évacués et traités. Oui, paradoxalement, le plus dur est déjà fait. 3- que l’absence de site de stockage est bel et bien un problème politique, et non technique, la représentation nationale repoussant sine die. Que dire d’autre sinon que l’ASN pousse elle à ce que ce “déménagement” ait lieu avant juin 2010, preuve de l’absence de réserve technique ? 4- Que les bâtiments se dégradent. Autrement dit, retarder le reconditionnement/déménagement des déchets, c’est effectivement augmenter le risque. Les protecteurs de l’environnement font donc sciemment augmenter le risque ! Oh, très peu certes, puisque la Commission, note qu’EDF n’a pas justifié l’urgence…  Autrement dit : au nom de la protection de l’environnement, les associations vont contre la “bonne volonté” d’EDF, lui reprochent l’absence de justification de l’urgence à procéder aux opérations, repoussent cette échéance -pourtant inéluctable car inscrite dans la loi et les traités internationaux, exigée par l’ASN-, font de fait augmenter -très peu- le risque, et donc reprochent ce risque à EDF ? Où est la cohérence ? Où est la crédibilité ? Enfin, la racine de cette histoire, c’est l’arrêt du Conseil d’Etat du 6 juin 2007, qui a stoppé le démantèlement. Non pas à cause de difficultés techniques, de sûreté, ou je ne sais quoi… Mais parce que toute l’information n’avait pas été transmise “dans les règles”. On peut se réjouir des progrès de la transparence. Mais à quel prix ?

christian

Prenez le temps de lire le rapport d’enquête. C’est court. Les commissions locales, les riverains, les élus tout le monde est pour. Le blocage vient de ceux qui prétendent à un “débat national”, au contenu bien vague. Devenons une démocratie adulte : ayons ce débat national, sans pour autant aller contre ce que veulent ces Bretons, sauf à démontrer que leur choix est contre l’intérêt général.

Dan1

J’ai lu le rapport il y a deux jours lorsque j’ai rédigé un commentaire pour “cailloux” à propos du cancer en Bretagne… à Brennilis : Je confirme ce qu’écrit christian : nos spécialistes de la COM et de la propagande vont encore faire un fromage à partir de rien ou de pas grand chose. Au lieu d’essayer sans arrêt de faire prendre des vessies pour des lanternes à vos concitoyens vous feriez mieux de dépenser votre énergie (MDE) à les informer objectivement des dangers du nucléaire (et du reste)… à moins que votre métier soit de saborder la crédibilité des mouvements antinucléaires. Si tel est bien le cas, je dois avouer que ce n’est pas forcément mal vu bien que pas excessivement subtil ! Sinon, la première chose à dire au “peuple” est effectivement que l’essentiel a déjà été fait : “que l’installation nucléaire de base n°28, qui était le réacteur proprement dit est démantelée”. Là c’est de l’information.

renewable

Merci aux communiquants d’AREVA d’intervenir aussi vite… 😉 Le seul point qui me pose problème dans cette histoire c’est “Le financement par EDF, possible aujourd’hui, alors que rien ne garantit qu’EDF l’assumera plus tard ” Je croyais effectivement qu’EDF provisionnait tout le démantèlement de ses centrales, pourquoi ce provisionnement devrait-il disparaître? Mangé par qui? N’est-ce pas en lien avec l’estimation faite de ces démantèlement, très largement inférieure à celle faite par les anglais sur leur parc?

Maurice.arnaud

Merci pour vos avis et informations,toujours intéressants. Les assocs antinucléaires comme SDN, croient qu’il est intelligent,sous pretexte de sécurité des populations,de mettre tout en oeuvre pour empêcher systèmatiquement le démantellement de la centrale de Brennilis,pour pouvoir dire que si l’on peut pas démanteler la petite centrale de Brennilis(hormis éventuellement à un coût très exorbitant,créé artificielement par les entraves artificielles voulues des assocs antinucléaires,qui ont même réussies à intoxiquer psychologiquement le ou les magistrat(s) responsable(s) dans la prise de décision de l’autorisation des travaux de démantellement),on ne pourra,encore moins démanteller les grosses et très grosses centrales nucléaires dans le futur et que donc il faut absolument sortir,le plus tôt possible du nucléaire.La voilà,la stupide et misérable magouille des associations antinucléaires comme SDN.Cette manière artificielle,mensongère et intoxicatrice de faire pression avec la complicité de médias irresponsables et toujours en mal de scoops et de sensationalisme(faire pression aussi jusque sur des magistrats faibles d’esprits et incompétants dans le nucléaire)est typique de la malhonnêteté par pure stratégie des assocs antinucléaires comme SDN,qui par leur absolue mauvaise foi conduisant à des séries d’obstructions systématiques sans fin, sont les seules vraies coupables et responsables de la très artificielle et interminable “affaire de Brennilis”.Qu’ils en soient décridibilisés pour toujours !!! Et qu’on finisse enfin ce travail de démantellement en passant outre ces organisations ultrasectaites et antidémocratiques qui se foutent complètement de la santé de leur concitoyens,de la démocratie et de l’avenir des générations futures,contrairement à ce qu’ils prétendent en permanence à travers tous les médias et toutes leurs manifestations idiotes et ultrasectaires dont le seul but est l’obstruction stupide jusqu’à l’absurde .

christian

Cher Renewable, Si j’étais un communicant professionnel, vous n’auriez jamais eu le plaisir de me prendre en défaut… Sauf à en être un vous même  😉 Sur le fond de la question, il s’agit d’une crainte formulée par certains contributeurs -locaux de mémoire- au débat public, et non d’une possibilité évoquée ni par EDF ni par une institution quelconque, encore moins d’un pronostique ou d’un avertissement… Comme quoi, il y a des arguments irrationnels contre (ça on le savait), et pour. EDF a les reins solides : un EBITDA en hausse de 22,7%, un résultat net du groupe en hausse de 12% égal à 3,9 milliards d’euros. Si on les laisse choisir quand débourser l’argent pour ces opérations, et planifier en optimisant les ressources, ça sera sans problème… de ce point de vue. Le coût total du démantèlement des 58 réacteurs est évalué à 17 milliards d’euros, dont 11 sont déjà provisionnés… Quelle est la stratégie à suivre d’ici 1997+60+25=2082 (pour Chinon, dernier REP construit) ? Personnellement, je n’en sais rien. Vaut-il mieux “sanctuariser” des actifs (et les rendre improductifs) ? Les placer ? en bourse, sûrement pas ! Les laisser dans la compta courante ? Faut quand même se rendre compte : 17 milliards que l’on aurait sous la main en 2016, placés sagement à 1%, ça amène à 32 milliards en 2082… 1% d’inflation et on perd autant en valeur réelle… Franchement, je ne suis pas un spécialiste d’économie, des placements long termes. Et vu le succès de nos parlementaires à gérer le fond des retraites etc., je ne leur ferai guère confiance. Par contre, les économistes d’EDF semblent pas trop nuls jusqu’ici…

Dan1

Selon vous, la Task force d’AREVA aurait frappé vite et fort. Désolé, mais je n’en fais pas partie et le moins que l’on puisse dire c’est que je ne touche pas un centime des industriels du secteur. Bon si un jour AREVA souhaite me dédommager des longues heures passées sur Enerzine à informer “le peuple” et à pourfendre les mensonges antinucléaires, j’étudierai la proposition, mais pour l’instant j’agis à titre purement bénévole et en toute indépendance et je n’ai aucun lien avec le monde de l’énergie. Y-a-t-il d’autres commentateurs dans ce cas ? Sachant que le lectorat d’Enerzine est quand même composé pour moitié de professionnels. Conclusion : les communicants d’AREVA seraient christian et Maurice.arnaud ?? je les laisse répondre Il y a peut être une autre explication : avec l’internet haut débit, les amateurs avertis détectent beaucoup plus vite les entourloupes car ils ont un accès très rapide à l’information et la partage, s’affranchissant ainsi des gourous. Les propagandistes ont de terribles ennemis dans le monde moderne : – l’accès universel et quasi instantané à l’information, – l’augmentation du niveau d’instruction, – le changement climatique. On ne dira jamais assez combien : Internet, l’école et le CO2 ont fait de mal à nos célèbres associations antinucléaires ! Ah le bon vieux temps

Maurice.arnaud

“Le financement par EDF, possible aujourd’hui, alors que rien ne garantit qu’EDF l’assumera plus tard…” Edf a parfaitement le droit de signifier que si les entraves deviennent artificiellements abusives et excessives à cause des interminables magouilles procédurières d’obstructions des assocs antinucléaires comme SDN et consorts capables fanatiquements de se ruiner en frais avocats à cet effet,et que l’etat à cause de la lâcheté de ses hommes politiques en place actuellement laisse faire;il refusera(EDF)d’assumer les conséquences financières(voulues très artificielement inacceptables par les assocs antinucléaires)de la faiblardise méprisable de nos décideurs politiques en place actuellement comme dans le futur,et à cause de ces grands lâches politiciens en place,ce sera le contribuable qui devra dès lors payer de manière artificielement salée(très salée même)la note du démantellement de Brennilis comme le veulent les trés malfaisantes assocs antinucléaires qui se foutent complètement de la santé de leur concitoyens,de la démocratie et de l’avenir des générations futures,contrairement à ce qu’ils prétendent en permanence mais qui pourront dire:”Vous voyez bien qu’on pourra,encore moins démanteller les grosses et très grosses centrales nucléaires dans le futur(si ce n’est avec une note gigantesque pour le contribuable) et que donc il faut absolument sortir,le plus tôt possible du nucléaire qui ne pourra jamais être(ni avoir été)rebtable”.La voilà la grosse escroquerie associative à laquelle se livrent les assocs antinucléaires(sous prétexte de démocratie,un comble car il n’y a pas,contrairement aux apparences, plus antidémocratique qu’eux) et contre laquelle EDF veut mettre en garde nos très lâches hommes politiques actuels qui refusent par lacheté(peur démagogique de l’impopularité)de prendre les décisions qui s’imposent et croient intelligents de laisser pourrir la situation jusqu’à ce que la partie adverse gagne les élections(en 2012)et héritent de la décision à prendre.Un très mauvais calcul dont EDF refuse de faire les frais et à juste titre!!!

trimtab

Je sens que ça va saigner encore! Lors des ‘échanges’ sur le solaire, au pire, les pours et le contres se chamaillent à coup de ‘gentil rêveur utopiste’. Avec l’éolienne ça devient déja plus ‘viril’ et on sort des histoires de gros sous, de profiteurs éhontés, des batailles de chiffres et calculs savants de FDC, de ‘défiguration’ du paysage. Mais dès qu’on ‘parle’ de l’atome…..a faire, a ne pas faire…..a démantelé……. On descend dans l’arène, et les lions, tournant en rond, se déchirent avec une violence verbale frolant parfois une ‘extremisme’ quasi ‘religeuse’! Etrange paradoxe que l’énergie qu’on ‘installe’ le moins depuis quelques années (et qu’on doit démanteler le plus !)déclenche de telles réactions inversemant proportionées au nombres de Gwhs qu’elle produise ou va peut être produire à l’avenir! Habitant a quelques dizaines de kilometres de la ‘bête’ de Brenelis, et ayant bénificié pendant 10 ans de son jus atomique, je serais bien mal inspiré d’en dire plus ! Mais quelle étrange paradoxe.

Maurice.arnaud

Areva n’aime pas les gens comme moi qui font trop de vagues à leur goût.Ils préfèrent les petites publicités débiles lénifiantes insipides(c’est ça leur COM),qu’on voit de temps en temps passer à la télé et qui ne risquent surtout pas d’inquièter les assocs antinucléaires ultrasectaires de Greenpeace-sdn.

christian

Cher Trimtab,  j’ai beau relire les échanges, je ne crois pas avoir été violent, discourtois ou bien…  Le clavardage manque tellement de subtilité ! Maurice.Arnaud est plus direct, plus rentre-dedans, mais c’est le cas à tout propos. N’est-ce pas Maurice.Arnaud ? Quand au charbon, il suscite le déchaînement systématique de Dan1… Laissons donc les extrêmismes et intégrismes dans leur coin : ils font déjà suffisamment de dégâts comme ça.

christian

OK, je pige ce que vous dites. Mais… bon, mouais…

trimtab

En effet christian, il y a de la courtoisie, du bon ‘netiquete’, les contributions informatives et ‘posées’. Mais seul, tout qui tourne autour du nucléaire semble pouvoir partir parfois ‘en live’ (suivez mon regard – et non seulement ici sur enerzine, mais dans de nombreuses échanges, débats, et ecrits) avec justement des positionnements tellement ‘extrêmes’ qu’on a du mal à suivre. On perd un peu son latin et cela devient difficile de ‘faire le tri’, entre ‘vrai mensonge’ et ‘faux verité’. De ‘moduler’ le ton qu’on prend devient parfois un genre fumanbulisme linguistique, si on ne veut pas se faire ‘manger’ par des quelques lions affamés qui trainent. C’était surtout cela le sens de mes propos. En fait, moi non plus je ne travaille pas dans l’énergie. A 2 ou 3 ans de ‘la retraite’, j’ai que quelques modestes  responibiltés (ayant choisi la ‘frugalité d’ambition professionelle’ il y longtemps) dans le transport de passengers et camions en trans Manche. trimtab

christian

A mon sens, ce qui distingue Enerzine des autres forums (fora ?), c’est justement, qu’ici même entre fervents partisans, tout ne tourne pas totalement systématiquement tourner à l’invective. Ca arrive, mais moins qu’ailleurs, je trouve. Merci Enerzine !

Dan1

En matière de déchaînement, Enerzine a connu bien pire que mes interventions concernant le charbon qui n’ont d’autre but que de mettre les choses en perspective. Au delà des effets de manches des uns et des autres, il reste le fond des interventions et les informations vérifiables. A partir de celle-ci, un lecteur béotien peut se forger sa propre opinion et c’est là l’essentiel. Par exemple, le commun des mortels peut parfaitement vérifier l’information donnée par christian : les éléments radioactifs de haute activité ne sont plus à Brennilis : Une synthèse accessible sur “l’affaire Brennilis”, ce qui a été fait et ce qui reste à faire :

christian

Ceinture et bretelles ? Je comprends, mais je n’adhère pas. Enfin, faut que je réfléchisse…

Maurice.arnaud

Bonsoir Christian.Je reprend un de vos passages: “Enfin, la racine de cette histoire, c’est l’arrêt du Conseil d’Etat du 6 juin 2007, qui a stoppé le démantèlement. Non pas à cause de difficultés techniques, de sûreté, ou je ne sais quoi… Mais parce que toute l’information n’avait pas été transmise “dans les règles”.” Eh bien,justement puisque le conseil d’état entrave de manière très procédurière(et à mon avis ses magistrats ne sont pas exempts des mauvaises influences psychologiques sociétales dans lesquels ils ont baignés des décénies durant comme tout le monde),le gouvernement devrait l’obliger à définir parfaitement et sans ambiguité la conduite de la procédure administrative à réaliser pas à pas,afin que le Conseil d’état n’ait pas à se servir d’un prétexte douteux sur les “règles non suivis” pour faire barrage tendencieusement alors que ces magistrats jureraient offusqués qu’ils sont parfaitement ojectifs(la véritable objectivité d’1 magistrat ou d’un collège de magistrats sur certains sujets,j’ai du mal à y croire).Bref nos dirigeants se comportent parfois trop légèrements avec des enjeux comme le démantèlement de Brennilis(c’est là que je les trouve suspects de lacheté par peur d’affronter directement les assocs antinucléaires(peur de l’impopularité)en ne laissant pas le conseil d’état créer des situations mauvaises qui avec un peu de rigueur aurait pus être éviter.Qu’en pensez vous ?? Merci!

christian

Non, je ne vous suivrai pas sur ce terrain là ! Que les gouvernements, les parlementaires soient pas très décidés à régler les problèmes, c’est regrettable. Mais c’est leur condition d’élus qui le veut : ils sont parfaitement notre représentation, comme nous sur ce forum, voulant plaire, être volontaires, partagés et schizophrènes : tantôt ambitieux, tantôt lâches. Qu’ils ne gèrent ces dossiers que de loin est inévitable. Le Conseil d’Etat, c’est notre garantie démocratique. Il y a maintenant aussi la CEDH. Les Juges sont le troisièmes pouvoir. Le seul qui a de la mémoire, de la constance, de la cohérence : la jurisprudence, ça ne change pas comme ça. C’est déjà ça même si c’est pas grand chose. Ils respectent des principes auxquels, j’espère, vous adhérez aussi. Ils sont là pour contrebalancer l’insouciance du législateur et la légèreté du gouvernement (au sens général, pas les actuels en particulier). Sur le fond, je connais mal la chronologie juridique de l’affaire, donc je ne m’aventurerai pas beaucoup plus avant. Les principes de transparence, d’information du public doivent être respectés. La Justice en est garante. Tant mieux. La Justice fait partie de la chaîne de confiance, qui va de l’IRSN, aux universitaires, en passant par les citoyens à travers les CLI, à l’ASN, les experts, l’AIEA,… Sans cette confiance, rien n’est faisable. La loi TSN est de juin 2006. On progresse : elle transpose en droit français tardivement certains éléments de la directive européenne n°85/337/CEE.  Entre les deux, le décret de mise à l’arrêt définitif, de février 2006, appliqué en conformité avec ce que tout le monde pensait que la loi, alors en projet, serait. Pas de pot, le gouvernement avaient du mal lire la directive (ou a voulu aller trop vite), et a voulu se passer de la publication de l’étude d’impact.   Le Conseil d’Etat n’a fait que sanctionner cela : il ne se prononce pas sur le bien fondé de la mise à l’arrêt ! C’est vraiment pas grand chose. On dirait volontiers : une tempête dans un verre d’eau. Maintenant, après information, l’enquête publique étant terminée, le gouvernement va décider, en toute transparence, et prendre sa responsabilité : soit bloquer tout le processus pour se plier au désir des associations, soit publier un décret contraire à l’avis de la commission d’enquête, au nom de l’intérêt public et de l’avis des riverains. C’est bien une question politique pour le gouvernement : soit déplaire aux écologistes, de toute façon impossible à séduire pour lui ; soit déplaire à son propre camp déjà excédé par le Grenelle. Que croyez-vous qu’il va faire ?

Maurice.arnaud

Bonjour Christian ! Tout d’abord,rassurez vous:Je ne vous demanderais pas de “me suivre sur ce terrain là” et c’est tout à votre honneur de me le faire savoir .De plus je partage avec vous les principes auxquels,vous adhérez(même si je me pose(personnellement et ça n’engage que moi)des questions sur la nature influençable de certains membres présents au sein de certaines institutions). Votre post de:Hier,22:57:02 ; est très bien et très instructif.Je vous remercie de l’avoir écrit. Concernant la question politique pour le gouvernement: soit déplaire aux écologistes, de toute façon impossible à séduire pour lui ; soit déplaire à son propre camp déjà excédé par le Grenelle. Je crois que selon toute logique,il devrait,vraisemblablement,enfin de compte publier un décret contraire à l’avis de la commission d’enquête, au nom de l’intérêt public et de l’avis des riverains et assumer de déplaire aux associations antinucléaires. Mais,il m’arrive d’avoir un doute et des inquiétudes,à cause de cette manie pathologique de nos politiques(droite comme gauche)de pratiquer le: “ne faisons pas de vagues et repoussons à plus tard,aprés les élections législatives,pour laisser le ‘soucis’ au gouvernement suivant” . C’est ça qui m’exaspère avec eux,cette lacheté calculée et pathologique du “surtout,ne nous mouillons pas” qui contrarie la plus puissante de toutes les logiques politiques élémentaires. Cordialement. Maurice Arnaud .

christophe1007

Pourquoi pas à Brennilis ? La Bretagne ne produit pratiquement pas d’électricité. Des projets de centrales au charbon importé, à Brest ou un autre port sont à rejeter bien sur. Le site de Brennilis n’a pas besoin dans ce cas de revenir au ‘vert’ parfait: des entreposages peuvent subsister, des installations de traitement de l’eau être restaurés.

Sicetaitsimple

Je n’ai pas compris, là…Une nouvelle centrale comment , à Brenillis? 1000MW charbon à Brest aurait de l’allure, mais j’ai compris que ce n’était pas ça. Alors quoi?

trimtab

“La Bretagne ne produit pratiquement pas d’électricité” Et le vent : ce n’est rien ? Ca a du donner depuis quelques jours ! Ey on n’a pas eu le ‘blackout’ menacé malgré cet hiver bien froid ! trimtab

Sicetaitsimple

Le vent, c’est bien quand ça souffle, effectivement. Mais ça ne souffle pas tout le temps. Sans vouloir lancer le moindre débat sur “la Bretagne indépendante”, que dirait-on d’un pays européen ( et il y en a un certains nombre qui sont d’une taille d’un même ordre de grandeur que la Bretagne) qui produirait moins de 10% de son électricité? Quant au black-out, je l’avais annoncé pour cet hiver, j’ai perdu, mais il arrivera un jour sauf si les politiques bretons décident de prendre le pb en mains.Espérons que RTE arrivera à circonscrire le pb à la Bretagne….

Sicetaitsimple

.. comme il l’a fait le 12/01/87, mais les miracles ne se reproduisent pas systématiquement.

trimtab

Toujours la même chanson. Le vent ne souffle pas tous le temps et le soleil ne brille pas la nuit, et la région parisienne ne produit pas non plus beaucoup de jus. Partageons, partageons, c’est la même ‘cagnotte’. Osons, osons ! Et quand on mettra une interconnection sud-nord entre la Bretagne et la Cornouaille Anglaises, la Bretagne (comme la Cornouaille Anglaise !) ne serons plus des ‘peninsules énergetiques’. trimtab

Sjcetaitsimple

Sur la “same old song”, nous sommes d’accord! Le vent ne souffle pas toujours, et le soleil est à peu près prévisible! (quoiqu’en Bretagne, les variations sont parfois rapides!). J’aime bien ces chansons pleines de bon sens paysan. Sur l’éolien en Bretagne, désolé, mais le SER qui ne me parait pas être à la botte du lobby nucléaire, annonce 432MW fin 2009 On est loin des 2500GWh/an….Moins de la moitié… et moins de 5% la consommation locale. Quant à une interconnexion St Brieux-Cornouaille voire StBrieuc -Irlande, alors là , oui, je suis convaincu depuis longtemps que ça aura un jour du sens!

trimtab

Je viens de corriger un peu. Relisez pour voir. Les chiffres des ‘sources’ diffèrent toujours, mais n’oubliez as que il y quelques années il y a  ! NADA ! Et pour la liaison Bretagne-UK, je vois que vous y croyez aussi , et j’avance, sans le moindre de doute, qu’avant de ‘plier mes gaules’ difinitivement (je tappe dans les 60 ans !) dans ma tombe celtique, ma cafetiere tournera parfois avec du jus ‘importé directe’ du pays d’une partie de mes ancetres ! trimtab

Sicetaitsimple

Si on peut corriger en ligne, c’est pas du jeu! Bon, j’en déduis quand même que mes remarques étaient fondées… Et avant de plier mes gaules statistiquement un (tout petit) peu plus tard que vous, j’espère bien que quand je serais en vacances en Bretagne, ce qui m’arrive souvent, j’aurais le plaisir d’utiliser de l ‘éolien irlandais ou de la Cornouaille un jour et le lendemain de vous renvoyer du nuc “EPR made” parce qu’il se trouvera que ce jour là, la “same old song” sera de mise. Cordialement.

Sicetaitsimple

Vous ête nommé CEO de Cornouailles Trading, et moi DG de St Brieuc Trading…On va y arriver!

trimtab

C’est un des avantages d’être membre de pouvoir ‘rependre’ ses mots. Et aussi de pouvoir envoyer/recevoir un message ‘privé’ ‘hors antenne’. En fait, j’habite en Bretagne donc et je n’ai jamais voulu être chef, juste un ‘remumeur d’idées’ ! Faut trouver quelqu’un d’autre pour le BUPL (Brittany-UK Powershare Link ) pour les futures échanges du reseau ‘in-venté’, ou on se renvoyera mutuellement du vent plutôt que la balle ! trimtab

maxxxx

Electricité anglaise ou électricité normande… vous parlez d’un dilemme pour un breton !! 😉

Sicetaitsimple

Bon, je n’avais pas tout compris! Ca n’empéchera pas le BUPL d’être un jour une réalité, je pense. Quant à maxxx, le dilemme existe aujourd’hui, si ma mémoire est bonne, dans 92% des cas… Il y en a a même une bonne partie qui vient des pays de Loire, là où se trouve le Château d’Anne de Bretagne….

Dan1

Si vous avez du mal à trouver les ordres de grandeur de la production d’élecricité en bretagne et si vous avez du mal à traduire une puissance éolienne en ETN, les références suivantes devraient vous y aider : Attention, nouveau lien vers RTE (pages 20 à 23) : Enfin pour trimtab : Modifier les commentaires déjà publiés n’est pas la meilleure des choses vis à vis de la crédibilité car cela décrédibilise le commentateur suivant et on ne comprend plus le fil du débat. Personnellement quand je me trompe je rédige un erratum.

Sicetaitsimple

S’il vous plait, la correction de Trimtab était annoncée dans son post suivant , et sa source erronée (Windpower) citée. Que je m’exclame “c’est pas du jeu” dans ma réponse n’est qu’une façon de savoir parfois utiliser des expressions d’enfants, ce qui ne peut que nous faire du bien, à nous les parfois trop sérieux… Une question: voulez-vous rentrer au capital de BUPL?

Dan1

Merci pour cette proposition, mais je ne suis pas candidat pour le BUPL et pour rentrer au capital, je crois qu’il faut de l’argent ? et je ne suis pas investisseur, loin s’en faut. De toutes façons, si l’UK développe des EnR, notamment de l’éolien offshore, je crois qu’il aura bien besoin de l’électricité produite pour son territoire, puisque la France l’alimente déjà par l’interconnexion existante à hauteur de 12 TWh en 2008. Echanges électriques avec le Royaume Uni (page 12) : Avant d’envoyer de l’électricité en Bretagne, sa grande soeur, pourrait utilement utiliser ses capacités offshore à la réduction des émission de CO2 (et autres) de ses centrales à combustible fossile : Un petit rappel :

40
0
Laissez un commentairex