Des centrales à bilan carbone négatif alimentées à la biomasse

Envirotherm, filiale de la société Allied Technologies et la compagnie ZeroPoint Clean Tech, spécialisée des technologies de gazéification de la biomasse, ont annoncé qu’ils allaient s’allier pour construire des centrales alimentées à la biomasse livrées clé en main.

"Ces centrales mixtes électrocalogènes (CHP) sont les premières centrales à gazéification de la biomasse standardisées dans le marché de l’énergie renouvelable mondial à être entièrement livrées EPC – ingénierie, achat des équipements, construction des installations – avec garantie de performance" ont-elles affirmé.

Deux usines sont actuellement opérationnelles en Europe et la construction du premier des 8 prochains projets devrait débuter avant la fin de l’année. La puissance des centrales varient de 2 à 20 MW.

« Nous sommes ravis de cet important pas en avant dans le marché de la gazéification de la biomasse », a déclaré John Gaus, PDG de ZeroPoint. « À ce jour, de nombreux développeurs de projets ont éprouvé des difficultés à parvenir à des solutions techniques optimales ainsi qu’à aligner des ressources propres à la construction et à la mise en service fiables de projets d’exploitation. En conséquence, il est également difficile pour les petits développeurs de parvenir à un financement, ou pour les clients intéressés d’obtenir l’usine CHP qu’ils désirent. La combinaison de solutions techniques fortes, la capacité à livrer des centrales d’échelle distribuées et les relations avec les principaux fournisseurs OEM ainsi que les sources d’investissement propulseront ce marché. En particulier, Envirotherm possède une expertise approfondie dans le domaine de la gazéification et est bien placée pour construire de nombreuses reproductions de conceptions d’usines standardisées en Europe et en Amérique du Nord ».

« Nous sommes très impressionnés par la technologie de gazéification de la biomasse de ZeroPoint et sommes ravis de travailler avec des développeurs de premier plan, des fournisseurs OEM et des investisseurs dans ce marché de l’énergie renouvelable », a déclaré Hansjobst Hirschfelder, le directeur général d’Envirotherm.

ZeroPoint utilise des technologies de gazéification de la biomasse. Le processus de l’entreprise s’appuie sur un bilan carbone négatif car il crée le biochar, une forme très stable de carbone séquestré. La société possède 5 brevets et 6 autres brevets en instance, dont des processus capables de valoriser les boues d’épuration et autres combustibles pauvres pour la combustion et la gazéification. Elle est également engagée dans la recherche et le développement de la technologie de liquéfaction du gaz.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
5 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Verorang

Excellent article et technologie. C’est mieux que brûler directement de la biomasse, de plus on gère mieux la combustion du gaz de synthèse produit. Il serait bien que cela se développe plus en France. Avantages supplémentaires le biochar fixe 3,5 tonnes de C02 par tonne. C’est de plus un très bon fixateur de carbone dans les sols et autres engrais donc un très bon fertilisant alors que le phosphate et potassium entre autres vont manquer dans quelques décennies et qu’ils coûtent chaque année plusieurs milliards d’importations à la France. Le principe est utilisé avec succès dans les parcs à Berlin notamment et c’est utilisé dans la régénération des sols appauvris qui sont majoritaires désormais en Europe.

Energie+

C’est vrai que c’est mieux que les centrales biomasse classiques, d’autant que le gaz de synthèse stockable, transportable, complémentaire aux énergies éoliennes, solaires intermittentes, peut être utilisé pour faire des hydrocarbures liquides (kérosène, diesel), des alcools (méthanol et éthanol) des engrais (ammoniac), donc toute une palette selon les régions et besoins locaux.

Sicetaitsimple

Mais de quoi s’agit-il donc? De la gazéification qui produit de l’énergie d’une part et du biochar d’autre part? OK, mais dans quelles proportions? Quelqu’un a-t-il un bout d’explication?

Momo1

C’est aussi une technologie francaise , developpee depuis des annees , allez voir le site ETIA sur Google , no pbs , on est aussi bons que les autres !

Pastilleverte

Quand on connaît le déroulé du “Bilan carbone”, marque déposée de l’ADEME, on s’étonne que celui-ci soit négatif. Que les émissions proprement dites soient intègralement compensées par ailleurs, peut être, mais ces émissions “directes” ne sont qu’une partie plus ou moins importantes du “Bilan carbone”. Quoiqu’il en soit, on applaudira des deux mainsà cette belle réalisation française.

5
0
Laissez un commentairex