Des visionnaires veulent lancer l’exploitation minière spatiale

Des hommes d’affaires influents et fortunés dont les plus connus sont le cinéaste James Cameron et le cofondateur de Google, Larry Page, ont dévoilé le 24 avril dernier les prémices d’un projet d’envergure ouvrant la voie à l’exploitation des ressources minières spatiales sur des astéroïdes croisant près de la Terre.

A cet effet, une société du nom de ‘Planetary Resources‘ a été créée et aura pour objet d’exploiter ces fameux astéroïdes géocroiseurs (NEA) allant de l’extraction des matières premières, en passant par la récupération d’eau ou encore des métaux précieux : "La société est prête à engager des missions de prospection ciblant des astéroïdes riches en ressources, facilement accessibles grâce au développement de technologies d’exploration rentables."

Ces visionnaires définissent leur projet en ces termes : "L’extraction des ressources sur les astéroïdes apportera des avantages multiples pour l’humanité et les revenus économiques atteindront des dizaines de milliards de dollars par an. L’exploitation des richesses potentielles que l’on trouve sur les astéroïdes permettra de fournir un approvisionnement ‘durable’ pour la population en constante augmentation sur Terre."

"Un seul astéroïde de 500 mètres de long contient une quantité de platine équivalente à toute la quantité de ce métal extraite dans l’histoire de l’humanité" précisent les responsables de la firme. "Un grand nombre de ces métaux et minéraux qui sont rares sur notre planète se trouvent en quantité quasi illimitée dans l’espace", assurent-ils.

"Comme l’accès à ces matériaux augmente, non seulement le coût de la microélectronique ou du stockage de l’énergie sera réduit, mais de nouvelles applications pour ces éléments abondants se traduiront par des découvertes nouvelles et importantes" a déclaré Peter H. Diamandis, co-fondateur et Co-président de ‘Planetary Resources’.

"L’eau est certainement la ressource la plus précieuse dans l’espace. Le fait d’accéder à des astéroïdes qui en contiennent devrait faciliter l’exploration de notre système solaire", a déclaré Eric Anderson, co-fondateur et co-président de ‘Planetary Resources’. "Outre l’importance de l’eau dans l’émergence de la vie, il est également possible de séparer l’oxygène et l’hydrogène qui la constituent, le premier pour respirer et le second pour servir de carburant aux moteurs des vaisseaux. L’accès à la ressource eau dans l’espace va révolutionner l’exploration et rendre les voyages spatiaux nettement plus économiques."

"Sur les 9.000 astéroïdes recensés dont l’orbite se situe dans le voisinage terrestre, plus de 1.500 restent d’un accès ‘énergétique’ aussi facile que la Lune", ont expliqué les investisseurs. Aussi, avant de lancer de petits engins spatiaux (Arkyd-300) pour aller explorer les astéroïdes les plus prometteurs, la firme a développé des sondes spatiales (Arkyd-100) qui seront mises en orbite terrestre basse d’ici 2 ans, afin de les repérer.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
10 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
caverne

Le seul intérêt de l’article me semble être de rappeler que les ressources de la terre sont en quantité limitée et qu’il faut s’y préparer… les pieds sur terre.

Lionel_fr

D’abord merci pour cet article ! je vais orienter mes recherches pour suivre ça de près. Je suis d’accord sur nombre des principes exposés cependant j’ai sursauté en lisant ceci : l’oxygène et l’hydrogène qui la constituent, le premier pour respirer et le second pour servir de carburant aux moteurs des vaisseaux. Rien se saurait être plus inexact que cette assertion en effet : L’hydrogène constitue 75% de la masse de l’univers et 92% de ses atomes. On peut même avancer que la matière sombre, probablement constituée d’ions trop diffus pour interférer entre eux, est une sorte de précurseur de l’hydrogène. Si l’hydrogène était vraiment un combustible, l’univers aurait flambé comme une allumette dans ses premiers instants ! L’hydrogène n’est donc absolument pas une source d’énergie, c’est plutôt les “cendres” du big bang ou de tout autre évènement sub-atomique qui a “laissé trainer” des particules éparses un peu partout jusqu’à ce que la gravité provoque la formation d’étoiles capables de synthétiser des éléments plus lourds. En revanche , l’oxygène gazeux ou dioxygène est quant à lui un grand fournisseur d’énergie puisqu’il réagit fortement avec de nombreux éléments en provoquant leur oxydation, opération s’accompagnant d’un fort dégagement énergétique. Accessoirement , notre métabolisme ne fonctionne qu’avec lui dont il utilise les propriétés d’oxydation pour nous apporter la force musculaire qui fait battre nos coeurs et respirer nos poumons. L’hydrogène n’a absolument rien à voir avec ce processus. La deuxieme chose qui me chagrine est de limiter la propulsion spatiale à la propulsion cryogénique alors qu’elle n’a quasiment rien à y faire. Sur terre, il nous faut vaincre la force de gravité. Cela oblige à déployer un déferlement de puissance absolument colossal pour faire décoller des engins spatiaux. C’est pourquoi les planètes à fortes gravité comme Mars sont assez peu intéressantes dans une perspective d’auto-suffisance spatiale. Par contraste, aborder un astéroïde et en décoller ne réclament que la puissance d’un souffle de séchoir à cheveux pour 100kg déplacés, d’où l’intéret de ces objets pour s’y approvisionner en éléments indispensables à notre survie, puis à notre activité. On utilise plus la réaction chimique de l’hydrogène avec l’oxigène pour se déplacer dans l’espace. Désormais on utilise un gaz qui sert d’éjectat, une batterie d’électro-aimants pour accélérer ce gaz et par réaction, faire avancer le vaisseau dans le sens inverse. La mobilité spatiale est electrique ! Losrqu’il nest pas possible de trouver une source d’electricité à bord du vaisseau (new horizons) , on utilise encore la propulsion chimique aux prix d’un accroissement de la masse de fuel à transporter. Mais ce fuel n’est pas de l’hydrogène car il est (encore une fois) très difficile de le stocker à l’état liquide. Les réactifs chimiques utilisés exploitent généralement l’hydrazine (N2H4) qui a l’avantage d’être liquide dans une grande gamme de t° et de faire réagir de l’AZOTE avec l’hydrogène de façon très stable. L’oxygène est donc réservé à la survie et le pricipal vecteur d’énergie est l’azote qui est extrèmement rare sur les astéroïdes et proto-planètes ou sur la lune. Contrairement à l’atmosphère terrestre qui en est constituée à 80% (ce qui l’empèche de brûler spontanément par ailleurs)

zelectron

maintenant que le privé a donné l’idée, les fonctionnaires de différents Etats vont s’approprier ce juteux marché … pour les évincer

trimtab

………..Des hommes d’affaires influents et fortunés…………….. Et s’ils sont tant fortunés que ça, pourqupoi ne pas mettre ces ‘fortunes’ au service des besoins ‘terrestres’, donc l’éventail ne manque pas…….et certaines sont aussi simple que planter des arbres ? How many trees can you plant With a ton of gold ? trimtab

Alpha omega

Encore un de ces projets foireux qui ne servent qu’à des fins publicitaires et surtout, après une petite mise de fonds, à récolter des financements publics à fonds perdus pour le pays, mais pas pour les profiteurs qui vont se les accaparer en sortant simplement des études bidon plus mirobolantes les unes que les autres.

trimtab

Le kilo d’or vaut 40,000 € : = 40,000,000 € la ton 250 acres = +/- 1km² 1 acre de plantations d’arbres = 163$ = +/- 120€ Donc 1 km² de plantations arbres = 30,000 € Donc 1 ton d’or = 1333 km² (!) de plantations d’arbres (40,000,000/30,000) CQFD trimtab

Ivan

Un mythe de colonisation des ressources du système solaire pour nous consoler de la finitude de notre planète… Stupide et inutile à mon goût, nous avons déjà tout ce qui nous est nécessaire, si seulement nous acceptions de limiter notre population à un seuil décent vis à vis de nos ressources.

Aries

Les vraies richesses ne sont pas dépensées ou accaparées par les “hommes d’affaires influents et fortunés”. Que de milliards gaspillés en cannabis, tabac, alcool, prostitution, pornographie, etc. ! Le fait que les décisions de les dépenser soient prises par des centaines de millions d’individus n’y change rien. Sans parler des milliards gaspillés pour des raisons purement idéologiques par les politiciens qui s’imaginent pouvoir “maîtriser” l’économie sans tenir compte de ses lois les plus élémentaires… How many trees can you plant with a ton of marijuana ? a ton of tobacco ? …

Pastilleverte

les carburants untilisés dans les transports spatiaux n’émettent pas de GES Allelluia ! Un peu de rêve ne fait pas de mal dans ce monde très… terre à terre. ça vaut bien le (s) (feu ?) “Swiss project”, Desertec, Cheminaderies martiennes, geo (et pourquoi pas bio) ingénierie pour lutter-contre-le -réchauffement-climatique-anthropiqu (au risque de faire beaucoup plus de dé dégâts qu’en laissant faire Dame Nature alias Gaîa). Tiens, à propos de Gaïa, James Lovelock reconnaît qu’on a dit tout et n’importe quoi sur le Climat, et que lui même s’est sans doute trompé. Encore un qui est financé par les lobbys gazo charbono pétroliers !

Lionel_fr

Contrairement à ce que disent plusieurs personnes ici, l’exploitation minière des astéroïdes est un projet beaucoup plus réaliste que la colonisation de Mars qui a pris un coup de vieux quand on a réalisé que les radiations solaires ne laisseraient aucune chance de survie aux équipages. Ce que dit Alpha Omega un peu plus haut est une horreur absolue, il rejoint JMJ dans le contrôle démographique. Je vous signale que les quelques américains fortunés dont il est question ici répondent à une annonce de la Chine qui ambitionne de détourner un astéroïde pour le capturer dans un point Lagrange terrestre L4 ou L5 afin d’en exploiter le contenu. La NASA s’est toujours montrée très frileuse sur cette question et ne situe ce dossier qu’aux environs de 2060. Elle prend même soin de préciser que l’or trouvé sur la lune n’est pas en concentrations suffisantes pour etre exploité car évidemment , des millions d’occidentaux souhaiteraient la voir plus ambitieuse sur cette question. Quoi’qu’on en dise : Obama a terminé le projet constellation (commission Augustine) pour des raisons budgétaires et non à cause d’une prospective. Il y a également le lanceur Ares I utilisant un booster de la navette qui faisait une concurrence déloyale à SpaceX dont le dernier vol de qualification aura lieu dans la nuit du… 7 mai (les français n’en parleront donc pas) Finalement la NASA a renoncé à ce petit lanceur pour se concentrer sur les géants Ares 4 et 5 dont la capacité sera voisine des Saturn 5 du programme Apolo. D’après tout ce qui transpire des petites phrases d’Obama en matière de prospective spatiale , l’exploitation minière est effectivement le principal objectif des décennies à venir mais la complexité est telle que cela prendra beaucoup de temps. L’initiative de Cameron est de raccourcir ce temps avec une vision plus imaginative et un concept nouveau. Personnellement , j’en attends beaucoup

10
0
Laissez un commentairex