Eco-innovation PME : emplois et croissance verte peuvent aller de pair

Un nouveau rapport révèle que les investissements dans les PME actives dans le secteur des technologies innovantes dans le domaine de l’environnement permettent de réaliser un retour sur investissement plus élevé que la moyenne, de créer des emplois de qualité, outre le fait d’atténuer les effets sur l’environnement.

Les résultats de jeunes PME ayant bénéficié d’une aide au cours des deux dernières années au titre du volet éco-innovation du programme pour la compétitivité et l’innovation de l’UE ont été analysés et sont impressionnants. Les investissements des fonds pour l’éco-innovation de l’UE montrent un retour sur investissement de vingt pour un: chaque euro investi en a rapporté vingt à ses bénéficiaires. De plus, chaque projet soutenu a entraîné la création de huit emplois permanents à temps plein supplémentaires.

"La nouvelle étude montre que bonne gestion commerciale, création d’emplois et protection de l’environnement peuvent aller de pair et générer d’importants profits. Cela indique qu’il y a pour l’Europe dans les activités vertes une niche solide, qui peut assurer une croissance compétitive, efficace dans l’utilisation des ressources et durable" a déclaré M. Janez Potocnik, membre de la Commission européenne chargé de l’environnement.

Les fonds de l’UE pour l’éco-innovation se concentrent sur cinq secteurs principaux : "le recyclage des matériaux, l’eau, les matériaux de construction durables, les activités vertes, le secteur de l’alimentation et des boissons (les investissements purement en faveur de l’efficacité énergétique ne sont pas couverts)."

Plus de 240 projets financés par l’initiative en faveur de l’éco-innovation sont déjà en cours. Ces projets ont été conçus principalement par de petites entreprises présentant des concepts novateurs nécessitant un capital initial pour valoriser leur potentiel de croissance.

Les projets d’éco-innovation qui ont bénéficié d’un financement couvrent un large éventail de secteurs et d’activités allant de la production d’acide gras omega 3 à partir d’algues à la production de cuir sans polluants.

Une analyse des résultats des projets financés par l’UE a également révélé des avantages verts considérables dans le domaine de l’économie d’eau (170 millions m³), soit l’équivalent de la consommation annuelle d’une ville européenne de 350 000 personnes. La réduction des émissions de gaz à effet de serre (11,6 mt si on inclut la réduction des émissions de CO2 grâce aux économies d’énergie) équivaut à la consommation d’électricité annuelle de 1,7 million de ménages européens, et les 609 000 tonnes de déchets en moins équivalent à la production annuelle de déchets d’une ville européenne de 125 000 habitants.

Convertie en chiffres, la valeur de ces économies environnementales s’élève à plus de 800 millions d’euros en 5 an
s.

En mai, la Commission européenne a lancé un nouvel appel à candidatures afin de sélectionner 45 autres projets d’éco-innovation proposant des solutions environnementales nouvelles, qui bénéficieront d’un budget d’investissement de 31,5 millions d’euros.

         

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
5 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
De passage

En Economie, les coups de Bourse, la spéculation même profitable pour les eus aux dépens des autres ne font que déplacer du capital, sans création de valeur. Pour les bons investissements, la seule règle est qu’il doive être au moins légèrement rentable (4% par an min) et stable dans la durée, on pourraît dire “Investissement durable”. Le type même est la maison ou appartement individuel, les autoroutes à forte utilisation, etc… Ils sont 99.9% des investissements (les investissements style Microsoft au début sont de géniales idées mais sont très rares). Alors dans ce cas seulement tout capital investi produit des emplois stables dans la durée. Par contre lorsqu’on investit par erreur 3 fois plus de capital pour ne produire que la même quantité de biens ou service, alors ce n’est pas stable et la sanction économique taillera la branche sans pitié. On le voit très bien dans le cas d PV, un des rares que je connaît bien: Il tient la tête hors de l’eau seulement avec 90% de subventions cumulées (investissement et énergie) pour une valeur produite 10 fois inférieure. Comme le pays ne saurait longuement financer à un tel niveau, un jour ou l’autre le chateau de cartes subventionnele s’écroulera et les emplois avec. Drames. Par contre les bonnes pistes économiquement durables, forêts, granulé bois chauffage, chaufferies urbaines, petits centrales électricité-chaleur à base de biomasse, etc sont d’excellents investissements doublement durables. Etouffés par les lobbys actuels, il seront les seuls à survivre et devenir le coeur du renouvelable dans 20ans.

juanasol

Le problème des énergies renouvelables, qui ne cessent de voir baisser leurs prix et ce phénomène va bien sûr s’accroître dans les années à venir, n’est pas leur rentabilité intrinsèque ; c’est seulement que tous les freins politiques et administratifs sont là en France pour bloquer leur développement. Un exemple : pour implanter une éolienne, il faut 8 ans en France contre 3 ans dans d’autres pays ; résultat : au bout des 8 ans, on installe enfin une éolienne, mais une éolienne pas à la pointe du progrès, puisque les techniques ont évolué depuis : pour installer un modèle dernier cri, il faudrait en reprendre pour plusieurs années !!! Pendant ce temps, notre pays arriéré vante toujours les mérites du nucléaire pour son prix ; mais ce prix ne tient pas compte du démantèlement, insoluble car personne ne sait faire ; des déchets à gérer pendant des milliers d’année ! Et surtout l’accident inévitable, compte tenu de la vétusté grandissante des centrales, n’est pas assuré ; l’industrie nucléaire, si mortifère, est un “bien” non assuré par les compagnies d’assurance ; un accident en France, et c’est tout le pays malade, chacun se débrouille comme il peut, avec une économie dans une crise sans aucun précédent ! de plus le prix du nucléaire ne cesse d’augmenter et cela va se démultiplier dans les années à venir compte tenu des nombreux rafistolages qui seront à opérer sur des centrales hors d’usage. Alors passons vite aux renouvelables comme les autres pays, nous n’avons pas le choix ! et en plus ce sera meilleur pour l’emploi, pour la santé, pour la qualité de vie et pour la préservation de la planète pour nos enfants !

Guydegif(91)

Je rebondis sur le post de De Passage, ci-dessus, qui me parait sage et judicieux: ”…les bons investissements, la seule règle est qu’il doivent être au moins légèrement rentables (4% par an min) et stables dans la durée, on pourraît dire “Investissement durable”.” Il est illusoire d’espérer qu’une multiplication par x 20 soit saine dans la durée: ”Les investissements des fonds pour l’éco-innovation de l’UE montrent un retour sur investissement de vingt pour un: chaque euro investi en a rapporté vingt à ses bénéficiaires”. Vu où? de nombreuses fois?, sur la durée? le doute est permis. Quelqu’un en fait les frais, de ce que ce x20 rapporte aux uns, au détriment d’autres, citoyens, collectivités ou les 2 ! ==> SoyonsE RAISONNABLE dans les aspirations: il vaut mieux un gain de 4% / an sur la durée et pour beaucoup de gens, qu’un gain de x20 pour qqs spéculateurs hardis ! A+ Salutations Guydegif(91)

Guydegif(91)

Je rebondis sur le post de De Passage, ci-dessus, qui me parait sage et judicieux: ”…les bons investissements, la seule règle est qu’il doivent être au moins légèrement rentables (4% par an min) et stables dans la durée, on pourraît dire “Investissement durable”.” Il est illusoire d’espérer qu’une multiplication par x 20 soit saine dans la durée: ”Les investissements des fonds pour l’éco-innovation de l’UE montrent un retour sur investissement de vingt pour un: chaque euro investi en a rapporté vingt à ses bénéficiaires”. Vu où? de nombreuses fois?, sur la durée? le doute est permis. Quelqu’un en fait les frais, de ce que ce x20 rapporte aux uns, au détriment d’autres, citoyens, collectivités ou les 2 ! ==> SoyonsE RAISONNABLE dans les aspirations: il vaut mieux un gain de 4% / an sur la durée et pour beaucoup de gens, qu’un gain de x20 pour qqs spéculateurs hardis ! A+ Salutations Guydegif(91)

Jfk

L’éternelle rengaine qui consiste à dire que la bourse ne crée pas de valeur montre à quel point vous êtes incompétent sur le sujet. Sinon à quoi servirait, les introductions en bourse(IPO), les augmentations de capital. A quoi servirait le capital risque si ce n’est à financer l’innovation sans aucune garantie, c’est bien une réflexion franchouillarde, qui explique en partie la croissance morrose des 30 dernières années. C’est parce que le risque est important, que le retour sur investissement n’est pas garanti, que les espérances de gains sont au-dessus des chiffres que vous citez. En capital rsique seul 3 projets sur dix survivent au-delà de 5 ans. Sans ces capitaux il n’y aurait plus d’innovations à part celle financée par des grands groupes qui ne s’intéressent ni aux niches, ni aux marchés risqués.

5
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime