Economies d’énergie : Voltalis devra indemniser EDF

L’opérateur Voltalis, qui commercialise des boîtiers pour réduire la consommation d’électricité, devra verser une compensation à EDF pour l’énergie non consommée.

Selon une décision de la Commission de Régulation de l’Energie (CRE) du 9 juillet, Voltalis devra indemniser les fournisseurs d’énergie pour "l’énergie injectée mais non consommée par ses clients". Le montant de la taxe n’a pas été fixé.

Voltalis commercialise un boîtier permettant de réguler la consommation électrique aux heures de pointe, en effaçant la consommation de certains appareils. "Ce faisant, chacun peut offrir quelques kilowatts de puissance flexible, et un grand nombre de consommateurs agissant ensemble peuvent apporter les 10, 30 ou 100 Mw nécessaires pour assurer l’équilibre du réseau", explique Voltalis.

Selon l’opérateur, le boîtier permet de réduire de 5 à 10% la consommation annuelle d’électricité.

Si elle dit soutenir la démarche de Voltalis, la CRE souligne que quelle que soit la consommation, la production du fournisseur est maintenue, et doit être payée.

"Voltalis veut être payée plus que le fournisseur, alors que son service n’est possible que si le producteur maintient sa production", indique la CRE, rappelant que Voltalis touche une rémunération de RTE pour son activité de régulation.

"Ces économies d’énergie, et de CO2 (…) devraient plutôt être favorisées par un bonus, que frappées d’un malus injuste", a réagit Voltalis, qui s’est fendu d’une lettre au Président de la République. Le réseau Sortir du Nucléaire évoque pour sa part une "taxe aux économies d’énergie" et réclame une dissolution dela CRE.

Voltalis se réserve la possibilité de "recourir à toutes les voies de droit" pour faire appel de cette décision.

         

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
40 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Prof04

Le boitier en question est un délesteur, la différence par rapport à un délesteur traditionnel est que la commande est centralisée par voltaris au lieu d’être locale. Rappelons que contrairement à ce qui est indiqué un délesteur ne permet AUCUNE économie d’énergie, mais ne fait que décaler dans le temps la consommation des appareils (il faut toujours la même énergie pour chauffer votre ballon d’eau chaude ou votre maison) ! De plus les lois de la physique impliquent qu’une énergie non consommée ne peut pas être produite ! Gare à la tentation de vouloir polémiquer en dénaturant totalement l’information !

Philo29

Au dela des économies d’énergie réalisable, Voltalis permet d’équilibrer le réseau d’électricité. Au lieu de démarrer des capacités de production supplémentaires Voltalis offre une énergie non consommée… au RTE

Yann

Bah oui, mais dans ce cas il faut qu’ils nous expliquent comment !! Comme le dit Prof0, à moins de changer les lois de la physique, il faut toujours la même énergie pour chauffer votre ballon d’eau chaude ou votre maison. A moins que ça soit un boitier magique ?? (et peut-être même qu’on peut faire jusqu’à 99% d’économies en branchant les boitiers magiques en série, non !!? ça ferait bien vendre des boitiers ça !!)

Gaetan

Effectivement il serait bon que Voltalis développe sur la façon dont la consommation annuelle est diminuée. Ce que j’en comprends : on est “5% moins chauffé”, le réfrigirateur est “5% moins froid”, les enfants regardent “5% moins la télé” 😉 Le système nous forcerait en quelque sorte à économiser par cet effacement commandé.

Nicolas bzh

Sans polémiquer sur le fait de savoir si les boîtiers permettent ou non des économies d’énergie, la décision de la CRE est quand même une victoire du lobby des producteurs d’électricité contre les mécanismes de régulation qui permettront d’évoluer vers un système électrique plus intelligent qui adapte l’offre et la demande d’électricité de façon plus diffuse et plus fine. On sais combien EDF et sa filiale ERDF luttent contre l’intelligence trop poussée de ses nouveaux compteurs électriques, pourtant souhaitée par le Ministère. Je trouve scandaleux que la CRE soit du côté de EDF sur des sujets qui sont pourtant de l’intérêt commun des français.

Dan1

Avant de prendre partie pour l’un ou pour l’autre, il est bon de lire l’argumentaire de la CRE car l’effacement piloté par Voltalis (ou d’autre) n’est pas neutre économiquement. Voir la délibération du 09 juillet sur les effacements diffus : D’autre part, rien n’indique que globalement on aboutisse à une moindre consommation d’électricité. Ce qui est sûr, c’est que les besoins de certains appareils seront “déphasés” de 10 à 30 minutes suite à ordre pris au niveau central. On peut donc penser que ce système pourra lisser les extrèmes pointes et limiter un peu le recours aux centrales thermiques à flamme… ou à l’hydraulique de barrage qui assure précisément ce service ! pour le reste ? Ce système est probablement utile mais pas magique. Il doit maintenant s’insérer dans une logique de marché ou aucun producteur en concurrence n’a intérêt à se laisser pénaliser. Si on veut le marché, il faut en assumer les règles économiques.       

marcob12

Voltalis est rémunéré par RTE pour l’effacement de consommation qu’il occasionne. Les kwh non consommés du fait du boitier en période de pic de consommation et qui ont été produits par EDF sont utilisés ailleurs, par ex revendus à un producteur alternatif à EDF. Le problème est que Voltalis est rémunéré pour ça par RTE et RTE est rémunéré par l’opérateur alternatif pour les kwh fournis (produits par EDF), quand EDF n’est actuellement pas rémunérée pour cette énergie injectée sur le réseau et ultimement consommée ailleurs. Voltalis aurait proposé que ces fournisseurs alternatifs rémunèrent à la fois les opérateurs d’effacements (Voltalis qui rend un service) et le producteur d’énergie “économisée ou détournée” mais produite , donc EDF. La CRE semble s’y opposer. Le plus simple serait peut-être que les fournisseurs alternatifs qui rachètent ces kwh “détournés” par Voltalis rémunèrent le producteur de cette électricité. Le service rendu par Voltalis est indéniable (ultimement on serait dispensés de mettre en services des unités pour assurer les pointes) comme le fait qu’EDF produit effectivement des kwh pour lesquels elle n’est pas rémunérée. Pour l’instant la CRE a décidé que c’est Voltalis qui indemnisera EDF. Il y a peut-être une meilleure solution à trouver car pour la “comm” c’est catastrophique…

Pierrotb01

Es ce que quelqu’un y comprend quelquechose dans cette bataille d’experts? J’entendais une breve sur le sjuet ce matin sur Fr inter je pense que la journalise n ‘y comprenais rien et lisait ses fiches…et l’auditeur non plus. Pourrais on expliquer au commun des mortels?

Aramz

Bon si je comprends bien, Voltatis propose un système de régulation évitant une surconsommation globale en heure de pointe. Mais EDF produira quand même cette électricité.Pourquoi? Pourquoi EDF n’intègre pas simplement ces données pour réduire sa production d’autant ?? pourquoi EDF n’évite pas tout simplement de lancer la production des 5 ou 10% supplémentaires qui ne seront pas consommés?

christian

Relisez Marcob12. C’est limpide.

Jll-arles

J’ai trouvé géniale l’intervention d’ARAMZ, et en tout cas épouvantablement dans l’esprit d’EDF ! Encore une fois Bravo !  

Dan1

Lisez les explications de la CRE avec les exemples qu’elle donne en annexe. C’est clair… que le principe est plus compliqué qu’il n’y paraît car on en viendrait à pénaliser lourdement un producteur qui prévoit très bien les consommations futures et donc anticipe l’adéquation production-consommation, alors que le producteur qui s’est “planté” dans ses prévisions s’en tire très bien. En clair, on donnerait l’ordre d’effacement de clients du “bon” producteur” et on laisserait une partie des clients de celui qui a mal prévu. Le “bon” producteur vendrait moins d’électricité, mais serait quand même obligé de produire autant sinon plus à cause des erreurs de prévisions de son concurrent ! Avec le monopole EDF, on n’avait pas besoin de ces raisonnements alambiqués.   Comme d’habitude : le diable est dans les détails (enfin gros détails quand même).

Dan1

Attention quand on efface les pointes, on ne supprime pas d’un coup de baguette magique les consommations associées. En réalité elles sont différées. On peut donc penser que quand on arrête un réfrigérateur entre 19h00 et 20h00, il va démarrer plus fort et plus longtemps après 20h00 pour rattrapper la quantité de froid manquée pendant 1 heure. Le gain net sur la journée ne me paraît pas évident, il s’agit d’un système écréteur, pas d’un système économiseur. Ce système économisera peut être le potentiel des turbines à gaz qui ne fonctionne que quelques centaines d’heures par an.    

marcob12

Ce qui semble évident est que la dérégulation du marché de l’énergie nous a fait franchir un niveau de complexité et que la CRE n’avait pas (ou mal) anticipé ce problème. Est-il dû pour l’essentiel à un manque de communication entre RTE, Voltalis et EDF ? L’effacement opéré jusqu’ici par Voltalis étant modéré on peut se perdre en conjectures. Est-ce dû au fait que déployé le système de Voltalis rendrait inutiles (à terme) des installations de production possédées par EDF (pour assurer les pics) et qu’EDF n’y a pas intérêt, anticipant un problème de conflit d’intérêt à venir et profitant de l’occasion ?Toujours est-il que ce n’est que le début. Pour RTE, Voltalis est un producteur virtuel ( 1kwh effacé en période de pointe  ou 1 kwh fournis au réseau pour satisfaire 1 kwh demandé est de son point de vue équivalent). Ce  n’est qu’un début pour la CRE. Quand elle devra réguler une multitude d’opérateurs , les uns déplaçant la  consommation, les autres stockant pour revendre au bon moment, certains sous-produisant, d’autres surproduisant , il faudra garder les cachets à portée de main pour juger des services rendus par chacun et estimer les pénalités pour “mauvaise conduite”. Comment savoir si des kwh consommés à 13h n’ont pas été stockés pour réapparaître à 19h ? La prévision pour EDF va devenir délicate dans les années à venir…

dede29

L’exemple d’application exposé dans l’annexe de la CRE est très clair ,mais il ne prend en compte que 2 producteurs et 1 “effaceur” .Si l’on essaye d’extrapoler à 3 produteurs dont 2 auraient une défaillance partielle par exemple à 15 mn près, et 2 “effaceurs” ,il devient impossibe de déterminer qui doit payer combien à qui !  le plus simple serait que chaque producteur  et lui seul ,soit l “effaceur ” de ses clients .d’ailleurs je ne sais pas comment RTE fait le suivi de la  consommation totale des clients de chaque producteur .

H64500

La, je viens de faire réparer mon vélo pour éviter de prendre la voiture aux heures de pointe.Je limite ma consonmation et c’est bon pour la planète mais… Total ne risque t’il pas de demander une conpensation financière à MBK???

H64500

La, je viens de faire réparer mon vélo pour éviter de prendre la voiture aux heures de pointe.Je limite ma consonmation et c’est bon pour la planète mais… Total ne risque t’il pas de demander une conpensation financière à MBK???

Olivier35

Cette decision est une tres tres bonne publicité pour voltalis. Merci donc a la CRE pour sa betise sans nom. D’un point de vue technique le boitier decale la consommation en dehors des pics de consommation. Il n’y aurra donc peu de diminution de consommation (si l’installation est bien dimantionnee) mais si ce decalage se repercute sur les heures creuses, alors il y a une baisse sur la facture. Le boitier est raccordé exclusivement au circuit chauffage et eau chaude sanitaire. Inutile donc d’y inclure un refrigerateur. Peut-etre pour la V2.0. Outre l’interet evident pour l’environnement (n’en deplaise a EDF), le boitier permet d’avoir un releve precis de sa consommation de chauffage. Ca peu servir d’autant plus que ce genre d’appareil n’est pas gratuit s’il est integre au tableau electrique.

Sr

C’est en effet pas facile à comprendre pour le commun des mortels… alors on blame l’ouverture à la concurence et on hurle pour le retour au bon monopole étatique du Générale De Gaule… Pour faire simple, lors du temps réel, RTE est responsable de garantir l’équilibre fondamental entre la production et la consommation d’électricité, sous peine de voir la fréquence du réseau chuter ou sauter autour du 50Hz conventionel. Il faut comprendre que lors d’une augmentation (ou même d’une baisse) importante de consommation, RTE doit alors prendre des décisions quant à comment rester à l’équilibre. Il existe plusieurs moyen de le faire: soit démarrer de nouveaux générateurs (si besoin est), soit diminuer la consommation en fesant appel à ce que l’on peut appeler la “consommation élastique” qui renonce à consommer si le prix de l’électricité dépasse un certain prix. Pourquoi faire compliquer quand on peut faire simple? tout simplement parcequ’il y a un intérêt économique derrière. Economique dans le sens où cela permet de diminuer la consommation des combustibles (en particulier fossiles, principalement utilisé en pointe, là où justement les dispositifs de Voltalis permettent d’éviter d’utiliser ces centrales couteuses). Voltalis est totalement dans son bon droit et c’est dans l’intérêt de tous d’avoir des acteurs comme eux sur le marché: ils contribuent à rendre plus économe l’approvisionnement de la société en électricité. Ils gagneront sans problème à Bruxelles… Le vrai problème c’est la CRE et RTE qui ne sont apparement pas capable de gérer convenablement un mécanisme (ce qu’on appel “demand response”) qui existe depuis des années aux USA permettant de faire des économies d’énergie non négligeable. Pour info: 1 MWh consommé à minuit n’est pas pareil qu’un MWh consommé à 19h: le premier coute 25Euros en carburant et émet peu de CO2 tandis que le secound coute 50Euros de carburant (le diesel ou le gas naturel coute plus cher que l’uranium…) avec en prime quelques centaines de kilos de CO2. Ca vaut quand même le coup d’attendre minuit pour faire chauffer son balon d’eau… Le potentiel d’économie d’énergie via l’optimisation de la demande est gigantesque… et est enfin possible grace au nouvelles technologie de l’information qui vont enfin permettre de “résponsabiliser” le consommateur domestique… Ah j’oubliais: personne de sensé ne branche pas son refrégirateur comme étant interruptible…

Olivier2009

Je ne connais pas dans le détail le système Voltalis mais je crois qu’il ne s’agit pas (sauf démonstration du contraire) d’économies d’énergie mais d’économies sur la facture d’électricité : le boîtier permet de moins consommer durant les heures de forte demande, de décaler la consommation vers les heures creuses. C’est le principe des smart grids. En réduisant la consommation durant les heures de pointe, il permet également de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Pierrotb01

Et les certificats d’économie d’energie (CEE) dans tout ça? Les producteurs électrqiues (et Total) devront en émettre beaucoup donc réaliser des preuves d’économie d’énergie pour atteindre leur GWH cumac avant Fin juillet 2009 je crois. Il apparait qu’ils sont à la traine et qu’ils vont etre taxés; Le boitier ne peut il pas rentrer en ligne de compte? Toujours pas compris ce que demande Voltalis face aux économies d’énergie fossiles et CO2 finalement qu’il va générer. Et quelle est la réponse D’EDF. Salut

Pierrotb01

Marcob 12 : pouvez vous expliquer un peu vos 3 permière lignes de votre message de 13h13? Ca c’est du condensé!

marcob12

Je me suis simplement fait une opinion via “Google actualités” et une revue de presse approfondie. J’y ai vu qu’il y avait eu requête d’EDF, le contenu de mes premières phrases, que Voltalis effaçait au max 10 MW sur les 90000 MW appelés en pointe, etc… Cet article est je pense un des plus explicites.

Guydegif(91)

Dan l’a dit plus haut: ”….système écréteur, pas d’un système économiseur”. Mais dans les faits, comme on évite de démarrer certains outils producteurs thermiques très polluants, le fait de ”lisser arrange”, les coûts et les GES !! Donc l’initiative de Voltalis est une BONNE CHOSE, au fond, si on raisonne en toute objectivité et en toute intégrité ! Il est clair que la facture étant moindre pour l’utilisateur final qui aura des kwh en heures plus creuses, certains vont pleurer leur manque à gagner: démarrer des ressources même polluantes aux heures de pointe rapporte, des euros…. et des GES ! mais ces derniers, les ”rapaces” ils s’en foutent !  Quant au ”Producteur” des kwh ainsi utilisés ailleurs, il devrait en effet pouvoir être payé pour les kwh produits au moment donné. On doit bien pouvoir tracer les kwh injectés sur le réseau à son juste producteur et utilisateur (final ou fournisseur alternatif) et ainsi rémunérer et faire payer en conséquence… Espérons que les Arbitres sauront être objectifs et intègres dans ce débat !  A+ Salutations Guydegif(91) 

Guydegif(91)

Dan l’a dit plus haut: ”….système écréteur, pas d’un système économiseur”. Mais dans les faits, comme on évite de démarrer certains outils producteurs thermiques très polluants, le fait de ”lisser arrange”, les coûts et les GES !! Donc l’initiative de Voltalis est une BONNE CHOSE, au fond, si on raisonne en toute objectivité et en toute intégrité ! Il est clair que la facture étant moindre pour l’utilisateur final qui aura des kwh en heures plus creuses, certains vont pleurer leur manque à gagner: démarrer des ressources même polluantes aux heures de pointe rapporte, des euros…. et des GES ! mais ces derniers, les ”rapaces” ils s’en foutent !  Quant au ”Producteur” des kwh ainsi utilisés ailleurs, il devrait en effet pouvoir être payé pour les kwh produits au moment donné. On doit bien pouvoir tracer les kwh injectés sur le réseau à son juste producteur et utilisateur (final ou fournisseur alternatif) et ainsi rémunérer et faire payer en conséquence… Espérons que les Arbitres sauront être objectifs et intègres dans ce débat !  A+ Salutations Guydegif(91) 

Dan1

Merci à marco12 pour le lien, ça me semble être une bonne synthèse. Si on veut que ce type de système d’effacement fonctionne, il faut que ce soit très clair et équitable pour tout le monde. Le régulateur doit être impartial et puissant, sinon c’est la porte ouverte au n’importe quoi. Les précédent systèmes d’effacement ne posait pas les mêmes problèmes car ils n’étaient pas centralisé ou pas rémunérés (par exemple un délesteur domestique). En résumé, il ne faut pas moins de CRE mais plus de CRE. Dans tous les cas les modèles de marchés ouverts introduisent beaucoup plus de complexité et pas nécessairement une optimisation technique des moyens. Acessoirement, les marchés permettent aux avocats de bien mieux vivre par rapport au monopole !         Un marché de l’électricité sans régulation, c’est comme un état sans justice.   

chelya

Le boitier Voltalia permet aussi d’avoir des statistiques détaillés sur sa consommation d’énergie ce qui se traduit par une meilleure gestion de l’électricité par le consommateur, le délestage peut aussi arriver à une dégradation de la qualité de service qui n’introduit pas de pertes de confort c’est de là que viennent les 5 à 10% d’économie. (mais bon ça le ferait pour eux de communiquer là dessus!) Alors marcob12 vous allez me faire plaisir d’arrêter de prendre vos informations du côté de sources aussi idéologiques ! Alors pour résumer Voltalis ne propose rien d’autre que de l’effacement de pointe, EXACTEMENT COMME POUR CE QUI SE PASSE AVEC LES CONSOMMATEURS INDUSTRIELS (je donne un bon point à marius76). La différence c’est que les consommateurs industriels sont reliés au réseau de transport, donc avec des sondes de RTE qui peuvent controller que la réduction de charge à bien lieu et une interface de communication unique. Ces sondes ne sont pas existante sur le réseau de distribution. On ne pouvait donc pas mettre à contribution les particuliers tant que les compteurs intelligent n’existaient pas. De plus un particulier n’est pas assez gros pour contracter avec RTE (il faut au moins 10 MW si mes souvenirs sont bon), d’où le travail essentiel de Voltalis qui est d’aggréger toutes ses petites charges pour que RTE aient un interlocuteur unique. A partir du moment où l’on peut avoir une garantie sur les capacités d’effacement des charges de Voltalis (ce qu’on sait faire assez facilement), il n’y a strictement aucune différence avec le précédent système d’effacement. L’annexe de la CRE ne représente pas du tout le fonctionnement du réseau électrique mais même avec cette représentation simplifiée on peut voir que leur explication ne tient pas debout (j’ai failli écrire que cette annexe est mensongère mais j’ai appris qu’il ne fallait jamais sous estimé l’incompétence, vraisemblablement ils se sont bien fait pipeauté par les lobbyistes d’EDF ce qui montre bien que la CRE est un organisme totalement inutile et qu’il faudrait la dissoudre au profit de RTE et du MEEDAT) Le premier cas est le suivant : le producteur 1 produit assez d’énergie le producteur 2 n’en produit pas assez RTE va alors faire appel au marché ou à un de ses contractants (mais ce sera plus cher que le marché) pour augmenter ses capacités de production. RTE achète très cher de l’électricité de pointe à un troisième producteur et va la facturer au producteur 2. Le deuxième cas avec un effacement : Le producteur 1 produit assez d’énergie Le producteur 2 ne produit pas assez d’énergie Si RTE fait appel à un effaceur de charge : CELA CHANGE LA SITUATION D’EQUILIBRE DES PRODUCTEURS : ça la CRE ne le mentionne pas ! Après l’effacement de charge on a donc la situation suivante : le producteur 1 produit plus d’énergie qu’il n’en consomme : le surplus arrive sur le marché le producteur 2 ne produit pas assez d’énergie Puisqu’il y a de l’électricité sur le marché électrique, RTE va acheter celle-ci au producteur 1, payer le service de l’effaceur et envoyer la facture au producteur 2. Comme la somme de l’électricité acheté au producteur 1 et du prix du service de l’effaceur est beaucoup moins cher que le recours à des centrales de pointes, l’économie nationale est gagnante. Par contre ce bienfait pour la collectivité se fait au détriment de l’acteur économique qui a investi dans des moyens de pointe (le troisième producteur de notre premier exemple), moyens qui deviennent de fait obsolètes… Maintenant j’ai pas le souvenir qu’on ait indemnisé les producteurs de bougie par une taxe sur les ampoules électriques

Regine

je ne suis pas “electricienne” et comprends peu à tous ces commentaires en ouvrant ce site, je me suis levée pour aller éteindre la lumière de la sdb cuisine salon escalier; pourtant basse consommation un ancien locataire de l’Elysée le faisait bien lui, 50 ans avant moi! devenir autonome en énergie oblige à consommer moins et pour cause! exemple patrick baronnet qi lui est sorti du système depuis 30 ans! site “la maison autonome” “papy fait de la résistance” c’est ça être citoyen du monde: prendre ses responsabilités et assumer l’irresponsabilité des autres! Il en faudra!

Pierrotb01

Tous ces posts sont intéréssants mais un peu redondants à mon gout. Est ce que quelqu’un  pourra m’expliquer comment il est possible que EDF (partie production) soit obligé de produire les 10MWH qui sont effacés par ce boitier pendant la même période (1h par exemple)? Plusieurs fois vos posts le mentionnent mais pour moi ce n’est pas du tout évident. Explication de mon interrogation: quand vous avez un alternateur sous votre capot, la charge c’est à dire la puissance ou le couple demandé est environ proportionnel à la demande électrqiue du véhicule (phares par exemple). C’est à dire que si vous baissez votre consommation électrqiue la puissance demandée descend et donc idem pour la consommation instantanée de carburant de votre véhicule ! Est ce que la réponse est que EDF met en route les moyens de pics par pure prévision et il n’est pas possible de prévoir les effacements de Voltalis? Donc les turbines fonctionnent quand même? Mais l’effacement me parait prévisible en fonction du nombre de clients rattachés au boitier Voltatlis.

Tradingelectbel

il n’y a pas de comparaison possible avec un alternateur de voiture. Ici, les prévisions se font 24 heures à l’avance.Et si la consommation n’est pas là, la production livrée est effectivement perdue (c’est à dire revendue en “cachette” par RTE, qui lui a bien tous les chiffres “online”. Mais en fait, malgré ce raisonnement “général”, c’est Voltalis qui a raison. Car le job d’EDF est de prévoir et d’innover dans les paramètres qui lui permettent d’anticiper la demande. En mi-journée, sur base des annonces d’achat de RTE(qui indiquent donc que la pointe peut être “rabotée”), ou tout simplement en téléphonant à Voltalis. A quoi servent après tout les compteurs intelligents ? L’argumentaire d’EDF (et de la CRE) sent bon la bureaucratie d’avant l’an 2001. Cela pose en plus la question du maintien du contrôle capitalistique d’EDF sur RTE et ERDF, gestionnaires des réseaux. Comment imaginer que ERDF développe une expérience sur plusieurs centaines de milliers de compteurs intelligents, et qu’il n’y en ait pas de disponibles pour certains clients-clé de Voltalis. Et de plus, cette rupture de lien mental et capitalistique entre EDF et les gestionnaires de réseau, permettrait à Monsieur Gadonneix (pdg edf)de ne pas se plaindre pour augmenter ses tarifs de 20 %, car c’est beaucoup le réseau qui “pompe” le besoin d’investissement. En Belgique, Elia (équivalent de RTE) a (plus ou moins) rompu le cordon ombilical avec electrabel, et va chercher ses capitaux ailleurs (BEI, bourse, emprints, etc). je conseille à Voltalis de déposer plainte contre RTE et EDF chez Madame Kroes, commissaire européenne à la concurrence. C’est cool et direct. Et pas besoin de grands cabinets d’avocats coûteux. C’est facile et relax (à la hollandaise).

dede29

 je crois que le problème ne se pose pas vraiment vis à vis de la prévision de consommation,mais face à la perte inatendue d’un groupe de production ( responsabilité du producteur ) ou d’une ligne de transport (responsabilité de RTE ) .

Pierrotb01

dédé29: mais il le prévoient déja ça !

Pierrotb01

Merci Tradingelectbel pour une esquisse d’explication

bigbluejlr

Bonjour à tous Je vois que ce sujet déchaine les passions, et c’est certainement par ce qu’il présente les enjeux des reseaux de demain. Nous n’en sommes qu’au début et on voit déjà que ca coince. Pourtant l’avenir c’est la généralisation des compteurs intelligents communicants et de la voiture électrique qui va bientôt être produite en masse. elle permettra de stocker de l’énergie au travers de ses batteries. C’est également la démultiplication de la production décentralisée qu’il va falloir intégrer et réguler ( tous les petits producteurs individuels et les parcs éoliens et centrales PV de plus en plus nombreux), Si la production n’arrive pas à s’adapter intelligemment à la demande( alors que les prévisions sont possibles,comme dans le cas de Voltalis ) que se passera t il quand c’est non prévisible, car très décentralisé ? rapidement des pertes seront constatées au lieu de bénéfices à moins d’être capable de stocker l’energie … Il est clair que les anciens monopoles sont en train de s’effriter à cause de ces capacités de productions nouvelles, mais d’immenses opportunités voient le jour avec l’apparition inexorable de la voiture électrique.   Si un ménage consomme 15 KWh par jour, une batterie de voiture électrique ( Bluecar de Bolloré par exemple dispose d’une batterie de 30 KWh pour 250 kms d’autonomie)  pourra en contenir deux fois plus, soit la consommation de deux jours de consommation d’un ménage, suffisamment pour trouver une plage horaire pour recharger complètement la batterie à un prix préférentiel et alimenter la maison pendant les heures de pointes. les VE constituent aussi une menace si le réseau ne parvient pas à mettre des priorités entre les appareils qui doivent tourner en temps réel et ceux qui peuvent être décalés dans le temps ( recharge de VE, chauffe eau, accumulateurs en tout genre,…  le reseau pourrait très facilement être saturé . ce que j’imagine et attend avec impatience, c’est une voiture électrique dont la batterie lorsque le véhicule n’est pas utilisé pourra fournir le courant de la maison aux heures de pointes. Car a mon sens le potentiel de récupération de l’electricité nucleaire injectée dans le reseau la nuit et non consommé est énorme !! il pourrait être mieux exploité avec toutes ces capacités de stockage décentralisées que constitueront toutes ces batteries des VE.  Ce n’est pas de la science fiction, google et des producteurs d’électricité américains sont déjà sur la brèche.  On parle de G2V et V2G ( Vehicule to Grid et l inverse ) et Bolloré pourrait proposer des batteries de rechange à placer chez soit pour jouer ce role. Qu en pensez vous ??

bigbluejlr

Bonjour à tous Je vois que ce sujet déchaine les passions, et c’est certainement par ce qu’il présente les enjeux des reseaux de demain. Nous n’en sommes qu’au début et on voit déjà que ca coince. Pourtant l’avenir c’est la généralisation des compteurs intelligents communicants et de la voiture électrique qui va bientôt être produite en masse. elle permettra de stocker de l’énergie au travers de ses batteries. C’est également la démultiplication de la production décentralisée qu’il va falloir intégrer et réguler ( tous les petits producteurs individuels et les parcs éoliens et centrales PV de plus en plus nombreux), Si la production n’arrive pas à s’adapter intelligemment à la demande( alors que les prévisions sont possibles,comme dans le cas de Voltalis ) que se passera t il quand c’est non prévisible, car très décentralisé ? rapidement des pertes seront constatées au lieu de bénéfices à moins d’être capable de stocker l’energie … Il est clair que les anciens monopoles sont en train de s’effriter à cause de ces capacités de productions nouvelles, mais d’immenses opportunités voient le jour avec l’apparition inexorable de la voiture électrique.  Si un ménage consomme 15 KWh par jour, une batterie de voiture électrique ( Bluecar de Bolloré par exemple dispose d’une batterie de 30 KWh pour 250 kms d’autonomie)  pourra en contenir deux fois plus, soit la consommation de deux jours de consommation d’un ménage, suffisamment pour trouver une plage horaire pour recharger complètement la batterie à un prix préférentiel et alimenter la maison pendant les heures de pointes. les VE constituent aussi une menace si le réseau ne parvient pas à mettre des priorités entre les appareils qui doivent tourner en temps réel et ceux qui peuvent être décalés dans le temps ( recharge de VE, chauffe eau, accumulateurs en tout genre,…  le reseau pourrait très facilement être saturé . ce que j’imagine et attend avec impatience, c’est une voiture électrique dont la batterie lorsque le véhicule n’est pas utilisé pourra fournir le courant de la maison aux heures de pointes. Car a mon sens le potentiel de récupération de l’electricité nucleaire injectée dans le reseau la nuit et non consommé est énorme !! il pourrait être mieux exploité avec toutes ces capacités de stockage décentralisées que constitueront toutes ces batteries des VE.  Ce n’est pas de la science fiction, google et des producteurs d’électricité américains sont déjà sur la brèche.  On parle de G2V et V2G ( Vehicule to Grid et l inverse ) et Bolloré pourrait proposer des batteries de rechange à placer chez soit pour jouer ce role. qu en pensez vous ??

bigbluejlr

Bonjour à tous Je vois que ce sujet déchaine les passions, et c’est certainement par ce qu’il présente les enjeux des reseaux de demain. Nous n’en sommes qu’au début et on voit déjà que ca coince. Pourtant l’avenir c’est la généralisation des compteurs intelligents communicants et de la voiture électrique qui va bientôt être produite en masse. elle permettra de stocker de l’énergie au travers de ses batteries. C’est également la démultiplication de la production décentralisée qu’il va falloir intégrer et réguler ( tous les petits producteurs individuels et les parcs éoliens et centrales PV de plus en plus nombreux), Si la production n’arrive pas à s’adapter intelligemment à la demande( alors que les prévisions sont possibles,comme dans le cas de Voltalis ) que se passera t il quand c’est non prévisible, car très décentralisé ? rapidement des pertes seront constatées au lieu de bénéfices à moins d’être capable de stocker l’energie … Il est clair que les anciens monopoles sont en train de s’effriter à cause de ces capacités de productions nouvelles, mais d’immenses opportunités voient le jour avec l’apparition inexorable de la voiture électrique.  Si un ménage consomme 15 KWh par jour, une batterie de voiture électrique ( Bluecar de Bolloré par exemple dispose d’une batterie de 30 KWh pour 250 kms d’autonomie)  pourra en contenir deux fois plus, soit la consommation de deux jours de consommation d’un ménage, suffisamment pour trouver une plage horaire pour recharger complètement la batterie à un prix préférentiel et alimenter la maison pendant les heures de pointes. les VE constituent aussi une menace si le réseau ne parvient pas à mettre des priorités entre les appareils qui doivent tourner en temps réel et ceux qui peuvent être décalés dans le temps ( recharge de VE, chauffe eau, accumulateurs en tout genre,…  le reseau pourrait très facilement être saturé . ce que j’imagine et attend avec impatience, c’est une voiture électrique dont la batterie lorsque le véhicule n’est pas utilisé pourra fournir le courant de la maison aux heures de pointes. Car a mon sens le potentiel de récupération de l’electricité nucleaire injectée dans le reseau la nuit et non consommé est énorme !! il pourrait être mieux exploité avec toutes ces capacités de stockage décentralisées que constitueront toutes ces batteries des VE.  Ce n’est pas de la science fiction, google et des producteurs d’électricité américains sont déjà sur la brèche.  On parle de G2V et V2G ( Vehicule to Grid et l inverse ) et Bolloré pourrait proposer des batteries de rechange à placer chez soit pour jouer ce role. qu en pensez vous ?? j espere que c est la bonne chart cette fois ci !!!

bigbluejlr

je ne comprends pas quelle est la charte à utiliser quelqu un peu m aider ?? j écris mon texte sur word car mon internet n est pas stable et voila le resultat j ai pourtant essayé de reprendre l existante cordialement

Je - sais -tout

la citation du CRE parait bien simpliste et donc finalement le fondement de la décision est techniquement               fausse et viole même … les lois de la physique .ce qui est – hallucinant quand même pour une “autorité indépendante ” si non “compétente” ? –             car ce qui est exact c’est ceci : sur un réseau la production de               puissance active réelle produite – donc d’énergie – est automatiquement               ajustée à la demande réelle cad à la puissance appelée et non “maintenue” – , la variation de fréquence instantanée témoigne  d’ailleurs de la dynamique de l’équilibre qui est ajusté en permanence  par fluctuation de l’injection de puissance active             si la fourniture était réellement "maintenue" la fréquence               augmenterait , avec diverses conséquences …             mais des centrales restent toujours en réserve- souvent même tournante               , prêtes à agir tant sur la puissance active, pour régler la fréquence,               que sur la puissance réactive -pour régler la tension .ce qui permet corrélativement aussi d’agir légèrement sur la puissance active  appelée -il y a malheureusement toujours une confusion entre énergie- en kWh – et puissance en- kW- entretenue peut être ? pour enfumer les chalands ? mais au total la justification sur laquelle est fondée l’avis CRE du 9 juillet 2009 est infondée  ,cet avis  méritera donc  une bonne correction !

Et le client ?

l’idée d’actualiser – par le web – l’effacement de l’appel de puissance en pointe est utile et extrêmement juteuse , car la valeur des MWh à ce moment est élevée – et source de spéculations croissantes …   d’abord mettre à disposition des centrales qui ne fonctionnent que quelques dizaines ou centaines d’heures par an coûte en charges fixes des montants astronomiques rapportés aux énergies produites alors ;   enfin le mécanisme de marché dans un oligopole permet naturellement même des manipulations à la hausse notamment par limitation et retrait volontaire de production – voire OPEP , etc …   .un peu comme ce qui se passe quand des “excédents” d’offre viennent “pertuber” le jeu des acteurs établis ;   Personne ne semble cependant vouloir voir que cette excellente idée de VOLTALIS justifierait même une baisse générale des tarifs notamment ciblée vers les citoyens qui l’adoptent ! car il n’est pas sûr qu’ils y gagnent vraiment eux , si leur balance de consommation énergétique reste quasi inchangée en volume, par report de leur énergie initialement et de toute façon nécessaire   une récompense normale pour leur souci de l’écologie et aussi la légère perte de qualité du service électrique qu’ils achètent – avec un droit à tirer permanent – et qui cependant est interrompu pendant quelque temps : celà mériterait bien une aumône ?   mais les manants n’auront droit qu’à des hausses ??? ?…  

Freddodo

La question de l’effacement de l’industriel ne pose pas de problème car l’industriel paye au fournisseur la consommation qui était prévue. Donc c’est lui qui paye les conséquences d’un écart de comportement. Il fait donc un arbitrage entre ce que lui propose l’effaceur(par exemple Energy pool en France-> équivalent de voltalis mais pour l’industriel) et ce qu’il va devoir payer en réduisant sa consommation. Donc au final le fournisseur se fiche bien de se retrouver avec des unité de production en trop car de tte façon que les industriels consomment ou consomment pas ils payent. Voila voila

40
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime