EDF contraint de céder du courant à ses concurrents ?

Pour la Commission de régulation de l’énergie (CRE) , l’insuffisance de la concurrence sur le marché français constitue un problème préoccupant. Elle déclare dans un communiqué : « Il n’est de l’intérêt ni des opérateurs, ni des consommateurs que cette situation perdure. »

« Dans le secteur de l’électricité, la part prépondérante d’EDF dans la production empêche ses concurrents de développer toutes les capacités propres dont ils ont besoin pour être en mesure de faire des offres compétitives. »

De plus, la coexistence des prix de marché et des tarifs réglementés ne facilite pas le développement d’un marché ouvert, surtout quand les tarifs sont significativement inférieurs aux prix de marché.

Elle indique donc clairement qu’une « réflexion sur des modalités donnant la possibilité aux fournisseurs alternatifs d’acquérir de l’énergie dans des conditions leur permettant de concurrencer les opérateurs historiques doit être engagée. »

En d’autres mots, la CRE souhaite que le géant EDF laisse la concurrence se développer davantage en France. Et une des mesures concrète préconisée par le régulateur serait la cession d’une partie de la production nucléaire aux fournisseurs alternatifs. C’est en tout cas la volonté des nouveaux entrants comme Poweo et Direct Energie (voir la brève : Direct Energie demande l’accès à l’énergie nucléaire).

      

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
noelou

Votre article dit ceci: l’insuffisance de la concurrence sur le marché français constitue un problème préoccupant. « Il n’est de l’intérêt ni des opérateurs, ni des consommateurs que cette situation perdure. » Puis ceci: De plus, la coexistence des prix de marché et des tarifs réglementés ne facilite pas le développement d’un marché ouvert, surtout quand les tarifs sont significativement inférieurs aux prix de marché. Donc tout et son contraire.La réalité est différente.Le monopole public d’EDF gêne les grands argentiers qui veulent investir dans l’electricité et être encore plus rentiers.L’electricité en france est la moins chère d’Europe.Pourquoi changer? C’est la nation depuis 1945 qui a payer par ces deniers et fait en sorte qu’EDF soit une grande entreprise publique permettant à tous les citoyens de vivre dans la dignité et le respect que chacun de nous à droit.L’horreur de la guerre issus de l’appetit féroce d’une caste ayant mis une partie de la société dans le chômage et la misère.C’est ce comportement là qui à amener l’horreur du nazisme .C’est la réalité de notre histoire.Et c’est pour éviter que cela recommence que les entreprises importantes pour la vie des citoyens ont été nationalisées ( en plus des punitions pour les collaborateurs dont Renault).Mais aujourd’hui on essaye de faire oublier notre histoire , on vend tout, même du vent pourvu que çà rapporte.Triste société, triste monde que celui que nous vivons ou les intérêts de certains prime sur l’intérêt du peuple souverain.

arnaud

A l’heure ou l’Italie, les US, ou encore la france se trouvent dans l’obligation de s’approvisionner en électgricité à l’extérieur de leur territoire, peut être serait il bon de s’interroger sur notre système complétement archaique. Quelles peuvent être les réactions des industrielles facent à des investissements colossaux si le retour escompté se voit soumis à des dispositions réglementaires? Je pense qu’une vision simpliste consistant à ne concevoir que le moment présent ne mérite pas d’être prise en compte. Nous savons qu’une centrale nucléaire a une durée de vie de 40ans (60 dans les réglementations américaines), donc nous devrons palier des déficits de l’ordre de 900 à 1300 MW à l’horizon 2020, donc cela suppose des investissements au plus tard en 2012. Hors, dans un contexte de prix régulés, et d’obsurité sur le cout de demantelement des centrales nucléaire (ce qui freinera probablement le fournissseur historique), et avec le taux de croissance de l’ordre 1,7% de la demande énergétique, l’heure est venu de nous decongestionner, et de laisser libre cours au marché, afin que les prix reflèlent les vrai couts de l’offre et la demande, et non une volonté étatique qui a terme sera voué a l’échec. Je ne m’attarderai sur le problème du réchauffement climatique qui est évidement lié à ce problème.

Claude

qui prime sur l’intéret du peuple souverain … c’est dans le cas présent l’intéret des salariés d’EDF .

3
0
Laissez un commentairex