Electrabel : 480000t / an de pastilles de bois densifié

Enviva, l’un des principaux fournisseurs de pastilles de bois densifié et de biomasse traitée aux États-Unis et en Europe, a annoncé mardi la signature d’un accord de longue durée portant sur la fourniture de pastilles de bois densifié avec Electrabel (filiale de GDF Suez).

Dans le cadre de cet accord, Enviva, (filiale de Intrinergy Holdings LP**), fournira 480 000 tonnes de pastilles de bois par an aux centrales électriques à biomasse d’Electrabel en Belgique.

« À l’heure où la demande en carburants renouvelables augmente dans le monde entier, le marché américain de la biomasse anticipe une formidable croissance. Enviva est ravie de former partie intégrante de cette progression en réunissant des ressources américaines et de grands producteurs d’électricité à travers le monde, » déclare John Keppler, président et directeur général d’Enviva. « Nous sommes ravis qu’Electrabel ait rejoint la clientèle grandissante de fournisseurs d’électricité engagés en faveur de la réduction des émissions de CO2 dans les années à venir. »

Electrabel : 480000t / an de pastilles de bois densifié

Enviva fournira les pastilles de bois densifié par l’intermédiaire de son parc de sites de production dans le sud-est des États-Unis, une région qui accueille des réserves forestières gérées parmi "les plus abondantes et durables du monde", selon la société. Et d’ajouter "toutes les ressources de biomasse de l’entreprise sont fournies dans le respect de normes de certification tierces internationalement reconnues".

Electrabel : 480000t / an de pastilles de bois densifié

** Intrinergy est une entreprise financée par capital-risque du nouveau fonds dédié aux énergies renouvelables et alternatives de Riverstone Holdings LLC.

[ Credit graphiques : Enviva ]

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
13 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
js

importer des pellets d’aussi loin semble aberrant !!!…est aberrant !!

Tassin

Votre dernier passage sur le transport oublie un point important : Faire venir des états unis c’est bateaux PLUS camions depuis les ports jusqu’aux points de livraison. Alors que produire en France c’est juste les camions. Et encore pour du transport d’aussi gros volumes le train est parfaitement adapté! C’est ça la mondialisation : gâcher plus pour arriver au même résultat!

Guydegif(91)

Même si ce savoir-faire est américain il parait aberrant de faire traverser une partie des USA et l’Atlantique à ces pellets pour l’Europe, en vertu du principe de garder au mini les GES !!! Faisons les pellets au plus près de l’endroit où on va les utiliser ! OK la Belgique n’a pas beaucoup de forêts –> on va en planter là-bas ! Il y a aussi moyen de faire des pellets en plus des déchets de bois à partir de biomasse végétale (igniscum, miscanthus, sorgho, etc…):                  voir Hanau Energies ! …histoire aussi de fixer du carbone (pénurie de capture évoquée ici ces jours-ci!), et dans un 1er temps, en attendant qu’on puisse les bucheronner intelligemment, ou avoir les volumes requis, on génère des pellets à partir des forêts et biomasse végétale des pays voisins dont la France, l’Allemagne, pays de l’Est, etc… C’est un savoir-faire qui existe aussi chez nous, et qu’il faut simplement BOOSTER, désolé, pas besoin d’aller chercher chez Enviva ! Merci à Electrabel et donc à GDF-Suez de penser UE avant tout, surtout qd on peut trouver ces choses-là chez nous ! Au nom de la libre concurrence, certes, à nos commerciaux des secteurs du “pellets français” de booster leurs actions marketing et commerciales ! A+ Salutations Guydegif(91)

Wally

désolé de vous contrariez mais ce contrat ne représente qu’un tier des besoins d’électrabel, le reste étant fourni par “la production local”. ( qui ne suffit pas ! ). De plus la rétribution de certificats vert en fonction de la production d’électricité tient compte de la consomation de carburant utilisée pour le transport, il est donc dans l’intérêt d’électrabel de consommer un maximum de production  locale. Après tout le gaz ou le charbon qui devrait être utilisé pour produire l’électricité est aussi importé !

Guydegif(91)

OK, vous avez grandement raison! ça vaut déjà mieux que du charbon, carburant-transport pénalise les certificats verts, gaz ou charbon importés…. Etes-vous Electrabel peut-être? ou en tous cas bien informé. Donc seul 1/3 des besoins sont des pellets US. Savez-vous s’ils ont envisagé, pour couvrir ce 1/3 non dispo en local, de faire appel à des pellets issus de biomasse végétale (igniscum, miscanthus, sorgho, etc…) ou des pellets issus de bois à pousse rapide genre saule fortement promu en Allemagne, Danemark, etc…? –> si vous avez la réponse ça m’intéresserait de savoir. Merci d’avance.                             Vous pouvez me contacter via le modérateur…. A+ Salutations Guydegif(91)

Wally

des essais sont pratiqué pour différents bois mais le réglage de la combustion n’est pas toujours évident de plus certaines essences ont tendance à encrasser fortement les chaudières qui au départ ne sont pas consue pour du pellet mais pour le charbon. l’idéal serait des chaudières à lit fluidisé pour bruler ce genre de bois (igniscum,miscanthus,sorgho,etc..) mais à ma connaissance il n’y en a pas encore en service chez electrabel. A+ Wally

Sicetaitsimple

d’importer des pellets de bois en Europe depuis les US….Mais on importe bien du charbon depuis l’australie ou l’afrique du Sud….Tout ce marché est en pleine costruction, les effets d’aubaine (certificats verts etc) ne sont pa de nature à court terme à amener de la visibilité, sur le plus long terme on peut espérer qu’effectivement les ressources locales existantes ou à créer (miscanthus, saule, etc) prennent leur place. A Tassin: je pense que les sites considérés par Electrabel sont surtout des sites en bord de mer, ou pas loin, ce qui est souvent le cas en Belgique!

Guydegif(91)

A Wally: OK, je comprends le pb du réglage de la combustion en fct des éléments qu’on brûle et qu’il faut optimiser avec le Contrôle Commande en injectant la dose d’O2 ou autre qu’il faut qd il faut. Faut peut-être sans doute aussi soigner le mix et dosage des éléments qu’on brûle en équilibrant les indices de pouvoir calorifique. Pour ce qui est de la techno du “Lit Fluidisé avec sable ou autre support” des gens comme la CNIM (Seyne sur Mer – savoir-faire français) savent faire depuis fort longtemps et je l’ai vu mis en oeuvre il y a 15 ans pour brûler des ordures ménagères en petits morceaux, du charbon en poudre ou autre sur un site UIOM de Suez / Sita à Massy (91) ainsi qu’à Grenoble… Peut-être une adaptation/ amélioration souhaitable voire indispensable à faire pour s’écarter du charbon et passer aux pellets de bois ou de biomasse végétale. Au passage, oui du charbon est importé dans l’UE et encore un peu en France depuis l’Australie ou Afrique du Sud…parce qu’il n’y en a plus sous terre chez nous….ce n’est pas comme le bois dont on en a chez nous ! A+ Salutations Guydegif(91)

Azul

C’est logique d’IMPORTER DES ETATS UNIS, des pastilles de bois, pour réduire les émissions de C02????

michel123

le bois brut compressé sous haute pression est un excellent carburant facile à produire , moins cher que le gaz le charbon et le pétrole . On pourrait même faire tourner des navires avec une génératrice électrique accouplée à un moteur de type sterling(qui ne marche bien qu’à régime constant et ne necessite qu’un apport de chaleur et un point froid pour tourner ) ou même une turbine à vapeur (rendement infèrieur ) et à des moteurs électriques. Cela se fait déjà avec les diesels de gros navires qui ne font plus tourner les hélices en direct pour un meilleur rendement(régime optimal ) mais servent à produire de l’électricité pour entrainer des moteurs électriques.

Pierrotb001

Rien ne dérange ces grandes compagnies. Surtout pas leur non engagement en faveur du CO2! Le sujet a été traité dans ces commentaires il y aura aussi baucoup de camions.

Pierrotb001

Rien ne dérange ces grandes compagnies. Surtout pas leur non engagement en faveur du CO2! Le sujet a été traité dans ces commentaires il y aura aussi baucoup de camions.

Charpette

Eh oui messieurs-dames, nous ne sommes pas ici dans une logique ecologique, mais bien dans le monde réel! Nous sommes dans un monde ECONOMIQUE: c’est moins cher d’importer des états unis que de se fournir localement, pour des questions d’échelle. le prix du transport n’est pas à sa juste valeur. LA SOLUTION EST: le prix du pétrole doit pour ça augmenter, ou alors nous devons glisser vers une valeur étalon CO2 et non pétrole. A bon entendeur.

13
0
Laissez un commentairex