Energie et environnement : Ouverture des appels à propositions Horizon 2020

Le 10 décembre 2014, plus de cinquante appels à propositions Horizon 2020 ont été ouverts pour les projets de recherche sur les thématiques des défis sociétaux de l’énergie et de l’environnement.

Les porteurs peuvent soumettre leurs projets de type action innovation, action recherche et innovation, action de coordination et de soutien et ERA-NETénergie et environnement du programme Horizon 2020.

Depuis le 10 décembre 2014, les organisations peuvent soumettre leurs projets au financement des appels 2015 en énergie et environnement du programme Horizon 2020.

Plus de cinquante appels viennent de s’ouvrir pour les projets de type action innovation, action recherche et innovation, action de coordination et de soutien et ERA-NET.

Les différentes activités en énergie et environnement sont regroupées selon les appels indiqués ci-dessous.

 

Défi sociétal 3 – énergies sûres, propres et efficaces :

H2020-SCC-2015 – Villes et quartiers intelligents (Budget : 108,180 ME)

H2020-LCE-2015-2 – Énergie bas carbone compétitive (Budget : 93 ME)

H2020-LCE-2015-3 – Énergie bas carbone compétitive (Budget : 175,350 ME)

H2020-LCE-2015-4 – Énergie bas carbone compétitive (Budget : 10 ME)

H2020-EE-2015-4-PDA – Assistance au développement de projets d’investissement dans l’efficacité énergétique (Budget : 18,5 ME)

H2020-EE-2015-3-MarketUptake – Développement des marchés pour l’efficacité énergétique (Budget : 40,8 ME)

H2020-EE-2015-2-RIA – Efficacité énergétique : sujets recherche et innovation (Budget : 21,850 ME)

 

Défi sociétal 5 – action pour le climat, l’environnement, l’utilisation efficace des ressources et les matières premières :

H2020-WASTE-2015-two-stage – Déchets : une ressource à recycler, à réutiliser et une source de matières premières – 2 étapes (Budget : 54 ME)

H2020-SC5-2015-two-stage – Développer une économie bas carbone, efficace en ressources avec un approvisionnement durable en matières premières – 2 étapes (Budget : 50 ME)

H2020-WATER-2015-two-stage – L’innovation dans le domaine de l’eau : potentialiser sa valeur en Europe – 2 étapes (Budget : 75 ME)

H2020-WATER-2015-one-stage – L’innovation dans le domaine de l’eau : potentialiser sa valeur en Europe" – 1 étape (Budget : 21 ME)

H2020-SC5-2015-one-stage – Développer une économie bas carbone, efficace en ressources avec un approvisionnement durable en matières premières – 1 étape (Budget : 116 ME)

H2020-WASTE-2015-one-stage – Déchets : une ressource à recycler, à réutiliser et une source de matières premières – 1 étape) (Budget : 4 ME)

>>> Les appels d’offres en cours : Voir ici

>>> Les appels d’offres clos en 2014 : Voir ici

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
etehiver

Une solution simple fonctionnelle pour ne plus faire de CO2 du tout sans aucune inconnue technologique majeure, 100%solaire, sans aucun problème d’intermittence, car contrôlable pour les pics de nuit, et consommant rien du tout après installation, et sans aucune limitation de puissance !!. Le soleil envoie utilisable en chaleur environ 500kWh/m2an à 30% de rendement du capteur en région parisienne et donc 60m2 de toit donne 30000kWh/an par pavillon utilisable !! Plus du double en PACA. Le solaire à concentration ou avec tour solaire peut être conservé sous terre (en chaleur à des centaines de degrés ) comme renouvellement de géothermie profonde, qui autrement s”épuise irrémédiablement !!! Cela permet d’avoir une énergie électrique solaire fonctionnant 24h sur 24 et 365 jours par an, sans aucun CO2, sans inconnue technologique (la géothermie et le solaire à concentration fonctionnent bien ) en combinant les deux, solaire à concentration et stockage souterrain un peu profond !! Il est effarant qu’aucun projet même simple ne combine les deux, alors que c’est une source d’énergie solaire renouvelable sans aucun problème d’intermittence contrairement au photovoltaïque ou le vent et sans aucune inconnue technologique majeure, sans aucun CO2. Sans aucune pompe à chaleur, on peut se chauffer en conservant la chaleur solaire sur les toits en été, sous terre, pour se chauffer l’hiver, comme fonctionnel depuis 2007 à ww w.dlsc.ca expliqué sur http :// fr.wikipedia.org/wiki/Communaut_solaire_de_Drake_Landing chauffage solaire de l’été pour l’hiver à 1000m d”altitude et des -30°C en hiver !! A l’usage c’est gratuit, perpétuel, sans la moindre pollution, pas même de pompe à chaleur à énergie nucléaire, très utilisée en France. Cela ressemble à une géothermie solaire, mais c’est plutôt la forte chaleur solaire d’été stockée sur 4 à 6 mois à faible profondeur sous terre géothermiquement, avec juste des fins tuyaux enfilés sous terre à 2 m de distance. La principale différence est qu’au lieu de refroidir la terre (de 10°C à 0°C environ) en hiver avec une pompe à chaleur, on chauffe la terre en été (50°C) avec des capteurs solaires pas chers ( simples tuyaux sous membranes transparentes ), pour utiliser cette chaleur conservée dans la terre pour se chauffer en hiver avec échangeur sans aucune pompe à chaleur. Il est absurde d’ignorer cette solution de chauffage, gratuite, sans aucun CO2 ou pollution nucléaire, inusable, car sans aucune pompe à chaleur à durée de vie finie et à électricité nucléaire, utilisable sur des vieilles maisons impossibles à reconstruire, juste avec la surface suffisantes de capteurs solaires sur les toits, garages et parkings. Les professionnels sont bien placés pour la développer et l’adapter en France, mais ils semblent l’ignorer totalement, alors que les forages sont similaires. Je refuse les pompes à chaleur qui sont des pompes à fric, à changer souvent, en plus d’être des pompes à énergie nucléaire, jusqu’au prochain Fukushima en France, inévitable tôt ou tard, vidant toute une région inhabitable, où alors il n’y aura plus d’électricité du tout pour se chauffer !! Le solaire thermique peut être conservé sur des mois en terre avec un simple tuyau plastique pas cher (30€ les 100m ) enfilé dans la terre, tous les 2m (100m2=10×10 avec 5×5=25 tuyaux fins enfilés à 12m de profondeur tous les 2m ) Le même type de tuyau noir sur le toit sous un plastique en été va chauffer cette terre qui redonne sa chaleur en hiver dans un tuyau dans la maison, dans un échangeur usuel. On peut faire plus simple qu’à dlsc.ca ou pour une serre https ://intraweb.stockton.edu/eyos/energy_studies/content/docs/FINAL_PAPERS/4A-2.pdf sans stockage dans un tampon d’eau. voir : en .wiki pedia.org/wiki/Seasonal_thermal_energy_storage complètement ignoré par la France nucléaire. Au lieu de pompe à chaleur on utilise de simples circulateurs et thermostats. Je ne fais que mentionner ce qui existe et fonctionne. Le principe est très ancien, car les romains, d’il y a 2000ans, conservaient la glace de l’hiver pour l’été, sans aucune consommation d’énergie ni CO2, dans des caves en terre. On peut climatiser ainsi sans énergie avec le froid de l’hiver conservé pour l’été, aussi !! .

1
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime