Europe : les fabricants de verre solaire déposent plainte

Des fabricants européens de verre solaire, réunis au sein d’EU ProSun Glass, ont annoncé, mardi, le dépôt d’une plainte antidumping auprès de la Commission européenne, visant les verres solaires en provenance de la Chine.

Le verre solaire est l’une des matières premières utilisées pour la fabrication de panneaux solaires et près de 90 % de ce matériau importé en Europe provient de la Chine. A son tour, l’organisation EU ProSun a indiqué soutenir cette plainte contre "le dumping destructeur pratiqué par la Chine".

Cette initiative fait suite au lancement le 6 septembre 2012 d’une enquête de l’UE sur le dumping destructeur pratiqué par les entreprises chinoises qui vendent leurs panneaux, cellules et wafers solaires bien en deçà de leur coût de production.

Milan Nitzschke, Président de l’initiative EU ProSun qui représente la majorité des acteurs européens de l’industrie de la production des cellules et des panneaux solaires, a déclaré : "Cette nouvelle affaire montre que la stratégie de la Chine visant à dominer le secteur solaire concerne non seulement les panneaux solaires, mais également les matériaux tels que le verre. Ce n’est qu’une question de temps pour que les fabricants d’équipements et de matières premières suivent cette tendance."

D’après EU Prosun, la Chine a élaboré, dans le cadre de son plan quinquennal, une stratégie agressive destinée à contrôler le marché solaire mondial, y compris le polysilicium, les équipements et le verre solaire.

** EU ProSun Glass et EU ProSun constituent des initiatives distinctes soutenues par différentes entreprises unies autour d’un seul et même objectif : rétablir, sur le marché européen, une concurrence loyale avec les producteurs chinois.

         

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
9 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
De passage

ces hyper-protégés qui maintenant pleurent parce qu’un pays étranger subventionnerait ses productions ! Et alors ? Le PV et autres “danseuses” sont outrageusement subventionnés en France depuis des années et cela serait honnête? Il faut croire que les gouvernements de droite ou de gauche ont un point commun: Subventionner les conneries sur le dos du contribuable et des familles nombreuses.

Sonate

Ou de l’art de confondre des choses différentes. Les “subventions” dont dispose l’industrie PV européenne n’est pas une subvention à la production, mais une subvention à l’utilisation. Donc ce ne sont pas les industriels fabricants qui sont subventionnés, mais leurs clients. La différence est que les industriels fabricants sont bien dans une compétition depuis le début. Ils voient donc d’un mauvais oeil que d’autres compétiteurs aient leur production subventionnée. “De Passage” .. quand on passe et repasse, on appelle ça “rôder”, pas “passer”.

Ah bon !

A priori les ateliers d’assemblage PV en France ne son dèjà pas très bons , et sans les subventions de l’état payé par les contribuables , ils n’arriveraient même pas à vendre 10 kWc de panneaux par an . Donc c’est bien une subvention à la fabrication aussi !!!!!!!!!!!!!!

Yaduriamidi

Les années passent et je vieillis. Jusque là rien d’original, et j’accepte de vieillir. Par contre ce qui me gène un peu plus (non, en vérité cela m’horripile), c’est que je n’ai plus de vêtements français, plus de chaussures, plus d’électroménager, plus d’acier, plus de verre, plus …. plus d’usines ! Heureusement qu’il nous reste les fonctionnaires qui ont vendu notre pays à l’OMC. Eux pourront encore quelques temps payer pour nous. Par contre l’américian est plous retors et impose des droits de douane de plus en plus insoutenables pour les produits asiatiques. Résultat, certains fabricants de panneaux envisagent de délocaliser de la Chine vers…. les USA ! Monter les usines aux USA pour contourner les droits de douane. En voila une idée qu’elle est bonne et dont nous devrions nous inspirer pour faire revenir des usines et des emplois en France….

Jobi

Vendre à perte quelque chose qui ne sera jamais rentable … vraiment des buses en buisness et en prospective les chinois …

Stephsea

Un prédateur n’est il pas une “buse”, de fait? Il tue pour manger, donc détruit sa source même de nourriture. C’est un peu schématique mais assez révélateur. Un prédateur n’est pas un grand penseur, juste un affamé. Le plus fort mange le plus faible jusqu’à extinction et/ou évolution darwiniene.

Jobi

Il s’agissait de second degré : le leadership chinois n’est pas vraiment réputé pour être court-termiste et rêveur.(S’ils poussent une filière à perte à court terme, c’est qu’ils pensent qu’elle sera rentable à long terme.) L’europe un peu naive, “post traumatique”, commence a redécouvrir les vertus de la protection. Tant mieux.

b api

Une comparaison de dumping est financière. Elle compare les prix de revient d’un produit, en l’occurence ici un morceau de verre. Un verre est compasé de matériaux de silice sable) et de mélanges savants dans ce cas solaire pour en faire un verre très translucide. le sable est assez bien réparti sur la planète, et qu’il soit en Chine ou en Europe ce matériau ne devrait pas faire la différence. Ce qui fait la différence par contre est la production et le traitement. La production d’un verre demande de lourds équipements de chauffe pour le faire fondre et un “float” pour l’amincir à l’épaisseur souhaitée avant de le refroidir. L’investissement dans ces machines doit être identique à travers le monde. Que reste t il comme paramètres différenciés ? Les traitements spécifiques, l’énergie, la main d’oeuvre et la marge de vente. Le coût de l’énergie en Chine est entre 0,5 et 0,6 yuan/kWh, soit 6 ou 7 cent€/kWh. Cette énergie électrique est donc nettement moins chère qu’en Europe, se situant en France autour de 10 cent et en Allemagne autour de 15 cent/kWh, soit disons le double. Le coût de l’énergie doit représenter 25% du produit, et donc rien que ce paramètre en finale doit déjà donner un avantage final de l’ordre de 10%. Dans le coût de la main d’oeuvre, il n’y a pas que le salaire direct mais aussi la recherche et le développement, ainsi que les frais généraux et charges sociales. On est pas loin du même ratio d’impact comparé, les chinois ayant fait peu de développement en copiant tout ce qui existe ou en achetant les processus en particulier des fournisseurs industriels les ayant développé en Allemagne, et l’avantage final devrait être aussi de l’ordre de 10%. Enfin, les marges de vente incluent les charges commerciales et le bénéfice de l’entreprise. Les charges commerciales en Chine doivent être bien inférieures à celles luxueuses de l’Europe, et je suppose une marge bénéficiaire similaire recherché par tout actionnaire. Disons encore un avantage justifiable de 5% pour la Chine. Conclusion: sans aller dans le dumping, un verre chinois doit facilement être proposé à au moins 25% d’économie par rapport au même verre produit en Europe, sans oublier les questions de volume. Et moins encore s’il y a dumping sur l’aide au financement des entreprises ou autres procédés de facilitation des exportations. J’imagine donc aisément qu’un verre solaire fabriqué en Europe proposé à 10 €/m² soit vendu par un Chinois à 6 ou 7 €/m². Y a pas besoin de faire de grandes enquêtes. La différence est essentiellement dans les charges énergétiques – contenu carboné et pollution – et sociales. Mais çà, c’est pas encore demain qu’apparaîtront les taxes d’équilibrage du carbone et de règles sociales dans notre monde “libre” régimenté par le seul profit financier au détriment d’une évolution sociale et environnementale. Le fabricant de modules photovoltaïques en France est condamné à acheter le verre, les cellules et tout le reste en Chine s’il veut être compétitif, et il ne l’est même pas encore car le même raisonnement s’applique pour son homologue intégrateur chinois. C’est pourquoi un module chinois se trouve à moins de 0,5 €/Wc et un équivalent européen à 0,7€/Wc. Pas de solution si en finale on ne fait que comparer les éléments financiers. Il faut rajouter une valorisation sociale et environnementale pour être juste.

Diffamator

Pas sûr DU TOUT que le verre des panneaux PV soit aussi systèmétiquement fabriqué en Asie comme vous le prétendez. C’est lourd et fragile et les coûts de transport sont (relativement) important. En plus nous avons quelques tres grands fabricants en Europe qui sont des fournisseurs attitrés des assembleurs européens….. Maintenant, si vous avez quelques exemples précis, vous pouvez toujours les citer, sinon cela restera au stade des suppositions gratuites et infondées.

9
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime