Flambée des prix de l’énergie en Grande-Bretagne

Après EDF Energy, British Gas et Scottish & Southern Energy, l’allemand E.ON suit le mouvement en annonçant une hausse à deux chiffres de ses tarifs d’électricité et de gaz en Grande-Bretagne.

Les fournisseurs énergétiques britanniques sont libres de fixer leurs prix, et procèdent généralement à des révisions tous les 6 mois.

Les principaux opérateurs du pays ont ainsi annoncé des hausses à deux chiffres ces derniers jours, afin de répercuter des prix de gros en hausse de 51% depuis février.

Scottish & Southern Energy : 29,2% de hausse pour le gaz, 19,2% pour l’électricité.

E.ON : 25% pour le gaz, 16% pour l’électricité.

EDF Energy : 22% pour le gaz, 17% pour l’électricité 

British Gas (Centrica) : 35% pour le gaz, 9 % pour l’électricité.

A ce jour, seuls Npower, filiale britannique du groupe allemand RWE, et Scottish Power, du groupe Iberdrola, n’ont pas encore annoncé de hausse.

L’inflation en Grande-Bretagne se monte à 4,4% sur un an .

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Champvi

vivement 2010 si libéralisation totale il y a…. ça sera un bon coup d’accélérateur sur les économies d’énergie mais quel risque sur la cohésion sociale….

fredhu

Champvi a raison de s’inquiéter, ces augmentations à deux chiffres en GB risquent d’amener quelques réactions vives des plus démunis …A quand de tels augmentations en douce France ?Quel gouvernement, ces politiques qui se contentent donc courageusement d’être uniquement la voix du peuple, a eu la présence d’esprit de prévoir l’innévitable ?Quel pays a eu la prévoyance de commencer bien avant que les prix montent à réduire la consomation “obligatoire” d’un foyer en obligeant à construire des logements réellement isolés et économes, et à réhabiliter les anciens, étalant sur le long terme les dépenses obligatoire plutôt que se retrouver devant le fait accompli ?Bel exemple d’aveuglement.Nous (les politiques, donc) n’avons fait aucun effort pour ne pas gâcher tant que ce n’était pas cher, ni même penser aux possibilités d’une énergie devenue chère …Qui va payer maintenant ?

Lionel

Les tarifs étaient de combien et seront de combien ?

3
0
Laissez un commentairex