GDF écarté de Nabucco menace de rejoindre Southstream

L’attente aura été vaine : Gaz de France a été écarté mercredi du projet de Gazoduc Nabucco.

Jeudi, le groupe a pris acte de la décision de la société Nabucco, en charge de mener le projet  éponyme, de ne pas l’accepter en son sein.

Deux jours auparavant, c’est vers l’électricien RWE que se sont tournés les 5 partenaires du projet de gazoduc. GDF espérait encore prendre la 7ème place au sein de l’entreprise, et comptait sur le soutien ouvert du président roumain.

C’était sans compter sur l’opposition de la Turquie, qui, selon les commentateurs, marque ainsi son opposition à la reconnaissance par la France du génocide arménien.

"Le groupe reprend sa liberté d’action" a commenté un porte-parole de GDF. Le groupe "reste extrêmement intéressé à participer à différents projets dans la zone Europe", a-t-il ajouté, laissant sous-entendre qu’il pourrait exercer une pression, voire un pouvoir de nuisance sur le projet Nabucco en se rapprochant du projet concurrent, celui de South Stream mené par la Russie.

 

 

         

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
PasNaif

Si ça les démange tant que cela (le génocide) c’est qu’ils n’ont pas la conscience tranquille…

1
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime