Irlande: un réseau de véhicules électriques en 2011

Le gouvernement irlandais a signé vendredi un accord avec l’alliance Renault-Nissan et le fournisseur d’électricité ESB, pour déployer un réseau de véhicules électriques à partir de 2011.

Ce protocole d’accord établit que le gouvernement "créera les conditions favorables à la distribution de véhicules électriques" sur le marché irlandais. Le fournisseur ESB sera quant à lui chargé du déploiement d’un réseau de bornes de recharge.

Le ministre de l’énergie Eamon Ryan a souligné un "accord historique" : "il y a quelque mois, j’annonçais l’objectif du gouvernement irlandais d’atteindre la barre des 10% de véhicules électriques à l’horizon 2020. Le Memorandum of understanding que nous signons aujourd’hui nous permettra non seulement d’atteindre cet objectif, mais également de le dépasser."

Pour sa part, "ESB va déployer un réseau de recharge afin de soutenir le développement, a déclaré le président d’ESB Padraig McManus. Nous garantirons le libre accès à tous les opérateurs électriques et les constructeurs automobiles et assureront la plus stricte application des standards des points de charge en matière de sécurité", a-t-il précisé. "J’espère qu’il s’agit du premier accord parmi d’autres à venir avec d’autres entreprises", a-t-il ajouté.

Pour Renault-Nissan, cet accord fait suite à ceux signés au Portugal, à Monaco, en Israël et au Danemark, ainsi que dans les villes de Yokohama (Japon), et les états du Tennessee et de l’Oregon (Etats-Unis). Les deux constructeurs prévoient la mise sur le marché de véhicules électriques au cours des trois prochaines années.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
12 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
js

….Pour Renault-Nissan, cet accord fait suite à ceux signés au Portugal, à Monaco, en Israël et au Danemark, ainsi que dans les villes de Yokohama (Japon), et les états du Tennessee et de l’Oregon (Etats-Unis)… On hallucine ou y ‘a t’il marqué  France ??? F R A N C E ???

Fabio

pierrotb: le bilan well-to-wheel d’une voiture électrique, même tirant son électricité de centrales au charbon, pollue (en termes de CO2) jusqu’à plus de 60% de moins que des voitures au gasoil !! L’électricité pollue peut-être à la production mais ça s’arrête là, alors que la filière gasoil/essence pollue à la production, au transport, au raffinage (et consomme une quantité énorme d’électricité à cette étape!), ainsi que bien entendu à l’utilisation finale! Même pas besoin de chiffres pour se rendre compte que même si l’électricité était produite avec des turbines à charbon du 19ème siècle, le bilan CO2 serait de toute façon meilleur qu’avec la filière voiture à pétrole !!

Fabio

sans oublier de mentionner qu’un moteur électrique a un rendement de 90%, alors qu’un moteur essence/mazout a un rendement maximum misérable de 30%, soit 70% d’énergie honteusement gaspillée en chaleur inutile !!

Matbom

Je serais très heureux de lire le bilan well-to-wheel de la voiture électrique auquel Fabio fait référence. Le rendement des centrales électriques (

Denlaf

Idéalement un parc automobile incluant 10% de véhicules fonctionnant à l’électricité devrait constituer une bonne nouvelle. Mais ça demande plus d’explications. D’où proviendra l’électricité qui servira à la recharge de ces véhicules? C’est essentiel de se poser la question. La seule situation acceptable serait qu’elle provienne entièrement des énergies renouvelables. Articles sur le sujet : http://www.denis-laforme.over-blog.com

Zetoun

mais qui vous dit que leur but est d’obtenir un bon bilan carbone  ? rien. peut etre veuilent-ils tout simplement  reduire la consommation de petrole et non pas reduire les rejets de CO2.

marcob12

L’article ne parle pas de l’Eire et donc l’irlande est un appendice de la grande-bretagne. Il est alors possible d’estimer que le kwh britannique (et irlandais) est inférieur à 480gr CO2/kwh. La question n’est pas là. On sait tous que pour un gestionnaire de réseau le yo-yo perpétuel entre la consommation diurne et nocturne est un gros problème, qu’arrêter des centrales et en rallumer est un gaspillage et que l’exportation est une source de pertes. Bref, un parc de véhicules électriques se chargeant la nuit (6 à 8h de charge) serait sans doute une bénédiction pour lisser la consommation jour/nuit et dans un concept où les automobilistes sont incités à réinjecter sur le réseau l’énergie de leur batterie (en cas de pic de consommation) on éviterait sans doute la mise en route de centrales capables de démarrer au quart de tour (suivez mon regard…). Comme ces 10% de véhicules ne brûleront (directement) aucun hydrocarbure et  que le rendement d’une centrale thermique dépasse de loin celle du moteur thermique de nos voitures (15% environ pour ce dernier en cycle urbain avec les multiples arrêts, redémarrages quand une centrale à charbon dépasse 40% et une centrale à gaz (cycle combinée) peut dépasser 60%),  il n’est pas sûr que l’irlande émettrait une tonne de CO2 en plus pour alimenter son parc de voitures électriques. Tout me semble indiquer le contraire.

bmd

Le contenu CO2 de l’électricité en Irlande n’est pas catastrophique, puisque la moitié de l’électricité y est produite avec du gaz (cependant, le gaz, c’est du méthane, dont le PRG à cent ans est 23 fois celui de gaz carbonique, il faut donc craindre les fuites de gaz). Cela dit, le rendement de la centrale électrique à la roue d’une voiture électrique est de 50%, contre 10 % de la raffinerie à la roue pour une voiture à moteur thermique, si l’on tient compte dans ce dernier cas du fait que celle-ci ne peut pas récupérer d’énergie dans les descentes, ni au freinage, et consomme à l’arrêt aux feux rouges ou dans les embouteillages (sauf avec un start – go). La voiture électrique conserve donc l’avantage même si le rendement de la centrale électrique est de 30 % seulement. Mais bien sûr, dans les pays ou l’électricité est produite à partir de charbon ou de gaz, c’est un bon moyen de se passer du pétrole. Mais attention à la disponibilité du gaz, qui va connaître les mêmes problèmes que le pétrole dans environ dix ans! Dans les pays comme le nôtre ou l’électricité est nucléaire, l’avantage est énorme puisque l’on peut réduire considérablement notre consommation de pétrole et éliminer ainsi l’essentiel de nos émissions de CO2. Et il deviendra peut-être même possible, grâce aux capacités de stockage de ces voitures, de régulariser l’éolien et le solaire et ainsi d’en accroître substantiellement la contribution à notre mix électrique. Attention toutefois à la disponibilité du lithium, dont il est urgent d’organiser le recyclage!

marcob12

J’ai fait trop simple, peut-être. Admettons vos 125gr, même si la moyenne nationale est de 151 sur le parc. Je remarque déjà que la voiture électrique irlandaise sera alimenté par un réseau et non une centrale à charbon. Or je soutiens que le kwh sur ce réseau entraine en ordre de grandeur l’émission de (disons) 500gr de CO2/kwh. Quand l’AIE dit qu’un kwh issu du charbon entraine l’émission de 800 à 1000gr de CO2, le rendement des centrales est déjà intégré dans le calcul. Des sources diverses indiquent que le rendement du réseau à la roue est de l’ordre de 75% en tout. Je veux bien concéder qu’il faut en tenir compte. Dans de cas ma “bluecar” émettra en irlande : 500/0,75×30= 20000gr de CO2. Votre véhicule en émettra 31250, toujour sur les routes irlandaises. Mes arguments plus haut comme les vôtres montrent en effet que le problème ne peut se résumer à un lapidaire “La mienne (d’émission) est plus petite que la vôtre”…

Guydegif(91)

La vie est tj une question de compromis ! En attendant que l’électricité de l’Irlande ou Eire (il n’est pas question de l’Irlande du Nord (Ulster) qui est une province brittanique, donc que l’électricité irlandaise soit plus basée sur des EnR (dont 1 composante EnR marine) avec moins de charbon ou avec une solution récup. CO2… …optons pour des véhicules hybrides optimisés essence-E10 ou biodiesel avec 30% diester_2ème géné, avec récup d’énergie au freinage et recharge sur secteur possible, avec des batteries optimales pour une bonne autonomie…. That’s it ! et en attendant les technologies sur ces segments évoluent, et globalement on tend dans la bonne direction du Respect DD ! A+ Salutations Guydegif(91)

Guydegif(91)

OUi, Pierrotb ! je rebondis sur vos dernières lignes car je crois également que c’est dans ce domaine qu’il faudrait faire de gros efforts !!! le poids !! Moins de poids = plus petit moteur possible à perfs équivalentes = moins de conso = = moins de coût à l’usage quotidien = moins de GES = moins de nocivité pour la planète ! D’autant qu’on sait faire LéGER ET Solide ! Voir les crash box des F1 et autres bolides en Fibre de Carbone ou Composites évolués…très légers même si (encore) chers ! mais grosses évolutions en cours avec l’avènement des composites à base fibres renouvelables comme le lin, le chanvre, la laine de roche, laine de basalt, etc…vues au salon Jec Composites Paris Porte de Versaille en Mars 09 ! Efforts à poursuivre et conforter ! car si plus d’utilisation des Composites, Fibre de Carbone et autres….le prix va forcément baisser ! donc devenir plus abordable, donc justifiable pour construire nos autos….c’est un cercle vicieux (rare = cher ===> si plus répandu –> mieux maitrisé –> moins cher !!) dont il faut se dégager ! Courage ! Persévérons !  A+ Salutations Guydegif(91) 

Rorotropic

attention il faut relativiser, les voitures electrique ne son qu”a leur debut. la Blue car n’est pas non plus la plus avancee en matiere de rendement en effet elle n’est pas equipee de moteur roues dont le rendement est superrieur donc la recuperation de l’energie l’est aussi, les batterie ne le sont pas non plus, exemple les condensateur Eestor, vont revolutionner ce dommaine :   ne soyons pas passeiste, la voiture a “petrole” est au bout du rouleau, l’electrique a tout l’avenir et un boulevard de progrés devant elle, de meme que la facon de produire de l’éléctrcité.

12
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime