Japon : 100 stations à hydrogène d’ici 2015 dans 4 grandes villes

En pointe dans le secteur depuis longtemps, Air Liquide a annoncé avoir signé un accord de partenariat entre sa filiale japonaise et Toyota Tsusho** pour la fourniture d’hydrogène destiné à des véhicules électriques à pile à combustible dans l’archipel.

La création d’une infrastructure de distribution d’hydrogène étant l’un des enjeux majeurs avant le déploiement commercial des véhicules électriques à hydrogène, l’objectif au Japon est d’installer 100 stations de distribution d’hydrogène d’ici 2015 dans quatre grandes villes (Tokyo, Nagoya, Osaka et Fukuoka) et le long des autoroutes les reliant.

Dans un premier temps, cette nouvelle entreprise construira deux stations de distribution d’hydrogène au Japon, dans la région d’Aichi (quartier d’Atsuta à Nagoya et celui de Fukada dans la ville de Toyota). Les deux stations seront destinées au grand public et permettront d’alimenter les véhicules électriques à hydrogène. Elles seront opérationnelles en 2014, la mise sur le marché des véhicules électriques à hydrogène étant prévue pour 2015.

Selon les termes de cet accord, les deux entreprises créeront une nouvelle co-entreprise détenue à 51% par Toyota Tsusho et à 49% par Air Liquide Japon. Le capital d’amorçage sera de 3,7 millions d’euros.

L’hydrogène, vecteur d’énergie propre

Utilisé dans une pile à combustible, l’hydrogène se combine à l’oxygène de l’air pour produire de l’électricité en ne rejetant que de l’eau. L’hydrogène peut être produit à partir de sources d’énergie diverses, notamment le gaz naturel, mais aussi à partir de sources d’énergie renouvelables. L’hydrogène représente donc un fort potentiel pour fournir de l’énergie ‘propre’ et garantir la sécurité des approvisionnements.

Le groupe Air Liquide maîtrise l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement d’hydrogène, de la production au stockage, en passant par la distribution et l’utilisation par le client final. "Air liquide a déjà conçu plus de 60 stations de distribution d’hydrogène dans le monde" a précisé le spécialiste industriel français des gaz.

** Toyota Tsusho est une importante filiale du groupe Toyota qui se concentre sur des activités liées à l’énergie.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
10 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Lionel-fr

Chapeau bas Air Liquide. Dans un contexte français hydrophobe où pétroliers, fabricants auto et industrie nucléaire sont aussi largués en hydrogène que farouchement opposées à son développement. Air Liquide fabrique les stations allemandes et japonaises. Bravo, bravo, bravo (je ne me prends pas pour Edith Piaf)

Bob1

bon point pour air liquide, par contre j’aimerai bien savoir comment ils vont le produire leur hydrogène car comme précisé dans l’article y’a 2 méthodes totalement différentes pour faire ca, et une plus vertueuse que l’autre… (si c’est pour faire du reformage de methane, autant rouler au gpl)

Lionel-fr

S’ils ne disent rien, c’est justement parce que le gros de la production viendra du gnl. Un electrolyseur viendra faire l’appoint pendant les heures creuses de consommation électrique ou les pics de production EnR Si vous voulez rouler à l’hydrogène 100% vert, il vous faudra sans doute attendre encore (l’arrivée des PEM ?) Reformer le méthane est quand même moins polluant que livrer l’hydrogène par camion. De plus, comme presque toute l’électricité japonaise provient de GNL, c’est quand même moins bète de reformer plutôt que faire deux conversions avec 60% et 85% de rendement respectifs .. Je crois que la question n’est pas là : comme l’eau , l’electricité n’est pas répartie uniformément sur la planète, les EnR ne sont pas encore arrivées à saturer les réseaux sauf deux fois par an en europe de l’ouest.. Pour encore deux ans, les véhicules H2 sont en R&D et les premières années d’exploitation ne seront pas productives , ni en terme d’énergie, ni en termes financiers C’est plutôt vers 2020 que l’hydrogène va commencer à faire plier la consommation de pétrole et il faudra 5 ans de plus avant que le charbon soit impacté à son tour. Inutile d’espérer faire des économies avec ça avant 2020. Les économies, on les fait plutôt avec des technos éprouvées, comme vous le dites , le gpl ou le gnv. L’enjeu n’est pas du tout le même et les perspectives de l’h2 sont bonnes mais il ne faut pas tout vouloir tout de suite ni s’imaginer que c’est facile, c’est nettement plus difficile que de faire rouler une pétrolette dans les faits

Sicetaitsimple

“Reformer le méthane est quand même moins polluant que livrer l’hydrogène par camion”.nous dites vous Parce qu’il y a des unités de reformage à chaque station? Ca m’étonne un peu, mais je ne demande qu’à être convaincu du contraire.

jolipanda

bravo c’est loin des rengaines françaises comme quoi l’hydrogène c’est dangereux. au choix de la dangerosité je choisi l’hydrogène. Cependant, effectivement, nous ne sommes pas à 100% non polluant, mais c’est le pas de la transition industrielle. l’allemagne, le canada, le japon leaders, nous verrons demain le retard que nous prenons. Nous c’est plutôt l’utopie et la recherche du graal : la fusion. Et les budgets entre la la mise en production de connaissances et la recherche fondamentale sont plutôt inversés.

@6ct.

Reformer du méthane n’est pas très complexe pour une station aussi pointue, une grosse cocotte minute pour la vapeur d’eau, deux catalyses au nickel , la seconde convertit le CO en H2+CO2 et une étape de purification-élimination du CO2 (PSA). Le tout occupe l’espace qui va d’une boite à chaussure à une Smart selon le débit requis. Notez qu’il existe des reformeurs embarqués très petits qui travaillent à pression atmosphérique Le méthane doit être sérieusement désulfurisé avant de le transporter mais c’est un détail car s’il est peu judicieux d’envoyer de l’acide sulfurique sur une PEM, il l’est presque autant dans la cuve d’un camion de GNL Le méthane à -160°C se transporte bien en camion spécialisé et se convertit en H2 avec un rendement énergétique de 70 à 80%, le carbone étant oxydé dans l’opération de reformage (perdu donc) Ensuite , il faut mettre tout cela à la pression requise , j’ignore si AL maitrise l’ensemble du processus sans perte de pression (30-50bar), La vapeur étant quand même à +800° .. En fait quand on le parle d’Air Liquide, je vois un gros cylindre blanc et bleu avec une cabane de chantier assortie à coté, un peu de tuyeauterie sur une aire cailloutée encerclée d’un grillage impeccable. Ils sont pas vraiment à un reformeur près je crois, même si les membranes coûte la peau de toutes les fesses du forum, leurs stations forcent le respect en général, leurs factures aussi !. Après ce qu’il y a dedans, je n’en sais fichtre goutte

Lionel-fr

Euh , c’était moi ci-dessus Et je n’ai pas confirmé le rendement, je me suis un peu avancé : une source obscure annonce 1kg d’H2 pour 4kg de méthane et 11kg de CO2 , j’ai la flemme de convertir en énergie, si ça se trouve , j’ai dit des cracks

Sicetaitsimple

C’est bizarre, ça ne semble pas être ce qui dit Air Liquide…..

Lionel-fr

Votre doc ne parle pas de l’origine de l’hydrogène. Les bombonnes du graphique un peu pueril quand même , symbolisent l’hydrogène dans l’industrie en général. Il n’est question que de mise sous pression. Cela dit le graphique est au moins explicite sur ce point et traite sommairement les problèmes de T°. Remplacer les bouteilles-cadre par un pipe à pression eqv et ajouter le graphique “reformage” ! Pour 100 bagnoles à l’H2 dans le monde , la livraison camion se justifie, pour 1 million ce sera une autre histoire .. Je doute que l’allemagne 400 stations dont 15 AL ou le japon 100 stations AL n’alimentent qu’un véhicule par station …. Chaque chose en son temps. L’interface vers le 700bar est décrite , pas la production. J’ajoute qu’il est assez facile d’alimenter une bouteille cadre avec un electrolyseur mais il faudra attendre pas mal de temps pour la remplir , à moins de la refroidir aussi ce qui me semblerait assez logique : un container basse pression pour travailler ou transporter, un autre haute pression pour livrer ou stocker sur le long terme mais actuellement , seul Enertrag communique là dessus Mes données de reformage proviennent de l’AFHYPAC Un autre document d’actualité important concernant l’homologation des réservoirs composites 700bar par EADS est ici :

Sicetaitsimple

Bon, si AL fait des graphiques pour mémés, pas de soucis! On va attendre le prochain numéro de “Notre temps” spécial Air Liquide! L’origine de ma question tenait dans votre affirmation “Reformer le méthane est quand même moins polluant que livrer l’hydrogène par camion”. Remarquez que si les camions de livraison sont alimentés à l’hydrogène, c’est pas polluant….

10
0
Laissez un commentairex