La Lozère inaugure sept nouvelles éoliennes

La ministre française de l’Ecologie, Nelly Olin, a plaidé mardi en faveur d’un développement harmonieux de l’éolien, qui doit respecter les paysages.

La loi sur l’énergie de 2005 a créé des zones de développement éolien avec des critères de localisation pour bénéficier des tarifs de rachat permettant d’éviter la dispersion de ces installations et le mitage du territoire, a rappelé la ministre lors de l’inauguration du parc de centrales éoliennes de Paou, en Lozère.

Avec ses sept aérogénérateurs de 121 mètres de hauteur, le parc va permettre de fournir une production annuelle de 35 millions de kilowatt-heure, soit la consommation annuelle d’électricité des 14 000 habitants de la ville de Mende située à proximitée.

Le développement de l’éolien s’insère dans le programme de réduction des émissions de gaz à effet de serre, qui doit être divisé par quatre d’ici à 2010.

Selon Mme Olin, ces zones sont définies en fonction de trois critères, à savoir le potentiel éolien, les possibilités de raccordement au réseau électrique et la protection des paysages.

Voir également :
Les tarifs d’obligation d’achat de l’électricité verte

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
9 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
isabelle

depuis le temps que nous savons que le vent souffle en france aussi bien qu’ailleurs, et que l’on nous disait le contraire !! je suis étonnée que le pb des paysages soit posé pour les éoliennes alors qu’on nous a imposée des pylones partout en france….. deux poids deux mesures ?

J-P du Carladez

J’espere que Mende a d’autres moyens d’approvisionnement en éléctricité sinon ils risquent de rester dans le noir ou dans le froid. Le seul avantage des éoliennes est d’enrichir, aux frais de l’abonné et du contribuable, l’industriel et le promoteur du parc éolien. Ce n’est qu’une histoire d’argent masquée sous couvert d’une pseudo-écologique. La prise de conscience de cette imposture se fera-elle assez tôt ?

Fanch du Mezenc

Qu’on m’explique en quoi les éoliennes de Mende, de Haute-Loire et d’ailleurs vont diminuer les gaz à effet de serre produits en France. Qu’on le veuille ou non,la France est déjà en Europe parmi les pays qui émettent le moins de gaz à effet de serre dans leur production d’électricité. En revanche, j’ai bien compris, comme le Carladez, que certains fonds de pension allaient s’enrichir sur le dos des contribuables français

Hayabs

Evidemment, on peut toujours réduire les gaz à effet de serre avec plus de centrales nucléaires. On pourrait aussi éviter de recycler nos ordures ménagères sous prétexte que le français moyen n’en produit pas beaucoup… La France possède bien là sa spécificité: ce que l’on (Fanch) oublie, c’est que le vent est une énergie renouvelable et non polluante…qui ne substituera jamais complètement aux autres, mais qui vient en complément! Alors pourquoi s’en priver. Serions-nous plus idiots (ou noyautés politiquement/économiquement) que d’autres voisins européens!? Evidemment (bis), on (J-P) peut critiquer l’argent que se font certains développeurs autour de ces projets. Pour une fois, le retard français a du bon, puisqu’il permet d’éviter les abus et développements anarchiques comme en Allemagne. En celà, la politique des zones mise en place semble aller dans le bon sens. Maintenant, si la France n’avait pas trainé des pieds si longtemps et su mettre en place une vraie filière industrielle nationale depuis 5-10 ans, on aurait pas besoin de ces incitations pour permettre le développment de l’éolien en France. Et que l’on rappelle dans la balance le vrai prix du nucléaire: pas du kW, mais en investissements et en R&D sur le dos du contribuable (sans parler de l’avenir et du retraitement de cette filière). L’éolien paraitrait tout à coup assez léger…dans tous les sens du terme

Gdesport

Tout dans ce monde est question d’argent au cas ou tu ne le serai pas ! Alors si l’enrichissement de certains se fait pour le respect de l’environnement, le developpement d’une économie locale et le respect de nos engagements internationaux ( Kyoto, traite de non prolifération nucléaire), je suis tout a fait d’accord meme s’il doit faire un peu plus noir et un peu plus froid! La lueur d’espoir d’une société responsable environnementalement suffira a notre bien etre!!

J-P du Carladez

-Pour ce qui est de l’économie locale le bilan est 0 emploi. -Du respect de l’environnement : il commence par le respect des hommes et de la faune qui y vit, que je sache il n’y a pas d’éoliennes en ville alors que le vent y est present. Les fameuses zones se trouvent parfois à moins de 300m des habitations ce qui est un scandale!!. Les promoteurs sont sans scupules. – Pour ce qui est de Kyoto, regarde le bilan en Allemagne et au Danemark : ils brulent du gaz et du charbon pour pallier aux défaillances de leurs ventilateurs à dollars et nous donnent des leçons d’écologie, alors qu’ils sont bien contents d’acheter notre électricité nucléaire, et des droits à polluer (et je ne parle pas de leurs bagnoles). – Pour ce qui est du noir et du froid je pense que tu n’habites pas en altitude. – Le nombre d’éoliennes installées en Allemagne ne fournit pas 14% de leurs besoins et perturbent le reseau voir le black out de samedi. – Il existe d’autre énergies renouvelables, chez nous l’hydo-électrique (qui a fait vivre notre région et alimente la France depuis plus de trente ans. Un simple remplacement de turbine permettrait plus de production qu’un grand parc éolien, ce qu’il y a de bien avec les barrages, c’est qu’il suffit d’appuyer sur le bouton et ça marche………….Alors couvrez la France d’éoliennes les 60 milions de touristes aimeront. Nos ruraux aussi !

hayabs

s’il y a 0 emploi (à voir), c’est bien que la filière francaise n’a jamais été favorisée,ce que je regrette…, et que l’on achète à l’étranger où l’emploi lié à l’éolien se porte très bien. Et pour préciser mon point de vue: bien que travaillant sur les éoliennes et défendant cette forme d’énergie, je ne suis pas contre le nucléaire et je suis pour le respect de l’environnement et donc d’une zone minimale avec les habitations. Mais J-P, désolé, il faut arrêté de tout mélanger! (car dans ce cas, habitant en altitude, tu ne dois pas cotoyer des centrales nucléaires souvent…) Si les éoliennes ne sont pas dans les villes, c’est bien un pb de perturbations de vent qui reviendrait à surdimensionner ces machines et pas une quelconque volonté d’ennuyer la France rurale! Et si l’option offshore se développe, c’est pour limiter l’impact sur la population et profiter de conditions de vent plus stables. Pour l’hydroélectricité qui produit depuis longtemps et participe gradement à atteindre les objectifs de Kyoto, si elle n’est pas plus développée, c’est bien que la France est saturée de ce coté… Sinon, EDF l’aurait fait depuis longtemps!! Alors méfiance sur les arguments et bilans vite faits. Pour l’implication de l’éolien allemand dans le Black out, j’ai même entendu dire qu’il n’y avait pas assez de vent pour que les éoliennes prennent le relais. Alors que d’autres arguent qu’il faut souvent en déconnecter 1 sur 5 pour ne pas saturer le réseau. Quid des paroles???

J-P du Carladez

Hayabs : quelques réponses de l’esprit confus que je suis. -Pour l’option off-shore on est pas près d’en voir le développement. Contraintes dues aux fonds marins et rentabilitée financière trop faible (n’oublions pas les actionnaires, ils aiment pas investir pour du beurre). – Je ne suis pas d’accord pour l’abandon de l’hydro-électrique si le prix de rachat était le même que celui de l’éolien la filière se développerait car plus à même de répondre aux besoins du réseau. Il en est de même pour les autres formes d’énergies renouvelables. Elles ont pour défaut de n’être pas du seul ressort des industriels, tout comme pour les bio-carburants : les pétroliers ont ralenti leurs développement , car cette filière serait agricole( au Brésil ça marche car ils n’ont pas de compagnies pétrolières aussi puissantes qu’en Europe). Alors reflechissez y. – Pour la non polution de l’éolien regardez les emissions de CO2 des pays qui l’utilisent car ils ont recours au thermique ( je sais je rabache). La France est dans les mieux placés dans ce domaine arretons de nous flageller. – Enfin je n’ai pas la prétention de convaincre un pro de l’éolien car je ne suis qu’un amateur de la nature.

Hayabs

Finalement, l’avantage quand on approfondit, c’est que, malgré nos différences, on se trouve des points communs! Quand, il y a 5-10 ans, on est face à un haut responsable d’EDF -qui a neutralisé l’éolien pendant longtemps- et qui vous soutient qu’on “observe” ce que font les autres (GE avec Enron etc), et que l’on voit comment EDF en est maintenant un ardent “défenseur depuis si longtemps”, via EDF Energies Renouvelables…alors les lobby… L’hydroélectricté, c’est aussi naturellement bien, mais c’est une réalité connue, ce réseau ne peut plus (trop) se développer en France…comme le sera aussi l’éolien un jour! Alors, l’offshore, l’Eldorado? Les difficultés financières et techniques ont été sous-évaluées, ce qui a ralentit 2-3 ans la progression de cette forme d’exploitation. Mais 1,5 GW sont déja annoncés en Mer du Nord, l’Angleterre s’y met et, je te rassure J-P, vu la manne financière, le reste va suivre. Car celui qui pourra utiliser ce potentiel…

9
0
Laissez un commentairex