La plus grande centrale solaire inaugurée à Narbonne

EDF Energies Nouvelles annonce la mise en service et l’inauguration de la centrale solaire photovoltaïque de La Narbonnaise, dans le département de l’Aude.

Avec une capacité de 7 MWc, cette ferme au sol, construite en 2008, est la plus grande centrale solaire actuellement en fonctionnement en France métropolitaine.

Construite sur un terrain appartenant à la Communauté d’Agglomération de la Narbonnaise, la ferme solaire est située sur une friche industrielle, sur la commune de Narbonne.

D’une capacité de 7 MWc, elle fournira au réseau électrique l’équivalent de la consommation annuelle de plus de 4 200 habitants et permettra d’éviter l’émission de 2 752 tonnes de CO2 par an. Sa puissance est à mettre en regard des 54 MWc de capacité installée actuellement raccordée au réseau en France1.

La centrale compte 95 000 modules de nouvelle génération, dite à couches minces, technologie alternative aux panneaux solaires traditionnels fabriqués à base de silicium. Ces modules ont été fournis par la société américaine First Solar.

Pâris Mouratoglou, Président du Conseil d’Administration d’EDF Energies Nouvelles a déclaré : « Le solaire est devenu pour nous une nouvelle priorité. La centrale de La Narbonnaise est la vitrine d’une technologie innovante, maîtrisée à grande échelle. Il serait souhaitable de pouvoir réaliser des centrales dans d’autres régions que l’extrême sud de notre pays, pour que la France rattrape son retard et devienne un grand marché du solaire, générateur d’investissements, d’innovations et d’emplois».

Le solaire photovoltaïque est devenu le second axe de développement d’EDF Energies Nouvelles, après l’éolien. L’entreprise s’est fixé comme objectif de détenir au moins 500 MWc à l’horizon 2012. Fin juin 2008, EDF EN comptait 22,6 MWc en service ou en construction et plus de 1 550 MWc à différents stades de développement, en France et dans plusieurs autres pays.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
25 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Importsolaire

Félicitation EDF energie nouvelle exploite 7Mw de First Solar sur une ancienne friche industrielle.mais pourquoi avec de tel exploit, la France n’autorise pas le rachat en métropole de plus de 1500 fois la puissance crête installée, es ce rationnel ? alors qu’on cherche à baiser le prix du watt installé, on ne veut pas payer le prix du watt produit. dans la même série Française, il est impossible d’installer un trackeur qui produirait 30% de plus que la production actuelle. Avec ces même 95000 modules on aurait donc pu alimenter 5460 habitants au lieu de 4200, et on aurait pu économiser 3577 tonnes de CO² au lieu de 2752 tonnes. la logique et la France ça fait 2 mondes bien différents. je me pose aussi la question sur la réelle utilité de tous les cabinets conseils ou agence de conseils en la matière ! je ne pense pas être le seul en France à parler de ce gachis en terme de productivité, mais qui donc à intérêt à ce qu’on ne produise pas mieux, y compris pour les installations privées de 3kw intégrées en toiture.C. SAILLIARD, gérant de IECE Import Export

dede29

  Bravo EDF qui va se vendre à elle meme sa production au prix fort et faire payer le surcout au client !

Lafden

Il n’y a aucun doute qu’une centrale solaire constitue l’une des meilleures alternatives aux énergies fossiles.Cependant, il n’y a pas que le solaire. Il faut aussi considérer l’énergie éolienne et l’hydroélectricité de façon prioritaire. J’ai plein d’articles que j’ai publié sur ces sujets. si intéressés consultez ; http://www.denis-laforme.over-blog.com

Dan1

Encore heureux qu’EDF n’ait pas acheté ses panneaux à notre ami gérant de IECE Import-exports, sinon on aurait réussi à créer des emplois en Chine avec des modules PV fabriqués avec de l’électricité au charbon, pour en finale qu’EDF s’achète les MWh à 10 fois son propre prix de production !Le solaire est sûrement une bonne alternative au fossile… à condition d’en mettre vraiment beaucoup et de savoir stocker et restituer l’électricité sur de très longue durée.Le photovoltaïque, en France,  c’est en gros 1000 heures par an en équivalent pleine puissance, contre 2000 heures à l’éolien et 8000 heures (max) pour les centrales thermiques.Donc il faut non seulement des MW installés, mais aussi des MWh disponibles quand on en a besoin.En France, même en éradiquant le chauffage électrique, il faudra toujours au moins deux fois plus de MWh au mois de décembre qu’au mois d’août.Dans ces conditions, le PV n’est pas une alternative, mais un complément… pour l’instant fort coûteux.Au Niger, ça pourrait être une vraie alternative, mais…       

lion

Bravo pour ces 7 000 MWh/an! Avec un maximum de production quand le soleil est au zénith et 0 quand il n’y a plus de lumière du soleil. A titre d’information la France consomme 485 Milliards de kWh/an. L’homéopathie électrique coûte très cher aux consommateurs d’électricité et rapporte beaucoup aux promoteurs.

tibeau

Je suis d’accord avec vous pour l’instant le solaire n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan et l’éolien une grosse goutte… et je suis aussi d’accord avec vous pour dire que cela coute cher au particulier pour pas grand chose… mais c’est ainsi que va le progrès !!!Le nucléaire à couté des milliards d’euros aux particuliers avant même de produire un seul MWh !Par le biais de ce tarif de rachat l’état finance la recherche sur les éoliennes et les panneaux solaires. Ce qui permettra peut être de s’en sortir le jour ou nous aurons épuisé les réserves en  matières carbonées en tous genres et l’uranium.Vous pouvez aussi attaquer ITER qui coute des milliards d’euros pour ne rien produire… mais ils cherchent une solution grâce à la fusion.La recherche coute cher et n’est visible que sur le long terme mais bien des personnes ne voient que leur intérêt propre et instantané. N’est ce pas ?

christian

Cher Tibeau,Permettez-moi de m’insurger, et d’exprimer pour une fois un avis sans nuance.Oui la recherche coûte cher.Mais subventionner des installations industrielles, c’est tout sauf de la recherche…PS : merci à Lafden, Dédé, et dlr pour leur puissante contribution à élever le débat…

Pierre65

En effet le CdTe doit être manipulé avec précaution par l’Homme mais il ne pose pas de problème pour les modules puisque dans son enveloppe de verre, même en cas de feu ou rupture du panneau le dégagement de CdTe reste reste bien dessous de la quantité acceptable. En cas d’incendie, il n’y a pas de dégagement de CdTe pour des températures inférieure à 1100°C. De plus, même brisé, sous l’effet du temps et de la pluie des études montrent que le dégagement de CdTe est 13 fois inférieure à la quantité accpetable.Si je retrouve l’étude je posterai le lien 😉

tibeau

Non je ne pense pas confondre. Le tarif de rachat a comme contrepartie qu’une fois installée elle ne consomme pas de ressource primaire. Ce qui est une contrepartie énorme pour les générations futures. Le tarif actuel est peut être une peu surévalué mais il va décroitre chaque année pour favoriser les technologies plus performantes. Oui c’est peut être un cadeau… mais bon nombre de particuliers en profitent aussi… D’ailleurs le tarif pour les particuliers est presque 2 fois plus élevé que pour les investisseur (55c€ contre 30c€). Donc finalement les consommateurs y gagnent aussi un peu. c’est une redistribution des richesses. ce qui n’ont pas de panneaux sur leur toit payent ceux qui en ont ! Mais dans cette boucle la recherche avance et les panneaux sont de plus en plus performant.Le photovoltaique existe depuis plus de 50 ans… ce n’est que parce qu’il y a un tarif de rachat qu’il se développe.

Pierre65

Le photovoltaique ne se développerait pas aussi vite si la demande n’était pas aussi importante. Or c’est uniquement grâce au tarif de rachat qu’un marché s’est créé auprès des particuliers et professionnels. Je dirait donc que ta dernière phrase est complètement fausse…

stef

Pour tibeau : la différence entre les deux tarifs d’achat ne se fait pas suivant si l’on est particulier ou “investisseur” (un particulier n’est-il pas non plus un investisseur ?) mais en fonction de l’intégration des panneaux solaires au bâtiment (le tarif est plus élevé si les panneaux jouent le rôle d’étanchéité, sont en verrière, en bardage de mur, font office de garde corps, …).Concernant la recherche, je suis tout à fait d’accord avec tibeau, le tarif d’achat permet aux industriels du secteur d’apporter des produits innovants qui n’auraient jamais vu le jour sans cela. L’exemple le plus flagrant en France est le développement des solutions intégrées au bâtiment, solutions qui n’auraient jamais vu le jour sans ce tarif d’achat intégration.Ce tarif d’achat permet également de doper le marché, donc augmenter les volumes produits, et diminuer les coûts (lion, vous voyez qu’un tarif d’achat peut permettre de diminuer les coûts !).Le solaire ne représente effectivement aujourd’hui que l’épaisseur du trait (et encore) mais son potentiel est considérable. Bien sur tout est loin d’être parfait (notamment le caractère intermittent) mais le développement de la contribution du solaire au mix énergétique français va prendre du temps. Autant donc la lancer dès aujoud’hui. Et espérons que d’ici quelques années des solutions efficaces de stockage existent.

Mike

95000 panneaux avec une quantité négligeable de Cadmium, çà commence à faire une quantité non négligeable, non ?Le panneauc CdTe est un vrai scandale : sous couvert de mettre en oeuvre une filière de retraitement, First Solar innonde ( 1GW/an ) le marché avec des panneaux contenant un produit dangeureux pour l’homme ! C’est cà le developpement durable ! Pendant ce temps là, Photowatt va vendre ses panneaux en Allemagne, et nous, on importe des déchets toxiques , pour que EDF , le plus grand pollueur mondial avec son parc nucléaire, s’enrichisse avec un tarif créé initialement pour développer la production décentralisée !!On marche vraiement sur la tête

christian

Le progrès de l’intégration au bâti, ce n’est pas de la recherche, tout au plus du développement. Arrêtons de galvauder le terme recherche. Ce qui relève de l’architecte ou de l’ingénieur, ce n’est pas de la recherche. Pourquoi tenir à cette distinction sémantique ? Parce que seule la recherche prend du temps, alors que la bonne ingénierie, c’est juste faire correctement son boulot d’homme de l’art. Il faut cesser d’entretenir l’idée que tout est long et que tout est cher.La recherche sur les solutions innovantes (panneaux organiques, nanostructures et autres) se fait sur des crédits _publiques_ (allez consulter le site de l’Agence Nationale de la Recherche ou du 7ème PCRD européen), et il est illusoire de croire que le moindre industriel (non français de surcroît), vendant des panneaux de silicium met de l’argent dedans : c’est comme s’il sciait la branche sur laquelle il est assis !D’une certaine manière, j’ai un peu le même agacement devant les voitures électriques. Les constructeurs classiques clament qu’il faut encore de la recherche, alors que techniquement il n’y a _aucun problème_. La seule question qui reste c’est comment faire de l’argent avec… Question à laquelle les industriels du photovoltaïque ont trouvé une réponse : grâce à l’argent public.

Pierre65

Le CdTe est dangereux pour l’Homme s’il est en contact direct. Le problème du CdTe se pose donc uniquement lors de la production des modules. Une fois dans le module il totalement isolé et comme je l’ai déjà dis dans mon dernier post : même en cas de fracture ou incendie il n’a pas d’impact sur l’Homme. De plus dans la mesure où le CdTe est un métal le panneau est à 90% recyclable. La filliaire de retraitement existe déjà et pas seulement avec First Solar (ex : “5N Plus”)

Jl1

95000 panneaux avec une quantité négligeable de CdTe ça donne un quantité négligeable ^^Données : épaisseur cdTe 3 micromètre Surface : 1.2 x 0.6Application numérique : nombre modules  x surface x épaisseaur = 95000 x (1.2×0.6) x 3 x 10^ -6 = 0.2052 m3Je pense qu’on peut considérer que c’est une quantité négligeable 0.2052 m3 de CdTe sur 25Ha

stef

Si vous préférez parler de développement, faites vous plaisir…. généralement recherche et développement sont assez liés… enfin si ça peut vous faire plaisir que l’on parle de développement, alors reprenez mon post est transformer recherche par développement.Et je prenais l’exemple du solaire intégré, mais j’aurais aussi pu parler du développement des systèmes de tracker, permettant des gains non négligeables sur la production, ou encore du pv à concentration, pour optimiser les rendements et diminuer la quantité de silicium utilisé.

Dan1

Je suis totalement d’accord avec christian, il conviendrait de ne pas confondre recherche et simple business. Le photovoltaïque est prometteur, mais à la condition de ruptures technologiques qui seront le fruit de la recherche. Il convient donc de ne pas tout confondre et c’est bien dans la recherche qu’il faut investir.Aujourd’hui, on subventionne l’installation de produits connus et accessoirement fabriqués en Chine. je ne vois pas quelle recherche il y a dans la mise en oeuvre de technique d’installation sur un toit. Si un jour on trouve en France des panneaux PV ayant un rendement de 30 % et coûtant 0,5 Euros le WC, j’imagine que l’on aura aucune difficulté à les installer sur les toits ou dans les champs.L’argent qui est donné à l’installateur et au producteur, n’est pas donné au chercheur.Pensez vous sincèrement que recevoir sans cesse des coups de téléphone à la maison de vendeur qui vous propose 2000 Wc à plus de 20 000 Euros est le simple fait d’une politique écologique réfléchie ?Alors : recherche de profits rapides ou recherches technologique ?

Importsolaire

bonjour Dan1, l’usine First Solar est Américaine, alors quand on ne fait pas travailler les Chinois, on fait travailler les Américains, parce que la production mondiale de panneaux PV n’est pas du fait de la France, nous avons 10 ans de retard en la matière. je ne comprend pas votre agressivité vis a vis du travail en Chine ?Petit cours sur la production d’electricité Américaine en 2008: 4 584 844 million de Kwh dont 50% à partir du Charbon et 20% à partir du Gaz.Petit cours sur la pollution de la Chine (1er pollueur en CO² au monde devant les USA) mais un français pollu 3 fois plus qu’un Chinois, si nous étions 1,4 milliard d’habitants en France nous ne serions pas un exemple pour le monde !En ce qui concerne le CDte sur 25 ha, c’est l’arbre qui cache la Foret, la centrale de narbonne est sur une ancienne friche industrielle d’Areva, renseignez vous sur ce qu’il y a dans le sol ! Cette centrale a au moind le mérite de valoriser un terrain inutilisable de quelque manière que ce soit. C. SAILLIARD, gérant de IECE Import Export

Dan1

Non je n’ai rien contre les chinois et je suis très conscient que mon niveau de vie actuel est en partie garanti par les chinois… ou chinoises. Je fais simplement remarquer que les panneaux PV ne sont pas aussi verts et vertueux que le laisse entendre ceux qui veulent à tout prix m’en vendre à plus de 10 Euros le Wc. Cela est d’ailleurs valables pour ceux qui viennent des Etats-Unis ou d’Allemagne, car je n’ignore pas la manière dont l’électricité est produite dans ces deux pays (vous le savez si vous avez suivi le fil des commentaires).Pour ce qui concerne la centrale EDF-EN de Malvési, qui est effectivement dans le proche environnement de l’usine COMURHEX d’enrichissement d’uranium, je ne sais si elle est située sur un terrain pollué ou si elle est simplement sur un terrain inconstructible du fait du classement SEVESO de l’usine. La base de données de l’ANDRA ne dit rien à ce sujet, elle ne donne que le contenu des bassins de décantation.Question : qu’y-a-t-il dans le sol ?

dlr

Je trouve que le communiqué de EDF ENERGIES NOUVELLES ne manque pas d’air avec leur technologie couches minces: 90000 panneaux pour 7MWc sur 23 hectares, c’est plutôt nul.Avec du silicium poly-cristallin on peut utiliser 2 fois moins de panneaux et donc 2 fois moins de surface.EDF ENERGIES NOUVELLES oublie de nous dire que le TELLURE de CADMIUM cela ne coûte pas très chère: en réalité, c’est une affaire économique.En allemagne, c’est interdit d’installer du tellure de cadmium. 

Dan1

J’ai bien lu les informations figurant sur le site de notre importateur C. SAILLIARD, gérant de IECE Import Export. C’est intéressant, on y trouve notamment un des fournisseurs de EDF Energies Nouvelles : il s’agit du chinois « Yingli Green Energy » Je vous invite à consulter son site, et notamment le communiqué de presse du 14 janvier 2008 au lien suivant : Ce communiqué indique que Yingli a passé un contrat de fourniture de 7 MW de modules PV pour livraison en 2008.Là, j’ai un doute, est-ce que ce ne serait pas les 7 MWc installés à Narbonne ? Si oui, qu’est-ce que la société américaine First Solar a fourni à EDF-EN ??

naratai

A propos de la recherche, ils vont étudier les résultats de la parabole d’Odeillo pendant encore 20 ans ?? ou passer a l’étape suivante??Les rendements sont meilleurs que les panneaux PV les moteurs Stirling sont produits en série en Allemagne, les trackers existent , on n’utilise pas de Cadmium, est ce que le problème serait de fabriquer des paraboles ???Si quelqu’un connait la raison du non développement de cette technologie qu’elle soit économique, politique ou technique, je serai très curieux de la connaitre , merci d’avance.

dlr

oui, LE MOTEUR STiRLING c’est très intéressant on en trouve dans des chaudières à condensation à moteur STIRLING ( voir le groupe allemand VAILLANT GROUP )Mais, il y a mieux encore, si les français veulent retrouver un jour du pouvoir d’achat et, enfin, bénéficier, vraiment, des energies renouvelables plutôt que de payer la CSPE sur leur facture d”électricité qui sert, notamment, à racheter l’electricité renouvelable, mais surtout, l’electricité des cogenerations GAZ qui enrichit SUEZ et VEOLIA ENVIRONNEMENT.IL faudra utiliser des piles à combustibles SOFC dont l’hydogene sera produit par l’electrolyse de l’eau avec vos panneaux photovoltaiques et de votre micro eolienne.Ainsi vous produirez votre electricité et votre chauffage et plus tard votre carburant pour votre véhicule élctrique ou à PAC. ( voir le développement du groupe ANGLAIS ITM POWER )ATTENTION, si vous y prenez gout à la production de bio hydrogene: ça va être très dur pour GDFSUEZ, EDF et tous les petroliers à la fois TOTAL, BP, SHELL, ESSO…LE marché de l’energie, c’est un marché de plusieurs dizaines de millards par an en FRANCE.ET demain, ce sera la révolution énergétique et agricole avec les cultures énergétiques pour faire du BIO hydrogene et de la TERRA PRETA ( TERRE ANTHROPOGENIQUE ) transformant les terres pauvres en terres riches: comme quoi l’alimantaire pour la planete, les carburants de deuxieme generation et la sequestration du carbone POUR LE CLIMAT peuvent concourir à un monde meilleur.    

lion

Le surcoût du solaire issu du tarif imposé des kWh produits va aux seuls promoteurs. Cela représente des sommes importantes et je ne suis pas certain (je suis même certain du contraire) que ces sommes soient consacrées à la R&D. Il faudarit pour ce faire, un autre mécanisme financier. C’est la raison pour laquelle je ne suis pas d’accord.

Lafden

Si on veut réussir à ralentir la consommation des énergies fossiles, il n’y a qu’une seule solution; développer les énergies renouvelables.On développera donc prioritairement l’éolien, le photovoltaïque et l’hydroélectricité (là où c’est possible).Par contre, je suis contre la relance du nucléaire pour des raisons évidentes.Je vous propose mes articles sur ;           http://www.denis-laforme.over-blog.com

25
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime