Le résultat net d’Areva plombé par le chantier EPR OL3

Areva a publié son résultat net au 1er semestre 2009 en forte baisse (-78,8%) à cause surtout d’une nouvelle provision concernant les délais et les coûts supplémentaires induits par la construction du réacteur EPR finlandais Olkituoto 3 (OL3).

Areva tient cependant à rassurer ses actionnaires et précise dans un communiqué que "les travaux de génie civil du chantier OL3 sont en cours d’achèvement avec, notamment, la pose prochaine du dôme du bâtiment réacteur. Le chantier entrera alors dans ses dernières phases, l’installation des tuyauteries, puis les essais et la mise en service". Le surcoût financier du chantier OL3 est désormais évalué à 2,3 milliards d’euros.

Cette déconvenue mise à part, le carnet de commandes du spécialiste français du nucléaire reste bien rempli et s’élève à 48,8 milliards d’euros en hausse de 28 % par rapport au 30 juin 2008 (38,1 Mds E).

Le chiffre d’affaires du 1er semestre 2009 atteint 6,522 milliards d’euros, en hausse de 5,7 % en données publiées. Les activités Nucléaires sont stables à 3,906 milliards d’euros, tandis que les activités de Transmission et Distribution progressent de 14,5 %.

         

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
27 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
alain843

ou superbe réussite pour OL3 ?

alain843
Remratm

champion français ?? du fiasco nucleaire oui !!

Pseudoo

Le nucléaire n’est pas écologique et n’est pas économique !

Moi

@ pseudoo: merci de faire avance le débat ! Allez aujourd’hui c’est la fête je t’offre une chance à écouter :

marcob12

A titre personnel, je dirais que c’est une illustration du fait que le nucléaire paye le fait d’être partis dans la mauvaise direction (le gigantisme, la mise “en vitrine”pour un 9/11, les coûts initiaux, le gaspillage, etc…). Qui sait si l’avenir du nucléaire n’aurait pas été mieux assuré en passant par de plus petites unités (à proximité des villes car souterraines) capables de mieux valoriser le combustible (réseau de chaleur par ex) et modulables en puissance de 10MW au GW ? Hyperion y croit par ex, Areva pas. La quasi totalité des pays de cette planète ne peuvent se payer un EPR (pour des tas de raisons). Une aubaine pour les renouvelables et l’énergie fossile…

alain843

EPR finlandais : TVO rejette les accusations d’ Areva Le groupe finlandais TVO, commanditaire du réacteur nucléaire EPR d’Olkiluoto, a rejeté hier les accusations d’Areva sur sa responsabilité dans les retards du chantier et exigé le respect du calendrier. “Nous avons été surpris de lire les informations publiées par Areva. TVO s’est plié aux termes du contract du réacteur et aux méthodes de sécurité nucléaire et s’attend à ce qu’Areva fasse de même”, a déclaré le PDG du groupe Finlandais, Jarmo Tanhua. Areva “n’a pas informé TVO d’arrêt du chantier et n’a présenté aucune condition pour la poursuite du travail” sur le site, affirme TVO. Le goupe français a menacé lundi d’arrêter le chantier, si son client ne changeait pas de comportement. Il a également porté à 2.3 Mds les provisions sur ce contract, ce qui a entraîné hier une chute de 6% en bourse de son certificat d’investissement. Areva a par ailleurs confirmé qu’il allait entamer le 7 septembre une tournée des investisseurs pour leur présenter un projet d’émission obligataire.

alain843

Anne Lauvergeon,présidente du directoire d’Areva , a déclaré ce dernier lundi que le groupe avait cédé ses participations dans GDF Suez et Total.

alain843

Toshiba envisagerait de faire une offre de plus de 500 milliards de yens (3,8 milliards d’euros) sur T&D , selon des informations rapportées par des courtiers. Toshiba à la Bourse de Tokyo a perdu 2,30% à 466 yens, les investisseurs jugeant élevée la somme avancée, selon des opérateurs.    

alain843

” Areva pourrait accueillir parmi ses nouveaux actionnaires le fonds souverain chinois China Investment Corporation (CIC), écrivent Les Echos ce matin. Début août, CIC aurait contacté Areva pour lui proposer cette éventualité et des discussions seraient en cours. Le quotidien financier rappelle qu’Areva a annoncé la couleur en juin en déclarant chercher 8 milliards d’euros, et envisager d’ouvrir son capital à des ‘partenaires stratégiques et industriels’ étrangers allant jusqu’à 15% des parts, à raison d’un maximum de 5% par ‘partenaire’. Les noms du japonais Mitsubishi Heavy Industries et de fonds souverains moyen-orientaux (Abu Dhabi, Koweit) ont été évoqués.”

Guydegif(91)

Merci à Pamina pour son 1er post ci-dessus qui a le mérite de bien expliciter les choses. Pamina visiblement a l’air d’en connaitre un rayon sur le contexte….ça parait crédible; je l’ai pris comme tel. Il me parait vital et judicieux, tel que souhaité et demandé par Areva et Siemens que la procédure en arbitrage auprès de la Chambre de commerce internationale. En contre-partie Areva+Siemens exigent de TVO 1 milliard d’euros de compensation pour leurs lenteurs à prise de décision. A la Chambre d’enquêter et de trancher impartialement ! Primo: Areva n’est pas seule, mais il y a aussi Siemens ! et sans doute d’autres du BTP, par ex… En face: TVO, qui soit pour excès de zèle, soit pour lenteurs administratives tout simplement, -et là chez nous, en France, certains savent aussi être des champions- , fait trainer et durer plus que de raisons. Comment dans de telles conditions ne pas dépasser des budgets: rien qu’en coût de personnel, de matos immobilisés qui coûtent sans produire….. ! De plus et de surcroît, on parle d’un 1er projet du genre. Qui dans la vie professionnelle pratique lors d’une PREMIèRE, d’un proto, donc, n’a pas eu a payer des pots cassés, des imprévus, des surprises, des loupés, des surcoûts….par rapport à un devis, qui justement, comme c’est une première, ne peut pas être spot on ! C’est un peu facile de critiquer ! un surcoût par rapport à un budget de devis n’est jamais agréable à vivre pour le fournisseur, mais est malheureusement voire souvent le cas pour un PROTO ! N’oublions pas ça, il s’agit d’un proto d’EPR. Donc un peu de modération svp dans des propos incendiaires, à la limite de les traiter d’incapables, serait de mise. NB.: juste pour anticiper toute attaque facile, ”Je n’ai ni actions, ni intérêts, ni parents ou amis chez Areva !”, donc je parle objectivi en toute impartialité et objectivité. cqfd. That’s it ! A+ Salutations Guydegif(91)

Dan1

On ne pas demander à un antinucléaire d’être objectif, c’est inconcevable et suicidaire… pour lui. Si on commence à mesurer et discuter objectivement des avantages et inconvénients de cette filière, les piliers de la propagande s’écroulent. Par exemple l’antienne du : “le nucléaire ça coûte cher au contribuable” Oui évidemment le nucléaire coûte cher (et pas nécessairement au contribuable), mais ça a aussi un impact positif dans l’économie française (coût de l’électricité, exportation…). Reconnaître l’impact positif, c’est perdre son âme ! Je dis et redis dans l’énergie et quelle que soit la filière : Des milliards de kWh = des milliards d’Euros… ou inversement A titre informatif, la filière nucléaire française a, depuis le début produit environ 10 000 milliards de kWh et le parc actuel en produira encore au moins autant avant la casse. N’importe quel français peut donc comprendre que au total 20 000 milliards de kWh représentent quelques centaines de milliards d’euros (voir les chiffres dans le rapport du Sénat déjà cité) de dépenses et accessoirement quelques dizaines ou centaines de milliards d’Euros de recettes et retombées indirectes. Pour ce qui concerne OL3, qui n’est bien évidemment pas une bonne affaire dans l’instant, il faut regarder à terme et notamment quelle sera la décision des finlandais pour OL4, car ils veulent un autre réacteur. Que penser des finlandais s’ils reprennent un EPR ? Merci à Pamina de développer les arguments, je constate que concernant le coût de la filière nucléaire, il n’y a rien de très nouveau depuis les débats de 2008 où je suis intervenu. On tourne toujours autour des subventions du CEA (inscrite très clairement dans les lois de finances dont j’avais donné les liens) et deux ou trois autres éléments peu déterminant. Si on a à peu près tout dit sur le nucléaire, je constate une fois de plus une pudeur exagérée vis à vis d’autres filières qui se gavent de subventions dans le silence le plus total. Qui ira débattre pendant des jours sur le bien fondé et l’énormité des subventions en Europe à la production pour l’industrie houillère ? Combien de milliards annuels de subventions à la production du charbon au moment où tout le monde va instaurer des taxes carbone ?? Ce n’est pourtant pas bien difficile de trouver les documents officiels et j’ai déjà donné les liens. Oui mais cela n’intéresse personne !!

alain843

publiés et commentés par AREVA : … +FINAL.pdf

alain843

Toshiba envisagerait de lancer une offre de 3,8 milliards d’euros sur le pôle T&D d’Areva tandis que la Chine serait en discussions pour une entrée au capital de ce dernier. Cette double opération pourrait rapporter à Areva jusqu’à 6 milliards d’euros, soit la moitié de ses besoins d’investissement à l’horizon 2012. Toshiba n’a pas encore confirmé sa candidature au rachat de la branche T&D, la rumeur suffit au marché pour spéculer sur une éventuelle bataille d’enchère autour de la filiale d’Areva. Le nom du groupe japonais s’ajoute en effet à une liste de candidats potentiels : Alstom-Schneider, Axa Private Equity et General Electric.

marcarmand

7,5 milliards d’Euros pour 1,5 GW d’électricité nucléaire, donc 5 Euros / Watt, c’est du même ordre que l’électricité solaire: exemple Andasol 1, citée le 27/04/09 dans Enerzine, 260 millions d’Euros pour 50 MW. A prix équivalent, autant investir dans une énergie propre, ne produisant pas de déchets ensevelis pour des milliers d’années.

Dan1

Pour comparer objectivement les deux filières vis à vis des consommateurs vous rajouterez un facteur entre 5 et 10 pour le solaire pour tenir des différences de facteur de charge (7 à 8000 heures pour le nucléaire et 1000 à 1500 heures pour le solaire). Rappelons que le consommateur achète des kWh produits pas des kW installés. 

Dan1

Pour l’instant, même avec le surcoût projeté à Olkiluoto, ça fera aux alentours de 5 milliards, ce n’est donc pas la peine d’en rajouter. Donc 1 650 MW pour 5 milliards = 3 Euros le W installé et pas 5  

alain843

” EPR: la coulée du 1er béton retardée sur le chantier des réacteurs chinois. PARIS – La cérémonie de coulée du “premier béton” sur le chantier de construction de deux réacteurs nucléaires EPR en Chine a été retardée, a-t-on appris vendredi de sources concordantes. Le réseau associatif Sortir du nucléaire a révélé dans un communiqué que la cérémonie, prévue selon lui le 27 août, avait “été annulée sans qu’aucune autre date ne soit avancée”. Les groupes publics EDF et Areva qui doivent construire les deux réacteurs ont confirmé ce retard à l’AFP. Le groupe nucléaire Areva a indiqué qu’une cérémonie avait bien été envisagée “en août” mais qu’elle avait été différée pour des raisons météorologiques et administratives. “Deux typhons sont passés dans la région”, a souligné un porte-parole. “La coulée du premier béton est prévue prochainement”, a-t-il ajouté. “Le programme de construction se poursuit à Taishan” (province du Guangdong, sud de la Chine). Le groupe Electricité de France (EDF), qui doit exploiter les deux réacteurs, a aussi confirmé que la coulée du premier béton était “retardée”. Elle “devrait avoir lieu dans quelques semaines”, a précisé une porte-parole. “Il est désormais fort possible que les projets d’EPR soient définitivement annulés par les autorités chinoises”, estime Sortir nucléaire dans son communiqué, en évoquant “les flops des chantiers EPR et les accusations de corruption contre Areva et EDF”. Selon certains médias chinois, les autorités de Pékin cherchent à établir si l’ex-numéro un du nucléaire chinois, limogé à la mi-août, a reçu de l’argent d’Areva afin de pouvoir aider ce dernier à obtenir un contrat de fourniture de deux EPR. Les deux réacteurs nucléaires de 3e génération EPR ont été vendus en novembre 2007 à la Chine par Areva pour 8 milliards d’euros, combustible compris. Leur construction à Taishan (province du Guangdong) est prévue à l’automne 2009 pour une mise en service de la première unité fin 2013 et la seconde en 2015.” Certainement prévu pour améliorer les résultats de 2013 à 201….

marcarmand

Le chiffre de 7,5 Milliards était dans l’intervention de Chelya. Le facteur de charge de 1500 heures pour une centrale solaire thermique me parait sous-estimé. En effet, l’ensoleillement minimum pour l’implantation d’une centrale solaire est de 2000 kWh / an, ce qui représente plutôt 2500 heures / an. Par ailleurs, la production est maximum de jour, ce qui correspond au maximum de la demande.

Dan1

Je vois que vous avez de bonnes sources : Chelya a dit qu’un EPR coûtait 7,5 milliards pièce… donc je prends ! Sauf que personne aujourd’hui ne connais précisément le prix d’un EPR puisque ça dépend des contrats et le coût final pour AREVA dépends des aléas. Puisque qu’aucun n’est terminé, il s’agit de spéculation. Dans le cas de OL3, il faut ajouter une inconnue : ce que donnera la décision de justice dans le contentieux AREVA-SIEMENS/TVO. Pour l’instant AREVA provisionne. Donc 7,5 milliards c’est de la pure spéculation. De toute façon, il faut raisonner en TWh produits et vendus. Là un EPR produira environ 700 TWh sur 60 ans. Donc un investissement initial de 5 milliards nous donne le TWh à 7,2 millions d’euros.    S’agissant du facteur de charge d’une centrale solaire thermique électrogène, je m’en tiens à ce qui est publié actuellement. Par exemple prenons ANDASOL. Sur la brochure de Solar Millenium nous trouvons ceci : Surface des champs de miroir = 510 120 m2 Irradiation solaire annuelle directe = 2 136 kWh/m2/an Donc l’énergie recue est de : 1,09 TWh ou 1 090 millions de kWh Energie annuelle produite espérée = 180 GWh Le rendement moyen annuel de l’installation est donc de : 180 / 1090 = 16,5 % (ils annoncent 15 %) Exprimé en heures, cela donne : 0,165 x 8 760 = 1 445 heures Bien évidemment, si on ne prend en compte que la puissance du turboalternateur (49,9 MW installé), on obtient un facteur de charge bien plus important (41,2 %). Mais ce calcul est faussé pas le système de stockage et le sous dimensionnement de la turbine. Si cette installation dure 30 ans elle aura produit : 5,4 TWh donc il faudrait que cette installation ne coûte pas plus que : 5,4 x 7,2 = 39 millions d’Euros pour être à égalité avec l’EPR. A propos : combien a-t-elle été vendue aux allemands ? Je maintiens donc la première analyse, sachant que cela sera forcément moins plus au nord (par exemple en France) et que plus on s’éloigne des déserts et plus le rayonnement solaire direct s’amenuise au profit du rayonnement indirect inexploitable par les centrales à concentration. Pour ce qui est de l’adéquation production solaire et besoin des consommateurs, il ne faut pas regarder que la courbe de charge de la journée (d’ailleurs de forme différente entre la semaine et le week end), il faut regarder les variations hebdomadaires et surtout saisonnières. Quand on regarde les saisons (en France), il n’y a plus du tout adéquation. Au minimum, la quantité d’énergie solaire disponible en été (juillet-décembre) est quatre fois supérieure à ce qu’elle est en hiver. Il n’y a donc pas adéquation mais opposition de phase ! Sinon on se chaufferait avec des capteurs solaires thermiques en décembre et janvier ! La seule façon de mettre en phase la production solaire thermique et le besoin est de développer massivement la climatisation en été en France.

alain843

sans savoir… sûrement le premier problème de base d’Areva. heureusement qu’en France , les risques sont assumés par les consommateurs /contribuables. une honte pour la France

marcarmand

Je suis d’accord avec vos calculs, sauf un: pour moi, le facteur de charge en heures est le rapport entre l’énergie produite sur un an et la puissance crête installée, donc avec vos chiffres: 180 GWh / 50 MW = 3600 heures A prix égal du Watt installé, les centrales solaires n’ont donc qu’un facteur 3 à rattraper sur le nucléaire. Par ailleurs, la technologie des centrales thermosolaires est encore en développemnt, alors que le nucléaire est connu depuis des dizaines d’années. On peut donc s’attendre à une baisse de prix du thermosolaire.

Dan1

Je suis entièrement d’accord avec vous sur la définition du facteur de charge dans le cas général des centrales de production sans stockage et sans apport complémentaire. C’est le cas d’une éolienne ou d’une centrale nucléaire, on peut donc comparer les facteurs de charge en eux. Et là il s’agit de puissance crête ou maximale installée. Cependant, dans le cas des centrales solaires thermiques, il faut être beaucoup plus prudent car elles ont éventuellement un système de stockage (par exemple à sels fondus) et souvent un apport complémentaire d’énergie par le gaz (dans le cas de Kramer Junction en Californie par exemple). On ne peut donc plus alors prendre la totalité de la production et la diviser par la puissance nominale de l’alternateur pour trouver le facteur charge “solaire”. Pour ces centrales, il faut donc savoir avec quoi est “chargé”… le facteur de charge ! Pour Kramer Junction nous aurons une idée avec retour d’expérience de plusieurs années :    Vous verrez la consommation de gaz associée. Pour Andasol par exemple, la puissance nominale de 49,9 MW, n’est pas celle qui permet de transformer instantanément en électricité la puissance solaire disponible en pointe au meilleur moment de la journée. les 49,9 MW ne correspondent donc pas à une puissance crête, mais à une puissance moyenne lissée par le stockage. Autrement dit, sans stockage, il faudrait une turbine beaucoup plus puissante pour absorber les pics (comme une éolienne est dimensionnée pour des vents forts) et alors elle tournerait la majorité du temps à charge partielle et nulle la nuit. Qui dit turbine plus puissante dit dégradation du facteur de charge, car la production globale reste la même. Si vous rajoutez un peu de gaz pour allonger la période de production, vous ne pouvez plus calculer un facteur de charge “solaire” sans décortiquer la production en détail. Si on prend en compte le stockage, n’importe quelle filière peut avoir un facteur de charge annuel de 100 % ! Sans stockage, il faut remarquer que les finlandais sont parvenu à un facteur de charge annuel de 97,4 % en 2007 avec le réacteur nucléaire de Olkiluoto 1.

Dan1

Mon calcul n’est pas faux, il est simplement une des composantes du coût de possession du système au même titre que le coût de fonctionnement qui lui va intégrer en effet le combustible, les frais de maintenance… Or je le dis clairement, il n’y a donc pas tromperie, on compare l’investissement initial nucléaire avec l’investissement initial solaire. Encore une fois, il s’agit d’ordre de grandeur et non d’une méthode précise. De plus, comme chacun sait, le nucléaire est très capitalistique contrairement au gaz par exemple, il faut investir énormément tout de suite pour rentabiliser ensuite dans la durée. Ceci veut dire que dans le coût du kWh, la part investissement initial est prépondérante et la part combustible, comparativement au gaz par exemple, est beaucoup plus faible. Je veux bien que le solaire explose le nucléaire, mais je constate que même la Californie qui est à tout point de vie très bien placée, ne l’a pas fait. Pour y voir un peu plus clair sur le coût d’investissement de Andasol lisez ceci (page 4 et 5) : On annonce 260 millions d’Euros pour Andasol 1. Donc entre le maximum de 39 millions d’euros que j’annonçais et les 260 Millions, il y a une “certaine” marge de progrès pour concurrencer l’EPR en coût d’investissement initial. Enfin ce n’est pas parce que AREVA aurait essayé de vendre un EPR à 7,5 GEuros aux canadiens, que l’EPR vaut 7,5 GEuros.        

alain843

“Areva prévoit une émission “benchmark” en 2 tranches (7 et 15 ans en euros), indique vendredi IFR Markets.”

alain843

AREVA : nouveau retard en Finlande L’entrée en service du réacteur nucléaire de troisième génération (EPR) d’Areva-Siemens pourrait être de nouveau retardée au-delà de juin 2012, a prévenu le commanditaire TVO dans un communiqué publié jeudi. L’autorité de sûreté nucléaire finlandaise a en effet interrompu des travaux sur le chantier du réacteur nucléaire EPR d’Olkiluoto 3 en raison de lacunes en matière de sécurité. “Selon le dernier rapport de progression publié par le fournisseur, Areva-Siemens, TVO estime maintenant que la mise en service du réacteur pourrait être repoussée au-delà de juin 2012, qui est le délai actuellement confirmé par le fournisseur”, a déclaré TVO. Premier réacteur EPR de troisième génération au monde, le réacteur d’Olkiluoto devait être livré à l’été 2009. Mais il accumule les retards et les dépassements de coûts.

Inox

trompé par l’éléphant du nuclèaire ? Juste ou encore quelques tuyaux à raccorder !!! Cela bien sûr avant de livrer toutes les “bricoles” qui ont été annoncées ensuite… Les détails sont visibles sur ce site.

27
0
Laissez un commentairex