L’Espagne ferme sa plus vieille centrale nucléaire sans conviction

Bien que la plus vieille centrale nucléaire d’Espagne, à Garoña (nord) avait déjà cessé de produire de l’électricité depuis le 31 décembre 2012, sa licence d’exploitation était encore valable jusqu’au 6 juillet dernier.

Le ministère de l’Industrie a donc signé vendredi dernier l’ordre officiel de fin d’exploitation de la centrale, située dans la région de Burgos.

La phase de cessation d’activité a été la conséquence, selon l’exploitant de la centrale Nuclenor, de l’entrée en vigueur de la nouvelle loi sur les mesures fiscales concernant les énergies renouvelables, ainsi que l’augmentation des coûts de l’énergie nucléaire de plus de 30%. Désormais, la centrale nucléaire est entrée dans une phase de "cessation d’activité et début de pré-démantèlement".

Pourtant, le 16 mai 2013, Nuclenor avait soumis au ministère de l’Industrie, de l’Energie et du Tourisme avant que la situation ne devienne irréversible, la possibilité de prolonger d’un an l’autorisation actuelle. Malgré un rapport favorable du Conseil de sécurité nucléaire (CSN), le ministre de l’Industrie avait répondu par la négative à cette demande en indiquant que "la modification demandée par Nuclenor ne pouvait être accordée par le ministère du seul fait des limites prévues par la loi régissant la procédure administrative".

Toutefois, le gouvernement espagnol a laissé entendre qu’une réouverture de la centrale n’était pas à exclure dans le futur. Lors d’une conférence de presse organisée après le conseil des ministres, vendredi, la porte parole du gouvernement a affirmé qu’il s’agissait de "travailler sur la possibilité d’une réouverture à l’avenir, étant donné qu’il n’y a pas de problèmes de sécurité".

Mise en service en 1971, Garoña comprend un réacteur à eau bouillante (REB) d’une puissance nominale 466 MWe. Le site appartient à parts égales aux deux grands groupes énergétiques espagnols que sont Iberdrola et Endesa.

Les 8 réacteurs nucléaires du pays répartis dans 6 centrales produisaient jusqu’à maintenant 21 % de l’électricité de l’Espagne. La construction de nouvelles centrales a été interrompue depuis 1984, à la suite d’un moratoire.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
43 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Pastilleverte

du moment que c’est vieux… Ne m^me pas chercher à savoir si la centrale est aux normes de sécurité les plus récentes. Non , elle est “vieille”, elle mérite bien la retraite.

Pas naif

… qui tentent vainement de faire croire que le Nucléaire est cher, bien plus cher que leurs EnR chéries !: Alors pourquoi les gouvernements allemand et espagnol ont-ils lancé le “racket sur le nuc” pour payer une partie de l’énorme sur-coût des EnR, si ce n’est parce que le nuc est très économique? Et encore, l’allemand fait payer le nucléaire au moment de la livraison des nouveaux combustibles, c’est à dire avant que la productionne ne commence, donc 18 mois d’avance. C’est tellement malhonnête que la Justice allemande a condamné cette loi avec effet rétroactif. Ah, la Merkel, quand son élection est à risque, elle ne s’enquiquine pas de violer l’esprit de la Loi. C’est dire le désespoir que celle là voit à l’horizon quand la bulle va éclater.

Nicias

Chelya en grande forme: c’est un problème de cout de maintenance qui fait que cette centrale est trop chère et donc on l’arrête provisoirement Oui oui, et les exploitants demandent à pouvoir la faire tourner un an de plus pour perdre de l’argent.

jmdesp

Il me semble avoir vu passer le chiffre que 100 millions d’euro de taxes ont été rajoutés. En attendant, si le gouvernement espagnol rajoute tellement de taxes que cela pousse la centrale à la fermeture, il perd toutes les taxes existantes, il perd les impot sur le salaire des ouvriers et il gagne un gros paquet de chomeur dans un pays qui en souffre terriblement, enfin il doit compenser l’énergie qui n’est plus produite, donc soit en faisant tourner plus les centrales gaz à un prix nettement supérieur, soit en important plus de la France. Bref, à chercher à gagner trop sur cette centrale, il a perdu un beaucoup plus gros paquet de fric. Pour les EnR, les mesures prises peuvent là aussi pousser à la fermeture, si les gens n’ont pas assez d’argent pour la maintenance, mais si elles ferment par contre le gouvernement arrète de payer le prix garanti et en fait avec le système espagnol arrête d’accumuler des obligations de dette envers les producteurs. Là par contre, il n’est pas que perdant.

Nicias

L’article dit bien que les exploitants souhaitaient faire tourner la centrale et qu’ils n’ont pas eu l’autorisation (si EdF devaient quémander tous les ans des autorisations, adieu le grand carénage). Maintenant, si vous pensez que c’est faux, vous nous fournissez une source fiable. Votre baratin sur d’éventuelles exemptions de taxe alors qu’il n’avaient pas d’autorisation d’exploitation, on s’en fout.

Nicias

“l’article indique bien que la centrale nucléaire était fermé depuis 6 mois suite au renchérissment du cout de production de 30% de l’électricité nucléaire et l’apparition de la taxe sur la production.” Et alors, qu’est qui a pu renchérir de 30% tout a coup comme ça les coûts ? Ils leur restait 6 mois d’autorisation, pas assez pour amortir quoi que ce soit même dans l’industrie des moulins à vent. Alors votre histoire d’exemptions de taxe, vous sourcez ?

Bachoubouzouc

“ce que fait exactement la France qui refuse d’augmenter le prix de l’électricité pour couvrir l’augmentation des cout de maintenance des centrales…” Rappelons que l’augmentation de la facture électrique française de 30% d’ici à 2017 est à: – un tiers due aux investissements dans les réseaux, en bonne partie nécessaire pour l’accueil d’ENR – un tiers due à des investissements dans le parc électronucléaire : Nous sommes en train d’investir de l’ordre de 50 milliards d’euros pour disposer pendant 30 ans supplémentaires de 60GW de moyens de production. C’est rien du tout, surtout quand on pense que pour ses trentes premières années, le parc actuel nous a coûté de l’ordre de 120G€ (rapport cours des comptes p269), et que c’était déjà pas bien cher payé. Nous sommes donc là en train de faire un des investissements les plus rentables que notre pays ait jamais connu, tout en améliorant sensiblement la sûreté de nos réacteurs. – à un tiers “seulement” due à la CSPE (dont la grande majorité est due aux ENR) Rappelons que nous avons actuellement l’électricité la moins chère de la zone euro (attention aux confusions qu’on trouve parfois dans la presse). Rappelons que la facture électrique est aussi en augmentation dans la plupart des pays, pour les mêmes raisons que nous, mais dans des proportions souvent plus élevées qu’en France. Donc malgré l’augmentation subsentielle de notre facture électrique, qui provoque des réactions bien compréhensibles de la part de nos concitoyens, notre avantage concurrentiel par rapport à nos voisins va non seulement se maintenir, mais aussi très probablement se conforter.

Sicetaitsimple

“Seulement à partir de 2005 les prix de production ont augmenté de telle façon qu’ils ont dépassés les : augmentation du prix du gaz et du charbon (ce qui représente le gros de la dette en volume”,nous dites vous…. Allez-y, un lien vers cette information…C’est bien vous qui “lancez des défis”, non?

Dan1

A chelya. “On est en train d’endetter la France pour subventionner les gros consommateurs d’électricité (ie les riches) au dépend des faibles consommateurs (ie les pauvres qui voient leurs aides sociales diminuer pour subventionner l’électricité consommés par les plus riches).” Pourriez nous éclairer en faisant un comparatif des pratiques discriminatoires entre les gros consommateurs et les pauvres petits. Je vous suggère de nous exposer chiffres à l’appui ce que font nos voisins allemands en matière de prix d’électricité. Vous devriez facilement trouver les sources des prix pour les gros et des prix pour les petits.

Lionel_fr

Allez les français ont raison, les allemands ont tort, les espagnols aussi. Il n’empèche : Areva chute encore de 2.73% à 12.65 Vestas prend 450% depuis novembre dernier à 113.60 ! (contre 23,50 en 11/12) Ce n’est pas le trend d’un looser et son secteur continue à croitre. Même si l’éolien espagnol est surtout Gamesa Enercon et Alstom, le secteur eolien pète la forme alors que le nuke n’en finit pas de sortir le premier kWh de son chapeau depuis 10 ans financés par le contribuable français. La politique de prix dumpé à la péréquation de la france a un léger problème avec l’éolien espagnol exportateur, allemand leader mondial (si on admet que siemens est allemand) et même offshore britannique qui dépassera 33GW en 2030 (juste l’offshore hein) Les pronukes , si vos voisins sont presque tous leaders mondiaux de l’alternative au nucléaire, c’est peut-être aussi parce que votre discours les a fait flipper. C’est vrai que la france est leader mondial des voisins ultra éoliens ! Ah oui , c’est vrai, ils sont tous débiles, vous êtes les meilleurs. Pour convaincre vos voisins de changer de trottoir , c’est sûr !

Dan1

Reste que j’aimerai bien des faits plutôt que des dénigrements. Alors, factuellement, qui privilégie le plus les industriels électrointensifs au détriments des ménages ? Question simple = réponse simple…. pas besoin de dilution.

Bachoubouzouc

“Même la CRE a indiqué que l’augmentation ne permettaient pas de couvrir les couts…” Ben non. Il faudra (et il y aura) plus d’augmentation que les quelques qui sont déjà annoncés. Certains vont avoir besoin d’un peu de courage (politique). “La presse me paraissait pourtant pas du tout confuse sur le fait que la France n’a pas l’électricité la moins cher d’Europe (ni même de la zone Euro…)” En effet, Proglio s’est gouré : Nous ne sommes que 3ème sur 17 dans la zone Euro. Vous avez donc raison, même si cela va tout de même dans mon sens : Nous bénéficions d’une électricité tellement peu chère que nous sommes au même prix que la Grèce ou la Turquie, qui n’ont pas exactement le même niveau de vie que nous. “Et évidemment les EnR qui paient l’intégralité des couts de renforcement du réseau” Les producteurs ENR payent (comme nous) leur raccordement au réseau de distribution lorsqu’ils sont en BT et c’est tout. Ils ne payent en rien le renforcement du réseau THT et des interconnexions rendues nécessaires par l’intermittence des ENR. C’est d’ailleurs ce qui amène RTE et ERDF à estimer à 5,5G€ d’ici 2020 le coût d’adaptation du réseau. Bon, ce n’est pas comme si c’était la première fois qu’on le disait, mais Chelya n’a jamais aucun scrupule pour nous ressortir périodiquement ses bobards éculés. “(à la différence du gaz et du nucléaire qui sont subventionnés)” Nous bénéficions exactement des mêmes conditions que les ENR : Nous ne payons pas nos connexions au réseau THT, tout comme par exemple l’éolien offshore. Sauf que nous, nous participons au réseau en respectant l’équilibre offre/demande sur notre périmètre, et nous rendons au réseau des services système (pour lesquels nous sommes rémunérés). Nous, nous ne nous comportons pas en passagers clandestins du réseau, en le laissant tout faire pour s’adapter à notre production erratique. Voilà, c’est typiquement le genre de conneries qui font que le débat se radicalise tout de suite : Un troll affirme un truc que le monde sait être faux

Lionel_fr

Toutes les réponses sont mauvaises, un electro intensif, ça ne veut rien dire 1. Vous avez des fours métalliques de 12 MW chacuns qui de doivent jamais être éteints sinon foutus 2. Vous avez un entrepôt d’un hectare à -40°C avec une réserve de frigorigène, de 4 heures en hiver et 30 mn en été 3. Vous avez une mine avec un monte charge qui tracte 35 tonnes sur 1500 metres 10 fois par jour entre 8 et 17h et rien le reste du temps. Mon cas préféré : 4. Cas du datacenter avec répartiteur de charge multi-sites capable de déplacer le trafic n’importe ou sur 3 continents. Vous pouvez consommer des MWh là où c’est le moins cher à la seconde près (avec des latences) 1. activité pas rentable sauvée par un gouvernement traumatisé par Emile Zola à grands frais sans espoir 2. Bonne marge opérationnelle. Logistique de flux tendu où la dépense de fuel est 5 x supérieure à celle d’électricité 3. Marge négative , le secteur est sinistré 4. Marge énorme, coût electrique par transaction infime, seul le temps de réaction des serveurs est pris en compte dans la répartition des charge (rapport cout electrique / temps de ping > 1 million) Electro intensif est un terme mal adapté , si vous ne dites pas à quelle activité vous faites allusion et la valeur ajoutée de l’apport énergétique La réponse à votre question : La pays qui favorise le plus les electrointensifs est celui où votre marge est la meiilleure, les charges exceptionnelles les plus faibles possibles,

Sicetaitsimple

cet oeil rivé sur les cours de bourse! Vous me decevez… Vestas remonte à 113,60, super – (plus de 600 en 2008). Et ça fait un moment que vous ne nous avez plus parlé de Repower alors que c’était votre discours récurrent. Comment ce fait-ce? Trois années successives de pertes de Suzlon? Allez, dans le style cruel et pour parler de solaire, on va également évoquer REC, le favori de votre copain Chelya, dont bien évidemment l’électricité Norvégienne faisait un champion incontestable! Je vous invite à regarder les résultats 2012 de REC sur leur site…Tout est fermé en Norvege sur le plan industriel et même les headquarters de la pertie “solaire” vont partir à Singapour ….

Sicetaitsimple

L’ensemble des producteurs (du moins à ma connaissance) payent leur raccordement au réseau ( c’est-à-dire la liaison jusqu’au poste quelque soit son niveau de tension auquel ils peuvent être raccordés). C’est relativement sain car ca évite que quelqu’un ait envie d’installer 10MW à 50km du poste le plus proche. Par contre, le renforcement éventuel du réseau (en aval de ce poste) est à la charge de RTE ou d’ERDF (ou de l’ELD si c’est sur le territoire d’une ELD).

Lionel_fr

Je n’imaginais pas vous émerveiller, il n’empèche : 1. La France serait en meilleure posture si sa politique était partagée par ses voisins comme c’est le cas de l’Allemagne. Que ça vous plaise ou non, la france a fort peu de supporters “présentables” et c’est un critère important. 2. La progression des EnR n’est pas un chemin de roses, les doutes que vous exprimez ou que vous fabriquez ont été pris en compte par des investisseurs mieux informés que vous, ils ont bien dû mener leurs propres enquètes et les fabricants d’éoliennes doivent accompagner leur forte croissance de restructurations constantes. Croyez le ou non : c’est très stressant une forte croissance 3. Les electro intensifs sont des entreprises comme les autres qui dépendent surtout de la qualité de leur marché et de leurs solutions. La dépense électrique est de toute façon minorée par le seul fait qu’elle ne paye pas de charges et que c’est un poste de frais jamais contesté par l’administration. J’admets volontiers qu’une activité peut vraiment dépendre du cours de l’electricité ou de sa disponibilité, le cas d’une conversion en gaz (ammoniac, h2) est particulier. Ce genre de tarif n’est pas clair car la fiscalité d’un carburant H2 n’a pas fait l’objet de réflexion gouvernementale et c’est heureux car c’est un sujet hautement ardu Reste qu’au final, le tarif de l’électricité n’affecte pas l’activité, la main d’oeuvre oui, la fiscalité oui, la réglementation aussi, mais l’électricité , c’est des cacahuetes

Dan1

Bon alors, je repose ma question à chelya, qui est à l’origine du questionnement, puisque Lionel noie le poisson. Chelya affirme : “On est en train d’endetter la France pour subventionner les gros consommateurs d’électricité (ie les riches) au dépend des faibles consommateurs (ie les pauvres qui voient leurs aides sociales diminuer pour subventionner l’électricité consommés par les plus riches).” Je lui demande donc de nous éclaire en faisant un comparatif des pratiques discriminatoires entre les gros consommateurs et les pauvres petits. Y-a-t-il des pays en Europe qui discrimine encore plus que l’affreuse France nucléarisée ?

Dan1

Cela ne me paraît pas anormal que l’action de Vestas remonte assez fort : Il suffit de voir le potentiel de “remontée” par rapport à 2008. Elle peut encore doubler sans problème !

Dan1

Pour Sicetaitsimple. Pour insérer une image il faut “encadrer” l’adresse de celle-ci (à copier dans sur le site où on la trouve) par deux balises. La première de début c’est : La dernière de fin c’est : Attention au format qui ne doit pas être trop gros.

Sicetaitsimple

Merci, cette fois le lien est sauvegardé. Pour Vestas, je pense que s’ils annoncent -50% sur la masse salariale ( et non -25% comme actuellement), il y a encore du potentiel.

a jmdesp

Avec Chelya, à qui ma question était destinée, je pense que vous pouvez toujours attendre, ma question n’avait pour but que de ne pas laisser une affirmation comme celle-là (“c’est le gaz qui est majoritairement à l’origine de”) en l’air. Maintenant , on peut regarder 2012: C’est pas moi qui le dit, c’est PV magazine. Il y a en effet également de la cogénération, comme en France pour la CSPE, pour plomber le déficit.

Sicetaitsimple

C’était moi ci-dessus…..

Sicetaitsimple

Bon, je n’arrive pas à copier l’image, mais vous pouvez toujours voir l’évolution de l’action REC sur 5 ans ici si ça vous interesse: Je ne comprends pas, eux qui à l’évidence étaient les champions incontestés et incontestables compte tenu du faible prix de l’électricité Norvégienne ( dixit Chelya).

Lionel_fr

Ca ne me choque pas que l’Espagne ait stoppé l’installation d’éoliennes : en mars dernier, la production éolienne a dépassé 50% sur le mois , difficile d’aller plus loin sans un minimum d’infrastructures. Gamesa, Enercon, Alstom sont les trois leaders je crois, Vestas y possède une usine mais il me semble que les usines sont plutôt dédiées à un modèle donné qu’au marché local. Oui Vestas est dopé à la reprise américaine récente , comme toutes les bourses mondiales, en plus marqué… @Dan :Je ne vois strictement aucun intéret à rappeler la valeur de Vestas en 2010, c’est mal connaitre l’économie que de regarder cela, Alcatel cotait 120euros en 99 , le CAC cotait 7000 en 2000 , et alors ? Est ce une raison pour ignorer les progressions ou même les relativiser ? Doutez vous un instant que Vestas ait pu tomber plus bas que 0.01 euro ? Je crois qu’un bon manuel du boursicoteur vous serait utile Les USA produisent en gros 5% d’éolien dans le mix, Obama a récemment relancé le débat des GES et les américains sont assez enthousiastes avec l’éolien , il faut dire que les grands espaces sont vraiment très grands et l’éolien est réputé apporter du travail. C’est marrant comme cette amérique qui refait le v8 de son oldsmobile tous les ans n’a pas d’équivalent en France. La mécanique est une valeur assez répandue dans la population. Je crois qu’on peut se faire bien mieux respecter pour son coup de clé de 12 que pour ses connaissances en littérature. Presque tous les américains savent déposer un moteur parce qu’ils ont trainé chez des passionnés quand ils étaient jeunes ou quand il ont eu une peine de coeur, c’est comme ça. Les éoliennes Vestas sont des mécaniques que les américains trouvent sexie comme une Grand Torino Mais c’est évidemment au management de Vestas que revient le mérite de la hausse. Si je peux me permettre les modèles de vie scandinaves sont très proches des américains et complètement opaques pour un français qui n’a pas étudié cette culture ou qui s’en désintéresse. Les Cabinets de courtage et investisseurs y sont sensibles Enfin quoi ? ils sont méchants parce qu’ils ont baissé les salaires de 25% ce qui a permis de revenir au top mondial alors que sinon ils étaient voués à une faillite certaine ? C’est complètement ridicule de penser cela de Vestas plus encore qu’une autre boite danoise

Dan1

“@Dan :Je ne vois strictement aucun intéret à rappeler la valeur de Vestas en 2010, c’est mal connaitre l’économie que de regarder cela” Bien que cela ne présente strictement aucun intérêt de l’avis des maîtres es économie… je le rappelle quand même avec un dessin qui peut largement valoir un discours !

Sicetaitsimple

de rappeler le cours d’une action. Assez d’accord avec vous, ça n’a pas forcément d’intérêt, mais on rappelera quand même que c’est vous qui avez lancé ce débat,il y a déjà quelques jours et sur un autre fil, en choisissant pour Vestas en point bas le point le plus bas. Donc évitez simplement ce genre de sujet qui n’est à mon avis pas franchement le coeur du sujet. Bachou vous a-t-il déjà parlé du cours d’EDF? Je ne pense pas.

Dan1

Et voilà la courbe de progression REC pour mieux apprécier le rebond des entreprises du photovoltaïque :

Sicetaitsimple

“Ca ne me choque pas que l’Espagne ait stoppé l’installation d’éoliennes” Ah mais ça ne me choque absolument pas non plus! Nous sommes décidement de plus en plus souvent d’accord. A partir du moment ou vous supprimez des tarifs d’achat garantis sur 15 ou 20 ans,calés à environ 50% de plus que le prix de marché actuel (pour l’éolien onshore, c’est bien sûr plus pour d’autres technologies), il n’y a aucune surprise à voir les nouveaux projets disparaitre….

Sicetaitsimple

Damned! J’ai bien essayé pour la courbe, mais sans succès…. Le champion affirmé de Chelya vers 2010 ( j’imagine que vous vous rappelez que le prix de l’électricité norvégienne était la clef d’une réussite assurée) a eu un petit problème… Mais bon, il est toujours vivant, à Singapour.

Lionel_fr

Mais en quoi diantre la courbe d’EDF, boite garantie et renflouée par l’état en échange de service anti-commerciaux, aurait-elle le moindre intéret. En quoi cela revet-il un caractère informatif? Au moins le Koweit a-t-il usé de toute son influence pour transformer le titre Areva en vraies actions cotée au sbf120 (ne fait pas partie du CAC). A ce titre , il reflète vraiment le sentiment des investisseurs à son endroit. Mais edf ne reflète rien si ce n’est qu’on ne risque pas de perdre 100% de sa valeur ni de monter de plus de 30% , tout cela à décrypter entre les lignes de politique intérieure française ce qui n’est pas l’ordinaire du lecteur moyen de Herald Tribune , on est d’accord. En revanche , Vestas peut mettre la clé sous la porte demain si ses comptes tombent dans l’abîme , ou monter de 450% en 5 mois ce qui revet un caractère qui vous échappe peut être , quoique certain pour quiconque se sert un peu de cet outil pour sonder le marché. Bonne nuit

Sicetaitsimple

De quoi parlez vous? D’un problème de taxes entre européens et chinois qui a emergé en 2013, je pense? Et alors, quel rapport avec REC?

Lionel_fr

REC n’est pas un acteur suffisemment stratégique pour déterminer le marché Le PV cristallin est soumis à la loi de Moore (par palliers) asiatique, les grands designers de puces (NVidia, AMD (soit la totalité des chips d’affichage), franchise ARM), et chipsets, Dram, Sram, Disques durs, LCD, OLED… sous traitent dans le sud est asiatique (corée++ , malaisie, singapour, ..) A l’exception d’Intel qui fait bande à part (comme firstsolar?), les seuls moyens de productions mondiaux sont concentrés dans cette zone .. Ainsi si votre ordi a un CPU AMD et un chip Nvidia, 95% de ses composants viennes de tSMC ou global foundries. Je rappelle ce point pour mémoire , le secteur numérique “pèse” environ 5 fois le secteur de l’énergie dans son ensemble ! C’est dire les enjeux et les mécanismes économiques complètement étrangers à l’europe, qu’il faut impérativement maitriser pour espérer survivre à leur déflation constante Or cette déflation est la seule composante de la loi de Moore qu’on retrouve dans le PV. (En PV , la puissance par unité ne double pas chaque 18 mois) C’est quand même un gros problème pour l’Europe d’être complètement incapable d’entrer sur le premier marché au monde (même si c’est une vision simpliste) , cela pose des problèmes fondamentaux (militaire, stratégie, embargos, ..) qui menacent son existence même, rien à voir avec le PV.. Le seul facteur commun qui lie fortement les wafers PV et le sud est asiatique , hormis le silicium, c’est la déflation ! L’Europe n’est pas capable de gérer une industrie en déflation constante, la réglementation , les codes du travail ne sont pas compatibles et le volume marché a fait le reste. Car la conséquence de la déflation quoiqu’on dise , c’est la montée en volume. On sait que les USA ont mis la maitrise des composants au sommet de leurs priorités, c’est une affaire de sécurité nationale depuis toujours chez eux, en Europe, depuis que le militaire Thomson est devenu STMicro et le civil TMM a renoncé à l’electronique pour devenir Technicolor, ya plus rien ou presque, ce marché a totalement disparu de nos installations industrielles : Le premier marché au monde est à moins de 1% européen. On peut comprendre que le PV n’est pas la priorité et surtout , l’industrie du wafer n’est pas la cause de l’incapacité européenne mais la conséquence directe de ce qui s’est passé dans le hardware numérique Avant de s’énerver sur les rares survivants européens du wafer qui sont probablement condamnés par tous les scénarii crédibles. Il faut impérativement reconstruire une industrie électronique aux normes de 2020 (gravure à 14nm) , L’europe consciente de ce gouffre, investit 50million$ par an , dans cet unique but…. (soupir) Mais ne vous trompez pas de débat, le code du travail européen n’est pas prèt à se fondre dans une économie de déflation. Actuellement, quel que soit l’investissement européen , le chantier semble compromis par la différence des modes de vies occidentaux et asiatique Quant à s’inspirer du modèle américain , ce n’est pas la peine d’y songer , il ne repose que sur une domination chronologique, capitalistique, militaire et surtout culturelle, Les usa ont voulu être leader , ils ne partageront pas cela Soyon clairs , les wafers PV en Europe, c’est foutu, mais pas l’éolien , ne confondez pas tout , l’éolien c’est de la grosse mécanique, le pv , c’est de l’ultra légér soumis à la loi de Moore Il y a d’autres raisons qui font de REC un acteur secondaire, les cours de bourse ne se lisent pas comme des specs techniques , il y a une histoire derriere chaque chiffre et des humains derriere chaque histoire… Si vous renoncez à vous y interesser, laissez tomber la bourse qui ne vous apportera rien de bon , croyez moi sur parole, prenez vous un livret A et achetez votre logement à crédit comme tout le monde, ne touchez pas aux marchés à moins de comprendre la mécanique de chaque chiffre !

Sicetaitsimple

Mais c’est vous qui parlez de bourse, pas moi! Je ne fais que répondre par quelques exemples (Vestas et REC) aux balivernes que vous nous aviez raconté il y a 2 à 3 ans vous et votre copain Chelya. Je vous repasse les liens sur le “management génial” de Vestas?

Lionel_fr

Ok, si vous partez en vacances et passez dans une boutique de souvenirs. Des fois que vous y trouviez un cerveau pas trop cher, n’hésitez pas à l’acheter.. C’est utile un cerveau , on fait des choses avec vous savez.. Et des fois que le commerçant vous fasse un prix, achetez vous aussi un coeur et un peu de courage. N’ayez pas d’inquiétude si la route est en brique jaune , c’est sponsorisé par Stabylo Et si vous rencontrer Dorothy en chemin , faites lui mes amitiés Bonnes vacances M Simple

Sicetaisimple

de rappeler qu’en cas de canicule les personnes “agées” peuvent se retrouver en difficulté ,perdre leurs repères et se mettre à raconter n’importe quoi. Lionel, il faut boire beaucoup d’eau, même si vous n’avez pas l’impression d’avoir soif. Mettez une alarme toutes les heures et allez boire un verre. En cas de difficulté, vous savez où me joindre, sur Enerzine.

Sicetaitsimple

Certes, elle ne s’adresse pas à moi, mais à Chelya. “On est en train d’endetter la France pour subventionner les gros consommateurs d’électricité (ie les riches) au dépend des faibles consommateurs (ie les pauvres qui voient leurs aides sociales diminuer pour subventionner l’électricité consommés par les plus riches).” Je lui demande donc de nous éclaire en faisant un comparatif des pratiques discriminatoires entre les gros consommateurs et les pauvres petits. Y-a-t-il des pays en Europe qui discrimine encore plus que l’affreuse France nucléarisée ? Bon, j’ai quelques vagues idées, mais comme la question ne m’est pas destinée… Par contre, concernant la France et les tarifs régulés de vente, cet avis récent de la CRE est certes un peu rébarbatif (surtout pour les cerveaux lents….) mais instructif. On y voit confirmé que les tarifs de vente de l’energie ( le MWh) sont plus faibles pour les “petits” que pour les “gros”. PS: pour Trimtab s’il lit ce post, désolé, mais votre tarif Tempo est une “trappe tarifaire”, c’est plus 8% au 1/08.

Dan1

Chelya ne veut pas répondre et Lionel noie le poisson. Revenons à nos moutons… voire à nos ânes. Chelya affirme : “On est en train d’endetter la France pour subventionner les gros consommateurs d’électricité (ie les riches) au dépend des faibles consommateurs (ie les pauvres qui voient leurs aides sociales diminuer pour subventionner l’électricité consommés par les plus riches).” Mais il ne veut pas faire un comparatif européen des pratiques discriminatoires entre les gros consommateurs et les pauvres petits…. french bashing oblige . Y-a-t-il des pays en Europe qui discrimine encore plus que l’affreuse France nucléarisée ? La réponse est en partie ici : Je reprends l’essentiel : “La réglementation en cause remonte à 2011. Adoptée dans le cadre des lois instituant la sortie du nucléaire en Allemagne, elle dispense les industries très “énergivores” de la taxe sur les réseaux, normalement incluse dans le prix de l’électricité. Le surcoût est reporté sur la facture des autres consommateurs.” “Le payeur, lui, grince des dents. En l’occurrence, les ménages et les petites entreprises. Alors que l’Allemagne exporte de l’électricité à ses voisins, le prix de l’énergie pour les particuliers y est presque deux fois plus élevé qu’en France. En cause : les multiples taxes liées aux aides aux énergies renouvelables ou à l’industrie, qui alourdissent la facture.” En Allemagne, selon que serez puissant ou misérable, les tarifs de l’électricité vous accableront ou pas. L’industrie est le lion ou le loup et les ménages font les baudets sur lesquels on crie haro. Apparemment, en France, il y a moins de loups et de lions !

Dan1

Mais les cerveaux lents s’élèvent ! Bon je vais lire l’avis de la CRE.

Sicetaitsimple

Le cerveau, tant qu’il fonctionne correctement, permet ( entre autres) de stocker des informations… Dont notamment des stupidités émises par certains 3 ans avant, ce dont forcément les mêmes ne sont pas forcément ravis qu’on le leur rappelle….lorsqu’eux-mêmes remette ce sujet sur le tapis alors que ce n’était absolument pas à “l’ordre du jour”. Il n’y a ( de mémoire) que Lionel qui parle de cours de bourse sur ce forum.

Dan1

Il faut bien reconnaître que l’évolution du cours de bourse n’est vraiment intéressant que lorsque c’est EDF ou AREVA qui baissent !

Sicetaitsimple

Depuis hier, Lionel est un fan d’Areva ( green energy box, production d’H2) et donc ça devrait s’estomper. Reste le cas un peu problématique d’EDF, je vous l’accorde.

trimtab

Bonjour l’ami “…pour Trimtab s’il lit ce post, désolé, mais votre tarif Tempo est une “trappe tarifaire”, c’est plus 8% au 1/08…..” En effet j’en prend 8% dans la tranche, mais a chaque ‘ajustement’ des tarfis (pour de tas de choses – essence – bouffe – eau – bois etc) j’essaie de ‘réduire’ ou ‘rationnaliser’ mon conso pour arriver a une facture ‘stable’ en € ! Jusqu’a maintenant j’ai réussi (car conso annuel EDF à 2200 kwh) et toujours lègerement à la baisse, mais il y aura une ‘limite basse’ bien sur. Mais avec pour 2012 (pour facture EDF) passé sous la barre de 1 € par jour symbolique (TTC) je tiens le bon bout ! Je suis toujours dans le ‘nettement moins’ que le toujours plus ! trimtab

Lionel_fr

Si le cours de bourse est intéressant, c’est parce que je me suis programmé une alerte qui détecte ce cas de figure. La baisse d’Areva -supposé incarner le secteur nuke car il n’y en a pas d’autre qui joue ce rôle – n’est pas documentée, les news seraient plutôt légèrement positives.. oui mais… il baisse ce qui signifie que les investisseurs ne pensent pas qu’il va générer du bénéfice cette année et que personne d’autre ne va le croire. BPA et spéculation. Dans le même temps , un acteur majeur du secteur de la production électrique monte de 450% ce qui suggère un transfert d’investissement, dans les titres mais aussi sur le terrain. Ce n’est qu’une alerte programmée, elle ne tient pas compte de tous les critères, mais un automatisme permet de détecter les situations invisibles (que le management a souhaité brouiller) Vestas ne va pas remplacer les centrales nucléaires dans l’année à venir pour autant, mais le point de vue des investisseurs mondiaux est (beaucoup) plus informatif que les victoires ponctuelles des associations militantes anti quelque chose Pourtant la presse ne parle que de ces associations et de leurs frasques de pacotille. Il y aussi les “news” destinées aux investisseurs, Enerzine en publie pas mal ce qui énerve les contributeurs en général car leur rédaction n’a pas de rigueur scientifique et s’adresse à des hommes d’argent plutôt incultes et fiers de l’être Ce genre de news peut laisser croire que la situation est très mauvaise pour un secteur (eolien vs.asso) alors qu’en parallèle, leur cours monte en flèche ce qui démontre une manipulation de l’information Contrairement à cette manipulation de l’info à laquelle vous consacrez le plus clair de votre temps, la manipulation d’un cours requiert beaucoup d’argent investi en pure perte. C’est donc très improbable. Même si les cours réagissent à des lubies parfois complètement à la masse. Ce n’est pas du tout le même genre de manipulation que celui qui concerne l’information qu’on peut biaiser de mille manière , sans dépenser un rond.

43
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime