L’isolation : point chaud de la loi Grenelle 1

A partir d’aujourd’hui, les députés doivent débattre du projet de loi mettant en oeuvre le Grenelle de l’environnement.

Un an après la tenue des réunions du Grenelle de l’Environnement, les députés examineront les 50 articles et le millier d’amendements issus des 273 engagements du Grenelle. Avec en ligne de mire trois objectifs généraux : d’ici 2020, réduire de 20% les émissions de gaz à effet de serre, améliorer l’efficacité énergétique de 20% et fournir une part de 20% d’énergies renouvelables dans le bouquet énergétique.

Si la plupart des commentateurs estime qu’un consensus pourrait se dégager des discussions, un amendement en particulier jette le froid sur la question de l’efficacité des bâtiments.

Le texte initial prévoit de fixer à 50 kWh par m² la consommation d’énergie primaire que devront présenter les bâtiments neufs à l’horizon 2012.

Patrick Ollier, président UMP de la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale, propose d’assouplir cette disposition : "pour les énergies qui présentent un bilan avantageux en termes d’émissions de gaz à effet de serre, ce seuil sera relevé à raison inverse des émissions de gaz à effet de serre générées par l’énergie utilisée."

La norme serait donc fixée selon le taux d’émission des gaz à effet de serre, plutôt qu’en fonction d’une stricte réduction de la consommation énergétique.

Pour le collectif Effinergie, qui promeut la construction à basse consommation, cette nouvelle disposition modifie purement et simplement l’objectif du texte. Elle "pourrait se traduire dans les faits par un seuil de consommation d’énergie de 140% plus élevé que celui proposé" initialement. Selon le collectif, cet amendement permettrait de construire des bâtiments neufs équipés de chauffage électrique, en réduisant les exigences en termes d’isolation.

Le vote solennel des députés est prévu pour le 15-16 octobre, celui des sénateurs pour décembre. Suivra l’examen du texte Grenelle II, qui traduira en mesures concrètes les décisions du Grenelle.

      

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
16 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
marius76

30 ans de communication institutionnelle sur le nucléaire ont ancré dans l’inconscient de nos concitoyens que l’électricité française est nucléaire (donc sans CO2). Donc, le chauffage électrique est sans CO2 !!! C’est tellement limpide, ça parait tellement logique, qu’on voudrait que ce soit vrai. Et pourtant… Au début de l’année, l’ADEME et RTE ont osé questionner ce dogme (voir http://www.agirpourlenvironnement.org – pourquoi sur ce site, alorsqu’il n’y a rien sur celui de l’ADEME ni de RTE ???), en faisant valoir que quand il fait froid en France, non seulement les centrales charbon et fioul en France tournent plus, mais aussi que les exportations d’électricité française baissent, ce qui oblige les centrales charbon, fioul et gaz à l’étranger à produire plus. La presse avait relayé cette information, ce qui avait valu nombre de réactions stupéfaites et indignées sur les sites internet des journaux : nul doute que la campagne des années 90 sur la “perceuse nucléaire” a “bien” façonné les esprits. Il semble que Mme Kosciuzko-Morizet a saisi la teneur du message ADEME-RTE  (voir son interview dans “le Monde” du mercredi 1er octobre) . Et que M. Ollier préfère s’en remettre aux slogans officiels. Mais si ceux qui décident la politique énergétique française se laissent prendre à leur propre propagande, on peut être très sceptique sur la qualité de leurs décisions. 

Aflc7

Pas encore compris que ce projet ne servait qu’à taxer les 4×4 et les billets d’avion pour faire plaisir à des écolos de salon ? Maintenant, tout est clair, Grenelle = vent mais on fait plaisir à des ayatollah de la pensée unique écolo bien placés médiatiquement. Eux de toute façon se déplacent en hélico pour “dénoncer”…

stef

Ah qu’ils sont forts ces lobbys du chauffage élec…Il y a vraiment du ménage à faire là haut si on veut enlever ces députés complètement soudoyés.

Remi8

Il y a surtout à revoir le modele de calcul de l’équivalence CO2 de l’électricité en France. pour les DPE on prend 2.58 (facteur multiplicateur du kWh), l’association Négawatt avance lus le chiffre de 3.1 (il me semble). Perso je fait plus confiance à une assos qui est sous aucun lobbying (qui va défendre le contraire quand ils promeuent les économies d’énergie et donc je vois mal les profits a dégager) que l’état qui doit assumer une politique de nucléarisation de la terre… Je suis écoeuré par nos chers grand électeurs qui n’ont rien dans le pantalon (enfin presque tous) mais plus dans les poches…

fredhu

J’ai vraiment envie de dire des gros mots, mais allez, je vous évite ca …Si Aflc7, on a bien compris !On a tous compris que “écologie” ne rime qu’avec quelques mesurettes discriminatoires anti-4×4 et qui te génent pour aller t’étendre au soleil à l’autre bout du monde.On a tous compris que tout changement nécessaire ne peut être bien sûr imposé que par, je cite, des “ayatollah de la pensée unique écolo”.On a tous compris que TA pensée unique est la seule acceptable.On a tous compris que l’écologie se limite à des taxes sur les couverts de pique-nique, veut imposer le retour à la cabane en branchage et les chiottes au fond du jardin, s’active pour vous faire boire de l’eau de pluie, et va vous obliger à marcher dans la boue pour aller au boulot (le kolkoze de patate bio). Ben voyons.On a tous compris que 50 kWh/m² à l’horizon 2012 est un objectif insoutenable pour la construction neuve, alors que sans se casser le cul (juste en sortant les doigts un peu de la pensée unique …) on atteint fastoche 25 kWh/m² voire moins.On a tous compris que la seule BONNE manière de pensée (mais pas unique, hein !…) est le polystyrène, le parpaing et le radiateur électrique.On a tous compris que le politique défend d’abords son derche, n’a qu’une vision à court terme, n’est pas courageux, flatte les portes-monnaies et s’accoquine avec le nul car le nul vote aussi.On a tous compris que l’humain moyen représenté par notre invité ne sait voir que ce qu’il veut voir (4×4, voyages, hélico, …), affirme qu’il n’a pas tord, dénonce la pensée unique sans lui-même penser plus loin, rejette tous ce qu’il ne comprend pas, ne veux pas comprendre ce qu’il rejette, met dans le même panier tout et n’importe quoi, gobe toute propagande de comptoire (Grenelle = vent: c’est un argument pro-éolien ?), et bien sûr, bien sûr, ne propose rien.Une loi (car les constructeurs ne font pas l’effort) pour imposer des logements économes en énergie, dites-moi ce qu’elle a de mesquin ?Qu’on en soit à être obligé de passer par l’ASsemblée National pour ca, dites-moi ce qui ne va pas en France ?Cher Alfc7, sachez que comme dans toute bonne démocratie, personne ne va vous obliger à vivre dans un logement confortable et qui vous coutera moins.Restez dans votre Home sweet Home en parpaing, mettez les radiateurs électriques à fond si vous le souhaitez, mais ne m’imposez pas à MOI, d’être obligé de choisir VOTRE mode de vie.

Prudent

Il est assez évident que l’amendement en question provient des promoteurs du nucléaire. Cela se recoupe avec les mêmes individus hostiles aux éoliennes. Maintenant, pour rester dans le domaine de la construction économe en énergie, écologique et bioclimatique, voici une page de liens vers des documents ou des sites de ce domaine :

Gp

Le lobby nucléaire avait déjà réussi à passer au travers des mailles du filet Grenelle quant à savoir s’il fallait ou non poursuivre l’option nucléaire, voilà qu’il revient en force pour sauver ses parts de marché “chauffage à rendement pourri”!!!l’allu totale…

Dan1

Pour le chauffage électrique lire les commentaires de l’article : “Des hydroliennes en France au large de Paimpol en 2011” publié le 16 juillet 2008.Si le rendement du chauffage électrique est pourri, on se chauffe à quoi et avec quel bilan global ??Cela n’empêche bien évidemment pas de pousser à augmenter l’isolation des bâtiments chaque fois que possible et notamment pour limiter la consommation de fuel et de gaz, sachant que le chauffage électrique, à quantité d’énergie égale, reste plus cher que le gaz réseau.

pasnaif

dans ce marécage de menteurs que sont les médias et autres groupes de pression. Oui, l’ADME est partisane et le simple particulier que je suis comme tout le monde peut trouver sur Internet les données de base qui infirment les bla blas: Sur 24 heures de marche en plein hiver, la base étant nucléaire et hydraulique à la hauteur max de 70GW, ls centrales thermiques d’appoint au charbon ne tournent que 8 heures et ne fournissent que 6GW soit en moyenne 2GW étalés sur 24 heures. D’où le vrai “contenu CO²” de notre électricité EdF actuelle: 2/70 = 3% . La centrale au charbon émettant gaillardement 950gr de CO² au KWh, l’EdF les MAUVAIS jours n’en émet que 27g/KWh laissant pantois les donneurs de leçons “verts allemands” qui orbitent vers 600g.De plus une simple reprogrammation des mécanismes de chauffage domestique électrique permettrait de couper ce dernier pendant les 8 heures “au charbon” en étalant le manque sur les 16heures restantes, l’inertie thermique d’une maison même modérément isolée empêchant l’habitant de s’en rendre compte. Cet appareil à créer et sous plombs-EdF serait vite amorti par un jeu de tarif EdF. On pourraît même en étendre l’application à absorber les pointes inopportunes d’éolien en hiver sans avoir à l’exporter pour rien hors frontières.Mais pour un activiste anti-tout, ceci doit être la quadrature du cercle, pas vrai?

dede29

 C’est sur !Pas besoin de réfléchir beaucoup pour comprendre que le nucléaire n’emet pas de CO2 .On peut etre contre mais pour d’autres raisons .En outre le bon sens veut que l’on isole quelque soit la source de chauffage ,tout en conservant une ventilation correcte et suffisante.Enfin ,je n’ai pas trouvé d’étude déterminant l’isolation optimale à faire avec la balance investissement/gain de chauffage .

marius76

Pourrait-on savoir sur quel site Internet on trouve que les centrales thermiques ne tournent que 8 heures par jour ? Il m’arrive de temps à autre d’aller sur celui de RTE (www.rte-france.com/htm/fr/vie/prod/realisation_production.jsp), et, sauf quelques week-ends, je vois plutot les centrales charbon produire presque en continu – avec des baisses la nuit. Il est vrai que souvent, ces productions sont inférieures aux exportations (www.rte-france.com/htm/fr/vie/presentation_bilan.jsp), c’est à dire qu’on évite des émissions de CO2 dans les pays voisins ; il y a juste les jours froids où ce n’est pas le cas (voir les températures du dernier hiver sur : france.meteofrance.com/content/2008/4/3782-43.gif). Mais si une contre-expertise indépendante montre que RTE affiche des données partisanes, alors là, je m’incline…

fredhu

Et ca recommence: ch’ui du bon coté, c’est l’autre qui est anti-tout, les chiffres disent que, et blablabla, … et merdre.Ouvrez vos oreilles: à la limite, et pour les quelques années qui viennent (personne ne pourra tout changer d’un claquement de doigt) peu importe le nuk ou les ventilos, le charbon de temps en temps, du moment que cette dépense est RAISONNÉE !!Car même si (bien sûr, dédé29 !) on produisait une énergie “pas trop dégueulasse” (rien n’est parfait …), ne serions-nous les pires des animaux á tout laisser partir par les fenêtres et les murs, comme c’est déjà le cas aujourd’hui ?Qui parle d’économiser l’énergie, de réduire le gachis, de tenter de dépendre le moins possible d’autres pour ce qui est d’un besoin primaire ?Trop peu, ici ou ailleurs.Pourquoi (je me répète, je me répète …) chercher à évacuer plus de flotte de la coque trouée plutôt que boucher les trous ?Comment mettre un tout petit peu de BON SENS dans ce débat ?Comment éviter que dès que le mot “écologie” (faut le bannir du dico, c’ui-là !) est prononcé, une majorité, sans doute génée de ses excès, crie à l’ayatollah et à l’activisme anti-tout (arguments débiles), amalgammant toute volonté d’amélioration dans le panier des rétrogrades qui sentent la chèvre ?Maintenant, que Mr Ollier ose proposer “d’assouplir la disposition” concernant l’effort d’isolation des batiments révèle seulement qu’il est un homme politique indigne.Il pourra toujours m’enrober ses arguments avec des jolis mots sauce langue de bois, je ne vois AUCUN intérêt à ne pas isoler correctement un batiment.Car l’argument des maintenant fameuses et sur-médiatisées “émissions de CO2” n’est qu’un minuscule aspect du problème global de l’impact que notre insouciance fait peser sur tous.De plus, tant qu’a lui donner des conseils, je lui suggère de penser à tout ces emplois potentiels à créer pour effectuer les travaux nécessaires, et de conseiller à ses amis souteneurs de changer de stratégie industrielle, il y a de l’argent à se faire dans l’économie d’énergie.Moins que dans le gâchis ? Ha, voilà ce que je craignais d’entendre.

benkebab

Et c’est quand même déjà pas mal! C’est sur il va falloir batailler pour que le texte initial du Grenelle ne perde pas toute sa substance (et le débat sur l’isolation en est un bon exemple). Contrairement à certains je pense que le Grenelle n’est pas seulement de l’esbroufe: une fois que les lois seront là,  l’heure sera à la recherche de solutions et non plus à l’esquive. @ afl7c: bon exemple de pessimisme et de mauvaise foi à la française… Restons optimiste, on est quand même pas trop mal placés dans cette histoire de “Développement Durable” (et je reviens du Texas, on pourrait écrire quelques pages sur leur retard…)

lverny

Qui vous a dit que le seuil de 50 kWh obligeait à s’isoler fortement ?Pour avoir d’ores et déjà les solutions pour atteindre les 50 kwH (comme d’autres d’ailleurs) je peux vous dire que les batiments non en elec ne seront pas fortement isolés. En revanche même avec le relevement de 140% je peux vous garantir une isolation très forte des batiments en electrique.Je crois que vous oubliez un peu vite que le seuil s’exprime en energie primaire soit un facteur multiplicatif de 2,58 pour l’electricite et de 1 pour les auttres energies.Prenez vos calcultettes !Quand à dire ce que je pense sur cet article …. ça fait quelques jours qu’on est plusieurs à en rire !

marius76

OK, OK Fredhu : les batailles de chiffonier sur les chiffres, le dialogue de sourds… tout ça ne mène à rien. L’intérêt de ce site (en tous cas, c’est pour ça que j’ai choisi d’en être membre), c’est de partager les expériences de tous pour que chacun puisse approfondir sa connaissance des enjeux liés à l’énergie. Quand j’ai apostrophé pasnaïf, ce n’était pas pour faire étalage de ma science, ni pour écraser les autres avec, c’était juste pour comprendre si son commentaire était le résultat d’un réflexe (provoqué par le “syndrome de la perceuse nucléaire”) ou d’une réflexion (batie sur l’observation de la réalité, pas sur le rêve d’un monde imaginaire tel qu’on aimerait qu’il soit). Et si j’ai donné des références internet précises, c’est parce que c’est à partir de leurs données que j’ai construit ma propre opinion : tout ce que j’ai dit est cohérent (au moins : pas incompatible) avec ces observations ; mais il y a peut-être d’autres interprétations possibles, et ce que j’attends, c’est précisément que quelqu’un me présente des interprétations alternatives (mais qui résistent à l’épreuve des faits, pas la ressucée de boniments tout faits émanant de gens pas forcément désintéressés). 

fredhu

… pas grand chose.Désolé, pendant que vous discutiez chiffres, Mr Ollier vient de faire passer son amendement.MAINTENANT, vous pouvez argumentez sur les rendements, les émissions, les bons chiffres et les fausses infos.Ca sera utile pour savoir quelle est la meilleure manière de gâcher, puisque c’est devenu institutionnel !Marius76, vous tous, pas de méprise: continuez à exprimer vos opinions, car rien de pire qu’un monde o’u vous devriez la boucler … heu, mais au fait, nous sommes DÉJÀ dans un tel monde !Certains francais (une majorité ?) s’étaient exprimés comme favorable au Grenelle de l’environnement et les tendances d’idées qu’il porte avec lui.Mais Mr Ollier et les quelques députés qui sont sensés nous représenter ont donc voté (pour notre bien à tous, sans doute ?) un anti-Grenelle tellement parfait que de nous assurer ensuite qu’ils “travaillent pour le peuple” devrait relever de la haute trahison …Tant que nous prendrons le problème à l’envers (comment produire plus avant de se poser la question de savoir comment dépenser moins), on est pas prêt de voir nos facture diminuer.J’aime le politique: il travaille pour notre bien. Des preuves tous les jours à l’Assemblée Nationale.

16
0
Laissez un commentairex