N.Sarkozy annonce un deuxième chantier EPR

La déclaration était attendue : Nicolas Sarkozy a officiellement annoncé le lancement d’un second réacteur EPR, dont le chantier devra être mis en route en 2011 par Areva.

En visite sur le site du Creusot, le Président français a confirmé l’annonce faite par François Fillon en juin dernier : il y aura bien un deuxième réacteur EPR, dont l’implantation sera décidée en 2009, et le chantier lancé en 2011.

Pour le Président, la troisième génération de réacteur, à eau préssurisée, est la solution qui permettra de faire face à un pétrole durablement cher : "L’ère du pétrole bon marché, c’est fini." a-t-il prédit. "Le nucléaire est plus que jamais une industrie d’avenir et une énergie indispensable."

Selon les chiffres avancés par le Président, la production fournie par un EPR équivaudrait à "2 milliards de m3 de gaz par an quand il remplace une centrale à gaz, et 11 millions de tonnes de charbon quand il remplace une centrale au charbon." Ce, pour un prix, qu’il estime 30 à 50% moins cher.

Concernant la vente de la technologie nucléaire aux pays en développement, dont la Libye, le Président a estimé que le nucléaire constituait "une arme de paix, car c’est une arme au service du développement."

Dans un communiqué, EDF s’est dit "prêt à s’engager dans ce projet, dans un contexte d’augmentation de la demande d’électricité, et des contraintes liées au réchauffement climatique."

"Le Groupe EDF dispose en effet de sites potentiels d’implantation et des compétences reconnues de ses équipes. Il bénéficie en outre de l’expérience nécessaire après avoir engagé la construction de l’EPR de Flamanville (Manche)" a souligné le groupe.

Les réactions ne se sont pas fait attendre :

Pour Greenpeace, "cette décision est aberrante et stupide. Il s’agit d’une faute lourde sur le plan énergétique, économique, industriel et environnemental", a accusé Yannick Jadot, responsable de Greenpeace France. Il rappelle que "le chantier finlandais [du premier EPR construit], entamé en 2005, affiche un dépassement budgétaire global de 1,3 à 2,2 milliards d’euros (pour un prix initial de 3,3, milliards) et ne sera terminé qu’avec deux ans de retard au moins."

Le chantier de l’EPR de Flamanville a également connu un mois de suspension du fait d’irrégularités.

Greenpeace reproche à l’Etat de faire le choix du nucléaire plutôt que celui des économies d’énergie, tel que préconisées par le Grenelle de l’Environnement : "l’interdiction des ampoules à incandescence d’ici à 2010 (…) permettrait à la France d’économiser une quantité d’électricité équivalente à ce que devrait produire le réacteur EPR."

 

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
9 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Guydegif(91)

OUi aux économies d’énergie partout et par tous les moyens: remplacement rationnel des lampes à incandescence et autres remplacements judicieux identifiés, Oui ! Oui ! OUi ! Oui au ”Bouquet de Solutions EnR et DD !” à explorer résolument ! Oui ! Oui !, mais…faut qd même être LUCIDE et réaliser que pour obtenir ce VOLUME reduit de TWh il faut des moyens de production PROPRES ! Aujourd’hui et jusqu’à nouvel ordre le Nucléaire maitrisé tel qu’en France est LA source en volume de TWh requis LA PLUS PROPRE et la moins productrice de GES ! Dans un premier temps elle est donc encore indispensable, malgré des économies d’energies drastiques, louables et indispensables, elles aussi. Faut être réaliste et pragmatique !A+ Salutations Guydegif(91)  

Aqua

Bonjour,Je ne sais pas si, en un laps de temps relativement court, on peut se passer totalement du nucléaire. Cependant, il semble que l’extraction de l’uranium, sa concentration en “yellow cake”, et sa centrifugation sont des étapes de transformation qui consomment énormément d’énergie dont la source principale, sur site d’extraction, est le… charbon !Alors dire que le “nucléaire” est propre… bof !! Disons plutôt que l’on pollue chez le voisin.Lisez ce lien, ainsi que le commentaire du bas, très constructif :’en pensez-vous ?

Aqua

J’ai une question :Si on se tourne vers les énergies renouvelables, massivement, et qu’on décidait d’arrêter le mode actuel d’exploitation de l’énergie nucléaire (fission) : comment gérer une vraie politique d’économie d’énergie, de développement durable, d’écologie ?On peut commencer par éteindre sa télévision…Puis par aller faire ses courses au marché du coin, si vous avez cette chance.Puis arrêter de travailler loin de chez soiPuis arrêter de s’agglutiner comme des oeufs de lompe autour des “bassins d’emplois”Bref, “Economie d’énergie” rime avec “réduction de la consommation”, tous secteurs confondus.Retournons à des valeurs axées sur l’utile et non sur l’agréable futile, très gourmant en énergie et aussi en temps.Donc, réaliser des “Economies d’énergie” de manière drastique, c’est mettre un coup sévère à l’économie de marché.Dilemme politique ?

Remi8

Bonjour,tout à fait d’accord avec Aqua, comparons l’Analyse de Cycle de Vie global des cycle de production d’élec (GES et ressources fossiles).Sans parler des déchets hein !Allez voir jancovici (manicore) ou Sidler (ernertech) et vous verrez par vous même les chiffres. Comme le photovoltaique d’ailleurs, la production énergétique à “outrance” est une bétise. C’est sur que l’Allemagne, par exemple, est bien contante d’acheter du kWh élec aux français venant du nucléaire. Ceci ne serait donc pas une question d’argent ? le climat (réchauffement climatique et déterioration de la couche d’ozone) n’est qu’une facade…Juste un rappel, les appareils électriques en veille représentent la production de 1 tranche de réacteur nucléaire par an. Plus les LBC, ça devrait faire le compte pour s’en passer non ? (Encore faut-t(il interdire les appareils à veille…).Et au fait dans 60 ans quand on aura plus d’uranium (et encore ce chiffre se base sur la consommation actuelle) on fait comment ? Les réacteurs, on les envoi sur Mars ?

Guydegif(91)

Question à Aqua: avez-vous lu le commentaire attaché à l’article sous votre lien ”temoust”? Qu’en pensez-vous? Faut être réaliste, comme les pays du Nuc ont utilisé les réserves militaires, l’urgence pour rechercher des nouveaux filons était moins pressante…surtout qu’on parle de 200 ans de réserve enb cumulant réserves connues + recyclage (MOX)…Donc il y a encore du mou avant de crier que c’est la fin ! D’autant que l’Uranium est un constituant ce certaines variantes d’argiles et qu’il y a certainement de nouveaux sites à prospecter en temps voulu. Tout ceci sans négliger et j’insiste:1) à faire un MAX d’ECONOMIES d’énergie en changeant nos modes de vie et de gaspi !2) à DEVELOPPER et explorer un MAX dans tous les domaines EnR dans le respect DD: éolien offshore, hydrolien, agro-carburants de 2ème géné, biomasse terrestre et biomasse marine, jatropha, manioc-amer, etc…A+ Salutations Guydegif(91) 

vordan

Bonjour,Alors moi, à chaque fois que je lis que le nucléaire est propre cela me donne des boutons, voir des champignons…Non, mais sans rire, c’est bien connu que les déchets produits d’une centrale nucléaire sont propre!!!Le solaire est propre, le vent également, la force des courant marins, etc…mais le nucléaire…je ne vois pas! Le seul “avantage” du nucléaire c’est qu’il ne produit pas de GES! Mais bon, le site est contaminé à vie, réchauffement des fleuves, production de déchets hautements radioactifs, danger pour les populations environnantes ainsi que pour le personnel et les intervenants sur sites….j’en passe..En fait le discours des pro-nuke ressemble étrangement à celui des pro-ogm, en nous disant que c’est la seule solution face aux demandes croissantes d’énergie ou de nourriture. Toujours les mêmes discours de commerciaux, pret à vendre père et mère, tout comme le vendeur de voiture, pour toucher sa commission, pour faire de l’argent toujours plus d’argent! Mais les gens sont tellement naïfs…ils auraient torts de ne pas en profiter, n’est ce pas!C pas gagné!

pasnaif

Si vous voulez convaincre les indécis, sortez au moins des arguments que vous avez vous-même vérifiés et qui ont une dose de vrai ! Ne pensez-vous pas que vos organisations ont été “infiltrées” et que des arguments totalements idiots vous ont intoxiqués? C’est visible au vu des lieux communs qui traînent dans tous les blogs, voyons:* “Ca pollue à mort”: Le plutonium est moins dangereux au milligramme que la nicotine, qui elle tue des dizaines de milliers de malades consentants. Combien au plutonium? *  “Ca pollue pour toujours”: encore une vanne de taille. Les isotopes de fission sont les SEULS polluants à s’auto détruire inexorablement tandis que tous les autres le restent éternellement..De plus il y a bien davantge de radioactivité naturelle non protégée des eaux dans les couches géologiques surplombant les sites d’enfouissement profonds! Encore l’histoire de la paille et de la poutre.* “Ca dure des millions et des millions d’années”: Tant mieux, ça les rend d’autant moins rayonnants et vous vous trompez de cible: le plus actif est l’Américum241 qui décroit de 50% en 432années, soit 56 fois plus actif que “l’objet de votre fixation”, le plutonium! Jamais, au grand jamais je n’ai vu un anti-N l’attaquer, preuve de leur méconnaissance du sujet et de leur énorme capacité à gober les plus grosses vannes, toujours la polémique, jamais des faits.*  “Y’aura plus d’Uranium en 2015 (sic)”: encore mieux ! gravons sur le marbre ces incantations et rendez-vous en 2020 où il y aura pléthore d’Uranium suite au redémarrage de la prospection immobilisée depuis 25ans. Qu’il y en a qui feront hara-kiri ! Et encore je ne fais pas intervenir les RnR au sodium brûlant 120 fois moins d’uranium: La France en a déjà (dans les entrepots) pour 5000 ans de production au rythme actuel.* “L’extraction d’U coûte énormément d’énergie”: Celle là c’est la meilleure que j’ai jamais entendue ! Allons, prenons un métal rare, le Cobalt dont le coût d’extraction-production ne dépasse pas 50Euros au kilog, énergie comprise. 1 kg d’U, pour qui n’est pas au courant, libère autant de chaleur que 1500 tonnes de pétrole, hé oui, soit 10000 barils ou 0.9Million  d’Euros. On va vous dire que la séparation isotopique consomme beaucoup d’électricité, oui seulement 3% de l’énergie électrique qu’on va en tirer ensuite: La preuve? 3 centrales au Tricastin fournissent 24GW en permanence pour cette usine et alimentent plus de 85 réacteurs dans le monde, soit en gros 80GW, cqfd. D’ailleurs avec G.Besse 2, cette consommation va être réduite de 50 fois! Pas de chance pour l’argument anti-N. Le pétrole dans ses raffineries que personne en conteste doit brûler 5% du brut entrant pour chauffer ses groupes de distillation.etc, etc…Tous ce chiffres sont vérifiables dans les bouquins de physique, à moins qu’il y ait un….giganstesque complot pro-N démarré depuis le début du 20° siècle…!Maintenant soyons sympas: Le nucléaire à la Tchernobyl, personne n’est assez fou pour en vouloir. Le pire accident possible en REP occidental (Harrisburg 1979, tiens personne n’y fait référence chez les anti-N..!) a eu lieu (par bêtise d’ opérateurs sous qualifiés because “économies de salaires”) et il n’y a pas pu y avoir émission de radiations, étudié pour.Mais là où nous sommes tous d’accord, c’est qu’il ne faut pas que les centrales nucléaires soient exploitées par des groupes privés, moi  c’est EdF ou rien. Pourquoi? Parce qu’il faut y viser la sécurité d’abord par devant toutes préoccupation de fric, et là je ne veux pas de Bouygues ou autre.Les économies d’énergies sont la voie de loin la plus efficace pour les 15 prochaines années, le nucléaire et quelque renouvelable à succès prenant le relai. Seulement personne ne veut faire le moindre effort, c’est toujours au voisin ou à l’Etat de commencer!… Mal partis. OK, mais une fois les économies réalisées, comment réalise-t-on l’approvisionnement en énergie des 9 milliards d’humains prévus tantôt; Même en allouant à chacun le tiers de ce que nous consommons en France, on se retrouve avec un colossal besoin d’énergie primaire bien au dessus des consommations mondiales d’aujourd’hui. Alors, on les maintient dans leur niveau misérable actuel?

Grandet

Une chose peu connue se produira en 2012. Quelques années après la mise en production de la nouvelle usine Eurodif qui sert à enrichir l’uranium, usine qui consommera 50 fois moins que l’usine actuelle, cette usine sera arrêtée et démantelée. Elle consomme toute l’électricité produite par trois réacteurs de 900 MW à Tricastin, soit 2700 MW au total. C’est presque équivalent à deux EPR. Alors, inutile de se lancer dans une autre aventure EPR après les déboires de celui de Finlande : deux ans de retard, coût augmenté de 50% environ, supplément payé par le contribuable puisque l’Etat finance une sorte d’assurance sur les dépassements de coûts appelée garantie aux exportations. Nous avons déjà trop de réacteurs nucléaires, pas la peine d’en rajouter.

Grandet

Je n’ai jamais entendu dire qu’il n’y aurait plus d’uranium en 2015 (comme quoi il suffit de faire de fausses citations pour ensuite s’esclaffer bêtement). Par contre, j’ai souvent vu qu’il y aurait pénurie d’uranium en 2015 car la production secondaire (celle des stocks militaires surtout) sera épuisée et que la production primaire (celle des mines) ne pourra pas faire la jonction. On peut trouver ce genre de propos dans des conférences ou congrés, je ne sais plus, du monde de l’industrie nucléaire. Une pénurie, c’est bien lorsque la production n’arrive pas à suivre la demande de consommation. Cependant, il y aurait bien un pic de l’uranium vers 2025 suivant le même principe que le peak oil. Cela veut dire que la production d’uranium diminuera à partir de ce moment, à quelques années près sans doute. Cela veut dire aussi que le plus important, ce n’est pas l’uranium des réserves, pour la plupart hypothétiques, mais l’uranium dont on peut disposer chaque année. Pour les RNR, j’ai vu un article du CEA annonçant que c’est seulement pour 2040 ou 2050. Alors, arrêtez de rêver tout haut.

9
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime