Nouvelle méthode de capture du CO2 testée au Wisconsin

Le Wisconsin et plusieurs autres états du Midwest dépendent largement de charbon pour l’énergie électrique. Avec la probable installation par le Congrès d’une réglementation plus sévère limitant les émissions de gaz à effet de serre, les centrales au charbon cherchent une façon économique de réduire et contrôler les émissions (sans fermer toutes les vieilles centrales).

WE Energies, l’institut de recherche sur l’énergie électrique – Electric Power Research Institute, et la société française Alstom essaient une nouvelle méthode dans une centrale de We Energies à Pleasant Prairie, Wisconsin.

La technologie, issue d’Alstom, utilise l’ammoniac refroidi pour cristalliser le CO2 normalement émis par la cheminée de la centrale. Les cristaux sont séparés facilement des autres gaz, puis réchauffés, ils retournent à l’état gazeux. L’objectif à long terme est d’enfouir ce gaz- mais parce que les formations géologiques du Wisconsin ne le permettent pas, le gaz devra être expédié par pipeline dans le sud de l’Illinois (cf région de Mattoon et le projet Futuregen). Les premiers essais de cette méthode montrent que la technologie pourrait être moins chère que d’autres méthodes de récupération du CO2, et consommerait moins d’énergie (9-10% de l’énergie totale produite par la centrale versus 25% utilisés dans les autres méthodes).

Le projet du Wisconsin est un projet pilote, et pour l’instant il s’agit de tester la technologie: 1% seulement du CO2 émis par la centrale est cristallisé puis réchauffé avant être finalement émis par la cheminée (partie verte du schéma).

Deux projets devraient suivre celui du Wisconsin : un en Virginie de l’Ouest, et un en Oklahoma capable de capturer 1 million tonnes de CO2 chaque année. Alstom est en train d’organiser des projets similaires en Suède et en Norvège. L’essai du Wisconsin commence en mars et devrait s’achever à la fin de l’année, avec les résultats attendus à la mi-2009.

BE Etats-Unis numéro 115 (14/03/2008) – Ambassade de France aux Etats-Unis / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/53561.htm

 

[ Voir aussi : Stockage de CO2 de taille industrielle à Claye Souilly ]

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Indianagrenoble

Le procédé décrit est d’une aberration énergétique incroyable !1/ On crame du pétrole pour diverses applications  industrielles gourmande en énergies (chaleur principalement)…2/ Ensuite on consomme de l’énergie (électrique donc nucléaire…) pour compresser le fameux gaz  ammoniac (procédé identique à votre bon vieux frigo)…3/Pour ensuite essayer de condenser un CO2 gazeux – mais quid de la vapeur d’eau qui elle va condenser au point de rosée du jour ??? quid des autres gaz et autre hydrocarbure imbrulés ou Co / NO etc… ?4/ Pour ensuite – aller stocker ce fameux CO2 là où on le reverra plus ?! On utilise une quantité non négligeable d’énergie pour contrecarrer les effets soient disant “négatifs” d’une énergie qui est passe de disparaitre… bonjour les économies d’énergies !Des personnes sont assez naïves pour croire en ces aberration et ces mensonges….Un conseil : On ferait mieux de laisser faire la nature pour stocker le CO2 dans le bois plutôt que d’inventer des procédés industriels dont l’intérêt général est plus que discutable…Bon vent à tousAlex alias indianagrenoble

1
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime