Shell autorisé à explorer des gisements au large de l’Alaska

Le pétrolier Shell a annoncé mercredi dernier avoir obtenu le feu vert du département américain de l’Intérieur (DOI) pour pouvoir explorer des gisements de pétrole offshore au large de l’Alaska.

Cependant, les forages ne pourront réellement débuter dans la mesure où le DOI aura validé les équipements prévus à cet effet par la compagnie anglo-néerlandaise.

Shell aurait donc respecté dans son cahier des charges les nouvelles normes de sécurité américaines qui ont été renforcées après la marée noire (Plateforme Deepwater Horizon) survenue dans le golfe du Mexique en 2010.

Six puits devraient être forés dans la mer des Tchouktches, à environ 110 kilomètres des côtes nord-ouest de l’Alaska. Le potentiel d’hydrocarbures a été évalué par Shell à 400 milliards de barils.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Wilfried

! … A en croire le nombre de 400 milliards de barils cité, cela ferait l’équivalent à plus de douze ans de production mondiale de pétrole (400.000 millions / (85*365) = 12,8). Ce serait 50% de plus que l’Arabie et 5 à 6 fois plus que la Russie !! La réalité est très différente. Selon l’industrie pétrolière, ce serait seulement ” entre 4 et 77 milliards de barils ” la marge est grande ! Bloomberg mentionne 26,6 milliards de barils (2012). Mais la production n’est pas prête de commencer : 2022 pour le premier champ, 2036 pour le second … avec une production maximale des quatre champs de 25 millions de barils par an entre 2040 et 2044. Soit en une année lors du pic (peak) seulement 30% de la production journalière mondiale. Ou 0,8 pour mille de la production mondiale. ” The first oil field is expected to come on-stream in 2022. The production from the second oil field is expected to start in 2036. Condensate and gas production from field 3 is expected to start in 2022 and 2036 respectively. The fourth field will peak at around 25 million barrels per year from 2040 to 2044. ” C’est comme les découvertes de champs “géants” ici ou là, qui correspondent à 3 ou 4 jours de production mondiale.

1
0
Laissez un commentairex