Siemens remporte une commande d’éoliennes à entraînement direct en France

Siemens France a annoncé avoir remporté auprès de Theolia un contrat de livraison, d’installation et de mise en service du parc éolien de Haute Borne (Somme), comprenant 7 éoliennes de technologie Direct Drive pour un total de 21 mégawatts.

D’une puissance unitaire de 3 mégawatts et d’un diamètre de rotor de 101 mètres, ces éoliennes utilisent une génératrice à entrainement direct à aimants permanents (Direct Drive).

Cette technologie permet de réduire considérablement le nombre de composants internes par rapport aux éoliennes classiques à multiplicateur, renforçant ainsi la simplicité et la fiabilité de ces machines.

Ce parc permettra d’alimenter quelque 15.000 foyers en électricité renouvelable.

Theolia a également choisi de souscrire un contrat de maintenance de ces éoliennes, d’une durée de 20 ans. Ce Long Term Program offre une garantie complète sur les pièces et la main d’œuvre, ainsi qu’une disponibilité énergétique. Il entrera en vigueur à la mise en service des turbines, prévue en août 2015.

"Le projet éolien de la Haute Borne offre l’opportunité d’une collaboration nouvelle avec Siemens. Celle-ci est basée sur deux fondamentaux : bénéficier de la performance de la technologie innovante de cetteturbine, et bâtir une relation partenariale équilibrée sur le long terme. Nous regardons la suite avec confiance" a précisé Fady Khallouf, directeur général de Theolia.

"Nous sommes très heureux de ce premier contrat en France avec notre partenaire Theolia" a ajouté Filippo Cimitan, responsable Wind Power de Siemens en France. "La France est un marché cible pour l’activité de l’éolien terrestre de Siemens. Avec cette nouvelle commande, nous constatons que la qualité et les prestations de nos équipements Siemens, et en particulier de la plateforme Direct Drive, sont en train de s’imposer en France. Les 21 mégawatts éoliens installés de ce projet s’ajouteront aux 72 mégawatts déjà en construction cette année. A ce jour, Siemens dispose d’un parc installé avec la technologie Direct Drive d’une puissance cumulée de plus de 1 000 mégawatts dans le monde et d’un portefeuille de commandes supérieur à 2 300 mégawatts."

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
21 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Lepetit

lancer la filière de façon a promouvoir le “Made In France” qu’ils disaient

ronald

21 MW = 21’000 KW pour 15’000 foyers! C’est-à-dire 1,4 KW par foyer! N’est-ce pas trop largement calculé en ces temps de récession et d’économies? (ironique pour ceux qui n’auraient pas compris)

zoziau

@ Ronald, en divisant la puissance totale du parc par un nombre de foyers, vous obtenez une part de puissance par foyer. Cela revient à dire que chaque foyer dispose de la production d’une éolienne de 1,4 kW sur environ 2 200 heures/an (tx de charge moyen du secteur de l’ordre de 25%). On a donc une production par foyer de 3 000 kWh ce qui permet de faire tourner les équipements électriques standards sans se restreindre. (vérifiable assez simplement sur la facture élec.)

zoziau

Mon calcul ne “suppose” rien du tout, c’est une réponse à ronald sur sa confusion entre puissance et production. Merci de rappeler les énergies de flux sont variables mais ce n’est pas vraiment une découverte ou un scoop ni un argument valable pour ne pas en profiter. Autre Lapalissade (quoi que ?) Les matières énergétiques de stock (charbon, gaz, pétrole, uranium…) ne se renouvellent pas, plus on en consomme moins il en reste 😉

Luis

¤ Un ménage moyen (foyer), composé de 2,2 personnes (moyenne statistique) consomme 2.700 kWh par an d’électricité spécifique (pas de chauffage électrique du logement et de l’eau). La consommation, comme la production, ce sont des kWh, pas des kW. Un parc éolien de 21 MW en France a un taux de charge moyen de 23% (moyenne sur plusieurs années). Ainsi, il va produire environ 42.300 GWh dans l’année. Si l’on divise par 15.000, cela nous donne 2.820 kWh par an et par foyer. Valeur proche de celle de 2.700 kWh. Avant de faire de l’ironie, il faut se cultiver.

Dan1

Vous avez raison, il n’est pas inutile de se cultiver avant de commenter. Reste que, en France, la consomation moyenne des très fameux foyers (ou ménage), qui représentent le secteur résidentiel dans les statistiques électrique, est très supérieure à 2 700 kWh par an (avec ou sans chauffage électrique). Reprenons les éléments de la CRE : A la page 6/43, on y apprend qu’il existe 32,242 millions de sites résidentiels qui représentent une consommation totale de 153,9 TWh. Autrement dit, un site résidentiel (foyer ou ménage) consomme en moyenne 4 926 kWh. Admettons qu’on enlève le chauffage électrique (parce que les éoliennes ne seraient pas capable de l’alimenter ?). Celui-ci représente 44,2 TWh en 2012 (hors ECS) selon le bilan prévisionnel 2014 de RTE (page 24) qui donne 28 % de 157,9 TWh. Donc, sans chauffage électrique, nous aurions une consommation résidentiel de 109,7 TWh et pour nos 31,2 millions de foyers, cela donne 3 511 kWh/foyer. Conclusion, à 23% de facteur de charge 21 MW donne une production annuelle de 42 311 MWh qui peuvent alimenter : Avec chauffage électrique : 8 589 foyers Sans chauffage électrique : 12 051 foyers Mais la question essentielle reste : pourquoi l’éolien n’est-il capable d’alimenter que les foyers (le secteur résidentiel) et pas le reste de l’activité économique du pays ?? Or le résidentiel ne représente en gros qu’un tiers de la consomation globale. Donc l’éolien ne joue que dans la cour des petits et il faut trouver autre pour alimenter le reste. Remarquez que nous ne sommes pas dépourvus puisque le parc nucléaire alimente déjà 189 millions de Français (environ 80 millions de foyers !) :

Dan1

Sauf que le foyer “nucléaire” du Royaume Uni consomme nettement plus que le foyer “éolien” français. EDF annonce 5 millions de foyers UK alimentés par deux EPR totalisant 3 200 MW. Donc, la production annuelle sera de 25,5 TWh (91 % de facteur de charge) pour 5 millions de foyers. C’est à dire 5 100 kWh/foyer. Dans la COM, il y a la géométrie variable… et il est si pratique de dire que les gens n’y connaissent rien au kWh pour éviter de communiquer des élements factuels comparables.

zoziau

soit 2 personnes en maison individuelle, consomme un peu moins de 1 400 kWh/an avec équipement électro-ménager eau-chaude (solaire) et chauffage (bois) à un niveau de confort largement satisfaisant. La consommation d’électricité par foyer n’est pas une question de “com” mais plutôt de bon sens et d’attention. Client Enercoop, je paye un peu plus cher le kWh ce qui contribue efficacement à la maîtrise des consommations électriques spécifiques du ménage. Avec un suivi mensuel des consos, des mesures sur les principaux appareils qui ont conduit à un quelques investissements très limités, des prises à interrupteur et un éclairage revu, le compteur s’est bien calmé. On devrait d’ailleurs toujours lier production EnR et maîtrise des consommations. Tous les scenarios sur les EnR reposent sur une base forte de sobriété et d’efficacité énergétique. Ainsi un parc éolien de 21 MW peut fournir l’équivalent de la consommation de plus de 25 000 foyers “négaWatts” ! C’est vrai que ce modèle n’est pas EPR-compatible puisque le système électronucléaire de notre petit pays (qui ne tient déjà plus trop la route) s’écroule à grande vitesse en cas de baisse des consommations. De là à penser que le prix du kWh en France serait maintenu articiellement bas pour soutenir cette consommation, il y a un pas que je me garderais bien de franchir ;-)))

Bachoubouzouc

“C’est vrai que ce modèle n’est pas EPR-compatible puisque le système électronucléaire de notre petit pays (qui ne tient déjà plus trop la route) s’écroule à grande vitesse en cas de baisse des consommations. De là à penser que le prix du kWh en France serait maintenu articiellement bas pour soutenir cette consommation, il y a un pas que je me garderais bien de franchir ;-)))” La dernière fois que j’ai regardé, il continuait à très bien alimenter 80% d’un mix électrique d’un pays développé moyen. Je pense donc qu’il va bien merci. De là à penser que des lobbys pro PV et pro éolien développent une stratégie de propagande pour se faire une place (commerciale) dans un pays où la transition énergétique a déjà été faite et où on n’a pas vraiment besoin d’eux, il y a un pas que je me garderais bien de franchir ;-)))

Dan1

A zoziau “La consommation d’électricité par foyer n’est pas une question de “com” mais plutôt de bon sens et d’attention.” Non, globalement la consommation présente d’électricité par foyer n’est pas une question de bons sens… mais une question de statistiques construite sur des faits établis et non des rêves ou des données partielles ! – Quand le résidentiel consomme 153,9 TWh en 2014, c’est un fait constaté par la CRE, – quand le nombre de sites particulier abonnés en 2014 est de 31,2 millions, c’est un fait constaté par la CRE Le corollaire est que l’on peut affirmer que la consommation moyenne d’un site particulier est de 4 926 kWh/site car cela résulte de la simple division de deux nombres considérés comme des faits établis. On remarquera d’ailleurs que cela est très proche des chiffres donnés par EDF au Royaume Uni. Si, au lieu de compter les sites abonnés, on compte les ménages (un ménage peut avoir plusieurs résidences et abonnement), il faut alors compter environ 28 millions de ménages pour 153,9 TWh et donc 5 496 kWh/ménages. Mais alors pourquoi minorer cette évidence parfaitement vérifiable si ce n’est pour améliorer la COM des EnR ?? Pourquoi ne pas partir de cette base d’environ 5 000 kWh/site-ménage-foyer ? Le déni de réalité ne change pas la réalité.

Bachoubouzouc

“La dernière fois que j’ai regardé une audition parlementaire j’ai vu un PDG d’EDF se faire dessus à l’idée qu’il puisse plus utiliser les barrages pour réguler son nucléaire…” Ahlala, Chelya et son recours au mensonge à défaut d’arguments… L’audition parlementaire à laquelle vous faites référence se trouve là (vers 1h08min) : Le propos du PDG en question peut être résumé par “On peut vivre avec, c’est juste que cela désoptimise le système”. Aucun rapport avec le nucléaire. Et sinon Chelya, pour revenir au sujet que vous avez tenté de détourner, vous pensez quoi de l’alliance entre les industriels ENR et le lobby antinucléaire, histoire de faire de la place pour eux dans un mix électrique ayant déjà fait sa transition énergétique ?

Bachoubouzouc

En revanche, Chelya, durant cette même série d’audition parlementaire, on a pu observer quelque chose d’intéressant : On a pu observer quelques députés écolos proposer (et faire passer dans le projet de loi) une mesure qui obligerait EDF a faire une consultation du public pour toutes les modifications importantes de sûreté (celles implémentées durant les visites décénnales) passés 35 ans de fonctionnement. Quel intérêt, me direz-vous, alors que : – ces modifications ne changent rien dans la pratique à la vie des citoyens, – leur contenu technique et leurs enjeux sont totalement imbitables pour le pékin moyen, – elles sont de toute manière suivies de très près par les autorités de sûreté compétentes ? L’intérêt pour les écolos, je vous répondrais, est de faire chier l’industrie nucléaire. Parce que la consultation publique est une procédure administrative extrèmement lourde, et que, pour les écolos, tous les bâtons dans les roues de l’industrie nucléaires sont bons. La conséquence amusante de cette mesure est que cela va devenir affreusement difficile de faire ces modifs. Autrement dit, les écolos ont fait en sorte qu’il devienne quasi impossible d’améliorer la sûreté des centrales. Moi qui croyait qu’ils étaient tellement effrayés par le risque nucléaire…

Bachoubouzouc

Toujours sur le sujet nucléaire (que visiblement vous aimez bien) : Vous qui régulièrement dénoncez le coût “exorbitant” de l’EPR, que pensez vous du coût de fermeture anticipée de Fessenheim, du même ordre de grandeur, et qui n’est justifié par rien d’autre que la volonté du gouvernement de faire plaisir aux écolos ?

Sicetaitsimple

“je paye un peu plus cher le kWh ce qui contribue efficacement à la maîtrise des consommations électriques spécifiques du ménage. ” Augmenter les prix (de façon significative) est effectivement une façon d’inciter à la baisse des consommations. Est-ce un moyen efficace compte-tenu de ses autres affets, sur le pouvoir d’achat, la précarité énergétique,.. est une question différente, mais qu’il ne faut pas oublier. Augmenter le prix du tabac est très embétant pour les fumeurs, mais on n’est pas obligé de fumer…Augmenter l’electricité, le gaz, ou tout produit de première nécessité c’est un peu différent.

Sicetaitsimple

Concernant l’audition d’H. Proglio, notre ami Chelya en a une vision assez selective. Il nous a tellement raconté ( ainsi que d’autres) tout le bénéfice qu’EDF tirait de la CSPE pour la part “renouvelables”. Pas de chance, Proglio dit a plusieurs reprises qu’il est prêt à en partager le “gateau” ( en fait son mot est le “fardeau”) avec qui en veut. Suffit juste de trouver des volontaires.

Luis

¤ Ne pas confondre le résidentiel et le logement. Un site résidentiel, ce n’est pas seulement un logement dans lequel vit un ménage (foyer, famille …). Pour prendre des données homogènes sur une année entière, il faut remonter à 2009 (à moins que l’on trouve des statistiques définitives plus récentes). En 2009, il y avait 27.534.000 ménages pour 62.819.000 habitants, soit 2,28 habitants par ménage. La consommation d’électricité du résidentiel, totale et par ménage (foyer), a été : – chauffage – : 46,1 TWh — 1.674 kWh – eau chaude : 20,2 TWh – — 734 kWh – cuisine – – : 11,2 TWh – — 407 kWh – spécifique : 76,9 TWh — 2.792 kWh … c’est bien ce qui était dit – Total – – – :154,4 TWh — 5.607 kWh Corrigé des variations climatiques.

Dan1

Selon l’INSEE, le nombre moyen de personne par ménage est de 2,26 en 2011 : Et on avait 27,8 millions de ménages (données que je cite régulièrement sur Enerzine). Mais là n’est pas l’essentiel. Vous voudriez que l’éolien n’alimente que la moitié des besoins actuels du secteur résidentiel qui, lui-même ne représente qu’un tiers du besoin national. En gros, l’éolien se “spécialiserait” dans l’alimentation d’un sixième du besoin total. Il serait donc limité à 15 % du mix. Cela ouvre de belles perspective durable pour les autres moyens de production ! Retenons simplement qu’un foyer, ménage ou abonné particulier consomme aujourd’hui environ 5 000 kWh/an.

Sicetaitsimple

cette focalisation sur la couverture par l’éolien de la consommation d’electricité spécifique des ménages. En plus, si on veut pousser dans l’absurde, on n’en a rien à foutre puisque si on raisonne comme ça la consommation spécifique des ménages est déjà quasiment couverte en France par une autre énergie renouvelable, l’hydraulique! Et comme elle était là avant, tant pis pour l’éolien: il devra couvrir des besoins non spécifique des ménages. Peut-être même du chauffage! Quelle horreur….

Sicetaitsimple

“Personne ne sait ce qu’est un kWh, un MW ou la consommation d’une fonderie en aluminium mais la consommation d’un foyer parle à tout le monde…” Je pense que vous avez globalement raison sur la première partie, par contre je ne pense pas que la consommation d’electricité spécifique d’un foyer parle à grand monde.

zoziau

Le “foyer moyen” tout comme le français moyen n’existe pas, par contre on peut situer sa consommation sur la base des indicateurs donnés sur ce site. – On voit bien que parler de consommation moyenne d’électricité par foyer n’a pas beaucoup de sens (selon qu’on se chauffe ou pas à l’électricité), et que la consommation d’électricité spécifique est un indicateur plus pertinent. C’est aussi le seul secteur de consommation d’électricité des ménages qui connait une augmentation continue.

Dan1

A chelya, en complément de badrien. “Quand vous vous adressez à quelqu’un vous prenez des exemples qu’il connait.” Oui, c’est pour ça que quand on parle de consommation des foyers, ménages, ou abonnés, il suffit de leur parler de la consommation moyenne d’électricité qui figure sur la facture qu’ils reçoivent. Donc, on dit qu’un ménage, foyer ou abonné particulier consomme 5 000 kWh/an. “Vous n’aimez pas qu’un vulgaire citoyen puisse comprendre ce que vous dites ?” Ah si, j’aime bien que les gens comprennent ce que je dis, c’est pour ça que j’explique : Si les gens me demandent pourquoi 5 000 kWh/an, je leur dis que c’est une moyenne nationale résultant d’une simple division : Consommation totale des foyers (environ 157 milliards de kWh) divisée par le nombre de foyers (environ 31 millions). Et je pose la division : 157 000 000 000 / 31 000 000 = 5 064 arrondi à 5 000 kWh. Mais vous avez raison, il faut être simple et clair et ne pas passer son temps à embrouiller les citoyens et les enfumer avec des notions nébuleuse. L’alternative déraisonnable étant naturellement d’essayer de leur expliquer que les éoliennes alimentent leur foyer… mais pas totalement car il y a plusieurs types d’électricité dont la spécifique qui est éolo-compatible et le reste (notamment chauffage et eau chaude sanitaire) qui ne peut être pris en charge par les éoliennes (faut-il un deuxième réseau ?). Alors évidemment, vous êtes obligé de vous lancer dans des calculs un peu abstraits qui ne figurent pas sur la facture. Mais je sais que chelya prone la simplicité en toute chose ! Et rappelez-vous qu’en France un foyer/ménage/abonné particulier consomme en moyenne 5 000 kWh/an d’électricité (tout compris).

21
0
Laissez un commentairex