Sondage CSA : les Français réclament la transition énergétique

Les Français se disent massivement concernés par les choix énergétiques du pays, se montrent conscients des enjeux énergétiques actuels et voient dans l’éolien l’une des réponses à ces enjeux, révèle un sondage de France Energie Eolienne / CSA.

"Nous assistons à un véritable changement de rapport à l’énergie : les Français souhaitent être acteurs dans les choix énergétiques du pays. Ils veulent changer la façon de produire l’énergie et sans attendre. On voit bien qu’ils veulent transformer le système vers plus de renouvelables" a souligné Frédéric Lanoë, Président de FEE.

Les Français, indique cette étude, sont très conscients des enjeux énergétiques actuels : 87% d’entre eux estiment que le pays doit trouver un équilibre entre différentes sources d’énergie.

L’information constitue également un véritable tournant : 87% des Français interrogés dans ce sondage pensent qu’ils devraient avoir un droit de regard sur les choix énergétiques du pays.

Le niveau de confiance des Français envers les énergies renouvelables est assez fort : si on demande aux sondés quels choix d’investissements ils feraient entre plusieurs sources d’énergies, ils répondent à 65% qu’ils investiraient d’abord dans les renouvelables (solaire photovoltaïque et éolien). Viennent ensuite le nucléaire avec 15% des réponses, le gaz (7%°) et le charbon (1%).

C’est le solaire photovoltaïque et l’éolien que les Français souhaiteraient en priorité voir implantés dans leurs régions, avant le nucléaire, le gaz et le charbon (86% contre 34%).

Par ailleurs, pour 80% des Français interrogés, il convient d’investir dans l’éolien sans attendre que les centrales traditionnelles soient en fin de vie. 65% des sondés pensent par ailleurs plus spécifiquement que l’éolien contribue à démocratiser le marché de l’énergie, grâce à l’émergence de nouvelles entreprises de toutes tailles implantées en régions.

En plein débat sur la transition énergétique, l’énergie éolienne a trouvé sa place. Dans le contexte de la raréfaction des ressources et du réchauffement climatique, 64% des personnes interrogées estiment que l’éolien est une solution parmi d’autres solutions et 24% indiquent que l’éolien représente une solution indispensable.

Pour Frédéric Lanoë, "il est évident que les Français considèrent l’éolien comme un bon moyen de faire émerger de nouveaux acteurs dans les territoires et de décentraliser l’énergie. Ce qui frappe par ailleurs dans ce sondage, c’est la vague de fond chez les jeunes qui appellent à beaucoup plus d’éolien."

C’est clairement parmi les plus jeunes (18-34 ans) que l’éolien a le vent en poupe : "ce sont eux, d’abord, qui investiraient personnellement dans l’éolien si on le leur demandait, qui pensent que l’éolien contribue à démocratiser le marché de l’énergie, et qui estiment que c’est une solution indispensable."

>>> Consulter le sondage CSA pour FEE : ici

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
39 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
sunny

La petite musique de ce sondage me plaît beaucoup. La fin du communiqué me paraît également essentielle C’est clairement parmi les plus jeunes (18-34 ans) que l’éolien a le vent en poupe : “ce sont eux, d’abord, qui investiraient personnellement dans l’éolien si on le leur demandait, qui pensent que l’éolien contribue à démocratiser le marché de l’énergie, et qui estiment que c’est une solution indispensable.” “Ne pensez-vous pas que c’est eux qui ont leur mot à dire quand on leur propose des EPR qui auront une durée de vie de 60 ans?”

Homer

Suis je le seul à ne pas parvenir à afficher le lien ?

raymond9

Preuve que l’on n’est pas vraiment en démocratie une forte majorité de français souhaitant une transition énergétique et les divers gouvernements en place continuent dans l’ineptie nucléaire et ne font pas grand chose pour le renouvelable.

Homer

Je n’est rien contre la démocratie et je tient même à la protéger. Cependant rappelons que c’est ce système qui à permit à Hitler de prendre le pouvoir en Allemagne… Parfois la majorité ce trompe…. Et puis ce sondage à été réaliser au beau milieu d’un lavage médiatique de cerveau sur le pic de pollution. De plus quoi de plus étonnant qu’un sondage réaliser pour FEE donne ce résultat.

Sondage

Je reste toujours dubitatif quand les résultats d’un sondage, commandé ici par FEE, produisent les réponses attendues et soutiennent les thèses défendues par l’organisme qui a commandé et payé ce sondage. Et ceci, quel que soit le sujet du prétendu sondage.

pierreerne

La très grande majorité des Français interrogés dans ce sondage n’avaient pas le bagage technique nécessaire pour juger des enjeux de la “transition énergétique”. Sans surprise, les réponses sont donc conformes à l’image que donnent les médias des différentes sources d’énergie et des “problèmes” qui peuvent se poser ici ou là. Il est vraiment consternant d’interroger les gens sur des sujets qu’ils ne maitrisent pas, et surtout d’utiliser des réponses totalement fantaisistes pour tenter d’infléchir une politique vers ce qui arrange le commenditaire du sondage. Lamentable.

raymond9

Pour répondre à “sondage” oui un sondage ne reflete pas toujours complètement la réalité: les questions peuvent être orienté, comment est choisi le panel… Mais lorsque les proportions sont de 70 ou 80% cela mérite réflexion surtout à comparer aux décisions prise par nos cher gouvernant.

raymond9

C’est nouveau seul les technicien ont le droit de décider de notre avenir énergétique!!!

De passage

J’aurais deux remarques: 1- J’approuve une réaction ci-dessus: la majorité des sondés ne connaissent rien à l’énergie, surtout les jeunes vu le niveau technique désolant et arriéré de notre Enseignement officiel… Il est clair qu’ils ont répondu en automates saturés de promotion à sens unique des médias. C’est leur problème, après tout ! 2- Les jeunes sont ceux qui vont payer les surcoûts durant toute leur vie, je les plains. Mais en cette époque où des “certitudes” GIEC tombent (cf leur récent revirement à 180° sur les écocarburants) ainsi que la crise de l’Energiewende devrait les inciter à suivre ça sur internet….

De passage

J’aurais deux remarques: 1- J’approuve une réaction ci-dessus: la majorité des sondés ne connaissent rien à l’énergie, surtout les jeunes vu le niveau technique désolant et arriéré de notre Enseignement officiel… Il est clair qu’ils ont répondu en automates saturés de promotion à sens unique des médias. C’est leur problème, après tout ! 2- Les jeunes sont ceux qui vont payer les surcoûts durant toute leur vie, je les plains. Mais en cette époque où des “certitudes” GIEC tombent (cf leur récent revirement à 180° sur les écocarburants) ainsi que la crise de l’Energiewende devrait les inciter à suivre ça sur internet….

chiedo

Comme d’habitude vous focalisez sur le nucléaire. Mais être pour la transition énergétique ne veut pas dire qu’on veut l’arrêt du nuk en tout cas pas tout de suite. Personnellement je suis pour la transition, mais j’estime qu’on a d’autres priorités que l’électricité pour l’instant. Des gens meurent “tous les jours” à cause de la pollution atmosphérique, notre balance commerciale souffre aussi de nos imports énergétique, la priorité c’est de se passer des énergies fossiles. Développement du transport ferroviaire, des transports en commun, méthanisation (pour alimenter les transports), du solaire “thermique”, isolation, etc… C’est ça la transition énergétique pour moi, et aussi arreter la viande mais je vois mal comment on peu faire passer ça à l’échelle national. ^^

De passage

J’aurais deux remarques: 1- J’approuve une réaction ci-dessus: la majorité des sondés ne connaissent rien à l’énergie, surtout les jeunes vu le niveau technique désolant et arriéré de notre Enseignement officiel… Il est clair qu’ils ont répondu en automates saturés de promotion à sens unique des médias. C’est leur problème, après tout ! 2- Les jeunes sont ceux qui vont payer les surcoûts durant toute leur vie, je les plains. Mais en cette époque où des “certitudes” GIEC tombent (cf leur récent revirement à 180° sur les écocarburants) ainsi que la crise de l’Energiewende devrait les inciter à suivre ça sur internet….

Sondage

Frédéric LANOË EDP Renewables Fabrice CASSIN CGR Légal Dominique DARNE Eurowatt Patrick DECOSTRE Boralex Jérôme DEFLESSELLES Société Générale Christophe DE MAISTRE SIEMENS Benoît GILBERT EPURON Jean-Pierre GORGE FRANCEOLE Jean-Yves GRANDIDIER Valorem Ralf GRASS Energieteam Matthieu GUÉRARD Eole-Res Antoine GUIHEUX Volta Avocats Anne LAPIERRE Norton Rose LLP Vincent MASUREEL Nordex France Pierre MULLER RP GLOBAL Pierre PARVEX GDF-Suez Olivier PEROT Repower Peter SCHUSTER Enercon Nicolas WOLFF Vestas

Een

En effet,Chiedo le rappelle,à sa façon et à juste titre: Les pseudo-écolos,sectaires,focalisent sur l’arrêt du nucléaire.Alors que:Transition énergétique ne veut pas dire:Sortir du nucléaire.Mais il a fallu,comme d’habitude,qu’un fumiste parle de l’EPR pour que d’autres fumistes embrayent ensuite contre le nucléaire.La transition énergétique;ce sera plutot NEGATEP et non pas négawatt(la fumisterie du collectif des antinucléaires). Energies éoliennes et nucléaires peuvent aller très bien ensembles et c’est pour ça qu’AREVA construit pour ces deux types d’énergies. La transition énergétique en France,se fera contre les pétroles,charbons,gaz et non contre le nucléaire.NEGATEP gagnera contre le “négawatt”des fumistes de gp-sdn.

Nature

Il va de soi que si on demande la préférence entre un réacteur nucléaire et une éolienne ,la réponse tombe du côté de l’image céleste. Reste à analyser les productions réelles , et sur ce point un sondage n’a aucune pertinence. Il ne fait que traduire un rêve :celui d’une énergie idéale. PS. Les sondés sont-ils informés sur les possibilités des réacteurs au thorium ?

sunny

Sunedison vient de contractualiser aux Etats-Unis une centrale photovoltaïque à moins de 50 $/MWh (ajouter 30 % d’ITC, aide fédérale américaine). Le futur EPR sera à 110 euros du MWh. Il n’y a plus de match. Jamais les financiers ne voudront financer les centrales nucléaire à ce prix là.

De passage

Sortons ensemble du petit hexagone dominé par média à sens unique: Renseignez-vous sur la catstrophe économique de l’Energiewenden et ses conséquences sociales en cours d’installation. Egalement l’espagne qui a dû faire un volte-face à 180° dès 2009, en plein règne de la gauche (parti très écolo) au pouvoir. Cette gauche espagnole au moins a ouvert les yeux et fait passer l’intérêt de son pays avant celui du parti, attitude rare de nos jours.

pierreyves

Quelques messages précédents posent des questions sur la démocratie à propos de ce sondage. Un sondage n’est pas un référendum. La démocratie en France est représentative: les citoyens élisent ceux qu’ils choisissent pour les représenter. L’idée est qu’il faut du temps et des compétences pour être au courant des problèmes à résoudre avant de voter une loi. C’est ce qu’on demande aux députés. Je suis persuadé que la plupart des sondés n’avaient pas clairement conscience des vraies (im)possiblités de l’éolien et du photovoltaïque (moins de 1% de l’énergie utilisée sur la planète) ; ni conscience des problèmes posés par l’intermittence de ces sources d’énergie (qui nécessitent d’avoir en back-up des centrales fossiles de puissance équivalente (il y a des jours sans vent et des nuits sans soleil…). Mais ils sont matraqués par la propagande du lobbying vert, ça explique tout… En revanche, j’attends que les députés aient des idées claires sur ces sujets avant de voter quoi que ce soit. Transition énergétique, sortir du nucléaire : énergies renouvelables ou charbon ? – Pierre Yves

raymond9

Comme dit plus haut de toutes façon le marché va régler le problème le solaire et l’éolien sont ou seront dans un avenir proche les énergies en travaux neuf les moins chère. La messe est dite.

Tech

et vous avez-vous conscience que l’argument de l’intermittence devient de moins en moins vrai tous les jours ? le stockage fait son chemin et les améliorations de densité puissance et coût, sont quotidiennes. alors ne critiquez pas l’inconsciece des autres quand la votre est patente. d’autre part par quoi remplacez-vous une tranche nucléaire quand elle est en panne (et c’est arrivé récemment en France , arrrêt instantanné!) ou en maintenance? 1GW d’un coup !! c’est pas de la grosse intermittence ça? vous allez me dire cela se planifie la maintenance, oui au prix du dédoublement de capacité! et on retrouve l’argument de backup que vous utilisez mais à une échelle beaucoup plus importante! donc améliorons notre stockage, en particulier pour les ENR et même le nuke pourra le remplir (ce qu’il fait actuellement avec les STEP)! donc de moins en moins besoin du backup fossile!

Herve

Concernant la maintenance des centrales elle est effectivement programée, et pour la France elle est programmée hors periode de chauffage, ce qui permet de disposer d’une capacité nettement plus importante en hiver sans trop augmenter les couts du Parc ni causer de risques de pannes. Concernant l’impact d’une Panne. Quand vous avez 60 centrales de 1GW et que vous en, perdez 2 en mêm temps, ça fait une perte d’environ 3% de la puissance installée. Pour arriver à 10% il faut que 6 tombent en panne en même temps. Je ne pense pas que ce soit déja arrivé dans l’histoire d’EDF. Qaund un Parc éolien produit moins de 5% de sa capacité (Ce qui arrive assez régulièrement, en général au moins une fois par mois, et aussi en hiver quand on a besoin de beaucoup de puissance), ça fait une perte de 95% vis a vis de la puissance installée… Pas exactement comparable… OK?

Dan1

A Tech. Comme Hervé, je dirai que la perte souvent anticipée d’une unité d’1 GW n’a rien à voir avec l’intermittence de l’éolien. 1 réacteur sur 58, c’est pas la mort et le système européen accepte au moins 3 GW de perte brutale. Si c’est anticipé d’une heure ou plus , c’est même plus. Mais quand c’est le pétole, c’est plus d’éolien du tout et quand c’est la tempête, c’est pareil. Imaginez 63 GW de nucléaire qui disparaisse soudainement et fréquemment. Donc votre comparaison avec le parc nucléaire français est tout simplement sans objet.

pierreyves

@ Tech – Le problème de l’intermittence devient de moins en moins vrai ? C’est nouveau ; expliquez-vous. En outre il ne s’agit pas d’un argument, c’est un problème, un vrai. – le stockage “fait son chemin”. C’est joliment dit… mais ce serait bien d’expliquer, de donner des chiffres. – Allons, un peu de bon sens. Une période anticyclonique en hivers, quand plus une seule éolienne ne tourne, quand les panneau ne fournissent rien pendant de longues nuits, et aucun back-up: ce n’est pas sérieux de comparer cette situation avec une maintenance ou même une panne d’une centrale, pendant que des dizaines d’autres ronronnent tranquillement. Pierre Yves

Dan1

Je rappelle la discussion de l’autre jour : Et je conseille d’écouter Pierre Bornard dont je citais les propos. Le déni de réalité ne change pas la réalité !

Bachoubouzouc

la retraite à 24 ans, pourtant rien ne change. Mais que fait donc le gouvernement ?! Plus sérieusement : Bien sûr que les français veulent des ENR ! Tout le monde aime les ENR dans l’absolu, de la même manière que tout le monde aime voir ses frais médicaux remboursés par la sécu ! La question, c’est les conséquences des ENR, de même que c’est le déficit de la sécu. Or des sondages ont déjà indiqué que les français n’étaient en majorité pas prêts à payer un centime de plus pour leur électricité. Que faire ? Allez, bon courage les politiques… Bref ce sondage, ce n’est qu’une nouvelle connerie populiste à l’actif du lobby ENR/écolo.

Dan1

Lisez les questions, les réponses et la conclusion directement sur le sondage et vous verrez que c’est pas évident de tirer des conclusions. Première question : Avez‐vous l’impression que les citoyens devraient avoir un droit de regard sur les choix énergétiques et les sources d’énergie développées en France ? Concernant la première question, comme l’a déjà dit pierreyves, le sondeur et les français sondés ne semblent pas s’apercevoir qu’ils vivent dans une démocratie représentative et qu’ils ont donc déjà un droit de regard et de décision via les élus. On peut imaginer d’autres types de démocratie, mais le modèle représentatif est assez répondu dans le monde. Il faudrait peut être leur expliquer la démocratie. 2ième question : “Et pensez‐vous qu’il faille plutôt que le pays… privilégie une source d’énergie en particulier ou trouve un équilibre entre différentes sources ?” Réponse : Pour 87% des Français, il faut que le pays trouve un équilibre entre différentes sources. Mouais ça s’appelle un mix énergétique et c’est déjà ce qu’on fait depuis longtemps. Sauf que là on ne parle pas que l’électricité… loin s’en faut. Il faut toujours garder à l’esprit que l’électricité c’est 1/4 du problème français et ne je ne suis pas sûr que tous les français, conditionnés par le débats électrocentrés en soient conscient. Et rappelons que l’éolien ne se bat que sur le créneau de l’électricité c’est à dire au grand maximum 25% du problème de l’énergie en France. et on peut continuer à décortiquer le sondage.

Sicetaitsimple

Une preuve que les répondants sont inconséquents, c’est qu’ils disent à 87% qu’il faut “trouver un équilibre entre diférentes sources”. Mais ensuite personne ne veut vraiment investir dans le charbon, alors qu’à l’évidence celui-ci est sous représenté (en France) dans le mix electrique et encore plus énergétique. Je plaisante, bien sûr…. Mais vraiment, là, on a progressé.On peut remercier FEE…

Leelou

On n’en veut bien que s’il est loin, planté chez les autres. Comme toujours, on exige des sacrifice “des autres”.Mais sur place, sérieusement, qui a envie de vivre sous ces machines ?

Dan1

Question n° 4 : “Si aujourd’hui, on vous demandait personnellement d’investir dans une source d’énergie : choisissez‐vous en priorité… ?” Réponse possible : 1) Photovoltaïque 2) Eolien 3) Nucléaire 4) Gaz 5) Charbon La question parle d’énergie et la réponse est fermée aux seules filières électrogènes. Les sondés tombent à pieds jionts dans le panneau de l’électrocentrisme Question au sondeur : où est le pétrole là dedans ? Quand est-ce que les Français comprendront que les débats électrocentrés ne sont pas des débats objectif sur l’énergie ? Ben peut être quand on leur expliquera que c’est seulement un quart du problème et pas le plus douloureux. Ne pas trop compter sur nos amis écologistes pour faire le boulot. Parce que la France, comme tous les grands pays, tourne encore majoritairement au pétrole et ça lui coûte la peau… enfin un peu plus que le déficit annuel.

Sicetaitsimple

Un bon poêle ( ou chaudière) à charbon et le bougnat qui vient livrer, volà une bonne façon de rééquilibrer le mix énergétique francais, et de créer des emplois. En plus, en ces temps un peu troublés, ça fera c…r Poutine, ce qui est quand même un ” upside” ( comme on dit) non négligeable!

Groucho

Oui c’est un vrai scandale que ces gens votent pour la sécu et le respect de leur environnement. Vivement que des gens comme vous prennent le pouvoir pour faire changer tout ça. Plus sérieusement, ce sondage est bien réconfortant et montre qu’une nouvelle vision de l’énergie est en route et qu’il est temps de se réapproprier ce domaine;

sunny

Au fait le chiffre exact c’est 47€$/MWh (ITC à ajouter). Si ces prix parviennent à franchir l’atlantique (ce qui arrivera top ou tard), j’aimerais que vous m’expliquiez comment EDF va trouver le financement pour ces EPR? Juste pour rire, je suis retourner sur le site du ministère pour revoir leur estimation des coûts de production références des filières électrique qu’il avait faite en 2008 pour les années 2012 et 2020. C’est des copains à vous qui ont écris le rapport? On peut pas vraiment dire qu’ils ont été visionnaire que ce soit pour le coût du solaire et le côuts du nucléaire. Il n’avait peut-être pas anticipé la catastrophe de Fukushima et les besoins accru en sécurité. On parlait de coûts cachés l’autre jour: l’exigence de sécurité de la part d’une société “paranoïaque”de plus en plus méfiante vis-à-vis du nucléaire. Pour le solaire, les estimations de la CRE sont à pleurer de rire. Pour l’énergie solaire incidente, ils ont pris 1950 kWh/kWc et par an pour les grandes centrales ????????? (on est à 1200 dans le sud de la France) ce qui veut dire que leur prévision de coûts aurait normalement due être plus élevée. Là je n’ai pas compris. Autre chose, par rapport au taux d’actualisation que la CRE prend en compte, sachez que les investisseurs ont tellement confiance dans le solaire photovoltaïque, que les nouveaux projets aux USA sont en train de se monter directement sur le marché obligataire, ca qui va une nouvelle fois diminuer les côuts. Je précise que la tendance est absolument inverse pour le nucléaire et qu’il existe aujourd’hui une (forte) défiance des investisseurs vis-à-vis du nucléaire, ce qui a l’inverse va augmenter le coût. Je vous laisse en toute objectivité choisir le taux d’actualisation qui vous semble le mieux adapté pour calculer les côuts. Je vous préviens cela risque de ne va pas vous faire plaisir. Vous n’allez quand même pas demander à l’Etat d’investir 400 milliards d’euros, alors que la France essaie tant bien que mal de réduire son déficit? Je pense pour ma part que le marché est beaucoup plus rationnel que l’Etat et moins sensible au lobbying (question de point de vue). J’attends vos arguments, SVP, sur ces différent points. Dans ce post, je reponds un peu à Dan quand il a dit “Parfois, on se demande d’ailleurs si certaines forces extérieures n’auraient pas intérêt à le combattre.” Quitte à être un peu parano, il existe une méchante rumeur qui dit que certains participants à certains forums utiliseraient une partie de leur temps de travail chez EDF pour contre argumenter. Pour ma part, je n’ose pas y croire.

Bachoubouzouc

@ Groucho “Oui c’est un vrai scandale que ces gens votent pour la sécu et le respect de leur environnement. Vivement que des gens comme vous prennent le pouvoir pour faire changer tout ça.” La question n’est bien évidemment pas là (les écolos et leur manie de manipuler le débat…), vous savez pertinemment que, tel que ce sondage est posé, ses résultats sont bidons et ne font qu’enfoncer des portes ouvertes. “Plus sérieusement, ce sondage est bien réconfortant et montre qu’une nouvelle vision de l’énergie est en route et qu’il est temps de se réapproprier ce domaine;” Super. Et sinon ça change quoi dans la vraie vie ? @ sunny “Au fait le chiffre exact c’est 47€$/MWh (ITC à ajouter). Si ces prix parviennent à franchir l’atlantique (ce qui arrivera top ou tard), j’aimerais que vous m’expliquiez comment EDF va trouver le financement pour ces EPR?” Super. Vous avez un lien internet qui prouve ce que vous dites ? Parce si ce que vous dites est vrai, on se demande bien pourquoi les poseurs de panneaux ne se précipitent pas sur les tarifs français de 80€/MWh ? Ca devrait pourtant leur garantir une confortable marge !? Pourquoi les installations de panneaux et d’éoliennes s’effondrent partout en Europe si leur coût chute autant ? La faute au méchant lobby nucléaire qui sape tout ? Attention, Sunny, vous commencez à vous Chelyaiser… “Quitte à être un peu parano, il existe une méchante rumeur qui dit que certains participants à certains forums utiliseraient une partie de leur temps de travail chez EDF pour contre argumenter. Pour ma part, je n’ose pas y croire.” Et vous, vous travaillez chez qui ? Parce qu’il me semble vous voir pas mal poster en journée…

Carl

les français savent ils qu’il faut 3000 éoliennes pour remplacer un réacteur et qu’il faut en plus de nouvelles centrales à gaz , pétrole et charbon pour pallier au manque de vent ou trop de vent !? les Français sondés ont ils une éoliennes comme champs de vision ? les Français savent ils le prix que ça va leur côuter ? La transion énergétique ça veut dire quoi en fait …avec quoi , comment, a quel prix , pourquoi ?

Nicias

Avant la question 4, il y a la question 3 : Dans le contexte de la raréfaction des ressources et du réchauffement climatique, diriez‐vous que l’éolien …? L’éolien est encore mis en avance dans la question suivante ; et ça marche ! Il serait rigolo de faire le même sondage en mettant cette fois en avant le nucléaire pour voir le résultat. Enfin ça marche a condition de glisser sous le tapis les mauvaises réponses qui ne plaisent pas au commanditaire. A la question 3 ci dessus, 64% répondent que l’éolien n’est qu’une solution parmi d’autre et seulement 24% pensent qu’elle est indispensable. Un gars rationnel a tendance à refuser le superflu couteux. Plus pernicieuse est la question : “Si aujourd’hui, on vous demandait personnellement d’investir dans une source d’énergie : choisissez‐vous en priorité… ?” Perso, je répond comme tout le monde le pv ! D’autant qu’on ne m’offre pas d’argent pour investir dans le nucléaire. Pas que je n’aimerai pas placer un peu d’argent dans les EPR anglais ! On peut, bien sur, interpréter autrement la question et penser qu’on parle ici des investissements de la France, mais la confusion, voulue ou non existe. Enfin, je note que pour la question : “Pensez‐vous qu’il faille investir dans l’éolien sans attendre que les centrales traditionnelles soient en fin de vie?”, il n’est pas donné de réponses un tant soit peu détaillé. On ne sait pas quels sont les choix proposés.

Luis

¤ Dans le coût de production de l’électricité photovoltaïque, comme pour d’autres sources d’énergie, de nombreux paramètres entrent en ligne de compte. Dans le cas de Sun Edison, fournisseur de Austin Energy au Texas, nous avons : – taille de l’installation : 150 megawatts (ce n’est pas une petite centrale de 1 à 10 MW), – coût du terrain : dans les vastes étendues du Texas, c’est insignifiant comparé au prix d’achat ou de location d’une simple friche agricole ou industrielle (qu’il faut parfois dépoluer), ou ancienne décharge ou carrière, en France – un contrat sur 25 ans, c’est autre chose qu’un tarif d’achat sur 20 ans (répartition de l’investisement initial), – taxes plus faibles : pas de TVA à 20% et autre taxes locales (les taxes sont beaucoup plus faibles), – des formalités administratives assez simples et rapides, pas la complexité administrative et le temps perdu en multiples démarches que nous avons en France pour les énergies renouvelables, … En retirant l’aide à l’investissement, le coût de production serait de 7,14 c$/kWh (au lieu de 5 c$), sur 25 ans, ou 8,93 c$/kWh calculé sur 20 ans comme en France et en Allemagne, soit 6,46 c€/kWh. “The 5-cent price falls below Austin Energy’s estimates for natural gas at 7 cents, coal at 10 cents and nuclear at 13 cents. “

sunny

@luis Votre précision est très utile pour ne pas fausser le débat. Je confirme bien que le chiffre est de 47 $/ MWh sur 25 ans avec un ITC de 30 %. Pour être encore plus honnête, l’indice d’ensolleilement est certainement plus élevé au texas que dans le sud de la France ou le sud de l’Allemagne, si on veut comparer avec ces deux pays. Bon 65 Euros/MWh, c’est quand même une belle performance. Noter que la durée de vie d’une centrale est plus proche de 25 ans. Cela va dépendre également des chinois, s’il décident comme les fabricants allemands d’augmenter l’épaisseur de la plaque arrière du panneaux.

Bachoubouzouc

Si je résume vos infos, le coût hors subventions du solaire texan aux conditions de financement françaises est de 64,6€/MWh, là où des centrales françaises de taille identique seraient autour de 100€/MWh. Luis, vous rappelez que les taxes aux US sont nettement plus faibles qu’en France. Sunny, vous rappelez que l’ensoleillement au sud des US est supérieur à celui de la France. Le cas que vous et Luis citez (à 57,9$/MWh) est obtenu au Nouveau Mexique. D’après ce que j’ai pu trouver sur le net, l’ensoleillement au Nouveau Mexique tourne autour des 2400kWh/m2/an, tandis que le sud-est de la France est grosso modo autour des 1700kWh/m2/an. L’ensoleillement est donc 40% plus élevé au Nouveau Mexique qu’en PACA. Donc entre l’un et l’autre de ces deux effets, l’écart de prix entre le Nouveau Mexique et la France est parfaitement normal. Sunny, il n’y a donc à priori pas de “PV magique super moins cher qu’on commence à voir à l’étranger mais qu’on n’a pas en France parce qu’on est trop nuls et que le nucléaire est méchant”.

Luis

¤ Avec d’aussi faibles coût du solaire et de l’éolien au Texas, (pas seulement le gaz dont le prix remonte), on ne s’étonne pas de l’abandon des projets de réacteurs nucléaires comme ceux de : – Comanche Peak (Texas) : 2 réacteurs, – South Texas (Texas) : 2 réacteurs, – Victoria County (Texas) 2 réacteurs, et vingt autres réacteurs dont les projets ont été abandonnés, suspendus ou reportés de dix ans et plus.

39
0
Laissez un commentairex