Stockage d’énergie B2B : ENGIE investit dans une startup californienne

Le Groupe ENGIE a annoncé avoir conclu une prise de participation de 6 millions de dollars dans la société Advanced Microgrid Solutions (AMS), une startup installée en Californie spécialisée dans le stockage d’énergie. Elle fait suite à la visite en Californie par Isabelle Kocher, Directeur général délégué d’ENGIE, en charge des opérations.

Réalisé à travers son fonds d’investissement « ENGIE New Ventures », cet investissement fait d’ENGIE le plus gros investisseur stratégique dans AMS et va lui permettre d’accroître ses efforts pour développer la première solution complète de stockage d’énergie B2B.

AMS propose une solution de stockage d’énergie unique, puisant dans les charges électriques agrégées des bâtiments pour réduire la charge électrique sur le réseau et la répartir ensuite par bâtiment. Les sociétés qui participent à ces projets peuvent bénéficier d’une baisse des coûts de l’énergie et d’une plus grande fiabilité en réduisant de 25 % les pics de demande d’électricité.

AMS a obtenu l’un des premiers et l’un des plus gros contrats de stockage d’énergie aux États-Unis et réalise actuellement des projets de stockage d’énergie d’une capacité de 50 MW en B2B pour la société Southern California Edison, fournisseur d’électricité américain. Utilisant les systèmes de stockage d’énergie Tesla, ces projets constitueront les premiers ensembles de bâtiments électriques hybrides dans le monde, utilisés pour soulager le réseau électrique. Sur un marché qui pourrait représenter 6 milliards de dollars en 2020, AMS prévoit un développement rapide de son activité dans les quatre prochaines années. ENGIE concentrera ses efforts sur le déploiement des solutions AMS sur le marché américain et à l’étranger.

"Il s’agit là d’une opportunité extraordinaire d’unir nos forces à celles d’AMS et de développer des solutions de stockage intéressantes pour nos clients B2B. Les énergies renouvelables s’imposent dans le monde entier et avec cette solution de stockage d’énergie moderne, nous pourrons non seulement résoudre les problèmes d’intermittence, mais également créer un réseau plus robuste" a déclaré à cette occasion, Isabelle Kocher.

Susan Kennedy, Fondatrice et PDG d’AMS, a pour sa part déclaré : "Avec ENGIE comme partenaire stratégique, AMS dispose de toute la force et l’expertise nécessaires pour développer son activité aux États-Unis et sur le plan international. L’importance que revêt pour ENGIE les énergies propres, les solutions de stockage en tant que service et la résilience du réseau fait de ce groupe l’un des acteurs les plus importants pour entrer aujourd’hui dans le monde du stockage d’énergie."

L’essor du stockage de l’énergie

Avec une capacité mondiale d’énergie renouvelable qui devrait atteindre les 2 550 GW en 2020 contre 1 940 GW en 2015 (soit une augmentation de 24 % au cours de cette période), le monde de l’énergie aborde un tournant décisif pour les décennies à venir. La chute des coûts de production ayant permis de rendre les énergies renouvelables compétitives par rapport à la plupart des énergies fossiles, le dernier obstacle qui subsistait était leur intermittence. Grâce aux solutions de stockage d’énergie développées par AMS, les entreprises et les réseaux publics vont désormais bénéficier pleinement de ces énergies renouvelables.

Un nouvel investissement d’ENGIE aux États-Unis

AMS représente le second investissement d’« ENGIE New Ventures » aux États-Unis en moins d’un an ; en février dernier, ENGIE a ainsi acquis une participation minoritaire dans la société Tendril, société située dans le Colorado qui développe de nouvelles solutions de Management des Services à l’Énergie grâce à une plateforme logicielle ouverte, sur un cloud.

Créée en mai 2014, « ENGIE New Ventures » a déjà réalisé des investissements dans 8 sociétés pour un total de 25 millions d’euros.

         

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
92 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Tech

on a déjà disserté sur Elon Musk et Tesla, mais cela se concrétise! 600 GW d’ENR en plus cela ouvre un marché du stockage phénoménal! aller Bolloré, plutôt que de supprimer les guignols sur Canal+ pour tenter l’impossible réelection du nain et de délocaliser les pavillons de transport maritime, montre nous que tu en as (en batteries de stockage!), et construit un champion français dans le domaine, sinon TESLA va te ridiculiser

Vehic esolaires

Pour mémoire une autre approche de stockage développée par Lightsail Energy et sous d’autres formes par ses importants concurrents, pour le bâtiment comme à plus grande échelle et autres applications (air comprimé avec récupération de la chaleur) dont on parle peu souvent en France mais qui a aussi un intérêt et des avantages (faible coût, impact minimal sur les ressources, stockage permanent, recyclage simple etc). Sa commercialisation est annoncée pour 2017 : .

Vehic esolaires

Pour mémoire une autre approche de stockage développée par Lightsail Energy et sous d’autres formes par ses importants concurrents, pour le bâtiment comme à plus grande échelle et autres applications (air comprimé avec récupération de la chaleur) dont on parle peu souvent en France mais qui a aussi un intérêt et des avantages (faible coût, impact minimal sur les ressources, stockage permanent, recyclage simple etc). Sa commercialisation est annoncée pour 2017 : .

pierreerne

“La chute des coûts de production ayant permis de rendre les énergies renouvelables compétitives par rapport à la plupart des énergies fossiles” Ces coûts sont-ils calculés hors subventions ou tenant compte des subventions ?

lr83

Le stockage, le truc que les pro-nuke espéraient insoluble et qui servait immanquablement d’argument pour discréditer les EnR. En fait, y a pas une semaine sans qu’on voit apparaitre de nouvelles solutions ! Et ce marché mondial colossal va tout balayer et redistribuer les cartes. Et là on a le pauvre commentaire du pro-nuke de service tentant vainement de faire diversion en parlant de subventions pour les EnR. Qu’est-ce qu’on se marre !!!

Dan1

Ben non pas de sport c’est déjà fait : Et là on retrouve encore l’Allemagne en tête.

lr83

Faut vous faire soigner ! A moins que vous ne souhaitiez qu’on déclare la guerre à l’Allemagne ? Un problème de nostalgie peut-être ?! lol

Dan1

Non pas de nostalgie d’une période que je n’ai d’ailleurs pas connue. Juste un rappel des faits pour parfaire l’information qui circule sur Enerzine.

lr83

Ouf, vous me rassurez ! Des faits vous voulez ? France, 80% de son électricité par le nucléaire, 58 réacteurs nucléaires. Quand on y réfléchie 2 secondes, froidement, ça fout quand même la pétoche ! Et je me pose une question : si un accident survenait (chose bien entendu impossible), est-ce que nos voisins immédiats pourraient demander des dommages et intérêts ?

Dan1

Et est-ce que la France serait fondée à demander des dommages et intérêts pour les “accidents” chroniques due à la combustion massive du lignite dans les centrales allemandes. Il y a le potentiel et le certain : Remarquez, ils contribuent déjà au fardeau !

lr83

Quel plaisir d’avoir exactement la réponse qu’on attendait. Ah au fait, concernant la pollution venant de l’Allemagne, je vous invite à regarder un peu comment les vents tournent en général et vous verrez qu’il y a plus de chance pour que ce soit la pollution parisienne qui atterrise en Allemagne que l’inverse !

Dan1

La direction des vents n’est pas le seul critère, la force influe aussi. Un vent d’ouest très fort va diluer immédiatement la pollution, là où un vent d’est faible va ramener lentement la pollution sans la diluer : Pour Tchernobyl, ça venait de l’est et là ça arrangeait beaucoup de monde que la France soit intégralement touchée. Mais de toute façon on leur envoie quoi exactement aux Allemands ?

Sicetaitsimple

Soyons au moins d’accord sur un point, le vent on n’y peut pas grand chose…. Que en moyenne la France transfère ses émissions atmosphériques de polluants plutôt vers l’Est ne fait pas trop de doute, encore que je serais très interessé par un chiffre un peu officiel que vous n’allez pas manquer de nous fournir compte-tenu de votre affirmation ci-dessus sur la pollution parisienne qui atterit en Allemagne. Quand on “invite”, c’est géneralement qu’on a les moyens de “recevoir.”, on vous écoute. Pour l’allemage tràs honnêtement je ne sais pas trop, ça doit être j’imagine plutot orienté Sud-Est, mais vous allez également nous renseigner sur ce point. Merci d’avance.

lr83

Ben déjà, voyons la réponse de Dan1 sur ma question concernant la réaction de nos voisins en cas de “pépin” nucléaire chez nous. Le vent ici ne jouant manifestement qu’une tentative de diversion pour échapper à la question. Notez qu’en cas de pépin, les vents risquent de souffler dans le sens qui n’arrange pas nos voisins !!

Dan1

On peut essayer de contrer les arguments par un soit-disant appel au “bon-sens” en diasnt que les vents dominants en Europe sont d’Ouest en Est, il demeure que pour les transport et concentration de polluant atmosphérique, c’est assez différent et même carrément l’inverse probablement assez souvent : “Selon des chiffres d’Airparif, 68% de la pollution atmosphérique d’Île-de-France est importée (d’autres régions et d’autres pays). Les vieux diesels et le chauffage au bois sont donc bien coupables, mais seulement en partie. Pour comprendre pourquoi un tel pic a eu lieu alors que les Français utilisent peu leur système de chauffage, il faut considérer le problème à une autre échelle. Des nuages de particules venus des industries du Nord-Est de l’Europe La France se trouvait ses derniers temps au centre d’un anticyclone amenant des vents du Nord-Est de l’Europe. Au centre de l’anticyclone les vents ralentissent. La pollution issue de l’agriculture et de l’activité des centrales thermiques de cette partie de l’Europe est donc venue stagner en France. Selon Serge Pellier, directeur d’Atmo-Auvergne, association en charge du contrôle de la qualité de l’air, « une masse d’air chargée de particules fines est arrivée d’Europe du Nord et de l’Est, a stagné sur la moitié nord de la France, avant de descendre ». Ainsi à Clermont-Ferrand, à 350 km au Sud de Paris, l’indice de pollution de l’air est monté à 8 sur 10 à partir du 13 mars. Cette époque de l’année est caractérisée par des épandages d’engrais importants aux Pays-Bas et en Allemagne. Des nuages de particules issues de cette activité agricole ont été transportés plus au Sud-Ouest par les vents. Comme en France la météo a été stable, et sans vent au sol les nuages ne se sont pas dispersés rapidement. La production d’énergie dans les centrales thermiques de ces pays a aussi un impact. La Pologne, zone d’origine des vents d’Est, produit 95% de son électricité grâce au charbon. En Allemagne c’est 44% de la production électrique qui est assurée par des centrales au charbon. Les vents ont également traversé de grandes zones d’industrie lourde, comme la République Tchèque, la Ruhr et la vallée du Rhin. Jean-Pierre Schmitt, directeur d’Air-Lorraine explique que dans son département « la masse d’air venait du sud de la Pologne, elle a donc traversé des zones industrialisées, dont nous avons récupéré les particules fines.» C’est juste un extrait de l’article que j’ai cité hier.

Dan1

Ouarf, on entend tellement peu le troll “Kohlekraft nein danke” sur le sujet du charbon que c’est risible. Un antinucléaire notoire avec un faux nez grossier. Et la France ne fait que vendre du matériel pour centrale à charbon, elle a réussi à ne plus en exploiter sur son territoire. L’Allemagne fait les deux . Mais avec des gens comme vous la France pourrait bien revenir au charbon comme le pronait un militant célèbre et réaliste : Profession de foi d’un visionnaire disparu. Et à propos des constructeurs français de centrales à charbon, il exprime des regrets parce qu’ils n’en ont pas fait plus… en France : “Rappelons qu’au sujet du charbon « propre » on oublie trop facilement qu’Alstom a vendu à la Chine des chaudières à lit fluidisé circulant (LFC) et aussi leur technologie alors que le projet français d’un 600 MWe à Gardanne ne s’est pas concrétisé, dans l’indifférence générale. Alstom va construire en Pologne une centrale charbon propre avec chaudière supercritique. Cette technologie des centrales supercritiques à charbon est, selon les termes utilisés dans un dossier de presse EDF de juin 2007, « l’axe fort de recherche et développement », mais c’est en Allemagne qu’EDF a investi via sa filiale EnBW. EDF a réalisé des cycles combinés à gaz au Vietnam, au Mexique, au Brésil. En Espagne chaudière avec gazéification du charbon intégrée à un cycle combiné etc. Pendant tout ce temps EDF n’a fait aucun investissement en France pour moderniser son parc thermique classique et en a démantelé une partie, là encore dans l’indifférence générale..” Il exprime pratiquement l’idée que Greenpeace et WWF sont au service d’EDF et ne veulent pas la sortie du nucléaire. De là à ce qu’ils écrivent pour EDF sur Enerzine…

Dan1

“c’est quand même bizarre qu’on est plus de smog alors que les émissions de particules du secteur électrique soient en baisse constante (LCP directive)… oh une courbe d’utilisation du diesel en hausse, comme c’est joli…” Le secteur électrique en France est peanuts pour les particules et un jour il en pourra plus baisser. Sauf qu’on vous dit qu’une bonne partie des particules, lors des pics de pollution est importée et n’a rien à rien à voir avec le trafic automobile local. Après il faut savoir comment on mesure les émissions des véhicules diésels… mais ceci est une autre histoire.

lr83

Or donc, belle revue des particules qui se promènent (agriculture, diesel, charbon, …) mais où est la réponse à ma question concernant la réaction de nos voisins en cas de “pépin” nucléaire chez nous ?

Dan1

A lr83 Merci pour le compliment, et vous en concluez quoi de la revue que je vous ai offerte ? Finalement le plus dimensionnant pour la concentration de la pollution (donc l’apparition de pics médiatisés), c’est un fort vent d’ouest qui pousse vers la pollution française ou un faible vent d’est qui pousse la pollution des pays de l’est vers la France quand celle-ci est au centre d’un anticyclone ? C’est très souvent contre-intuitif la météo et en conséquence les pics de pollution.

lr83

Ce que j’en conclue, c’est que vous avez tout fait pour ne pas répondre à ma question. C’est typique de l’industrie nucléaire que vous défendez. C’est pas de votre faute, je vous rassure. De toute façon, l’accident étant impossible, nos voisins n’auront jamais à se plaindre de retomber radioactive. Et au final, si jamais l’impossible venait à se produire, c’est l’état qui paierait les conséquences donc effectivement, je ne vois pas pourquoi cette industrie s’en soucierait.

Dan1

Votre conclusion est une franche rigolade car je crois être un de ceux qui répond le plus aux questions et de façon argumentée depuis 2008. Donc une assertion fondée sur du vide reste vide. Faites en autant et après on rediscutera… mais je suis conscient que ça va vous faire du boulot. Là, dans ce cas précis, je tenais à montrer que les affaires de pic de pollution sont plus complexes que les militants veulent nous le faire croire.

Dan1

Pas besoin de grandiloquence, l’accident, j’en ai déjà parlé de nombreuse fois et sûrement bien plus que vous :

lr83

Alors on rame ? On essaie la dérision et les mots qui font sérieux ! En tout cas, vraiment bravo pour votre suivi de vos posts. Une sacré base de donnée, vous devez en être fier. Malheureusement elle ne sert pas à grand chose car la question que j’ai posé reste sans réponse (seul la catastrophe apporterait une réponse mais il sera alors trop tard).

J4k

Si les Allemands prétendaient faire des réclamations d’indemnités pour des éléments radioactifs issus d’un accident nucléaire, ramenés chez eux par le vent:On leur demanderait des indemnités pour toutes les quantités d’Uranium et de Thorium,tous 2 radioactifs,que leurs centrales au lignite pourri d’Uranium et de Thorium, et au charbon pourri d’Uranium et de Thorium,nous balancent dans l’atmosphere depuis plus de 60 ans et dont une quantité énorme et incommensurable nous est ramené régulièrement depuis plus de 60 ans par le vent d’Est,chaque fois qu’il y a du vent d’Est.Et les Allemands nous devraient plus d’argent qu’ils seraient en droit de nous en réclamer.Donc ils auraient intéret à la fermer et à faire profil bas,en cas d’accident nucléaire chez nous.

Dan1

Non je ne rame pas du tout… Et de plus j’ai déjà largement répondu sur Enerzine à la question des assurances en cas d’accident nucléaire. En tous cas, beaucoup, beaucoup plus que lr83. En revanche, je ne possède pas de base de donnée pour mes commentaires, Enerzine suffit.

Lionel-fr

Toujours à essayer de convaincre que quelque chose est pire qu’un accident nucléaire mais qu’on est trop bètes pour le savoir. Vivre tue ! En niant l’intelligence des gens de la sorte, ont-il jamais “converti” un antinuke en pronuke ? un seul ? Permettez moi d’en douter. Personne ne prétend que le charbon n’a pas sa toxicité ni sa dangerosité. Mais le danger nucléaire est d’une autre nature et les accidents d’une autre portée, même les gens peu informés le savent, ils ont plus de bon sens que vous le pensez en trafiquant vos chiffre de façon à suramplifier le danger de l’un pour minorer celui de l’autre Le fait est que le charbon est toxique mais que les doses reçues par un européen sont compatibles avec sa survie. De même, les doses de radiations reçues par les travailleurs du nucléaire ne les tuent pas et ne réduit même pas leurs espérances de vie. Pour autant , ce qui s’est passé à Tchernobyl et à Fukushima ne peut en aucun cas se produire avec du charbon, question de dosage, question de concentration, question de maximum admissible, question de technologie, question de réaction en chaine incontrolable, question de pollution irréversible.. (entre autres) L’exposition au charbon ne pose pas les mêmes problèmes que la gestion des accidents nucléaires La comparaison est impossible, vos efforts sont vains, votre prose est caduque et on n’est (peut-être) pas aussi cons que vous semblez le penser

Jean

“Pour autant , ce qui s’est passé à Tchernobyl et à Fukushima ne peut en aucun cas se produire avec du charbon, question de dosage, question de concentration, question de maximum admissible, question de technologie, question de réaction en chaine incontrolable, question de pollution irréversible.. (entre autres)” Raté Lionel, une centrale à charbon moyenne est bien plus radioactive et contaminante qu’une centrale nucléaire endommagée. Quant à la conversion anti-nucléaire à pro- cela semble plus fréquent que l’inverse à l’international : Anti- to pro-: George Monbiot (environmental journalist, went anti- to neutral in 2009, pro- in 2011); Mark Lynas (author of “Six Degrees”, 2008); Stewart Brand (author of “Whole Earth Catalog”, 2005); Dick Smith (Australian entrepreneur, 2011); Ben Heard (eco-consultant, 2010); Patrick Moore (co-founder of Greenpeace, 2003); Stephen Tindale (former director of Greenpeace, 2009); Chris Smith (chairman of the Environment Agency, 2009); Chris Goodall (Green Party activist and prospective parliamentary candidate, 2009); Gwyneth Cravens (author, 2007); Hugh Montefiore (a founder of Friends of the Earth, 2004); Chicco Testa (Italian politician, 2008); Ian McEwan (author, 2010); Steve Kirsch (US entrepreneur, 2008); Tony Blair (former UK PM, 2006); Al Franken (Democrat Senator and media host, 2011) bravenewclimatecom/2011/04/15/who-has-changed-their-mind/ Parlons pas des sondages en France sur l’acceptation du nucléaire qui a bondi depuis Fukushima, sans doute les nombreux rapports de l’UNSCEAR, l’OMS et de la Commission Japonaise: Etrangement les journalistes majoritairement anti-nucléaires ne commandent plus ce genre de sondage depuis 2013… une tendance haussière à cacher?

Eldjary

Les gros dégats humains(nombre de morts)engendrés dans le Monde par l’industrie du Charbon et du Lignite à tous les niveaux de ces industries,pollutions atmosphériques comprises,depuis 1986(29 ans) sont de loin beaucoup plus importants que le nombre de morts engendrés par ce qui s’est passé à Tchernobyl et à Fukushima et dans l’electronucléaire dans le Monde depuis 29 ans.Seul Greenpeace,et ses complices,avec leurs chiffres traffiqués et bidonnés prétendent le contraire,et ne sont crus que par les croyants fanatiques de l’idéologie antinucléaire. La comparaison est donc tout à fait possible(contrairement à ce que dit lionel-fr), les efforts sont valables, la prose est bonne et les antinucléaires sont aussi menteurs et tricheurs qu’ils nous le donnent à penser souvent,très régulièrement.

Dan1

“La comparaison est donc tout à fait possible(contrairement à ce que dit lionel-fr)” Non seulement la comparaison est possible, mais elle est régulièrement réalisée par les organismes officiels notamment au niveau européen. Récemment, on peut trouver la comparaison des externalités dans le rapport intitulé : Subsidies and costs of EU energy Dont vous pouvez trouver les documents ici : Et j’en ai déjà parlé ici pour ce qui concerne les externalités : Il faut regarder le corps du rapport (pages IX et 36 à 41) et l’annexe 3 (pages 109 à 112 notamment et la table A3-8).

Lionel-fr

Vous dites que la comparaison est possible mais au prochain accident catégorie 5 avec fuite massive de matière, des millions de gens vont simplement se rappeler vos paroles mieleuses et vous le faire savoir. Vous faites semblant d’ignorer ce qu’un accident endendre pour des raisons que je renonce à connaitre. Ces esprits faibles que vous embobinez, ils ne sont que les victimes de votre bagoût outrancier. Les victimes , un jour, ça se retourne, ça vous mord les fesses et ça ne vous lâche plus Vous êtes responsables de votre propagande.

Jean

On reconnaitra la patte WWF avec 10 milliards qui sortent de nulle part pour “Depletion of energy ressources”.

Lionel-fr

Merci pour ces précisions Chelya. Pour un parc éolien, l’investissement est d’une poignée de millions, la production débute 1 an plus tard, le risque est inexistant Bon, vu que la droite va sans doute remporter la présidentielle (eespérons que ce ne sera pas NS) , Fessenheim sera sans doute prolongée et Flamanville finira bien par produire quelque chose ce qui donnera un parc nuke fançais de 65 GW.. Pas très propice à un nouvel EPR .. La question se posera lorsque les centrales actuelles recevront un veto de l’ASN pour leur prolongation et là, il pourrait y avoir un véritable enjeu politique (eolien vs.EPR), d’ici là , ces conversation servent surtout à flatter l’ego des nuke maniacs Maintenant comme la croissance du parc EnR est très progressive, il est évident que chaque prolongation de centrale nuke compromet un éventuel EPR, je me demande comment les pronukes comptent gérer ce dilemme : Si les syndicats sont aux manettes, ils devraient pousser à prolonger les centrales actuelles, si ce sont les cols-blancs, ils plaideront pour l’arret des anciennes centrales et construction de nouvel EPR.. Sachant que chaque année passée réduit le besoin français d’un demi GW soit la production approx des nouvelles capacités EnR .. La prolongation n’est pas vraiment une bonne affaire pour les cols-blancs heavy metal Bref, propagande ou pas propagande, les pronukes ont un tas de problèmes à régler qui n’ont rien à voir avec les EnR, mais alors : Pourquoi dénigrent-ils , pourquoi dézinguent-ils , ne s’agit-il que de l’honneur blessé de petits-chefs pétris d’orgueil ou ont-ils une (vraie) idée derrière la tête ?

Verdarie

Charbon ou nuke, même combat. C’est aujourd’hui qu’on nous sort les tableaux de l’énergie noire afin de pouvoir comparer quelle est la plus sale ? Alors qu’on se gardait bien d’évoquer le sujet quand la guerre n’était pas déclarée et que les mêmes passaient d’une technologie à l’autre sans état d’âme. Les Enr peuvent être fiéres d’avoir levé ces lièvres qui abusent et trompent une fois de plus, la confiance des utilisateurs.

Jean

Vous passeriez presque pour quelqu’un d’intelligent, si ce n’était que vous ne savez pas faire la différence entre un facteur de plusieurs milliers entre les deux technologies que ce soit en émissions consommations de ressources ou morbidité. Ou que vous parlez d’énergies faussement proclamées renouvelables alors qu’elles consomment plus de ressources que le nucléaire, qu’elles soient fatales ou qu’elles coûtent 20 à 40 fois plus cher.

Jean

Au passage, merci de signaler que vous êtes surtout des lobbyistes du gaz avec vos slogans “ni charbon ni nucléaire” dans les commentaires d’un infos sur une des principales entreprises gazières d’Europe. Ils sont gros les chèques d’ENGIE ou c’est vos vertues qui sont petites?

Lionel-fr

Un accident nucléaire avec désintégration de l’enceinte et fuite du coeur et des piscines rend un continent inhabitable et inexploitable pendant des millénaires. Avec quoi voulez vous comparer cela? On a tous des bobos et tous des jobs à défendre, le problème de vos bobos et de vos jobs est qu’ils induisent un risque d’extinction de la civilisation européenne. A part une guerre *nucléaire*, aucune activité humaine ne peut faire autant de dégâts juste à cause d’un “oops!” Comparez ça a votre belle mère si vous voulez, mais le nucléaire, qu’il soit civil ou militaire est le champion toutes catégories de la capacité de nuisance

Jean

Les exploitants des industries chimiques de Tianjin et de Bhopal vous remercient de votre dévotion à les protéger, quitte à sacrifier votre honnêteté, Lionel. Ca paye bien, marchand de peur?

Guerian

Un accident nucléaire avec désintégration de l’enceinte et fuite du coeur et des piscines rend un continent inhabitable et inexploitable pendant des millénaires. Est ce que vous vous rendez compte de la bétise gigantesque du mensonge que vous venez d’écrire? vous vous adressez à des gens qui ne savent pas compter,ni mesurer ? Ou votre propagande antinuke primaire vous rend complètement idiot? Ou les 2,à la fois. Un accident nucléaire avec désintégration de l’enceinte et fuite du coeur etc… ne dépassera pas quelques milliers(au pire une ou deux dizaines de milliers) de Kilomètres carrés,de pollution vraiement très grave,comme à Tchernobyl.Or un continent entier,c’est des millions de kilomètres carrés,l’Europe,c’est plus de 10.000.000 de km2. Vous faites exprés de raconter des conneries ou vous êtes complètement idiot ? En tout cas,un mec comme vous, qui tient des propos et mensonges aussi absurdes est à rejetter et à mettre à la poubelle de toute urgence.Vous n’avez aucune crédibilité à force d’écrire n’importe quoi,par la nucléophobie la plus imbécile qui soit. Incroyable d’écrire de telles conneries.

Lionel-fr

Le coût d’ accident nucléaire a été récemment évalué à 1000 milliards d’euros par l’ASN.. Personne ne possède une telle somme , même pas l’état qui pourtant est le seul à assurer les risques puisque les assureurs ont fermé leur porte. Même les réassureurs genre AIG ont clairement fait savoir qu’ils ne couvriraient rien. Alors comment fait l’état pour assurer le risque ? Je vous donne la réponse qui est déconcertante de simplicité : L’état nie ! L’état assure que malgré l’accident, il n’y a pas de dommages importants , le nuage ne traverse pas la frontière, d’ailleurs ce n’était même pas un nuage, tout juste une volute.. La négation , ça peut rapporter gros, et c’est exactement ce que vous faites ici (vous vous entrainez ?) Quiconque réclamera un dédommagement en cas d’accident s’entendra répondre qu’il fantasme complètement, l’accident n’a absolument rien fait de grave, on prend juste quelques mesures de sécurité de routine !! Il niera, vous nierez , ils nieront massivement, farouchement et si vous insistez, on peut aussi vous offrir une place en taule C’est aussi simple que ça et ça vaut toutes les assurances du monde .. Marchand de morphine verbale

Khenata

Un rayon d’action qui va grosso modo de 50 km à 150 km(cas de Tchernobyl),ça donne,à la louche, une zone qui va de 3000 km2 à 25000 km2. Hors un continent,c’est au strict minimum,une surface de7,6 millions de Km (Océanie plus petit des continents).L’Europe 9.9 millions de Km2,l’Afrique 30 millions de Km2,l’ Asie 44 millions de Km2,etc… Donc Un accident nucléaire avec désintégration de l’enceinte et fuite du coeur ne rend pas un continent inhabitable et inexploitable pendant des millénaires mais seulement une zone qui va de 3000 km2 à 25000 km2.(et en plus réhabillitable en un siècle avec des travaux vraiment appropriés).Arretez de dire n’importe quoi,par haine du nucléaire.

Dan1

A Lionel Vous avez écrit hier à 10h55 : “La comparaison est impossible, vos efforts sont vains, votre prose est caduque et on n’est (peut-être) pas aussi cons que vous semblez le penser” Je vous ai juste prouvé le contraire. Et ce n’est Dan1 qui compare depuis des années mais notamment les instances européennes officielles. Non, ce n’est pas Dan1 qui compare !

Dan1

A Lionel “Comparez ça a votre belle mère si vous voulez, mais le nucléaire, qu’il soit civil ou militaire est le champion toutes catégories de la capacité de nuisance” Ben non et surtout pas le nucléaire électrogène. Vous avez déjà oublié les 200 000 ou 300 000 morts du tremblement de terre d’Haïti en 2010 . Vous avez oublié les 20 à 40 millions de morts de Mao ? Vous avez oublié Holodomor en Ukraine ? Vous avez oublié l’éruption mortifère du Laki en 1783 qui fit étouffer l’Europe et qui va revenir dans pas si longtemps ? Pour le nucléaire militaire, c’est conçu pour faire peur mais pas forcément faire énormément de morts, pour cela il y a les machettes + idéologie au Rwanda en 1994 avec environ 800 000 morts en 3 mois. Là, c’est beaucoup plus fort que le nucléaire électrogène qui avouons-le peine à tuer en masse et rapidement.

lr83

Vous touchez le fond et vous avez oublié la seconde guerre mondiale, la première, la peste, les espagnols en Amérique latine, les Américains avec les Indiens … Il serait d’ailleurs bon que vous fassiez une liste exhaustive de tous les morts évités grace au nucléaire, ça sera utile pour les prochains posts sur le forum et vous pourrez ainsi vous citez avec fierté.

Reivilo

Avec 30 à 100 millions de morts sur 2 ans selon les estimations voilà une vraie belle hécatombe. Même Mao peut aller se rhabiller. Bon c’était quoi le sujet ?

Dan1

Désolé, j’ai effectivement oublié la grippe espagnole dans le registre des calamités qui surpassent le nucléaire. Mais Mao, c’est quand même pas mal. Et le sujet était une réponse à Lionel qui affirmait (c’est récurrent chez lui) : “Comparez ça a votre belle mère si vous voulez, mais le nucléaire, qu’il soit civil ou militaire est le champion toutes catégories de la capacité de nuisance” Ben non, c’est juste faux et archifaux. Le nucléaire électrogène est même un très petit joueur.

Herve

@ Lionel Bonjour, “Un accident nucléaire avec désintégration de l’enceinte et fuite du coeur et des piscines rend un continent inhabitable et inexploitable pendant des millénaires.” A tchernobyl, le contenu de l’enceinte a été éjecté dans la nature (selon certains experts en bonne partie) par l’explosion et l’incendie de graphite qui a suivi, ce qui est quasimment ce qui peut arriver de pire et je n’ai pas vraiment l’impression que ça ait rendu le contienent européen inhabitable. La zone vraiment touchée faisait environ la taille d’un département Français au moment de la catastrophe. Depuis une bonne partie serait à nouveau habitable. “Le coût d’ accident nucléaire a été récemment évalué à 1000 milliards d’euros par l’ASN.. Personne ne possède une telle somme , même pas l’état” Il faut rammener à la production moyenne et en tenant compte du taux moyen d’accidents, ça corresponds a un surcout d’environ 0.02€/Kwh. Le développement des ENR coute bien plus. Par exemple l’allemagne a déja engagé 300 milliards pour ajouter qq % d’ENR dans leur mix energétique. Technico Economiquement parlant, le Nuke est encore un bon cheval, c’est pourquoi le Japon relance malgrés tout. Il n’a réellement à craindre que du gaz ou charbon à bon marché, pour le moment… Mais une chose est sure: le risque constitue le gros inconvenient de ce mode de production d’energie. C’est une forme de lotterie a l’envers: on gagne presque toujours, mais malheur à celui qui perd.

Bachoubouzouc

“C’est une forme de lotterie a l’envers: on gagne presque toujours, mais malheur à celui qui perd.” Remettons les choses à leur place : Les japonais et les soviétiques ont “perdu” parce qu’ils ont géré leur nucléaire d’une manière totalement irresponsable. Ces deux accidents étaient parfaitement évitables.

lr83

100% d’accord avec Bachou. Les accidents nucléaires sont tous évitables : suffit de ne pas faire de nucléaire !

Herve

Mwouaii, j’espére qu’ils ne pensent pas ça chez EDF. Une grande majorité des accidents peut être évité à condition de respecter trois règles élementaires: La premiere est d’être conscient qu’on n’est pas infaillible ( et le matériel non plus). La seconde c’est de mettre des gens compétants au commandes La troisième, c’est d’exclure les politiques du décisionnel en periode de pré-accident . Dans chaque cas d’accidents avérés, ces trois règles de base n’étaient pas respectées.

Dan1

Il y a au moins une quatrième condition : Ne pas installer de nucléaire dans les pays où le peuple est naturellement hyper respectueux de la hiérarchie et du pouvoir et obéissant : Bon, mais là, je n’ai vraiment aucune crainte par rapport au peuple français, mais alors aucune crainte… Donc on peut continuer dans le nucléaire en France en toute sécurité !

92
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime